L’anonymat sur Internet ? C’est Vichy, selon le nouveau premier ministre

Il fallait s’y attendre, changement de gouvernement ne signifie pas changement de cap. Au contraire, la vitesse s’accroît.

L’OBS :

La comparaison a tout du point Godwin. Après y avoir fait référence dans sa déclaration de politique générale mercredi, Jean Castex s’en est à nouveau pris aux réseaux sociaux dans un entretien avec des lecteurs du « Parisien ». Il a estimé que l’anonymat supposé qui y régnerait était « quelque chose de choquant », n’hésitant pas à évoquer… le régime de Vichy.

« On peut vous traiter de tous les noms, de tous les vices, en se cachant derrière des pseudonymes, a-t-il déploré. Dans ces conditions, les réseaux sociaux, c’est le régime de Vichy : personne ne sait qui c’est ! »

Imaginez le niveau intellectuel de ce nouveau ministre, premier ministre, attention. Comparer les réseaux sociaux au régime de Vichy, sans tiquer. Plus rien ne peut nous étonner, entre celui qui parle de Gaulois réfractaire ou celle qui affirme ne pas savoir mettre un masque, la pitrerie est à son apogée dans la prétendue élite qui devrait diriger la France.

En théorie. La seule voie que semble suivre le pays, c’est celle qui mène droit dans le mur.

Assurant être « pour la liberté d’expression », le Premier ministre a toutefois objecté que « si on se cache, les conditions du débat sont faussées ». « C’est un sujet dont il va falloir que l’on s’empare », a-t-il ajouté.

Comme si le gouvernement n’avait pas déjà un pied, voire les deux, dans le plat en ce qui concerne le sujet de l’anonymat sur Internet. Ce n’est pas comme si la loi contre la haine n’avait pas été proposée, pas comme si Démocratie Participative n’était interdit en France, pas comme si Blanche Europe ne suivait pas le même chemin.

Il est urgent de s’emparer du sujet que nous avons dans les mains depuis des années !

Voyons, tout est limpide.

Interrogé sur une éventuelle loi sur le sujet, Jean Castex a cependant indiqué qu’il ne s’agissait pas là d’une priorité : « Personnellement, je pense qu’il faudrait réglementer un peu tout cela. Pour autant, pourrais-je le faire maintenant ? Ce n’est pas certain, a-t-il affirmé. Si on commence à dire aux gens que l’on va tout faire, ils ne nous croiront pas. »

La question de l’anonymat sur les réseaux sociaux occupe le débat politique depuis plusieurs années. En janvier 2019, Emmanuel Macron avait plaidé en faveur d’une « levée progressive de tout anonymat » évoquant un « processus où on sait distinguer le vrai du faux et où on doit savoir d’où les gens parlent et pourquoi ils disent les choses ».

S’il est souvent critiqué, l’anonymat sur les réseaux sociaux n’en est toutefois pas exactement un : on peut plutôt parler de pseudonymat, l’identité des utilisateurs pouvant dans la plupart des cas être retrouvée, notamment grâce à l’adresse IP, en cas d’enquête judiciaire.

Effectivement, il est très bon de le rappeler. Si vous ne prenez aucune protection pour commenter/consulter les réseaux sociaux, alors vous n’êtes absolument pas anonyme. Passer en mode Navigation Privée sur votre navigateur ne vous rendra pas invisible.

Les premières précautions à prendre sont d’utiliser un VPN pour cacher sa véritable adresse IP, et d’utiliser Tor Browser – vous pouvez aussi faire usage du navigateur Brave en mode navigation Tor – pour passer entre les mailles du filet juridique Français. D’autres précautions peuvent être prises pour renforcer encore votre anonymat, mais les deux conseils cités auparavant sont le minimal vital.

BFM-TV :

“Le complotisme, la circulation de fausses informations, cela reflète le fait qu’une partie de notre société ne fait plus confiance aux pouvoirs publics” explique dans un premier temps Jean Castex.

“Cela renvoie aussi au sujet des réseaux sociaux. Il y a quelque chose de choquant, c’est l’anonymat. On peut vous traiter de tous les noms, de tous les vices, en se cachant derrière des pseudonymes. Dans ces conditions, les réseaux sociaux c’est le régime de Vichy: personne ne sait qui c’est! Je suis pour la liberté d’expression, mais si on se cache, les conditions du débat sont faussées. C’est un sujet dont il va falloir que l’on s’empare” ajoute le Premier ministre.

Force est de constater qu’après des décennies de mensonges, venant des dits “pouvoirs publics”, de nombreuses personnes se détournent du chemin officiel, pour trouver des informations non-filtrées, pour débattre dans des endroits qui sont moins censurés et – en fin de compte – plus difficilement condamnables ou pour s’échanger des conseils pour survivre dans ce monde cosmopolite, en putréfaction totale.

L’anonymat permet aux langues de se délier, ce qui n’est pas possible lorsque l’on parle avec sa propre identité, au risque d’être rejeté ou condamné. Les juifs et leurs laquais tentent donc de détruire cet anonymat, afin de contrôler tous les débats possible, qu’ils soient physiques ou virtuels, pour que personne ne s’écarte de la politique menée par le (((Système))).

Comparer l’anonymat au régime de Vichy est la tactique habituelle, pour demander l’interdiction d’une idéologie ou d’une pratique. La diabolisation classique. Bien que les réseaux sociaux comme (((Facebook))) ou Twitter purgent eux-même les vilains racistes, ou alors collaborent avec les forces de l’ordre.

Si ce n’est déjà fait, n’oubliez pas que notre site ne sera bientôt plus consultable depuis la France, alors à vos VPN et à vos navigateurs passant par le réseau Tor : rejoignez-nous !

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "L’anonymat sur Internet ? C’est Vichy, selon le nouveau premier ministre"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
19 juillet 2020 17 h 33 min

On pourrait lui rétorquer que l’anonymat et l’usage de pseudos était aussi la règle dans la “résistance”, les seuls parlant sans cacher leur identité étant bien à l’abri à Londres…
Puisque cet abruti est gaulliste, ça lui reconnecterait peut-être sa dizaine de neurones.
S’il s’imagine vraiment être dans le camp du bien, alors là, c’est sûr, il n’y a rien à rebrancher…

Rho 2
19 juillet 2020 18 h 05 min

Ces beaux “républicains” n’ont rien à voir avec la conception républicaine des Grecs ou des Romains, qui auraient fait mettre à mort sans délai ces fiottes au service des juifs. Au nom de l’égalité, leurs prédécesseurs aux mains pleines de sang ont voté la loi Le Chapelier qui abolissait les corporations, seule institution garantissant aux travailleurs un salaire décent et des conditions d’exercice de leur métier plutôt acceptables. Et ça au nom de la prétendue égalité existant désormais entre les ouvriers et les patrons, lesquels allaient ainsi pouvoir exploiter le peuple bien plus durement que les aristocrates ne l’avaient jamais fait.
Surtout quand ces (((patrons))) n’avaient aucun état d’âme, les goyim à leur service étant pour eux moins que du bétail.
Les successeurs de ces enculés veulent maintenant, au nom de la liberté, nous interdire de parler puisque la mise à l’index, la condamnation, voire l’assassinat de tous ceux qui disent des choses qui dérangent les youtres dont ce pitoyable gouvernement n’est que la marionnette, les contraignent de facto à l’anonymat.
Il serait bon pour ces garants des valeurs républicaines de pouvoir embastiller tous ceux qui tiennent des propos déplaisant à leurs (((maîtres))).
Ces menteurs professionnels osent accuser de diffusion de fausses nouvelles ceux qui font connaître une vérité qu’ils veulent cacher au peuple. Ils pratiquent l’inversion accusatoire avec autant de culot que les youtrons qu’ils servent.
Et que vont-ils nous pondre au nom de la fraternité ? Ah, mais on le sait déjà !
L’immonde (((Sarkozy))) nous a déjà enjoint de nous métisser avec les hordes marrons en nous menaçant d’user de la contrainte si nous persistions à faire des gosses avec quelqu’un de notre race.
C’est au nom de cette fraternité universelle entre les hommes que les youtres et leurs serviteurs veulent faire disparaître les Blancs de la surface de la Terre ( à part quelques shabbat-goys et shiksas bien dociles ; parce que baiser une guenon ou laisser un singe conduire la limousine, ça craint quand même un peu.
À Rome, la République était le garant des traditions, de la stabilité, et de la défense de tous les citoyens.
Dans notre belle Fronce contemporaine, la raie publique est le garage de toutes les bites circoncises.

Julien
19 juillet 2020 19 h 01 min

Il faut s’opposer à tout ça car ça n’aura aucune limite : c’est la sinisation communiste de l’Internet.
Donc, non seulement, lutter pour continuer à l’utiliser le plus possible.
Mais aussi réactiver des publications sur supports papier, mural, audio et vidéo sur disques et cartes mémoire, etc.

anti applis anti-Français
27 juillet 2020 12 h 59 min

En retour il convient de bannir leurs applis, comme celle de l’espion-détecteur de personnes covidées qui utilise l’appareil photo du tél et tout son système réseau (d’ailleurs, pour quelle raison, le wifi serait utilisé alors que seul le bluetooth devrait suffire ?) et de bannir le dernier système d’exploitation “n°10” du PC car il envoie 1x / mois tout ce qu’on fait sur le PC : texte, transmissions de données, webcam, voix, photos, vidéos, etc..

wpDiscuz