La lutte radicale et sans compromis est le seul chemin vers la victoire

Magnifique texte de Sebastian Elofsson, rédacteur de Nordfront, qui nous explique l’importance d’être radical, sans jamais faire de compromis. En mettant en exemple la politique mise en place par leur parti.

Une analyse plus que d’actualité, dans un monde qui tend à nous faire croire qu’il n’y a plus de place pour la radicalité et que nous serions obligé de faire des compromis, pour accéder au pouvoir, ou simplement vivre entre Blancs.

La radicalité est la seule option pour vaincre.


Nordic Resistance Movement :

Combien de fois avez-vous entendu des gens qui sont sympathiques au Mouvement de Résistance dire que nous sommes trop “extrêmes” et trop radicaux ? Ces personnes affirment souvent que si nous ne nous libéralisons pas – en d’autres termes, si nous ne déradicalisons pas – et si nous ne faisons pas de compromis sur nos questions les plus importantes, nous n’aurons aucune possibilité d’influencer la politique actuelle et le développement de la société. On nous dit même que nous devrions suivre la musique des médias pour éviter d’être perçu sous un mauvais jour, et que nous devons être “acceptés” par l’Establishment, et peut-être même en faire partie. C’est un raisonnement très erroné, car les gens recherchent instinctivement une force puissance et stable pour s’unir derrière, et cette force doit être radicale et sans compromis pour être forte. C’est une chose que notre peuple tente vainement de trouver au sein des partis établis au Riksdag.

Je suis convaincu que ceux qui s’opposent à une lutte radicale et sans compromis ne sont pas pleinement conscients de la grave menace qui pèse sur nous aujourd’hui. Ce n’est pas particulièrement étrange quand on sait que des entités comme les médias travaillent constamment contre nous en nous dénigrant et en nous condamnant .Ainsi, les gens sont amenés à croire qu’il n’y a pas de menace pour notre peuple et que la seule chose nécessaire pour résoudre tous les problèmes de la société est une réduction d’impôts par-ci, ou une augmentation d’impôts par-là pour que tout soit OK à nouveau.

Malheureusement, cela ne correspond pas à la réalité. Les problèmes de la société sont bien plus importants que beaucoup ne le croient et exigent bien plus qu’une augmentation ou une réduction des impôts pour être résolus. Si nos camarades raciaux étaient conscients de la gravité de la situation dans laquelle nous nous trouvons, il ne leur faudrait pas longtemps pour qu’ils se retrouvent tous ensemble dans nos rangs sous le drapeau de la liberté. Mais le fait est que la majorité n’est pas consciente de la nécessité d’une lutte radicale et sans compromis.

La démocratie libérale – notre forme actuelle de gouvernement – est régie par la grande finance internationale (les banques mondiales et les banquiers), qui est constituée, dans une large mesure, d’une petite minorité ethnique étrangère. Cette minorité règne via l’esclavage des intérêts financiers (le système monétaire actuel) et contrôle “l’opinion populaire” via les médias de masse, également connus sous le nom de “quatrième pouvoir”. Ils sont le moteur derrière l’immigration de masse – le grand remplacement de la population – vers la civilisation occidentale blanche, et ont également créé le marxisme culturel, qui détruit lentement mais sûrement toute la culture blanche. Les personnes et les organisations qui défendent tout ce qui est mentionné ci-dessus constituent un système hostile à la population. La grande finance, les médias et les politiciens des partis établis font tous partie du système anti-Nordique parce qu’ils travaillent contre les intérêts de notre peuple.

Par conséquent, notre peuple est emprisonné économiquement par les chaînes de la grande finance et est soumis à une immigration de masse non-européenne orchestrée par des forces étrangères et “nos” politiciens. Pendant ce temps, les médias – qui, dans une large mesure, sont également aux mains des étrangers – ont le monopole de l’information dans la société et décident quelles opinions sont acceptables ou non. Telle est la réalité de la situation, que cela nous plaise ou non. Et c’est grâce à la démocratie libérale que cela a été rendu possible.

Des problèmes graves et de grande envergure comme ceux-ci exigent des solutions radicales et globales sur lesquelles nous ne pouvons pas nous permettre de faire des compromis. La démocratie parlementaire se doit d’être abolie, les chaînes de la grande finance doivent être intégralement brisées, l’immigration de masse non-Européenne doit être stoppée et le monopole d’opinion des médias doit être détruit. Selon de nombreux membre de la société d’aujourd’hui, ces opinions sont vraiment controversés et “extrêmes”, cependant elles sont vitales pour que notre peuple survive du point de vue biologique et culturel. Bien sûr, elles ne sont pas du tout “extrêmes” – bien au contraire – parce qu’il est dans l’intérêt de chaque peuple de se défendre et de défendre ses intérêts. Néanmoins, ces opinions sont considérées comme radicales par rapport aux idées libérales et Marxistes des autres partis politiques.

Non à la libéralisation !

La plus grande menace pour le Mouvement de Résistance est, de loin, la libéralisation – la perspective de diluer notre mouvement National-Socialiste et de faire des compromis sur les questions les plus importantes afin de faire potentiellement partie du système anti-Nordique ; en d’autres termes, de nous distancer du National-Socialisme. Un exemple classique de parti nationaliste qui a été libéralisé est celui des Démocrates Suédois. À l’origine, ce parti était en faveur de l’arrêt de l’immigration massive et du rapatriement de la majorité des non-Européens, mais aujourd’hui, après des années de libéralisation, ils ont abandonné leur demande de rapatriement et souhaitent simplement limiter l’immigration.

Au lieu de lutter contre le système, les Démocrates Suédois l’ont adopté et ont cherché à en faire partie. Un bon exemple est le leader adjoint du parti, Mattias Karlsson, qui a tenté de s’acoquiner avec l’organisation anti-Suédoise Orwellienne Expo (sans succès toutefois). Les Démocrates Suédois ne veulent pas abolir la démocratie libérale, briser l’esclavage des intérêts de la grande finance, mettre fin à l’immigration de masse ou couper le monopole d’opinion des médias. Les Démocrates Suédois ont fait des compromis sur leurs principes les plus importants et ne constituent donc plus une menace sérieuse pour le système. Au contraire, ils sont un atout important pour le système car ils fonctionnent comme une soupape de sécurité qui permet aux Suédois mécontents de l’immigration et de l’orientation de la société en général d’exprimer leur mécontentement. Même si le parti n’a pas de solutions durables à ces problèmes, ils se démarquent comme étant la seule alternative aux autres partis du Riksdag parce qu’ils continuent à critiquer l’immigration. C’est pourquoi certains les qualifient d’opposition contrôlée.

Tous les partis parlementaires des deux groupes, y compris les Démocrates Suédois, se battent uniquement pour leurs propres intérêts. En utilisant un programme sans aucun sens et rempli de promesses vides, les partis cherchent à obtenir le soutien du peuple sous forme de votes, et remportent le pouvoir en faisant des concessions et en mentant. Les partis du Riksdag sont les véritables populistes et non des organisations comme le Mouvement de Résistance, qui est parfois étiqueté comme tel. Ce qui sépare le Mouvement de Résistance des partis parlementaires, c’est que nous nous battons sans cesse pour les intérêts communs de notre peuple. Pour nous, le bien-être de notre peuple est la seule chose qui ait un sens. Nous croyons tout simplement que les Blancs ont le droit d’exister et de vivre en liberté, ce sur quoi nous ne pouvons et ne voulons pas faire de compromis !

La révolution Nationale-Socialiste

Le Mouvement Nordique de Résistance est une organisation militante révolutionnaire Nationale-Socialiste. Cela signifie que nous visons à changer fondamentalement la société, tant politiquement qu’économiquement. La lutte se situe entre deux visions du monde : Le National-Socialisme et la démocratie libérale. C’est une bataille décisive, une seule [vision] peut sortir victorieuse. Soit le National-Socialisme l’emportera, soit la démocratie libérale. Le choix est entre la survie de notre peuple, une communauté folklorique, l’autosuffisance économique (autarcie), le leadership et la responsabilité, la liberté d’expression – ou l’immigration de masse, la lutte des classes qui divise, l’esclavage des intérêts, la décadence culturelle et la censure des opinions “gênantes”

Quand un gouvernement conduit un peuple à sa ruine par tous les moyens, la rébellion de chaque membre de ce peuple devient non pas un droit, mais un devoir.

Le National-Socialisme est ce qui distingue le Mouvement de Résistance des partis parlementaires. Tous les partis du Riksdag représentent et adoptent la démocratie libérale, et ce faisant, soutiennent également le remplacement de la population, la suprématie de la grande finance, la lutte des classes et le monopole d’opinion des médias. Ce n’est pas quelque chose que le Mouvement de Résistance peut ou veut accepter. Les intérêts communs des peuples doivent toujours être la priorité principale. La plus grande vision du Mouvement de Résistance est la victoire finale du National-Socialisme dans le Nord, et la victoire ne peut devenir réalité que par une lutte radicale et sans compromis. C’est le National-Socialisme qui nous rend radicaux, et si nous devions faire des compromis et nous en éloigner, la lutte serait perdue. C’est parce que c’est le National-Socialisme et seulement le National-Socialisme qui possède les solutions de grande envergure pour éviter au mieux les menaces susmentionnées contre notre peuple.

Il est également de la plus haute importance que notre organisation ne perde pas sa propagande percutante. Si le Mouvement de Résistance devait libéraliser sa propagande et son image en s’adaptant à la manière dont l’Establishment politique transmet sa politique et ses valeurs, le peuple nous considérerait comme faisant partie de la démocratie libérale anti-Nordique. Pour eux, nous serions les mêmes que les partis parlementaires. Ils ne verraient alors aucune différence entre nous. Par conséquent, il est non seulement incroyablement important que le Mouvement de Résistance soit radical et intransigeant lorsqu’il s’agit de questions fondamentales, mais il est encore plus important que nous transmettions les messages du National-Socialisme tels qu’ils sont, par rapport aux messages des autres mouvements politiques – c’est-à-dire radicaux et aux antipodes du système et de ses valeurs.

Avant tout, le Mouvement de Résistance et sa branche parlementaire doivent s’accrocher au message radical de l’organisation afin de se démarquer de la foule et de montrer aux gens qu’il existe une organisation qui offre une résistance.

Le Mouvement de Résistance est la seule force politique en Suède et dans les pays nordiques qui soit assez forte et radicale pour écarter les menaces qui pèsent sur notre peuple. Par-dessus tout, nous sommes la seule force qui refusons de compromettre nos idéaux. Le Mouvement de Résistance est le fer de lance du National-Socialisme. Lorsque d’autres abandonnent ou rompent leurs promesses au peuple pour leurs propres intérêts égoïstes, nous restons fidèles à nos principes et à notre détermination, et nous sommes donc détestés par nos adversaires. Lorsque d’autres vacillent et cèdent à l’autorité, le Mouvement de Résistance reste debout, déterminé à continuer à se battre à tout prix et malgré tous les obstacles !

Par une lutte radicale et sans compromis vers la victoire !

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

13 Commentaires sur "La lutte radicale et sans compromis est le seul chemin vers la victoire"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Anonyme
8 mai 2020 23 h 22 min

Bonjour, quelqu’un aurait-il un lien où un accès pour pouvoir lire Mein Kampf ? Il me reste pas mal de chose à apprendre sur le NS.
Bon article sinon, comme toujours.

Philippe
12 mai 2020 20 h 30 min

Le livre d’Adolf Hitler tu peux le commander, moi je l’ai acheté en version papier pour un peu plus de 20 euros.

[Modération : Attention à l’orthographe !]

WeissVonWald
14 mai 2020 23 h 54 min
Julien
9 mai 2020 3 h 59 min

L’invasion généralisée autour de Paris.
Incapables (ou refusant, au profit de l’arabe) de parler français, mono-maniaques pro-racaille, parasites aux aides sociales traînant librement dans les rues, clandos se disant iraniens, etc. 34:01 de vidéo à lire vite et de manière sélective. :
À 23H EN BANLIEUE CONFINÉE – 2 mai 2020

Jost
9 mai 2020 14 h 22 min

@Julien.
Il y bien entendu l’invasion visible.Mais cette ((dictature)) est plus sournoise dans son souci de génocider les Blancs.Jugez plutôt les pages d’acceuil de Orange ou plus encore le clip publié sur le site impots gouv.L’on voudrait faire preuve de sexisme, racisme anti Blanc, de mépris et d’humiliation qu’on ne s’y prendrait pas autrement.le grand remplacement dont parlent nos amis n’est plus un myhte et encore moins un phantasme.

BLEIZ GWEN
9 mai 2020 17 h 51 min

Tout à fait d’accord pour “Orange”. Ceci dit, “Bouygues” est peut-être pire dans la propagande diversité-qui-nous-enrichit ! Mais on en finirait pas de relever ces messages qui dégoulinent de partout ! Tiens, “La Poste”, pas mal aussi …

Jost
9 mai 2020 20 h 03 min

https://youtu.be/uiHupsYZbl8
Et ce sont eux qui ont le culot de parler de Hèèèèène.Cete haine parlons en , c’est la réponse légitime à un acte criminel qui a pour nom génocide Blanc

jones
9 mai 2020 7 h 31 min

le temps presse ,,et ce texte de elofsson est tres explicite et concretement radical,,,si l’on se refere uniquement au danger de l’islami ,il faut savoir que:l’islamisation d’un pays ne peut pas être arrêtée une fois que la population musulmane atteint 16 pour cent de la population totale.

L’islamisme avance – Déjà 44 millions de croyants en Europe.
de nombreux pays qui sont aujourd’hui islamiques étaient à l’origine chrétiens, par exemple la Turquie, l’Egypte et la Syrie.Algérie etc,,
Dans d’autres pays, l’islam a supplanté la religion précédente: le Pakistan était hindoue, l’Afghanistan était bouddhiste, l’Iran a été dominé par le zoroastrisme,,
en france ,il ya au moins 12millionsde musulmans sans compter les convertis d’origine europeenne,,
sans reaction violente,dans 50 ans ,la france sera musulmane,,

11 mai 2020 15 h 57 min

Je me permets de t’apporter une réponse à propos de la “menace islamique”, cher camarade.

Il existe des sociétés islamisées en Europe – commme nous le savons avec les Bosniaques (slaves mentalement ottomanisés) et les Albanais (pseudo-illyriens à la solde de la Sublime Porte). Le péril majeur n’est pas tant l’islamisation que le risque du déclassement racial engendré par la submersion migratoire hors du commun qui frappe l’Occident tout entier. Les hordes de métèques négroïdes qui déferlent dans nos villes et même dans nos villages ne sont pas de “confession musulmane” pour la majorité d’entre eux. Qu’il s’agisse d’évangélistes trempés dans le pétrole, de Nord-Africains invoquant Mahomet ou de Levantins chrétiens, nous devons impérativement garder à l’esprit que ces populations sont et resteront toujours indésirables en Europe.

Se restreindre à remettre en cause le mahométanisme, c’est se jeter dans les bras de la droite affairiste enjuivée. Vous conviendrez que ce n’est pas tout à fait la ligne directrice du Mouvement de Résistance Nordique, dont l’inflexibilité ne manque pas de piquant. Le culte islamique n’est d’ailleurs pas mentionné une seule fois dans cette déclaration sans concession. Non pas que son auteur occulterait la dangerosité inhérente aux adeptes de Mahomet -loin de là-, mais parce que la problématique de la contamination interraciale se pose de manière centrale. Les Somaliens qui errent à Stockholm pratiquent assidument le mahométanisme et leur prosélytisme agressif n’échappe à personne. Mais cet obscurantisme tant honni n’est qu’une facette de leur nature profondément toxique.

Pour le formuler autrement, l’islamisation représente un symptôme visible de notre décomposition. Les couples mixtes qui prolifèrent autour de nous reflètent une tendance autrement plus néfaste sur le long terme. Le rejet intransigeant des Non-Blancs doit être le moteur d’une lutte identitaire digne de ce nom – le mahométanisme n’est qu’une forme de superstition d’essence sémitique qui ne saurait l’emporter. Notre premier objectif implique ainsi de contrecarrer ce plan de subversion globalisée de l’Homme Blanc. Et c’est précisément en veillant à la sauvegarde des socles organiques de nos sociétés que nous enrayerons la propagation de l’idéologie mahométane.

En-dehors des métèques islamisés de longue date, quels sont les profils qui se tournent en toute sincérité vers cette “religion” d’une piètre qualité ? Les souillures hybrides les plus infâmes, les produits du dysgénisme ambiant, les esprits à l’intellect fragile et les capitulards sans honneur. Tout autant de catégories dégénérées de la population qu’il nous incombera de purger en temps voulu. Le poids démographique de plus en plus écrasant de toute cette vermine peut nous effrayer de prime abord – mais cela ne doit pas nous dissuader de poursuivre notre combat. Un combat noble, juste, pour ne pas dire essentiel. Le crépuscule qui nous enveloppe doit même nous inciter à redoubler d’efforts, à ne surtout pas relâcher la pression et à maintenir le bon cap. Le bonheur de la victoire finale se rapproche inexorablement au cœur de l’effondrement qui se déroule sous nos yeux.

Je suis certain que mon message te semblera tout à fait lisible.

barnes
13 mai 2020 12 h 39 min

On aimerai pouvoir etre optimiste , mais beaucoup de français voient pas plus loin que le bout de leurs nez.
Pourtant ils déménagent pour habiter loin des muzz mais feignent de pas comprendre la situation, ça peut durer tant que l etat ferra marcher l imprimante à billets.

Rho 2
20 mai 2020 4 h 49 min

Entièrement d’accord avec toi, mon cher Piotr ! La religion n’est qu’un problème secondaire, une conséquence et non une cause.
Le danger est avant tout racial.
Être submergés par des boucaques et voir nos femmes leur faire des saloperies de métis, c’est cela le plus inacceptable pour un homme Blanc.
Pas les croyances de ces rats.
Les nègres qui ont dépecée vivante une jeune Italienne, il y a un peu plus de deux ans n’étaient pas musulmans ; ils avaient tous des prénoms chrétins et avaient tous été assistés et hébergés par les culs-raies…
Même si, par extraordinaire, il se trouvait un boucaque admirateur de Tonton et lisant Mein Kampf, il n’aurait droit qu’à un billet de retour pour l’Afrique ou à une balle dans la tête.
La terre des Blancs n’est que pour les Blancs et ceux-ci doivent préserver la pureté de leur race.
C’est ça le fondement de notre combat, pas la suprématie du christianisme en Europe. C’est lui qui l’a détruite depuis près de deux mille ans.
NordFront est manifestement le mouvement le plus proche de ce que préconise Blanche Europe…

wpDiscuz