Une mère de famille Blanche de 24 ans tuée pour ne pas avoir dit “Black Lives Matter”

Se faire abattre pour ne pas avoir été en accord avec le slogan Black Lives Matter ? C’est désormais possible aux États-Unis, une jeune mère de famille de 24 ans a malheureusement fait les frais de cet enrichissement culturel nègre.

The Sun(en) :

Jessica Doty Whitaker se promenait avec son partenaire Jose Ramirez et deux amis le 5 juillet à 3 heures du matin lorsqu’ils ont croisé quatre hommes et une femme et qu’une dispute a éclaté.

Les deux groupes se sont disputés sur la forme et le mouvement Black Lives Matter, rapporte la WTHR.

“Je n’arriverais probablement jamais à me sortir de la tête cette image de la scène”, a déclaré Ramirez à la station d’information locale.

Selon M. Ramirez, les deux groupes ont eu une dispute à caractère raciste et un homme a sorti une arme à feu, ce que M. Ramirez a également fait.

Saine réaction de défense, évitant sans doute le meurtre de ses amis.

Un article, publié par le Daily Wire, a rapporté que Doty Whitaker avait prononcé “All Lives Matter” devant l’autre groupe, qui aurait été partisan du mouvement BLM.

L’insulte de trop, pour des suprémacistes nègres qui ne veulent pas entendre parler des autres races, seulement de la leur. La suite de l’article nous apprend que des journalistes ont demandé au père de la victime de confirmer les propos de sa défunte fille, ce qu’il a fait.

[…] Après la dispute, les groupes ont réussi à discuter et les deux parties se sont éloignées.

Mais quelques minutes plus tard, des coups de feu ont retenti le long du Canal Court.

“Je la tenais vraiment dans mes bras quand c’est arrivé”, a déclaré Ramirez. “Elle est tombée. Je me suis retourné, et j’ai ouvert le feu aussi. Mais ce n’est qu’une réaction. Je n’ai vu personne. J’espère que ça n’a touché personne.”

Doty Whitaker, infirmière à domicile, a été emmenée à l’hôpital où elle est morte.

“Je ne pourrai plus jamais la tenir dans mes bras”, a déclaré Arlena Doty, la mère de Whitaker, à la WTHR.

“Je veux juste que les personnes qui sont impliquées soient tenues responsables.”

Ramirez a ajouté : “Elle n’aurait pas dû perdre la vie. Elle a un fils de trois ans qu’elle aimait beaucoup“.

[…] Sur Facebook, le père de Doty Whitaker, Robert J Doty Sr, a demandé que justice soit faite pour sa fille et pense que le meurtre devrait être considéré comme un crime de haine”.

Un commentaire posté sur la page de Doty Sr par une femme appelle à “faire plus que la justice”.

“Exigez que BLM soit étiqueté comme une organisation terroriste”, a écrit Elizabeth Lopez sur la page de Doty Sr.

“Je suis tout à fait d’accord”, a répondu Doty Sr.

[…] La police continue d’enquêter et de rechercher des suspects.

Selon le récit de l’histoire, on pourrait effectivement penser que c’est un crime de haine. Des militants Black Lives Matter, sans doute des nègres violents ou des antifas totalement dégénérés, se sont emportés parce qu’elle ne validait pas l’expression que “La vie des noirs comptent”.

Elle n’a pas exprimé sa préférence pour la vie des Blancs. Non. Elle a tenté de dire à ses opposants du soir que toutes les vies comptaient, sans doute parce que son logiciel gauchiste lui imposait une vision égalitaire de la question.

Malheureusement, les personnes en face, eux, avaient un logiciel racial plus à jour, plus radical. Leur objectif n’est pas d’atteindre une égalité – égalité qui n’existe pas et qui n’existera jamais – mais bien d’imposer la supériorité d’une race, ici la race nègre pour les militants de Black Lives Matter.

Ce terrible événement vient reposer les bases de ce qui se passe aux USA.

La guerre raciale fera des dégâts et beaucoup de morts. Il ne sert à rien de discuter avec les opposants raciaux, la seule conclusion sera la violence. Tirer en premier est donc la seule option valable, ou bien c’est la mort.

Comme cette pauvre jeune femme, qui laisse derrière elle un enfant de trois ans.

Elle ne sera ni la première, ni la dernière victime de la guerre raciale qui se fait plus visible ces derniers temps.

Selon Fox59 :

[…] Une semaine auparavant, deux personnes avaient été abattues sur la même partie du canal. Au cours de l’une de ces fusillades, Curtis White Jr., 14 ans, est mort dans ce que la police a décrit comme une tentative de vol à main armée.

« Notre message est que le canal est toujours un endroit sûr où aller », a déclaré le capitaine Jerry Leary de l’IMPD.

Trois morts en à peine deux semaines mais les environs seraient toujours sous contrôle de la police et sûrs pour les promeneurs. Imaginez ce que doivent donner les endroits qui ne sont plus conseillés par les forces de l’ordre !

Et les nègres n’arrivent même plus à contrôler leurs pulsions meurtrière, une enfant de 8 ans, future manifestante BLM, a été abattue par un nègre à l’AR-15.

L’avenir des États-Unis, et des pays Blancs qui ressentent cette sombre vague de “revendications” va être sportif.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Une mère de famille Blanche de 24 ans tuée pour ne pas avoir dit “Black Lives Matter”"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
13 juillet 2020 18 h 57 min

Toutes les vies ne comptent pas.
L’immonde tas de graisse dont la photo au milieu de l’article illustre bien le genre d’étron femelle zoophile prête à accueillir tous les nègres de la création, pour autant que ceux-ci soient eux-même zoophiles, et soutien, voire socle vu sa masse, du mouvement Black Lives Matters, sa vie ne compte pas. Elle aurait plus de valeur comme compost.
Moi, “Black Lives Matters”, je traduis ça par : “les vies noires, c’est de la matière” sans préciser de quelle matière il s’agit.
Vous aurez facilement deviné.
Cette jeune femme a été assassinée par des nègres parce qu’elle refusait de considérer que leurs vies valent plus que la sienne et celles des siens.
C’est à cause du comportement de ces sauvages, et des innombrables crimes commis par cette engeance après que la défaite de l’armée confédérée leur ait laissé croire qu’ils allaient pouvoir voler, violer, et tuer impunément les Blancs du Sud, que le Ku Klux Klan a été créé. C’était un groupe d’auto-défense de la race Blanche.
Les gars qui l’ont fondé ne voulaient pas remettre les nègres en esclavage ou les faire souffrir sans raison. Ils voulaient juste leur rappeler le respect dû aux Blancs et les châtier comme il se doit lorsque ces sous-humains osaient s’en prendre à nous, notamment à nos femmes et à nos enfants.
La presse juive et (((Hollywood))) se sont naturellement déchaînés contre eux et ont monté en épingle quelques bavures, alors que ces gars avaient rendu la justice d’une façon certes expéditive mais efficace et économique pendant près d’un siècle.
Un homme comme David Duke, ancien Grand Dragon, est un exemple pour tout Aryen digne de ce nom.
C’est une organisation comme celle-là qui manque cruellement aux USA aujourd’hui.
Et à l’Europe.

jones
14 juillet 2020 8 h 11 min
Rho 2
14 juillet 2020 22 h 03 min

Ne mets pas de lien vers (((Facebook))), cette merde youtre à laquelle tu ne peux te connecter qu’en communiquant ton numéro de portable ou ton e-mail !

wpDiscuz