Yvan Benedetti revendique l’acte de salubrité publique à Stains

Nous l’avons fièrement relaté dernièrement, l’immonde fresque de Stains, véritable hommage à l’éminence nègre par la personne de Goerge Floyd ainsi que parce celle d’Adama Traoré avait été améliorée de quelques inscriptions.

Non content de cette modification, les journalistes et les politiques locaux, bavant de haine, cherchaient les responsables – les terroristes même ! – vociférant de part et d’autres qu’ils comptaient porter plainte et poursuivre en justice les odieux criminels.

Leur travail de recherche ne durera pas longtemps, aussi bien pour les forces de l’ordre que pour les grapheurs négrophiles, Yvan Benedetti revendique cet acte dans une vidéo Youtube.

A l’heure qu’il est, les autorités cherchent toujours les responsables de ce geste de salubrité publique. Nous avons donc décidé de leur faciliter le travail : ne cherchez plus, nous connaissons les responsables, nous les nationalistes. Nous les connaissons même très bien, puisque en fait c’est nous. Alors pourquoi avoir saboté cette œuvre d’art, c’est tout l’objet de cette vidéo. La mort d’un criminel toxicomane aux États-Unis a suffit à embraser tout l’Occident. George Floyd et son homologue en France, Adama Traoré, ont été érigés en martyr de la violence étatique par toute la racaille aussi bien rouge que marron. A cela on peut ajouter le soutien massif des médias, des institutions Européennes et mondiales et du capitalisme apatride par l’intermédiaire des centaines de multinationales qui se sont prosternées devant Saint-George Floyd et le mouvement Black Lives Matter.

Pourtant, aucun élément n’indique que les deux hommes aient fait l’objet de racisme dans le cadre de leur arrestation. Les deux gendarmes ayant interpellés Traoré étaient des noirs Martiniquais. Et si Dereck Chauvin et un de ses collègues sur les lieux du drame étaient Blancs, les deux autres ne l’étaient pas puisqu’il y avait un afro-américain et un policier d’origine Laotienne. De plus, Chauvin est marié à une asiatique, drôle de suprématiste Blanc.

Alors, hystérie collective, mythomanie outrancière et pleurniche victimaire : tout cela rappelle l’affaire Méric. Ce jeune bourgeois, rechapé d’une leucémie ayant attaqué par derrière un prolo nationaliste d’origine Espagnole, ce qui lui a coûté la vie. L’extrême-gauche qui n’en est pas à sa première imposture, a décidé d’en faire un martyr de la violence d’extrême-droite. Dans la même veine, l’extrême-gauche a décidé d’honorer Floyd et Traoré en barbouillant un mur de la commune de Stains. Nous, nationalistes, avons trouvé que cette représentation figurative manquait singulièrement d’audace artistique et nous avons décidé de l’agrémenter de tags visant à éclaircir l’ambition performative du collectif “Art”, à l’origine de la fresque.

Avec nos ajouts, ce “chef-d’œuvre” prenait tout son sens et nous avons eu le plaisir de constater que cette re-contextualisation artistique était saluée par des millions d’adorateurs fanatiques. Le pseudo collectif d’artistes, camés à dreadlocks, qui a composé la “huitième merveille du Monde”, bénéficie aussi de l’appui du maire de Stains, Azzédine Taïbi. Cet Algérien à papiers Français, non content d’avoir mis à disposition le mur, a annoncé qu’il porterait plainte contre X pour dégradations sur un bien public. Nous nous étonnons que ce blédard de maire s’indigne de quelques graffitis, alors que sur le site de la mairie, il fait une longue apologie de la pratique du tag évoquant le collectif “Art” ainsi : “les artistes de rue inondent de leur signatures et de leur œuvres les métros Parisiens, la ligne 13 notamment, au début des années 90. Ils taguent tout sur leur passage, rues, métros, avions (comme le Concorde).”

Donc il est curieux de voir cette extrême-gauche qui réclame à corps et à cris la dissolution de la police et recouvre la France du mot ACAB (All Cops Are Bastards) Tous les Flics Sont des Salauds, voyez qu’on se révolte mais en Anglais, attention. Et d’un autre côté, a eu recours à la police pour constater les faits et lancer une enquête afin de faire châtier par une justice non moins raciste que les auteurs des tags. Désireux d’éviter à la police de patauger et de perdre du temps qui pourrait être consacré à suivre les activités du gang Traoré, et il y a du boulot : nous décidons, nous, de revendiquer cette performance artistique, contribution bénévole au rayonnement culturel de la ville de Stains.

Ce mouvement, soi-disant spontané, est soutenu par tous les puissants. Assa Traoré a des portraits de faveur dans tous les torchons de la presse Française et même Américaine. Pour Assa Traoré, la mort de son frère est devenu un petit commerce. Ligne de vêtements, un livre, un documentaire, bientôt peut-être des stylos et pourquoi pas des briquets ? Aurait-elle appris à faire du fric avec les macchabées auprès de la fondation (((Rothschild))) dont-elle a été gracieusement salariée. Ou peut-être auprès d’Arié Alimi, avocat du maire de Stains, qui chiale sur Twitter après la profanation d’Africains en deux dimensions. La télévision se déverse dans tous les foyers tel un égout, donnant la parole à des mythomanes racisés hystériques tels Assa Traoré, Camélia Jordana, Omar Sy ou encore le leader suprême de La Ligue de Défense Noire Africaine, on entend que lui en ce moment, qui monopolise l’espace jusqu’à laisser dans l’ombre cette pauvre Racailla Diallo, professionnelle de la pleurniche qui se fait voler la vedetterrr. Pourtant, il ne manque pas d’analystes pour donner une explication censée des faits, des analystes même noirs, tels Greg Toussaint ou Stéphane Edouard. Le problème de la violence policière est lié, en fait, au problème de la violence des délinquants. Pas de délit, pas de fuites, pas de bavures policières. Les Français sont saturés de la violence commise par des Africains en France et plus généralement par des populations venues d’ailleurs, qui règlent leurs comptes chez nous comme à Dijon le mois dernier. Il est grand temps d’expulser les délinquants et les criminels étrangers et d’entamer plus généralement la remigration qui mettra fin aux tensions raciales. Sans oublier de purger les médias, véritable cinquième colonne au service de l’invasion, sous perfusion de subventions étatiques et de publicitaires séfarades. Quant à nous, nous ne mettrons pas un genou à terre, ça non jamais : ce n’est pas le genre de la maison. Alors vous, qui nous regardez, ne restez plus sur le bord du chemin à regarder les nôtres se faire massacrer qu’ils soient chauffeur de bus à Bayonne comme Philippe, gendarme dans le Lot-Et-Garonne comme Mélanie ou tout simplement, ce jeune homme de 23 ans, comme Thomas, poignardé par un multi-récidiviste. Donc je vous le dis, il faut redevenir maître chez nous, en avant la victoire et surtout France d’abord, Blanche toujours.

Total soutien aux Nationalistes qui sont donc les infâmes responsables de cet outrage a la lutte contre le wacisme et les violences policières.

Cette vidéo, percutante, pleine de bon sens et relatant particulièrement bien l’escroquerie généralisée des morts de ces deux négrillons, a été repérée particulièrement rapidement par les infâmes journaleux de Libération.

N’ayant sans doute même pas pris le temps, environ 7 minutes et demi, de regarder la vidéo jusqu’au bout, ils se sont empressés de mentir et de cracher sur Yvan Benedetti, ce terrible militant haineux.

Le raciste et antisémite notoire Yvan Benedetti, leader du groupuscule d’extrême droite Les Nationalistes, a revendiqué ce matin la dégradation de la fresque de Stains, peinte en hommage à George Floyd et Adama Traoré, deux hommes noirs morts après leur interpellation par les forces de l’ordre.

Le dessin avait été commandé à un collectif d’artistes à la demande du maire PCF de la ville de Seine-Saint-Denis, Azzeddine Taïbi, et inauguré le 18 juin. On peut y lire l’inscription «contre le racisme et les violences policières», ce qu’un syndicat de police, Alliance, a trouvé «provocateur».

L’œuvre a été taguée dans la nuit du 3 au 4 juillet des mots de «extorsion», «vol», «stop aux Traoré», «braqueur de femme enceinte», avant d’être rapidement restaurée après que Azzedine Taïbi a déposé une plainte contre X. Dans une vidéo YouTube pleine de haine, Benedetti dit que Les Nationalistes sont les auteurs de la vandalisation («Ne cherchez plus, c’est nous») et parle de George Floyd et Adama Traoré comme de «racailles aussi bien rouges que marrons».

Si vous avez pris la peine de lire la version écrite, rédigée dans mon article, ou que vous avez écouté la vidéo, vous pourrez vous demander : où est donc la haine dont parle Libération ? Et aussi : pourquoi Yvan Benedetti aurait-il parlé de racailles rouges pour désigner deux nègres ?

La haine dont parle les pouilleux de ce torchon c’est sans doute lorsqu’il invite à remigrer les populations à problèmes ou alors c’est le passage qui incite à une purge des médias, qui sont une cinquième colonne de l’invasion de nos pays ?

Pour la partie sur la racaille, citons l’auteur de la vidéo : “George Floyd et son homologue en France, Adama Traoré, ont été érigés en martyr de la violence étatique par toute la racaille aussi bien rouge que marron.”

Rien avoir avec  les nègres eux-mêmes, on parle de leurs soutiens.

Il faut que les gauchistes apprennent à lire, ils sont de plus en plus ridicules.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Yvan Benedetti revendique l’acte de salubrité publique à Stains"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
13 juillet 2020 0 h 21 min

Yvan Benedetti, un mec couillu qui n’entend pas se mettre à genoux, un gars fier de sa race et de son pays.
Un exemple de refus de la soumission et de l’invasion de nos terres pour les Blancs, trop souvent apathiques, même lorsqu’ils sont un tant soit peu lucides.
Bravo ! Force et courage à Yvan et aux vaillants nationalistes !
Mais, personnellement, je préfèrerais que lui et ses camarades échangent les bombes de peinture contre des trucs qui peuvent aussi laisser de grandes tâches rouges mais sans colorants. Les scribouillards gauchistes cracheraient moins de venin dans leurs merdias youtres si quelques uns d’entre-eux se faisaient détruire de temps en temps.
Les tags et les banderoles, ça ne fait peur à personne, pas même à des fiottes immondes comme celles dont les photographies illustrent la fin de cet excellent article.
Nos ennemis ne reculent que lorsqu’ils ont peur. Et si ceux qui sont susceptibles de les servir étaient terrorisés à l’idée des conséquences que cela peut avoir pour eux, nous aurions alors pratiquement gagné.
Il faut martyriser ces enculés et pas s’offrir en martyr à la jewstice, ce qui est complètement chrétin.
Si on recherche une place au paradis, on n’aura qu’une cellule en prison. Au lieu de l’Agnus Dei, on n’aura qu’un anus béant.
Et si on veut être admiré, on ne sera jamais craint. Mieux vaut rester totalement ignoré, mais donner d’horribles cauchemars à nos ennemis. Il est bon que des mecs comme Yvan Benedetti montrent qu’ils n’ont pas peur des ordures qui nous oppriment et veulent anéantir notre race, mais il serait bien mieux que d’autres mecs fassent naître cette peur chez les parasites qui sucent notre sang et les sauvages qui le font couler. Avec une seule règle en tête : ne pas se faire prendre. Alors, si vous êtes de ceux qui ont cette volonté, préparez vous bien, camarades ! Notre cause n’a pas besoin de martyrs, elle a besoin de vainqueurs !

13 juillet 2020 0 h 41 min

Bravo au camarade Benedetti pour sa correction de nature artistique !

jones
13 juillet 2020 8 h 04 min

des types comme benedetti ,il en faut beaucoup plus
,,,le drame de la france est le RN,unparti qui canalise les volontes de revolte des petits blancs tous justes bons desormais a mettre des bulletins dans l’urne pour permettre a un egyptien (messiha) a etre paye 12000euros par mois eet a une alcoolique(marine le pen) de danser au rythme de musique negre,,le RN ,malgre le nombre de ses sympathisants n’a jamais organise de manifestation pour unquelconque sujet,,sa connivence avec le systeme et sa soumission aux juifs n’est que plus flagrante
je repete :sans violence,la cause blanche (et c’est ce qui me motive le plus) n’aboutira jamais et le temps joue contre elle

wpDiscuz