Douze camarades Allemands arrêtés par le police, pour « terrorisme d’extrême-droite »

Depuis quelques jours, nous sommes au courant que les membres de l’extrême-droite aux USA sont une priorité pour le FBI. Et l’Allemagne leur emboîte le pas.

France 24 :

Douze personnes, toutes de nationalité allemande, ont été arrêtées, vendredi 14 février, dans le cadre d’une enquête sur un groupuscule d’extrême droite, soupçonné de fomenter des attaques contre « des responsables politiques, des demandeurs d’asile et des musulmans », a annoncé le parquet fédéral d’Allemagne.

Quatre de ces suspects sont soupçonnés d’avoir formé « une association d’extrême droite à caractère terroriste » en septembre 2019. Les huit autres suspects se seraient dits prêts à leur apporter un soutien « financier » ou « une aide pour se procurer des armes », a précisé le parquet de Karlsruhe dans un communiqué.

Des soupçons, des soupçons et encore des soupçons. Beaucoup de probabilités mais aura-t-on besoin d’éléments solides pour les mettre en prison ? Non, bien entendu.

Rien que le fait de penser à une action peut vous conduire en prison.

Le groupuscule, formé en septembre dernier, avait pour objectif d' »ébranler l’ordre de l’État et de la société en Allemagne et, à la fin, de le renverser« , selon la même source.

« Des attentats dont le dispositif concret n’a pas été précisé jusqu’ici devaient être commis contre des responsables politiques, des demandeurs d’asile et des personnes de confession musulmane afin de générer une situation proche de la guerre civile« , a encore indiqué le parquet compétent en matière d’affaires de terrorisme.

Vous vous rendez-compte ! La guerre civile, alors que la situation en Allemagne est si paisible. Si enrichie par les migrants… Pourquoi des Allemands voudraient commettre des actes si horribles ?

Pour reprendre le contrôle du pays, tout simplement. Pays qui a été traîné dans la boue et qui étouffe sous le poids des migrants, de la culpabilité des juifs transformés en pizzas et en lampes et sous le poids de la grosse Mama Merkel qui se frotte les mains à l’idée de voir le pays brûler.

« Dans le but de créer des conditions qui ressemblent à celles d’une guerre civile, des attaques qui n’étaient pas encore à l’état de projets concrets contre des responsables politiques, des demandeurs d’asile et des membres de la communauté musulmane étaient prévues », ajoute le parquet.

Auparavant, le parquet avait annoncé des perquisitions dans treize lieux répartis sur cinq États régionaux parmi lesquels la Bavière et la Rhénanie du Nord-Westphalie, la région la plus peuplée d’Allemagne.

Cinq suspects avaient été identifiés à cette occasion, ainsi que huit personnes soupçonnées de leur avoir apporté un soutien.

Dans le but de mettre en œuvre leurs projets, les suspects se sont rencontrés personnellement à plusieurs reprises et à différents endroits, a encore précisé la justice. Ils se sont également servis de différents services de messagerie pour communiquer entre eux.

Toujours communiquer avec des messageries cryptées, sous pseudo – au moins sur internet – et ne pas détailler de plans d’actions par messages.

Une règle que l’on ne pourra que répéter jusqu’à ce qu’elle rentre : « il faut toujours écrire un mail en ayant en tête qu’une personne tierce puisse intercepter le message et en lire le contenu ». Donc, pas de détail personnel, pas de plan d’action avec des dates ou des lieux précis, pas de noms…

Les autorités allemandes s’inquiètent d’un terrorisme d’extrême droite depuis le meurtre d’un élu allemand pro-migrants en juin 2019 et la multiplication des violences contre des élus du pays.

Les services de renseignement allemands estiment qu’il y a en Allemagne environ 24 100 « extrémistes de droite », dont la moitié peuvent potentiellement passer à l’acte.

Et un nombre aussi élevé de camarades prêts à passer à l’acte suffirait amplement pour fracturer le système et faire basculer la situation.

Il faut juste s’organiser, sans se faire prendre, et agir.

Selon Europe 1, le groupe se serait formé sur un forum néo-nazi.

Selon le parquet antiterroriste, le groupe comptait passer à l’action de manière imminente, avec des attaques contre des personnalités politiques, des demandeurs d’asile et des personnes de confession musulmane. Pour les services de renseignements allemands, le danger d’attaque d’extrême droite est désormais plus grand que la menace islamiste. 

Le groupe d’extrême droite s’est formé il y a quatre mois sur internet via des forums néonazis. Il se composait d’une équipe de quatre combattants et d’une cellule de soutien de huit membres qui s’occupait de financer l’opération. Ces douze personnes, toutes de nationalité allemande, ont été arrêtées. Au total, treize appartements ont été perquisitionnés et la police a retrouvé des armes similaires à celles utilisées par le terroriste antisémite de Halle cette automne.

Cette fois, le cerveau du groupe est bavarois, signe que ces réseaux radicaux sont aussi implantés dans l’ouest de l’Allemagne, alors que l’extrême-droite réalise ses meilleurs scores dans l’ex-Allemagne de l’Est. Au mois de juin dernier dans la région de Francfort, un élu conservateur a été abattu de sang-froid à son domicile par un néonazi, qui militait au parti AfD.

Il serait très intéressant de savoir quels forums sont concernés. Une chose à savoir : les discussions qui ont lieues sur les forums ne sont pas souvent cryptées et parfois même accessibles dans la base de données de ce même forum.

La diffusion de la base de données du site Iron March en est un exemple frappant.

Une fuite des forums, des échanges non-cryptés, un indicateur ou un policier dans le groupe nouvellement constitué : de multiples possibilités peuvent expliquer ces arrestations.

Nous sommes des cibles de choix pour les agents du (((Système))). Ils nous considèrent même plus prioritaires que les islamistes ou les violeurs allogènes.

En même temps Goy, tous les deux jours une attaque islamophobe aurait lieu en Allemagne !

En lisant les rapports d’arrestations de camarades, il serait stupide de se décourager ou  de nous recroqueviller sur nous-même : au contraire ! Il faut continuer ce que nous entreprenons pour venger et libérer nos camarades. Pour diffuser notre idéologie et renverser nos ennemis, qui dirigent actuellement nos nations et qui conduisent notre race à l’abattoir.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Douze camarades Allemands arrêtés par le police, pour « terrorisme d’extrême-droite »"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ezengermann
16 février 2020 15 h 07 min

Si les sionistes cherchent autant à mettre la mains sur des nationalistes ca n est que pour sauver leur propre peau et leur projet mondialiste. Et non pas pour défendre les non-européens dont ils n en on rien à carré. Pensez-vous que sorros aimerait bien donner sa fille en mariage à un non-sioniste ?

wpDiscuz