Paris : la marche pro-migrants, interdite par la préfecture, rassemble un millier de personnes

Il faut croire que les interdictions, en France, ne concernent jamais ce qui se rapporte de près ou de loin à la racaille.

20 Minutes :

Plusieurs milliers de sans-papiers et sympathisants ont manifesté ce samedi à Paris, malgré l’interdiction de la préfecture de police, pour appeler à la « régularisation » des sans-papiers, qui, selon les organisateurs, ont « le plus souffert de la crise sanitaire ».

A l’appel de 195 organisations, la manifestation – qui a rassemblé 5.500 personnes selon la préfecture de police (PP) –, est partie en début d’après-midi des places de l’Opéra et de la Madeleine, avant de rejoindre dans le calme la place de la République, d’où les participants ont été dispersés en fin de journée.

Intéressant, notez bien le chiffre : plusieurs milliers de personnes, selon 20 Minutes.

Pourtant, Ouest-France, de son côté, nous parle d’un seul millier de personnes. On perds dons 4000 personnes dans le décompte, en changeant d’article, qui ont été rédigés le même jour, pour parler de la même manifestation.

Mais où est donc passé tout ce beau monde ?

Sûrement pas dispersés par la police, car ils ont pu tranquillement faire leur manifestation, sans trop de difficultés.

Les forces de l’ordre ont tenté, en usant de gaz lacrymogène, d’empêcher le départ de la manifestation qui n’avait pas été autorisée par la PP, arguant des « risques sanitaires » s’agissant d’un rassemblement de plus de 10 personnes. Selon la PP, 92 personnes ont été interpellées.

1000 personnes au moins, enfreignent la loi, seuls 92 sont mis en garde à vue. Je vous laisse faire le rapide pourcentage d’efficacité de la police en France.

Accordons leur une chose, il est difficile de placer autant de monde en garde à vue. Mais pensez vous qu’il y aurait autant de monde dans les rues si l’on appliquait réellement les lois ?

Les souillures pro-invasion n’hésitent pas à sortir et manifester, car ils ne risquent rien. Pour les sans-papiers eux-même, leur nombre toujours croissant à Paris leur permet de disposer d’une foule de manifestants. Le 26 mai, un nouveau camp de migrants a fleuri au bord du bassin de la villette. Et ça ne va pas en s’arrangeant.

Des manifestants nègres faisaient parti du Mwasi-Collectif.
Un nom qui ne doit pas vous être inconnu. C’était elles qui avaient organisé le festival afroféministe.

« Nous sommes là pour rendre visibles les invisibles, les sans-papiers qui sont ceux qui souffrent le plus de cette crise sanitaire car ils vivent dans des foyers surpeuplés dans lesquels la distanciation sociale, l’hygiène ne sont pas compatibles avec les règles sanitaires pour lutter contre le coronavirus », a expliqué Benoît Clément, de Solidaires Paris.

« Pour ces populations, la crise sanitaire actuelle est en train de devenir une véritable bombe sanitaire. Elles sont sans droits, sans revenus et sans espoir d’accès aux allocations proposées par l’Etat. Pour elles et pour eux, il n’y a pas d’accès gratuit aux soins et pas d’autre possibilité pour survivre que de chercher des moyens de subsistance », dénoncent dans un communiqué commun ces organisations, qui appellent à une nouvelle mobilisation le 20 juin.

En gros, le discours, devenu banal avec le temps, se rapporte à ça : il faut que n’importe quel envahisseur dispose des soins gratuits, de la nourriture gratuite, d’un logement gratuit et d’un travail. Superbe programme, quand est-ce qu’on l’applique pour nous ?

Ah non, seule la diversité aurait le droit de profiter de tels privilèges. Le Blanc, lui, n’a le droit à rien et d’ailleurs, il faut qu’il paie pour tout le Tiers-Monde. En attendant que l’Europe devienne le Tiers-Monde.

Le Parisien :

[…] Au milieu des manifestants, le député des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert, qui a pris la parole et s’est affiché en première ligne de la manifestation. L’ancien membre du groupe LREM à l’Assemblée a dit « exiger la régularisation de tous les sans-papiers » sous les acclamations des manifestants.

Encore un qui a cru au Père Noël, enfin, avec le Père Macron nous ne sommes pas au bout de nos (mauvaises) surprises.

Cocu.

[…] « C’était une manifestation exemplaire du point de vue du maintien de l’ordre, il n’y a pas eu une seule poubelle renversée, assure Gilles, doctorant en géographie, venu affirmer son soutien aux sans-papiers ce samedi. C’est dommage que la police ait décidé de gazer et charger, alors que l’ambiance était agréable ».

Peut-être parce que c’était une manifestation interdire par la préfecture et par la loi sanitaire en place temporairement ?

Que ça se passe ou non, elle n’avait pas le droit de se tenir. Et ils n’ont même pas le droit de se plaindre, leur manifestation a pu se tenir. Sous une gouvernance Saine, aucun rassemblement anti-Blanc ne saurait se tenir.

Ceux qui participent à de telles manifestations jouent clairement : il faut se débarrasser d’eux. Les envahisseurs et leurs soutiens doivent disparaître. D’une manière ou d’une autre.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Paris : la marche pro-migrants, interdite par la préfecture, rassemble un millier de personnes"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
6 juin 2020 17 h 56 min

Un “élu de la République” qui demande la “régularisation de tous les sans-papiers” autrement dit que tous les barbares qui souhaitent venir chez nous puissent le faire librement et qu’on les aide à s’installer comme jamais on n’a aidé les Français de souche dont les ancêtres ont bâti notre pays au fil des siècles et se sont battus pour le défendre, c’est un traître à la puissance dix.
Ce n’est même pas le pal qu’il mérite.
On devrait le jeter dans une cave pleine de rats affamés. Après tout, ce qu’il veut, c’est qu’on se fasse bouffer, non ?
Ce serait un juste retour des choses.

wpDiscuz