Nouvelles émeutes raciales aux États-Unis, après la mort d’un nègre

Un négroïde se fait interpeller par la police. Il décède, par un policier déterminé à ne pas laisser le criminel s’échapper.

Il perds donc la vie à cause du genou du policier qui le maintenait. Légèrement trop fort, à première vue. Vu la carrure du congoïde, sacré force dans le genou. Après sa mort, les nègres se sont donc transformés… en nègres.

Brûler, brûler, casser, brûler.

Ouest-France :

Des milliers de personnes ont assisté à l’incendie d’un commissariat dans les quartiers nord de Minneapolis jeudi 28 mai aux États-Unis, après que certaines d’entre elles eurent forcé les barrières qui protégeaient le bâtiment et brisé ses vitres.

Les policiers avaient déserté l’endroit, selon les forces de l’ordre. “Peu après 22 h, dans l’intérêt de la sécurité de notre personnel, la police de Minneapolis a évacué le commissariat 3”, a indiqué cette dernière dans un communiqué.

Les nègres dominent totalement le terrain. Rendez vous compte que des milliers de personnes incendient – ou regardent paisiblement – un commissariat, sans aucun risque. Quand une foule aussi grande commence à semer le chaos dans une ville, que fait la police justement ? Toute cette foule est un problème majeur et la force est la seule option viable.

Un africain décède durant une interpellation ? La réaction des membres de sa race sont de tout détruire, avec la complaisance des médias et de toutes les personnalités du monde.

Le nègre roi peut se permettre ce qu’il veut.

Et personne ne réagit.

Devinez ce qui a suivi, après l’incendie du commissariat ? Il y a eu des pillages. Étonnant. Comme à 100% de n’importe quel rassemblement de matériel agricole obsolète.

Les manifestations avaient auparavant été majoritairement pacifiques, avec des foules contenues par des chaînes d’hommes en uniforme. Mais il y a eu des heurts, avec le pillage d’une trentaine de magasins et des incendies, et l’usage de gaz lacrymogène par la police au niveau du commissariat où travaillent les policiers mis en cause.

Le défilé avait commencé en fin d’après-midi, avec de nombreux manifestants portant un masque pour se protéger du coronavirus, tandis que dans la ville voisine de Saint Paul la police faisait état de dégâts et de vols. “Nous savons qu’il y a beaucoup de colère. Nous savons qu’il y a beaucoup de blessures. Mais nous ne pouvons tolérer que certains s’en servent comme occasion pour perpétrer des délits”, a déploré le directeur de la police de cette ville, Todd Axtel.

Le gouverneur de l’État du Minnesota Tim Walz a signé un décret pour autoriser l’intervention de la garde nationale. Deux cents policiers de l’État, ainsi que des hélicoptères, doivent également être envoyés sur place. “La mort de Gorge Floyd doit apporter de la justice et des réformes de fond, pas plus de morts et de destruction”, a-t-il estimé dans un communiqué. Dans un tweet, le président Donald Trump a par ailleurs assuré à Tim Walz jeudi 28 mai que l’armée était derrière lui : “Je viens de parler au gouverneur Tim Walz et je lui ai dit que l’armée était avec lui tout le temps. À la moindre difficulté, nous prendrons le contrôle mais, quand le pillage commence, les tirs commencent. Je vous remercie !”, peut-on notamment lire.

30 magasins pillés. Des incendies massifs. Des milliers de parasites dans les rues, crachant leur haine sur la terre qu’ils tentent de transformer en terrain vague.

Il faut tirer à balles réelles et abattre jusqu’au dernier des représentants de cette race maudite. Donald Trump ne fera rien, comme à son habitude, il va tweeter, en promettant de belles choses. Et pendant ce temps, le feu a le temps de progresser. L’armée sera peut-être déployée, dans certains endroits, mais ils laisseront faire.

Tout comme les forces de l’ordre laissent faire, en répliquant simplement avec des gaz lacrymogènes pour répliquer les sauvages qui seraient trop menaçants envers eux.

Cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi soir juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l’intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. “Je ne peux plus respirer”, l’entend-on dire sur un enregistrement de la scène, devenu viral.

Le président Donald Trump “a été indigné quand il a vu la vidéo” de ce drame “odieux, tragique”, a fait savoir sa porte-parole Kayleigh McEnany. “Il a immédiatement pris son téléphone” pour s’assurer que l’enquête du FBI avançait vite, a-t-elle poursuivi : “Il veut que justice soit rendue”.

La justice Nègre est déjà en marche, lorsqu’ils auront pillé tous les magasins et brûlé tout ce qui pourra l’être, ils rentreront chez eux, en attendant de pouvoir recommencer au prochain décès d’un autre parasite.

Les quatre agents impliqués ont été licenciés et les autorités locales et fédérales enquêtent sur le drame. Mais aucune inculpation n’a encore eu lieu, ce qui alimente la colère et les frustrations. “Ces policiers, il faut les arrêter immédiatement” a déclaré Philonise Floyd sur CNN en réclamant, entre deux sanglots, la peine capitale pour les responsables de la mort de son frère.

Sauf qu’aucun “manifestant” ne désire une quelconque justice, ils veulent une tribune, une excuse pour pouvoir assouvir leur haine du Blanc. Nous cracher dessus, hurler au racisme et piller quelques magasins : c’est une répétition à l’infini.

“Tout le monde souffre, c’est pour ça que tout ça arrive. J’en ai assez de voir les hommes noirs mourir”, a-t-il ajouté. “Je voudrais qu’ils [les manifestants] soient pacifiques mais je ne peux pas les forcer, c’est dur.”

C’est dur d’être pacifiste ? Alors tout le monde devrait comprendre que le brave Dylann Roof a abattu 9 nègres dans une Église. C’était trop dur pour lui de voir la race Blanche se faire remplacer aux États-Unis, cela serait trop dur de rester les bras croisés.

Les nègres tiennent ce discours, il est donc injustifiable de les voir pleurer lorsqu’un Blanc abat un nègre.

Nous sommes en guerre, et ce n’est pas une pédale maquée à une antiquité qui vous le dit ici. C’est un envahisseur nègre, qui se réjouit des violences. Il serait trop dur de se tenir tranquille, de raser les murs dans un pays qui n’est pas le leur. Ils veulent le conflit, ils l’auront donc.

Tant mieux pour nous si des policiers se débarrassent de quelques spécimens, cela ne pourra qu’ouvrir les yeux aux derniers Blancs intelligents, qui comprendront plus rapidement ce qu’il se passe dans les pays Blancs.


Si rien n’est fait, la race Blanche s’éteindra encore plus rapidement que prévu, par nos ennemis, dans le sang.

Pendant ce temps, ils ne se gênent pas pour s’attaquer à n’importe quel Blanc, même les handicapés – souvenez-vous de ce pauvre blanc kidnappé et torturé par quatre criminels noirs.

Comme lui, la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme a fait le lien avec une série d’autres drames qui ont ravivé les plaies raciales aux États-Unis. “C’est le dernier d’une longue série de meurtres d’Afro-Américains non armés commis par des policiers américains” et des citoyens lambda, a regretté Michelle Bachelet dans un communiqué. “Les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre fin à ces meurtres, et pour s’assurer que justice soit faite lorsqu’ils se produisent” .

Les pauvres petits négrillons.

Personne ne se demande pourquoi certains meurent à la suite de leur arrestation ? Personne ne se demande combien de Blancs, en comparaison, meurent de la même manière ?

Ce n’est pas le but de la manœuvre ! Le but est de faire croire que la négraille polluant les États-Unis est la victime éternelle, comme le youpin en Europe. Ils ne sont pas des victimes, ils dominent de plus en plus de territoires, mais ils souhaitent toujours pouvoir se plaindre et casser ce qui leur plaît.

Ils trouvent donc des prétextes. Tous ceux qui les soutiennent doivent subir le même sort : la mort.

Notez bien que ce nouvel événement va être un tremplin pour la pleurniche dans les médias, d’autres pillages de masse et surtout un accélérant de la violence envers les Blancs dans les pays que nous avons construits.

[…] Le révérend Jesse Jackson, arrivé à Minneapolis, a appelé à poursuivre les manifestations. Il a dénoncé un lynchage en plein jour, et réclamé justice. Nous avons dit au gouverneur qu’il faut appeler meurtre un meurtre, a-t-il lancé aux fidèles d’une Église baptiste.

Heureusement que les Nègres sont chrétiens ! N’oubliez jamais que la race est bien plus importante que la religion.

Vouloir remigrer de quelconques non-Blancs est une idée qui n’est plus valide. La situation est bien trop grave. C’est terminé. La seule solution qui permettra de remettre de l’ordre, c’est l’élimination à la racine du problème. Et nous n’oublierons aucune branche.

Il est de notre devoir de mettre fin à ce cirque.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

13 Commentaires sur "Nouvelles émeutes raciales aux États-Unis, après la mort d’un nègre"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Julien
30 mai 2020 1 h 44 min

A Newark, ville toute noire, de l’aéroport international de N.-Y., un policier marron/ noir a arrêté un vieux blanc qui filmait une manifestation
Cop Puts Cameraman In Chokehold for Filming Peaceful Protest

Dans l’affaire actuelle :

A Minneapolis, le grand magasin Target est vandalisé et pillé, scène habituelle lors de chaque nègrerie
Minneapolis Target looted as protests turn more violent

Incendies et destructions à Minneapolis : Night Of Chaos & Destruction As Protests Over George Floyd’s Death Turn Violent

Anonyme
30 mai 2020 7 h 49 min

Les émeutes raciales gagnent en intensité et touchent de plus en plus de ville aux USA, je me demande ce qu’il ce passerait dans ce cas présent si un blanc faisait une action similaire à celle de Dylann Roof….

barnes
31 mai 2020 18 h 20 min

Ça serait le début du chaos …Ça peut arriver vu qu ils ont pas mal d armes aux states.

Julien
30 mai 2020 14 h 19 min

Si nous pouvons raisonner un instant pour sortir de la bestialité à laquelle les (((médias))) veulent nous rabaisser.
En 2017, il y a eu 987 tués par la police aux U.S.A.
23% étaient des “hommes noirs”, comme (((ils))) disent, arguant que ça les sur-représenterait car ils seraient moins nombreux, en proportion, dans la population globale.
Mais les nègres sont beaucoup plus criminels et délinquants que les autres et en particulier les Blancs. Pourtant, il y a plus de Blancs tués par la police… la “sur-représentation” est là : des policiers noirs et autres métèques (mais aussi des flics blancs abrutis par le (((Système))) ), incapables de vrai discernement ou bien haineux contre tout ce qui leur est généralement supérieur, alors qu’il y a plus de noirs et de marrons à arrêter, tuent plus de Blancs… et ne sont taxés de “racistes” que lorsqu’un non-blanc ne survit pas à une interpellation, si celle-ci est effectuée par des Blancs.
Encore bien une illustration de ce que “l’antiracisme”, c’est, en réalité, le racisme anti-blanc : moins de hors-la-loi, mais plus de morts, beaucoup plus d’injustices, et accusés, par inverSion, de “racisme”.

Rho 2
30 mai 2020 15 h 57 min

Il y a cent fois plus d’assassins nègres que d’assassins Blancs aux USA. Presque tous les bamboulas qui meurent de mort violente ont été tués par des nègres. Et les Blancs assassinés, bien plus nombreux, l’ont été plus de neuf fois sur dix par ces sauvages.
Ces négros noient le chagrin que leur inspire la mort de leur congénère en volant des écrans 4K et des bouteilles d’alcools, et même des motos et des bagnoles.
Le chagrin passe plus vite en sifflant une bouteille de pur malt dans une Cadillac avec des sièges en cuir, dont le coffre est plein à craquer de bouffe et de fringues de luxe, de bijoux et de montres volés, et qu’on se délecte à l’idée de pouvoir revoir ses exploits sur la télé haute définition posée sur la banquette arrière…
Bon, le problème, c’est quand le concessionnaire Cadillac est un latino ; lui et ses frangins sortent les fusils à pompe et répandent les cervelles de la négraille sur le trottoir…
Les fins de notre race n’ont pas autant de couilles et laissent les nègres tabasser une petite vieille en fauteuil roulant en se terrant dans leurs chiottes.
Enfin, il reste encore des Aryens assumés aux États-Unis, et beaucoup de bamboulas vont rejoindre celui qui s’est fait plier par un genou.
Il ne faut pas s’y tromper : tout ceci est dirigé par les juifs. D’ailleurs beaucoup d’antifas sponsorisés par (((Soros and ass))) ont prêté main-forte aux négros pour leurs pillages et leurs incendies.
Et quoique ayant la peau claire, aucune de ces ordures n’a été prise à partie par les hordes couleur merde, bien au contraire.
Trump n’a pas suivi le plan concocté par les juifs pour s’emparer de toutes les entreprises qu’ils ne dominaient pas encore.
Certains états ont même refusé de recourir au confinement. Non seulement, ils n’ont ainsi perdu aucun emploi, mais ont eu bien moins de morts par million d’habitants que ceux dont les gens sont restés enfermés chez eux. Du coup, les résultats attendus ne sont pas au rendez-vous. Ajoutez à ça que le Donald a fait la promotion de l’hydroxychloroquine, qui rend inutile la vaccination à deux cent euros la dose, avec fichage informatique en bonus, que nous ont concoctée les youtres, et vous comprendrez qu’ils sont prêts à tout pour s’assurer la victoire aux élections de novembre par un vote massif de la négraille pour leur candidat bidon, pardon, Biden.
Le flic qui a étouffé le négro avec son genou est un de ses anciens collègues de travail ; ils ont été vigiles dans la même boîte.
Appartenant à un juif ? Tout est possible, venant ce ces enculés…

qtltmtvmpstg
31 mai 2020 13 h 35 min

Le plus “marrant” c’est de se dire qu’ils pillent, casse et font tout cramer pour une soi-disant justice ou fraternité raciale noire, alors qu’au final aux US c’est un secret pour personne que ~97% des nègres sont tués par d’autres nègres, police ou pas. Les (((médias))) médiatisent ce qu’ils choisissent de médiatiser, comme toujours, c’est certainement pas les centaines de vidéos de blancs qui se font attaquer et tuer par 15 macaques qui passeront à la télé…
Enfin bon on sait très bien que pour eux et comme toujours n’importe quel prétexte est bon pour tout détruire.

Il me semble qu’hier ou avant-hier encore ils ont incendié un immeuble remplis de gens, le tout pendant que certains cocu blancs nettoyaient les dégâts laissés la veille… Une des nombreuses fois où je voulais me rendre sur place, les gifler et leur répéter “Bordel, lâchez votre balai et choppez le fusil, ils s’arrêteront jamais !”

jones
31 mai 2020 20 h 12 min

dans le film “the hunt”,des blancs sont chasses par d’autres blancs comme du gibier,,la raison invoquee;ils sont coupables de la misere des afroamericains
dans l’emission france 5 sante ,,un nomme collard libraire de profession et qui ressemble a tintin,,presente chaque semaine une serie de livres a lire absolument selon lui,,a chaque fois,il parle d’un livre dont l’histoire concerne un juif ou une juive heroiques qui ont un destin admirable malgre la haine de mechants nazis ou d’horribles antisemites,
ca ne rate jamais,c’est chaque semaine la meme chose ,,une ode au peuple elu sponsorise par l’audiovisuel francais et publique de surcroit

wpDiscuz