En Allemagne, une centaine de “jeunes” sèment le désordre à Stuttgart

Qui donc peuvent être ces “jeunes” qui vandalisent, pillent des magasins, détruisent le mobilier urbain et s’attaquent aux forces de l’ordre ?

Le mystère reste entier.

Le Figaro :

«Scènes de guerre civile», «violence sans précédent» : les condamnations politiques pleuvent en Allemagne après des pillages de magasins et des échauffourées entre plusieurs centaines de jeunes et la police à Stuttgart dans la nuit de samedi à dimanche.

Plusieurs centaines de racailles, ça commence à ressembler fortement à un pillage organisé, rien de spontané. Les forces ennemies sont coordonnées, pour provoquer le maximum de dégâts.

Plus d’une dizaine de policiers ont été légèrement blessés et une vingtaine de personnes ont été interpellées lors de ces violences urbaines qui ont éclaté, d’après les autorités locales, à la suite d’un contrôle de police vers minuit pour une affaire de stupéfiant qui avait dégénéré. Plusieurs centaines de jeunes gens, jusqu’à 500, se sont alors dirigés en petits groupes vers le centre-ville pour y semer le chaos pendant plusieurs heures.

Le taux d’arrestation est toujours ridiculement bas, comme d’habitude. On se retrouve à plusieurs centaines d’afrobougnes semeur de chaos, une poignée à peine finira en cellule. Provisoirement, bien entendu.

Ils n’auront qu’à prétexter que leur émotion a pris le dessus sur la loi, un peu comme l’a fait notre ministre de l’intérieur pour justifier les manifestations – en théorie interdites – pour le nègre George Floyd. On connaît la raison de cette émeute, un contrôle de police (insupportable pour les nègres rois) donc on sait très bien qui est responsable de ce déchaînement de violences.

De jeunes Blancs ? Bien sûr que non. Il s’agit, sans prendre trop de risques, de membres des communautés venues enrichir nos pays Blancs.

Comme en France, comme en Angleterre, comme aux USA.

Portant souvent des cagoules pour éviter d’être identifiés ils ont alors «fortement endommagé des voitures de police garées dans la rue en brisant leurs vitres à coups de barres de fer, de poteaux», ont indiqué les forces de l’ordre dans un communiqué. Ils ont «lancé des pierres et des pavés retirés de la voie publique ou de chantiers de construction vers d’autres véhicules des forces de l’ordre qui circulaient», et agressé des membres des forces de l’ordre. Au total «plus d’une dizaine de policiers» ont été légèrement blessés à cette occasion, a-t-elle ajouté.

Étant donné que nous sommes dans des pays faibles, aucun policier n’a fait usage de son arme de service, contre des émeutiers masqués et violents qui tentaient de commettre des homicides sur les policiers. J’attends de voir les forces de l’ordre en question mettre un genou à terre pour demander pardon à l’Éternègre.

Sur leur passage, les émeutiers ont brisé aussi plusieurs vitrines de commerces, tandis que des devantures de magasins ont été pillées, notamment sur une des grandes artères commerçantes de la métropole, comme le montrent diverses vidéos amateurs circulant sur les réseaux sociaux. La chaîne de télévision publique locale SWR parle notamment d’une bijouterie, d’un établissement de restauration rapide ou encore d’un magasin de téléphones portables.

Le calme n’est revenu que vers 3h du matin après l’arrivée de renforts de police. Jusqu’à 280 membres des forces de l’ordre ont été mobilisées. Contrairement à d’autres pays en Europe, ou aux États-Unis, ce type de violences urbaines est très rare en Allemagne. Le choc parmi les responsables politiques a été d’autant plus grand.

Un responsable politique local du parti social-démocrate à Stuttgart, Sascha Binder, a parlé de «scènes dignes d’une guerre civile» et de «combats de rue», demandant que toute la lumière soit faite sur la «nuit horrible qu’a connue Stuttgart». Le chef du gouvernement de la région, le Bade-Wurtemberg, dans le sud-ouest du pays, Winfried Kretschmann, a dénoncé «l’éruption brutale de violence» et «des actes criminels».

Son ministre de l’Intérieur, Thomas Strobl, a promis de lourdes sanctions. «Les violences que nous avons connues dans la nuit à Stuttgart sont d’une ampleur sans précédent» dans la région, a-t-il dit au quotidien Die Welt. Des incidents similaires s’étaient déjà produits les week-ends précédents dans la ville mais ils étaient d’une ampleur bien moindre.

Notez que les journalistes ne soulignent même pas les violences comme étant intolérables mais “rares” dans un pays comme l’Allemagne, alors qu’en comparaison en France ou aux USA c’est totalement normal de voir des émeutes raciales de ce genre. Progressivement, par les tournures de leurs articles, les médias préparent les lecteurs à trouver banal de tels évènements, pourtant intolérables.

Laissons donc la place à l’ennemi, et hurlons dès qu’un policier ou un Blanc résiste en utilisant la force. Comprend-le Goy, il faut que tu fermes les yeux, laisse ton pays sombrer, laisse le chaos se répandre sans tenter d’y mettre fin.

Le (((but))) est pourtant clair. Petit à petit nous arrivons au point de non-retour.

 

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "En Allemagne, une centaine de “jeunes” sèment le désordre à Stuttgart"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
jones
23 juin 2020 8 h 31 min
Rho 2
23 juin 2020 11 h 51 min

Ben oui, on en est là.

Rho 2
23 juin 2020 11 h 48 min

Normalement, qui sème le vent récolte la tempête. Mais les bougnoules qui sèment la merde ne reçoivent en retour que les pets foireux des trous du cul qui nous gouvernent…

qtltmtvmpstg
23 juin 2020 11 h 50 min

Au delà d’essayer de faire passer ces émeutes/pillages pour quelque chose de normal, ils essayent surtout aussi de culpabiliser le blanc, peut importe la nature du point de départ. Et si c’est pas encore le cas en Allemagne, ça arrivera…

N’importe quelle violence dans un pays civilisé doit normalement être sanctionnée, mais quand à la place on voit des milliers de blancs manipulés par les (((médias))) brossant le singe dans le sens du poil, s’auto-persuadant qu’ils sont les responsables et qui, du coup, laissent leur pays se faire réduire en cendres, ils feraient mieux d’un jour se réveiller pour envisager un autre type de nettoyage que celui qu’ils font en réparant les dégâts après que les “émeutiers” aient finis leur bordel…

eric
23 juin 2020 14 h 18 min

Faut etre objectif! Nous sommes tres minoritaires dans notre communauté (blanche) a avoir de saines réactions! Du moins,pour le moment,etant donnée l’ambiance hostile,de saines pensées de combat et de vengeance! Les autres devront passer par la case Schlague pour (re)trouver des réactions saines de survie!!!

Mark
24 juin 2020 2 h 33 min

Et pendant ce temps les musulmans en Allemagne mettent en garde le peuple allemand sur ce qui va arriver si ils ne se convertissent pas à l’islam https://www.bestgore.com/brain-fart/muslim-man-warn-german-people-what-happen-germany/

Rho 2
24 juin 2020 14 h 57 min

Rien de nouveau. C’est la doctrine de l’islam, cette religion de pets et d’amour ( le croyant peut même aimer des gamines de six ans, de jeunes garçons, mais aussi ses animaux domestiques et, naturellement, ses esclaves prises parmi les mécréants vaincus, depuis mille trois cent ans. Faut pas critiquer, hein !
C’est une religion.
Même si elle enjoint à ses adeptes de nous massacrer. Là aussi, il faudrait mettre un genou à terre. Voire les deux avec, au choix, le cul en bombe pour faciliter l’insertion de ceux venus nous enrichir culturellement, ou la tête en arrière pour aider à notre égorgement. Il y a des gus qui zappent certains passages parce qu’ils ont quand même un peu d’humanité, mais tous ceux qui sont de fervents musulmans ne rejettent aucune partie du Coran, pour eux dicté par Dieu. Il n’y a pas de Coran alternatif.
Ces gens ne peuvent pas plus cohabiter pacifiquement avec nous qu’un requin ne peut devenir végétarien…
Et, même ceux qui ont renié leur religion n’ont rien à foutre sur nos terres car ils ne sont pas de notre race.

wpDiscuz