Claude Sinké est décédé en prison

Être Blanc n’est pas une bonne chose lorsque vous êtes envoyé en prison.

Ajoutez à cela qu’il s’agissait d’une “crime de haine” et que ce brave monsieur avait 84 ans : il est mort dans sa cellule. Pour avoir osé se lever contre des envahisseurs musulmans.

L’OBS :

Claude Sinké – l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne le 28 octobre dernier, qui avaient fait deux blessés – est décédé mercredi à la prison de Mont-de-Marsan (Landes), a indiqué ce jeudi 27 février le procureur de la République.

En détention provisoire au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan depuis le 30 octobre 2019, Claude Sinké est mort à la suite d’une « brusque détérioration de son état de santé », indique le procureur. Il a été conduit aux urgences de Mont-de-Marsan mercredi, où il est mort peu après 21 heures.

N’ayant pas la (((chance))) de se nommer Balkany, son âge et son état de santé n’ont pas été déterminants pour le faire sortir de détention.

Il avait été placé en détention provisoire pour « tentative d’assassinat », « violences » et « destruction de bien par un moyen dangereux, en raison de la race ou de la religion » à la suite d’un assaut à la mosquée de Bayonne.

Le procureur de la République Olivier Janson, précise qu’une autopsie sera réalisée, dans le cadre d’une procédure en recherche des causes de la mort, automatiquement réalisée lorsqu’un détenu décède.

Notez que l’OBS a préféré mettre une foule de musulmans en photo de couverture de leur article, pour illustrer la mort de ce brave homme. Un dernier crachat à la mémoire d’un vieux Gaulois tentant de donner un sens à ses derniers mois d’existence.

Heureusement pour les musulmans, l’enquête continuera même après la mort de ce salop de raciste.

BFM-TV :

[…] Sa mort met un terme à la perspective d’un procès sur cette attaque, même si “l’enquête va continuer”, soulignait-on au parquet.

Des experts avaient jugé que l’homme souffrait d’une “altération partielle de son discernement”, mais sa responsabilité pénale était restée engagée et il avait été mis en examen, notamment pour “tentative d’assassinats, de destruction de bien par un moyen dangereux pour les personnes commis en raison de la race ou de la religion”.

Seuls les mahométans ont le droit d’être des fous, des déséquilibrés. Mais les Blancs eux, même s’ils sont dérangés psychologiquement comme Tobias Rathjen ou d’un grand âge comme Claude Sinké : pas d’excuses, ce sont des racistes totalement conscients de leur acte.

Abdellatif Boutaty, le président de l’association des musulmans de la Côte Basque y va d’ailleurs de sa petite pique sur la mort de Monsieur Sinké.

Sud-Ouest :

[…] “Je viens de l’apprendre, soufflait-il, ce matin du jeudi 27 février. Je ne sais pas trop quoi vous dire, si ce n’est que c’est dommage, car il ne sera pas jugé. On ne l’entendra pas au procès, on ne saura pas ce qu’il avait dans la tête, ce qu’il voulait.”

Quel dommage, les bougnoules ne pourront pas lui tenir tête pendant le procès, ils ne pourront pas le traîner dans la boue et l’humilier. Maintenant qu’il est mort, comment les pauvres envahisseurs pourront-ils se remettre de cette tentative de dératisation ?

Ils sont choqués à vie ! Les pauvres, envoyez les shekels.

[…] Reste à savoir si, en l’absence de l’auteur des faits, la Commission d’indemnisation des victimes d’infraction (Civi) pourra prendre le relais sur le plan de la réparation financière.

Honneur à Claude Sinké, brave Gaulois qui a tenté une ultime action pour nettoyer notre pays.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

14 Commentaires sur "Claude Sinké est décédé en prison"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
2 mars 2020 15 h 02 min

Honneur à toi, mon vieux Claude !
Même les gars de DP te rendent hommage alors qu’ils publient en même temps un article débile où ils se félicitent de la vulnérabilité des “boomers”au coronavirus.
J’imagine leur gueule s’il s’avère que tu es mort d’une pneumonie…

Daniel
4 mars 2020 12 h 37 min

Vous jouez les bonhommes mais quand vous croisez un arabe ou un noir dans la rue vous chiez dans vos frocs.

4 mars 2020 14 h 44 min

J’ai déjà taillé en pièces des métèques impudents dans la rue sans rencontrer le moindre problème. Et je n’hésiterai pas à réitérer cette “approche” si nécessaire. Quant aux pitres anonymes dans ton genre qui s’imaginent que l’on serait pétrifié devant un ramassis d’hominidés écervélés ou une bande de chameliers incapables de se mettre en garde, voilà une immense farce. Je pense que nous pouvons relever un magnifique exemple d’inversion accusatoire. Crois-moi, les Noirauds et les Barbaresques qui pensaient me dépouiller ont très vite été contraints de déchanter et ce n’est pas un consommateur de foutre allogène qui risque de me déstabiliser. Puisses-tu enlacer la déesse miraculeuse du sida dans les plus brefs délais et subir des tourments infernaux aussi divers que variés.

Bises.

Rho 2
4 mars 2020 15 h 27 min

Eh, bien, mon cher Piotr, voilà une réponse virile qui remet cet étron autopropulsé à sa place : dans l’égout !
Mais je ne comprends pas pourquoi tu clos cette réplique, aussi frappante qu’un uppercut de champion du monde des poids lourds, en lui faisant la bise.
À moins que tu aies choppé le coronavirus ?

5 mars 2020 19 h 23 min

En effet, je n’ai pas pu résister à la tentation de fournir une réponse adéquate à ce cancrelat. Quant à la bise finale, il faut simplement voir mon côté facétieux qui s’exprime.

Julien
9 mars 2020 1 h 24 min

Hier même, me trouvant à circuler publiquement en zone occupée, j’ai tancé un très foncé qui une fois monté bloquait mon accès. Il m’a demandé ce que j’avais dit. Mais je l’ai ignoré, tout bonnement, car je n’avais aucunement à me justifier d’un “Putain, vas y bouge”. Il devait faire place, il avait fait place, affaire suivante.
Et ensuite entouré de femelles tout aussi mélanodermes sur les autres places assises, dont une dernière arrivée qui voulait que tout le monde ri à sa remarque débile et nombriliste, elle n’a plus osé finalement le demander qu’à l’une de ses semblables.
Moi j’ai lu ce que j’avais en main, tout en occupant ma place.
Il y a un moment, où si nous les ignorons dans leur crasse, tout en leur laissant entrevoir combien nous leur sommes supérieurs, ils préfèrent s’occuper de leur nullité plutôt qu’elle se voie trop dans la confrontation. C’est quasiment mathématique.
Et s’ils sentent que nous faisons partie de l’élite qui sait n’avoir plus rien à perdre, c’est encore mieux.

Piotr
10 mars 2020 2 h 59 min

Ah, votre quotidien me semble curieusement familier. Mais vous avez raison de ne pas vous emporter au moindre prétexte. Nous devons économiser nos forces pour les temps à venir.

fmgnu
11 mars 2020 23 h 24 min

Mr Sinké, la bonté se lisant sur votre visage, votre acte et votre fin forment un trépied de plus à notre motivation. Merci du fond de notre race.

wpDiscuz