Saperlipopette : des “nazis” souhaiteraient répandre le covid-19 aux USA

Les fantasmes des médias et du FBI sont très nombreux, en cette période exceptionnelle. Un virus provoque une pandémie, touchant tous les pays, toutes les races, tous les habitants – dans une certaine mesure – pourtant : pourquoi changer les bonnes habitudes ?

Nous apprenons donc que de terribles suprémacistes Blancs voudraient répandre le virus, s’ils sont infectés, pour tuer le plus de monde.

Un projet si funeste qui n’est pas sans rappeler nosheureslesplussombres.

CNEWS :

Sur l’application de messagerie cryptée Telegram, devenue très populaire chez les néo-nazis, des suprémacistes blancs américains ont déclaré que c’était une «OBLIGATION» de propager le virus si l’un d’entre eux le contractait, explique le Service de protection fédéral, une branche du Département américain de la sécurité intérieure, dans une note publiée en février dernier.

Petite correction : “devenue très populaire chez les imbéciles avec un QI négatif”. Telegram est un moyen de communication infiltré par toutes les polices du monde, aussi bien pour surveiller les djihadistes que les “suprémacistes blancs” assez stupides pour se servir de ce service.

Telegram est à fuir, privilégiez des solutions mises en œuvre par vos propres moyens, sur des services passant par le réseau Tor et disposant d’un réel chiffrement des messages. Moins votre solution sera “populaire”, plus elle sera sûre. Les forces de l’ordre s’infiltrent là où il y aura le plus de “poissons”, car leurs chances de tomber sur un bavard ou sur un utilisateur peu protégé au niveau anonymat seront bien plus élevées.

Aussi, il est de notre devoir de compliquer un maximum le travail des forces du Système. Utilisez donc divers pseudos, sur pleins de plateformes différentes, prenez plusieurs navigateurs, plusieurs VPN, jamais le même mot de passe, changez régulièrement de machines virtuelles, utilisez Tails, cryptez absolument tout, brouillez les pistes au maximum.

Plus nous serons nombreux à user de cette tactique, plus le flot d’information sera grand, plus le travail des policiers sera complexe. Ils ont beau mettre des millions pour tenter de nous trouver, leurs journées sont aussi de 24 heures, leur faire perdre le plus de temps possible est donc une obligation.

Pour diffuser le Covid-19, ces terroristes d’extrême droite ont discuté de différentes méthodes selon les autorités américaines, ciblant en priorité les minorités et les forces de l’ordre : passer du temps dans des lieux publics avec leurs «ennemis», laisser «de la salive sur les poignées de portes» dans les locaux du FBI, «vaporiser de la salive en spray sur les visages des forces de l’ordre»…

Ils ont également évoqué plusieurs autres stratagèmes, tels que «cracher sur les boutons d’ascenseurs», «propager des germes du coronavirus dans des quartiers non-blancs», ou encore commettre des fusillades ou démarrer des incendies criminels puis laisser des «objets pleins de coronavirus» sur place pour que les détectives les trouvent.

Connaissant un minimum les discussion de tels groupes sur le net, il s’agit très certainement de “shitpost”, en gros des discussions remplies de mèmes et de blagues sur un certain sujet. Lécher des poignées de portes, ou éternuer sur des policiers pour les contaminer : ce n’est pas une tactique de guerre, mais bien de l’humour. Un humour qui ne fera pas rire tout le monde, surtout nos ennemis qui prennent tout au premier degré.

Dans une de leur dernière émission, nos camarades de Démocratie Participative blaguaient de la même manière enjoignant des Blancs contaminés à éternuer sur des juges rouges ou des agents des impôts – si ma mémoire est bonne. Bien entendu, c’était un trait d’humour, que tout le monde aura bien compris.

Enfin, la perspicacité de nos adversaires n’est pas à remettre en doute… tant elle est inexistante !

Comme l’explique Yahoo News, cette note des renseignements intérieurs, couvrant la période du 17 au 21 février, montre qu’au moins plusieurs suprémacistes blancs aux Etats-Unis prenaient déjà le coronavirus au sérieux à cette époque, alors même que la menace était minimisée par le gouvernement américain. Le 26 février, Donald Trump avait par exemple déclaré que le risque de contagion étendue dans le pays était «très faible», et que le nombre de cas allait vite tomber à «un ou deux».

Aujourd’hui, les Etats-Unis – où près d’un tiers de la population est confinée – comptent plus de 22.000 personnes contaminées, et 278 morts, ce qui en fait le sixième pays du monde en termes de nombre de victimes. Et Donald Trump semble avoir enfin pris la mesure de la gravité de la situation, déclenchant l’état d’urgence mi-mars et proposant un gigantesque plan de relance pouvant dépasser les 1.000 milliards de dollars (930 milliards d’euros) pour soutenir l’économie américaine face au coronavirus.

En même temps, si l’on devait attendre la réaction de Trump pour prendre en compte la dangerosité d’un virus, on est pas prêts de s’en sortir.

Il ne faut pas être bien fin pour comprendre qu’un virus qui fait se confiner la Chine entière pourrait arriver aux USA.

Pour  résumer, les médias tentent – encore une fois – de faire passer les “suprémacistes” pour les méchants, en affirmant qu’ils souhaitent répandre le virus et tuer le maximum de “minorités”.

Évidemment, ce n’est pas simplement avec un virus que nous pourrons atteindre notre objectif, il pourrait, par contre, grandement nous aider. Toute déstabilisation du (((Système actuel))) est bonne. Et dans une telle crise, nous sommes plus aptes à survivre que le citoyen-consommateur lambda.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Saperlipopette : des “nazis” souhaiteraient répandre le covid-19 aux USA"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
30 mars 2020 2 h 49 min

Mon cher Nico, tu remets bien les pendules à l’heure en soulignant la stupidité des larbins de ces (((merdias))) qui sont prêts à raconter n’importe quoi pour accuser les suprémacistes Blancs, et ne comprennent pas l’humour un peu trash qui est répandu dans nos rangs, notamment chez les lecteurs du Daily Stormer ou de Démocratie Participative, qui visent principalement les très jeunes gars.
Et aussi la stupidité de certains qui se voudraient nos camarades mais prennent aussi ces conneries au pied de la lettre…
Quant à ceux qui croient qu’on peut tenir sur Telegram ou (((Facebook))) des propos semblables aux commentaires qu’on peut poster sur un site racialiste comme Blanche Europe ou nationaliste comme ceux de camarades, il faut vraiment qu’ils se réveillent d’urgence.
Sinon, c’est les flics qui les réveilleront à six heures du matin…

wpDiscuz