Tewfik Derbal, ancien conseiller d’Olivier Véran, souhaitait toucher une commission sur les ventes de masques FFP2

Profitant de cette situation exceptionnelle, où personne ne sait ce qu’il se passe réellement – et surtout pas nos politiques ou nos professionnels de santé – de petits escrocs accoquinés à nos “élites” se révèlent à la lumière du jour, démontrant leur désir de profiter des évènements.

Le Point :

C’est une affaire embarrassante pour Olivier Véran et le ministère de la Santé que Mediapart révèle. Selon le site d’information, Tewfik Derbal, un ancien collaborateur du ministre de la Santé, a tenté, en vain, de toucher une commission en plaçant auprès du ministère une offre de masques FFP2, à la mi-mars, en pleine pénurie de masques de protection contre l’épidémie de coronavirus.

Devenu ensuite collaborateur d’une députée LREM, Émilie Chalas, il a « confirmé » à cette dernière les faits relatés par le site d’information. Il a ensuite démissionné de son poste vendredi, précise dans un communiqué la députée de l’Isère. Elle ajoute qu’elle « ignorait tout » de ces « faits et comportements », qu’elle « condamne avec la plus grande fermeté ». De son côté, Olivier Véran a répondu au quotidien Le Dauphiné libéré que « cette histoire » ne le « concerne pas ».

Le ministre se sent tellement peu concerné qu’il ne condamne même pas cette tentative d’enrichissement personnel. Entre menteurs, ils se couvrent.

Enfin, ce n’est pas la seule tentative d’escroquerie qui a été proposée lors des appels d’offres de l’État.

« Les premières semaines, le ministère a reçu des centaines d’offres de masques, par tous les canaux imaginables. À tel point que la cellule de crise a dédié une équipe à l’examen de ces offres. L’écrasante majorité était d’ailleurs, hélas, bidon. J’imagine que celle de Tewfik Derbal l’était aussi, vu qu’aucune suite n’y a été donnée », argumente-t-il. Interrogé par l’Agence France-Presse, le ministère de la Santé n’a pas souhaité faire de commentaire.

De fausses offres de masques, sans doutes par centaines – si une équipe est dédiée spécialement à cette question. Les nouvelles passent rapidement, tout le monde veut profiter de ce gouvernement pour se faire de l’argent sur le dos des Français. Devenir escroc à la place des escrocs, c’est gonflé.

Selon Mediapart, l’ancien assistant parlementaire d’Olivier Véran (ex-député de l’Isère) a cherché, à la mi-mars, à positionner une offre de masques FFP2 auprès du ministère de la Santé. Ces masques en grande quantité – au moins un million – étaient proposés par une société française d’import-export avec la Chine, auprès de qui « plusieurs pays » avaient manifesté leur intérêt, « sauf la France », selon le quotidien.

Selon des messages produits par Mediapart, la société est alors entrée en contact avec Tewfik Derbal, qui a affirmé être « en lien » avec le ministère de la Santé, et a réclamé une commission en tant « qu’apporteur d’affaires » : un certain pourcentage du prix sur chaque masque vendu. Un contrat est signé entre les deux parties, mais « la transaction n’aura jamais lieu », et « Tewfik Derbal ne finalisera jamais la commande de l’État », ajoute le journal.

Les peuples du désert ont cette fibre de l’escroquerie dans l’ADN. Dieudonné faisait la promotion de masques trois fois plus chers que le marché, des (((français))) arnaquaient des sociétés en leur proposant des masques FFP2, ils furent arrêtés en Israël.

C’est très intéressant de voir qui tente de profiter, encore et toujours, de n’importe quelle situation pour se faire de l’argent sur le dos des autres.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Tewfik Derbal, ancien conseiller d’Olivier Véran, souhaitait toucher une commission sur les ventes de masques FFP2"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Julien
11 mai 2020 6 h 33 min

De Towfric à Deuxballes, il n’y a qu’un pas.

Dans l’entité juive israélienne, ce sont 2 “français” + 2 “françaises” pour les masques + d’autres qui recommençaient le coup de l’escroquerie au faux président / au faux ordre de virement. Leur Rav Ron Chaya dit que c’est pire de voler un Goy qu’un juif, mais ils ne font que ça à longueur de temps !

Rho 2
20 mai 2020 14 h 16 min

Heu… À ma connaissance, tous les rabbins disent que voler un goy n’a guère d’importance, et certains sont même allés jusqu’à dire qu'(((on))) pouvait nous tuer pour voler nos organes si un juif en avait besoin…

wpDiscuz