Rage, de Wilbur Smith

Dans les perspectives possibles de fin de notre Histoire, le communisme vaudou serait le pire des aboutissements. Pour faire face au danger, connaître l’histoire récente de l’Afrique du Sud est quelque chose d’utile. Pour que ce soit également agréable, nous passerons par la fiction pour découvrir l’histoire de ce pays qui est un épicentre de la lutte raciale.

Nous vous proposons une traduction du roman Rage de Wilbur Smith, paru en anglais en 1987.

Contrairement aux autres romans que Blanche Europe a publié en feuilleton, Rage n’est pas un roman d’anticipation écrit par un révolutionnaire nationaliste, mais un roman réaliste écrit par un écrivain établi et à succès. Ce roman a néanmoins suscité la détestation de la gauche, qui le considère non sans raison comme pro-apartheid, raciste et patriarcal.

Son auteur, Wilbur Smith est un sud-africain qui a écrit une imposante saga de 14 romans, centrés sur une famille, les Courtney. L’intrigue de Rage, qui se déroule dans les années 1950 et 1960 au moment de la domination du Parti national afrikaner, narre les vies croisées de trois chefs politique : un Anglais, un Boer et un nègre, et d’une traîtresse à sa race, dans une phase où le régime de ségrégation, apparemment solide et établi, est secrètement attaqué.

Rage est un roman d’aventures qui porte en arrière-plan sur les causes qui sont en train de miner de l’intérieur la civilisation blanche. Bien que ce ne soit pas un roman didactique, son propos est énergique et dépourvu de mièvrerie. La vérité des personnages et des intrigues politiques est saisie dans une lumière crue et les différences raciales apparaissent avec beaucoup de relief. Ce long roman de 886 pages est mémorable dans ses portraits de la négritude, lucide dans ses descriptions du masculin et du féminin et profond dans ses analyses du gauchisme psychique.

Nous publierons une nouvelle partie chaque semaine.

Voici l’index des parties déjà parues :