Nouvelle campagne de lutte contre le harcèlement de rue

Dans une France bougnoulisée, il faut mettre en œuvre toujours plus d’efforts pour signaler aux ratons qu’il ne faut pas violer de femmes. Notamment si elles ne portent pas de burka.

Un raisonnement qui n’est pas instinctif chez les violeurs de chèvres qui sévissent sur notre sol.

CNEWS :

«Ceci n’est pas un consentement», peut-on lire sur ces affiches où l’on voit des femmes vêtues de mini-jupes, de décolletés ou tout simplement maquillées. Réalisée par l’association féministe Hands Away et notamment déployée dans les couloirs du métro francilien, cette campagne de sensibilisation tient en effet à souligner «qu’une femme a le droit de s’habiller comme elle le souhaite».

Au total, huit mises en scène différentes – signées par la photographe américaine Shelby Duncan – seront ainsi exposées dans l’espace public francilien, en partenariat avec la RATP, la mairie de Paris et la région Ile-de-France.

Pour rappel, selon une étude récente d’Ipsos, 40 % des Français pensent «qu’une attitude provocante de la victime en public atténue la responsabilité du violeur» et 30 % pensent «qu’une tenue sexy excuse en partie le violeur».

«La tenue d’une femme ne doit jamais être considérée comme un consentement. L’envie de porter une jupe courte, un décolleté plongeant ou de dévoiler une parcelle de nudité ne doit pas être vue comme une invitation, ou plus grave encore, comme un élément légitimant une agression verbale ou physique, comme c’est encore trop souvent le cas», souligne l’association dans un communiqué.

A noter par ailleurs que l’association Hands Away a développé depuis plusieurs années une application mobile gratuite permettant aux victimes et témoins d’agressions sexistes et sexuelles «de s’alerter, de s’entraider et de témoigner». Plus de 45.000 personnes l’ont déjà téléchargée et plus de 50 signalements y sont effectués tous les jours.

Seuls des ratons peuvent penser qu’un violeur pourrait être excusé en fonction de comment sa victime était habillée. Je n’ose même pas imaginer le nombre de viols qu’il y aurait sur les plages ou tout simplement sur des femmes qui portent des jupes ou des robes.

Tout est bon pour l’excuse, les musulmans sont ravis de trouver des frères de races qui pensent comme eux. N’oublions pas que ce sont ce genre de parasites qui affirment que voir des cheveux ou de la peau d’une femme leur octroie le droit de la violer.

Bienvenue en Afghanistan.

Sauf que nous sommes en France, chose qu’on ne remarque pas à première vue.

Le comportement de petites salopes, ou allumeuses, qui s’amusent à porter le moins de vêtements possibles n’est pas quelque chose que nous encourageons, il faut se respecter.

Mais même pour elles, rien ne justifie le fait qu’elles se fassent violer. Il faut être un bougnoule pour penser cela. D’ailleurs, des salopes qui s’habillent très peu ne crient pas au viol si c’est se qu’elles cherchaient.

Il y avait un temps où les femmes ne portaient pas de jean. Et où les viols n’existaient que très peu.

Bien heureusement, nous bénéficions désormais de l’enrichissement culturel.

Et ce ne sont pas les féministes pro-Islam qui feront le lien entre les viols, le harcèlement de rue et les insultes contre les femmes avec la nouvelle population d’allogènes.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Nouvelle campagne de lutte contre le harcèlement de rue"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
White Skin
24 février 2020 0 h 57 min

Entre élégances et tenues de salope il y a deux choses distinct, perso quand je vois des femmes habillées comme des putes c’est qu’elles cherchent avant tout le coup de bite, ni plus ni moins, avec bien sûr les gros portefeuilles. Une femme élégante serait séduite sans être presque nue ou avec des tenues trop moulantes.

Donc quand des sémites basanés viols où sifflent ses salopes, dans un sens elles le cherchent. Mais c’est ce qui arrive dans une société de dégénérescence absolue.

Rho 2
25 février 2020 16 h 07 min

Alors, ça, ça m’énerve…
Quand j’avais vingt ans, la mode était aux minijupes et on en voyait de la cuisse !
Mais ni moi ni mes potes n’avons violé une de ces filles pourtant fort peu vêtues par temps chaud, pas même lorsqu’elles découvraient leurs seins à la plage.
On n’était pourtant pas impuissants ; mais comme le dit un proverbe marseillais qui m’a bien fait rire quand je l’ai entendu : “c’est pas grave si ton homme se met en appétit à l’extérieur, à partir du moment où il mange à la maison !” Alors, on attendait d’être à la maison. Bon, je ne certifierais pas que je pensais exclusivement à ma nana quand on faisait grincer les ressorts du sommier, ne soyons pas faux cul, mais je ne lui ai évidemment jamais dit pourquoi je rentrai particulièrement en forme et elle ne s’en est jamais plaint. Elle même s’habillait fort court, mais on ne lui manquait pas de respect pour autant. Et quand les autres mecs regardent ta nana avec admiration, tu te sens le roi du monde…enfin jusqu’à ce que tu reçoives ton relevé mensuel. 🙂
On ne pouvait pas se payer de vacances à Tahiti ou aux sports d’hiver, mais un bon matelas, c’était dans nos prix. 😉
Bref, à cette époque bénie où il n’y avait ni bougnoules ni nègres dans la rue, les filles étaient belles et sexy mais elles n’étaient pas des putes pour autant et on savait se tenir. Je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas en être de même de nos jours si les boucaques étaient dégagés de nos terres.
Tes propos sont, finalement, analogues à ceux d’un boucaque ou d’un cul béni.
“Elle l’a bien cherché !” ou encore “Elle veut de la bite !”…,c’est exactement ce que disent ces enculés quand ils sont entendus par les flics après avoir défoncé une pauvre fille.
Celle qui s’habille ainsi veut effectivement baiser, mais avec le mec qu’elle a choisi ( parce qu’il est beau, parce qu’il la fait rire, parce qu’il est riche, et souvent parce qu’il la fait grimper aux rideaux ; ça la regarde ). C’est sa bite qu’elle veut, pas celle de tous les clochards croisés dans la rue.
C’est pour le faire bander comme un cerf qu’elle s’est habillée ainsi.
D’ailleurs, c’est souvent le mec qui lui demande. Si elle se retrouve meurtrie et traumatisée dans une cave au lieu d’être arrivée saine et sauve au lieu de rendez-vous avec son mâle attitré, ça ne faisait bien évidemment pas partie de ses plans…
Faudrait quand même pas voir à adopter la mentalité de ces boucaques pour qui toute fille en jupe, même s’arrêtant aux genoux, ou portant des vêtements moulants, est une salope. C’est du bougnoulisme mental.
À noter que même les filles en jean et pull à col roulé se font violer par ces sauvages qui s’en prennent même à des gosses ou à des grand-mères. Alors rejetter la responsabilité des actes de ces barbares sur les filles qui en sont victimes, c’est tout simplement ignoble. Il faut se rappeler ceci :
Dans l’Antiquité, notamment en Grèce ou à Rome, on ne cachait pas le corps humain, et en particulier celui des femmes.
Et chez les Celtes, les Germains et les Slaves non plus, du moins quand il faisait beau. D’ailleurs, tout le monde se baignait à poil. Ce sont les sémites et leurs disciples chrétins qui ont introduit cette prétendue pudeur qui n’est qu’une tactique de ces consanguins contrefaits pour cacher leur laideur et masquer la beauté des Aryens.
Et chez les bourgeois qui vont à la messe, les pires salopes sont souvent celles qui sont habillées en tailleur strict boutonné jusqu’au cou. J’en ai connus et j’avoue avoir parfois été un peu dépassé, n’ayant pas un donjon équipé comme celui du marquis de Sade. C’est pareil chez les musulmans qui sont souvent complètement tordus, ce qui n’a rien d’étonnant chez des pédophiles et zoophiles notoires. Ce sont les plus grands consommateurs de porno. Un documentaire télévisé diffusé il y a quelques années montrait qu’ils sont aussi les plus grands acheteurs de lingerie SM et des accessoires qui vont avec. Et ce sont les mecs qui vont acheter ça dans ces pays, notamment en Arabie Saoudite, pour équiper leurs femmes qu’ils recouvrent d’une burka quand ils les sortent…
La perversion est fille de la frustration.
Les hommes et les femmes qui n’ont pas de ces complexes ou préjugés inculqués par les religions sémites sont sains dans leur tête et dans leur corps.

Jost
27 février 2020 8 h 48 min

http://dp742web5fzh674o.onion/bar-le-duc-pas-dexpulsion-pour-ibrahim-le-migrant-soudanais-qui-avait-agresse-sexuellement-celine/
pour info et juste pour souligner que personne n’a etendu les cailleras faiaiaiministes pour exiger la publication du jugement avec la photo de cet individu et surtout la castration puis l’expulsion de la fronze ripoublicaine de ce mâââââle qui enrichit notre pays.

raceboard
27 février 2020 18 h 14 min

l’arabe ou le nègre considère la femme comme de la merde , encore plus si il est muzz
et la femme blanche comme une pute , dès qu’elle joue un rôle de séduction ( plus ou moins heureux ) ce qui est naturel et répandu chez toutes les espèces
l’arabe et le nègre sont des races de boue , et les youpins ne sont pas à la traine en ce qui concerne la dépravation sexuelle…

wpDiscuz