Australie : un jeune National-Socialiste arrêté au lendemain de l’anniversaire du nettoyage de Brenton

Il y a décidément des dates qui tombent avec un sacré (((hasard))).

Un rappel, pour bien nous remémorer que les forces de l’ordre ne nous oublient pas et que nous sommes bien leur priorité.

RTL :

Un Australien suspecté d’être un sympathisant néo-nazi a été accusé de préparation d’actes terroristes, ont annoncé lundi 16 mars les autorités australiennes au lendemain du premier anniversaire des attaques de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, par un suprémaciste blanc australien.

Âgé de 21 ans et originaire d’une ville située au sud de Sydney, l’accusé a été arrêté samedi 14 mars. Il aurait notamment essayé d’acheter sur internet des armes ainsi que du matériel destiné à fabriquer des bombes. Le jeune homme doit comparaître ce lundi devant un tribunal et encourt la réclusion à perpétuité, a indiqué la police.

Il est peut-être National-Socialiste.

Il a essayé d’acheter des armes.

Il a essayé d’acheter de la quincaillerie.

Il risque la perpétuité.

Il est Blanc, donc coupable. Merci Shlomo.

Cette arrestation intervient au lendemain du premier anniversaire des attaques de deux mosquées de Christchurch, au cours desquelles 51 fidèles avaient été tués durant la prière du vendredi. D’autres personnes ont été interrogées mais elles n’ont pas été inculpées. “Ce que nous savons, c’est que cet homme avait un sentiment anti-gouvernemental, qu’il était antisémite, qu’il a des convictions néo-nazies et anti-indigènes“, a déclaré Mark Walton, responsable de la police anti-terroriste de l’État de Nouvelle-Galles du Sud.

Selon la police, le suspect étudiait “différentes possibilités” de passer à l’attaque, notamment en s’en prenant au réseau électrique dans sa région d’origine. L’an dernier, après les attaques de Christchurch, les autorités australiennes avaient été critiquées pour avoir négligé les menaces que constituent les extrémistes de droite et les suprémacistes blancs.

Il n’avait donc pas de matériel, ni de manifeste, n’avait pas fait de repérages, pas de morts, pas de blessés, pas de menaces, pas de complices. Son plan n’était même pas défini, et sur le simple fait qu’il avait des sentiments anti-ZOG et qu’il ne voulait pas entendre parler des non-Blancs : il risque de passer sa vie en prison.

Si il avait utilisé des moyens sécurisés pour faire ses recherches, personne n’aurait pu toquer violemment chez lui, en armes et avec un mandat de perquisition.

Dans son cas, étant donné qu’il n’y a que des suspicions, il serait étonnant de le voir condamné à perpétuité.

Quoiqu’il en soit, la priorité des forces de l’ordre, aussi bien en Australie qu’en Europe, est de nous mettre le plus de bâtons dans les roues en usant de la force et de la menace. Si ce – probable ?- camarade s’en tire sans lourde condamnation, il est possible qu’il ne veuille – ou ne puisse – plus agir comme il l’entendait.

“En Australie, la menace de l’extrême droite est réelle et elle augmente“, avait affirmé en février le président de l’ASIO, l’agence australienne de contre-espionnage, l’Australian Security Intelligence Organisation, Mike Burgess. “Dans les banlieues d’Australie, des petits groupes se réunissent régulièrement pour saluer le drapeau nazi, vérifier leurs armes, s’entraîner au combat et partager leur idéologie haineuse”. D’après Mike Burgess, “Ces groupes sont plus organisés et soucieux des questions de sécurité qu’auparavant”.

En Belgique, le 23 février dernier, un jeune homme de 18 ans, “proche des milieux d’extrême-droite”, a été arrêté après avoir acheté de quoi faire des explosifs sur internet. Il est aussi accusé d’avoir planifié un attentat… son arrestation a été précipitée après l’attaque du fou Tobias Rathjen. Dans le même registre, à Albuquerque au Nouveau-Mexique, un aviateur américain de 27 ans a été arrêté après avoir reçu un silencieux commandé en Chine. Lors de la perquisition, des chargeurs avec des noms écrits en blanc – comme les armes de Brenton Tarrant – et des photographies des attaques de Christchurch ont été retrouvées.

Prenez donc toutes vos précautions, même dans l’hypothèse d’une “simple réflexion”. Autant sur internet, que sur le terrain.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Australie : un jeune National-Socialiste arrêté au lendemain de l’anniversaire du nettoyage de Brenton"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Derrick
7 avril 2020 16 h 23 min

Les USA viennent de lister un groupe pro blanc russe comme organisation terroriste :
https://www.nytimes.com/2020/04/06/us/politics/terrorist-label-white-supremacy-Russian-Imperial-Movement.html
Royaume-Uni : Un jeune blanc de 16 ans arrêté pour son soutien à National Action
https://www.chroniclelive.co.uk/news/north-east-news/newcastle-teenager-right-wing-terrorism-18051973.amp?__twitter_impression=true

Julien
9 avril 2020 0 h 22 min

Le confinement ne sert pas qu’aux (((banksters))) à récupérer pour rien les entreprises mises en difficulté…

Rho 2
9 avril 2020 1 h 33 min

Commander son matos sur internet, ça n’est possible que quand il est officiellement utilisé pour des activités déclarées ( chasse, tir sportif, agriculture, artisanat ).
Commander des armes de catégories interdites de port voire de détention par un particulier, c’est se balader avec une pancarte “arrêtez moi !” accrochée autour du cou. On pourrait pas diffuser mon article “Comment agir” dans les pays anglo-saxons ? Non, je déconne ! Ils ont bien mieux.
Ils ont tous les écrits de Covington et d’autres camarades qui ont réfléchi longuement pour élaborer les meilleures stratégies et tactiques de résistance et des ouvrages techniques extraordinaires comme le White Résistance Manual.
J’ai tout appris grâce à eux et je ne leur arrive pas à la cheville, voire au talon…
Et je ne comprends pas que des jeunes camarades de ces pays qui peuvent avoir accès en direct à toutes leurs œuvres et à ces conseils techniques sans aucun souci de traduction, se fassent constamment gauler aussi bêtement.
La jeunesse et l’isolement y sont sans doute pour beaucoup. Il leur manque peut-être un site comme Blanche Europe pour les orienter vers les bonnes informations.
Dans ces pays, les sites nationalistes qui visent un public jeune ne leur donnent guère de conseil pratique.
Ils préfèrent les faire rigoler.
Sauf que là, ils ne rient plus…

wpDiscuz