Le virus jaune pour (presque !) tous

Le virus jaune (appelé SARS Cov-2 pour faire plus sérieux) rend malade, certes, mais révèle surtout que nous vivons dans un monde bien malade.

La médecine, loin d’être une science exacte, le devient encore moins en cette période épidémique anxiogène où l’individu lambda cherche à se rassurer à tout prix. Soumise à la pression des lobbies pharmaceutiques, la mise en œuvre de thérapeutiques efficaces antivirales apparaît d’emblée biaisée, sans compter que les médecins n’échappent pas aux croyances ni aux dogmes, au point que certains s’enferment (se confinent…) dans des écoles de pensée qui rappellent les querelles de théologiens ou de philosophes.

La France traverse actuellement une situation difficile faute de décisions politiques responsables qui auraient dues être prises très rapidement, au plus tard début janvier, pour tenter d’endiguer l’épidémie. L’impéritie de ceux qui nous gouvernent se remarque maintenant au grand jour. Par manque de lits à l’hôpital (environ 17000 lits supprimés sous Hollande plus 3000 lits supprimés sous Macron), des patients atteints par le Covid-19 sont transférés en Allemagne, en Suisse et au Luxembourg… Maintenant, des organisations caritatives chinoises envoient des masques en France.

Confirmation que nous sommes un pays tiers-mondisé, sous-développé et que la seul façon de l’aimer, c’est de le détester dans l’état où il est (rien n’a changé depuis Drieu la Rochelle).

Au stade où l’on en est, le confinement généralisé qui sera bientôt prolongé de plusieurs semaines risque de faire plus de mal que de bien. Outre les conséquences économiques désastreuses, le confinement de gens non infectés va générer stress, dépression, voire suicide, mais aussi des situations de violences domestiques (violences conjugales, sévices à enfant, maltraitance des animaux de compagnie). [Pour les violences envers les femmes ou les enfants, le problème ne vient pas du confinement mais bien d’un problème mental. Ceux qui battent leurs femmes ou leurs enfants n’ont pas leur place dans une société Aryenne.] Il vaudrait mieux confiner de façon absolue (avec système de soins et alimentation à domicile) toutes les personnes vulnérables du fait de leur grand âge ou de pathologies les exposant à des formes graves du Covid-19, à condition expresse qu’elles aient de la valeur pour la société. A quoi bon, en effet, protéger des vieillards totalement dépendants (au point d’être torchés en EHPAD par des négresses) ou des personnes lourdement handicapées qui vivent presque comme des légumes ?

Pour libérer des lits, des médecins et des infirmières appliquant des mesures saines de sélection raciale suffiraient largement. Euthanasie de tout patient non-Blanc occupant actuellement un lit, prise en charge médicale exclusive des Blancs, tous les autres étant refoulés manu militari. En réalité, connaissant le virus spirituel qui infecte en masse les esprits du corps médical, ce serait plutôt priorité à mettre sous respirateur le jeune migrant arrivé depuis 6 mois en France et laisser crever dans le même temps le patient Blanc de 65 ans qui a travaillé et payé des impôts toute sa vie…

La dangerosité du virus semble actuellement être essentiellement fonction du terrain (selon le vieil adage : le microbe n’est rien, le terrain est tout). D’où le grand nombre de décès en Italie qui compte un grand nombre de personnes âgées parmi les morts du virus. Il y a de grandes chances que cela soit pareil en France. Les sujets jeunes ou relativement jeunes qui vont en mourir vont être médiatisés pour faire peur aux gens et les inciter à se confiner. Pourtant, ce n’est pas parce qu’une personne décède alors qu’elle est infectée du virus que ce dernier est pour autant la cause directe de son décès. Le virus peut n’être qu’un simple facteur contributif au décès. Dans le cas d’une mort naturelle, en lien avec une infection, plusieurs mécanismes de décès peuvent être impliqués, et il est souvent difficile de savoir lequel a été le plus déterminant. Seules des autopsies permettraient d’en savoir plus, mais en France on autopsie quasiment plus. C’est pourquoi les chiffres de mortalité du Covid-19 qui nous sont régulièrement donnés, en France et dans le monde, sont à prendre avec des pincettes. Il y a un mélange de sous et de sur-estimation des cas de décès, c’est vraiment difficile d’y voir clair faute de données médicales sérieuses. [Note de Nico White : Par exemple, on sous estime aussi les chiffres, car ceux qui décèdent à leur domicile ou dans les EHPAD ne sont pas comptabilisés ! Pour être dans les chiffres officiels, il faut mourir à l’hôpital !]

Face aux annonces de décès chez des sujets jeunes, il convient donc de garder une attitude scientifique, raisonnable, détachée de toute émotion parasite. Une femme de 45 ans peut déjà avoir une cirrhose. Un homme de 30 ans peut déjà avoir une séquelle d’infarctus du myocarde. Vous rajoutez ce virus par-dessus et ce n’est pas étonnant qu’ils meurent ! Dans l’urgence, les médecins n’auront pas forcément le temps de faire le bilan des pathologies de leurs patients et concluront à tort que ce qui les a tués est seulement le virus (la cirrhose se développe sournoisement et des infarctus du myocarde peuvent ne pas être très douloureux). Certains mourront même d’une infection nosocomiale, fléau de nos hôpitaux, le virus pouvant favoriser une surinfection bactérienne incontrôlable. D’autres mourront d’une autre affection respiratoire, mais faute d’être testés seront considérés par défaut comme morts du Covid-19. Les personnes présentant des maladies chroniques des poumons sont plus à risque de développer des formes graves du Covid-19. Ce qui n’est pas dit, c’est que ceux qui fument du cannabis ont encrassé leurs poumons. Ils ont en fait des poumons de vieux, vulnérables au virus. Si un jeune décède du virus, je doute que l’on nous dise que c’était un camé !

Notre race a connu des épreuves bien plus terribles que cette crise sanitaire et nous avons perdu l’habitude de voir un grand nombre de morts. Il suffit pourtant de penser à la peste noire ou à toutes ces populations civiles qui ont connu des bombardements terribles, terrées dans des caves, devant risquer leur vie à chaque sortie quand il leur fallait chercher de quoi se nourrir. Il convient donc à mon sens que ce virus chinetoque (il n’y a rien à faire, nous sommes plus proches des Japonais qui partagent avec les Français le même raffinement culinaire et le même goût pour la perfection) se diffuse le plus possible sauf exception afin que la population Blanche finisse par s’immuniser naturellement. Ce virus est davantage un facteur de surmortalité que de mortalité stricto sensu.

Dans un monde idéal, la sélection naturelle conjuguée à la sélection raciale que nous avons évoquée plus haut permettrait même de tirer des bénéfices de cette épidémie.

En l’état, l’épidémie a quand même du bon. Elle donne déjà des grandes vacances aux animaux sauvages et oblige un grand nombre d’humains à vivre en cage comme dans un zoo. Elle gagne du terrain en Afrique où les associations humanitaires vont avoir plus de mal à œuvrer grâce aux restrictions des transports. L’épidémie va gêner à terme le trafic de stupéfiants faute d’arrivée de matière première. Elle a déjà permis de reporter des festivités mondialistes pour dégénérés style l’Euro de foot 2020. L’impossibilité de faire appliquer les règles de confinement dans tous les micro-califats de France, a fortiori en période prochaine de ramadan, aura enfin des conséquences politiques.

Cette impossibilité fait que les forces de l’ordre reçoivent déjà des directives pour ne pas verbaliser en zones islamo-négrifiées. Il persistera donc des foyers d’infection une fois que les mesures de confinement seront levées. Si la France devient l’un des rares pays au monde où le virus chinois devienne endémique, cela finira par poser question, inévitablement…

Auteur: Visage Pâle

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Le virus jaune pour (presque !) tous"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
25 mars 2020 1 h 23 min

Merci, mon cher Visage Pâle, de nous avoir exposé aussi brillamment la situation lamentable qui est celle de notre malheureux pays.
Le pire est que cette situation ne résulte pas d’une accumulation d’erreurs et de négligences qui seraient déjà criminelles.
Tous les évènements qui nous ont amenés à cette situation se dont déroulés dans un ordre très logique si on prend comme hypothèse que, du déclenchement de cette épidémie au confinement de la population et à l’arrêt d’innombrables entreprises, en passant par le retrait du seul médicament vraiment efficace et à l’absence de moyens de protection en nombre suffisant, tout a été parfaitement planifié.
Sans nul doute par les mêmes que (((ceux))) qui ont vendu leurs actions des sociétés qui allaient se retrouver quasiment en faillite, juste avant que l’épidémie ne les touche, et ont ainsi dégagé des liquidités qui leur permettront non seulement de les racheter, lorsque les cours auront tellement chuté qu’ils toucheront le plancher, mais aussi d’acquérir celles des compagnies qu’ils ne contrôlent pas encore.
Et entendent bien se faire un gros bonus au passage en vendant à prix d’or le vaccin créé par de brillants chercheurs israéliens, “fellow” de leurs confrères (((américains))) affectés au laboratoire de guerre biologique situé non loin de la tombe du vrai patient zéro. Celui-ci n’est pas du tout un Chinois mais un de ces cons de goyim avec lesquels le Talmud autorise à faire tout ce qu'(((on))) veut. Il semblerait qu’il ait participé aux olympiades militaires organisées l’année dernière à Wu-han, ville devenue célèbre en Occident pour les raisons que l’on sait et où le Docteur Lévy, époux de sa consoeur Buzyn, notre ministre de la santé, avait inauguré peu avant un laboratoire de virologie. Et où se trouve aussi la clinique internationale dirigé par le Docteur (((Klein))), dévoué conseiller de Macron et qui lui a téléphoné pour lui enjoindre, pardon lui suggérer de prolonger la durée du confinement. Lors de ces olympiades militaires, les soldats envoyés par les USA n’avaient guère brillé. Bien qu’appartenant à leurs troupes d’élite, il s’étaient pratiquement classés bon derniers ; ce qui ne leur était jamais arrivé. Ils s’étaient consolés en allant tous faire un tour en ville, poussant jusqu’à la place du marché, si pittoresque.
Ils sont vraiment brillants ces chercheurs israéliens car ils ont travaillé sur ce vaccin sans pouvoir connaître le génome du coronavirus à neutraliser puisque celui-ci n’a été totalement décrypté que la semaine dernière par une équipe russe.
C’est comme fabriquer à l’avance une clef sans savoir à quelle serrure elle devra correspondre. Mais (((chacun))) sait que les juifs sont plus intelligents que nous…
Cette épidémie aura eu le mérite de permettre aux USA de repasser devant la Chine, qui se croyait déjà devenue la première puissance économique du Monde depuis qu’elle avait repris le contrôle de sa réelle capitale financière, à savoir Hong Kong, où les troubles avaient miraculeusement cessé après l’expulsion de toutes les ONG (((américaines))) qui y étaient présentes dans des buts bien évidemment purement humanitaires.
La chute de l’économie chinoise est donc tombée à pic pour certains investisseurs (((américains))) qui avaient parié dessus avant que survienne l’épidémie qui l’a déclenchée.
Décidément, ces juifs ont non seulement du génie mais aussi beaucoup de chance.
Les cohencidences sont toujours en leur faveur.
Ils sont juste un peu emmerdés par deux ou trois grains de sable :
– la compétence et l’organisation des Chinois, et notamment de leurs chercheurs, médecins, mais aussi architectes, ingénieurs, militaires et politiques. Construire en deux semaines des hôpitaux ultramodernes et dont les équipements sont à la pointe de la technologie, aucun autre pays n’aurait su et pu le faire.
– celle des Russes qui sont actuellement les seuls capables d’apporter une aide médicale à un pays membre de l’OTAN et de l’UE.
Si l’on excepte deux autres ennemis de l’Occident, la Chine et Cuba, qui envoient eux aussi des dizaines de spécialistes et des médicaments pour empêcher les occidentaux de crever. Eh oui…
– un vieux druide Marseillais qui a découvert qu’on pouvait guérir de cette épidémie avec un médicament à deux euros la boîte, et qui refuse de fermer sa gueule malgré les coupures de crédits, la diffamation, les injures et les menaces de mort que lui dispensent abondamment ses (((confrères))) liés à (((certaines))) sociétés pharmaceutiques.
Ça fait bien chier Schlomo…

Varven
25 mars 2020 5 h 40 min

Les Japonais nous ressemblent-ils ? bon ils mettent le verbe à la fin de la phrase comme les Allemands, et sont bordéliques, flemmards et indisciplinés comme les Français.Quiconque fréquente des Japonais en France, découvre avec stupéfaction : qu’ils sont toujours en retard, qu’ils sont partisans du moindre effort, et magouilleurs avec ça.. et je parle de l’élite . On a tous des clichés dans la tête.
Sinon ce qui m’a sauté au yeux: depuis le début de cette épidémie en Europe, la mortalité diminue quand on monte vers l’Europe du Nord: la Finlande a eu son premier cas le 26 février et son premier mort vendredi 20 mars .Est-ce la génétique ou la pratique du sauna? ou encore le fait que tout le monde prend de la vitamine D en Scandinavie pour compenser le manque d’ensoleillement ? j’ai lu que pendant l’épidémie de grippe espagnole la vitamine D avait joué un rôle non encore élucidé dans la guérison… Donc j’ai acheté des uvdoses pour toute la famille, au cas où…essayez, ça coûte pas cher et de toute façon c’est nécessaire puisqu’on est confiné et qu’on ne va plus au soleil.
Bien à vous

Rho 2
25 mars 2020 10 h 46 min

Mieux vaut, effectivement, être bourré de vitamines pendant une épidémie.
Elles renforcent l’organisme en général et les défenses immunitaires en particulier.
La densité démographique joue aussi un rôle ; quand elle est aussi faible qu’en Scandinavie, la probabilité de contamination s’en voit diminuée d’autant.
Ajoute à ça une hygiène rigoureuse, une organisation sans faille, un nombre bien inférieur de sous-humains impossibles à confiner ( en tout cas chez nous, là-bas les guerriers d’Odin leur apprennent le caniveau assez régulièrement ) et qui sont des propagateurs de toutes les saloperies possibles, dont celle-là, et tu auras une grande partie de l’explication. L’autre tient aux faits qu’ils ont peu d’entreprises excitant la convoitise des juifs, à part Nokia qui a été absorbée par un trop gros morceau pour qu’il soit envisageable de s’en emparer, et qu’ils ont des moyens de protection en quantité suffisante, les youtrons n’ayant pas le contrôle de tout leur appareil politique.
Enfin, le froid. Quand tu es emmitouflé dans un anorak, la tête recouverte jusqu’aux yeux par la capuche, le nez et la bouche masqués par une écharpe, les mains dans des moufles et que tu marches ou skies dans la neige à dix mètres des autres courageux ayant mis le nez dehors, tu ne risques pas trop de te prendre des postillons…

Jost
26 mars 2020 9 h 10 min

“Cette impossibilité fait que les forces de l’ordre reçoivent déjà des directives pour ne pas verbaliser en zones islamo-négrifiées”.
Je reprends vos propos Visage Pâle.
Mais qui donc pendant des décennies a favorisé la création des zones islamonégrifiées , sinon ces tarés de Blancs qui se vautraient dans le confort , l’égoisme , aujourd’hui boommeurs , lâches , fiers de leur connerie…….Ce sont ces Blancs , ces traîtres à leur communauté qu’il faut combattre autant que “l’occupant” qui se fout pas mal du confinement et encore plus des flics qui ne sont rien d’autre que nos ennemeis la preuve:
https://democratieparticipative.me/lyon-le-muezzin-de-letat-islamique-proclame-la-conquete-officielle-de-la-ville/
https://lesobservateurs.ch/2020/03/25/le-confinement-dans-les-banlieues-selon-nunez-ce-ne-serait-pas-une-priorite/

wpDiscuz