Affaire Mila, les chameliers sont rois en France et le font savoir

Après avoir laissé retomber la pression et avoir observé les remarques générales et les réactions, il était plus que temps de nous pencher sur l’affaire Mila. Une jeune fille, lesbienne à cheveux bleus, de 16 ans.

Mila est le résultat de la société Française, celle qui recèle tous les travers de la décadence et de l’enrichissement culturel qui nous touche. Elle est le point de paradoxe entre la société libérée du genre, que le lobby LGBT nous vend constamment, et la société islamiste qui s’installe avec la complicité de ce même lobby ainsi que la majorité des politiques et traitres en tout genre.

L’incompatibilité qu’on souhaite nous imposer. Deux camps opposés que le Système veut intégrer dans notre paysage. Et aucun des deux camps n’est favorable à notre survie.

Aussi, si l’on voit fleurir un nouveau slogan “ni Charia, ni Mila” c’est bien en raison de cette incompatibilité que nous avons avec les deux camps qui s’affrontent. Pourtant, impossible de ne pas avoir un avis sur la question.

Parce que cette jeune fille, Mila, qui n’a que 16 ans n’est pas totalement coupable. Si elle se revendique lesbienne; ce qui peut prêter à sourire vu son âge; c’est bien parce que la société Française encourage ce genre de comportements déviants envers les Blancs.

Mais on ne peut pas toujours rejeter la déviance sur le compte du Système ! 

Loin de moi cette idée là, de nombreuses personnes composant notre race sont déviants depuis la naissance et dans un environnement sain auraient été redirigés sur le droit chemin ou alors la sélection naturelle aurait pris en main leur destin.

Tout le monde connaît désormais les faits, qu’est ce qui a poussé l’adolescente a revendiquer en vidéo que la religion des bédouins est une religion de merde. Elle aurait été lourdement draguée par un bougnoule sur un réseau social. Celui-ci, insistant – étonnant, pour un sale rat – a été recadré par ses soins.

Le Parisien :

[…] Depuis trois jours, cette adolescente de 16 ans, originaire de l’Isère, est victime d’une campagne de cyberharcèlement après avoir tenu des propos hostiles à l’islam. « Je déteste la religion, le Coran est une religion de haine […] Votre religion, c’est de la merde, votre Dieu je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci au revoir », peut-on notamment l’entendre dire dans des vidéos publiées sur Instagram.

Face au déferlement de menaces de mort – elles se comptent par centaines – et a la révélation de son identité et de son adresse, les autorités ont choisi de déscolariser temporairement la jeune fille de son lycée. Un soutien psychologique spécifique va également lui être apporté.

Le potentiel de cette affaire est bien plus important que ce que l’on pourrait penser à première vue. Une lesbienne menacée de mort par des arabes : bon, rien de nouveau sous le soleil arc-en-ciel et multiculturel de la Fronce.

La réaction des services publics, de l’état, et de la justice est par contre, un point crucial.

Ils se sont littéralement couchés devant la plèbe islamique qui souhaitait balancer la lesbienne du haut d’un immeuble. Après lui avoir fait goûter au tché-tché sans aucun doute. Des centaines de menaces de mort, pas de réaction de la justice.

Révélation publique d’identité ? Pas de réaction de la justice.

Face à l’agressivité des lycées fréquentant son établissement : les autorités sont obligé de la déscolariser.

Cette haine me fait penser à un témoignage lu par Gandalf dans un Démocratie Participative assez récent. Après avoir eu des problèmes avec des afrobougnes – défendu après un racket-, l’auditeur avait été contraint de quitter la ville, pour préserver sa vie et celle de sa famille.

Les autorités n’avaient été d’aucune aide. Nous sommes en territoire occupé et personne, personne ne vous sera d’une quelconque aide lorsque vous serez désigné comme cible par la racaille.

La façon dont l’affaire est traitée par les médias est encore plus soumise. On ne met pas l’accent sur la violence et toutes les insultes reçues, mais sur “le droit au blasphème”. Car dans notre pays, dire que la religion du désert qui se nomme Islam, est une religion de merde, ce serait autorisé mais pas trop.

Un peu comme critiquer le judaïsme ? Eh oh, bandes d’antisémites !

Les politiques qui se couchent donc devant leur électorat en djelabbah veulent relancer le débat sur le droit ou non de pouvoir critiquer, blasphémer une religion. Et c’est là que rentrent en scène tous les nationaux-sionistes, les patriotes marrons et les Insoumis lèches-babouches.

Les flots de paroles se déversant dans les médias sont des océans de faux discours, pour tromper le mouton qui serait en accord avec eux, et brouiller le maximum de pistes.

On se retrouve avec la droite dure pas trop Blanche comme Zineb El Rhazoui qui revendique le droit à critiquer l’Islam. Tout comme un Zemmour, en se posant en rempart à l’invasion islamiste, elle s’attirera les faveurs de la droite cocue, des patriotes pro-métèques et des youpins qui ont bien compris comment détourner le regard, en tapant sur les autres religions tout en préservant la leur. Et leur place de plus en plus conséquente dans tous les milieux, tous les partis politiques.

Tout est sous contrôle et Mila, charmante jeune fille quand elle retire son déguisement de tarée LGBT, n’est qu’un pion pour faire s’affronter deux camps absolument étrangers à notre cause. Mais qui sembleraient paraître comme les deux seuls options que nous avons.

Le parquet de Vienne (Isère) a lui annoncé l’ouverture de deux enquêtes distinctes. L’une pour identifier les auteurs de ces « menaces et crimes » avec l’aide de gendarmes spécialisés dans la cybercriminalité. Et une seconde à l’encontre de la mineure pour « provocation à la haine raciale ». L’objectif ? Déceler des propos répréhensibles qui ne relèveraient pas de la liberté d’expression, « un principe à valeur constitutionnelle ».

Connaissant la justice et sa lenteur quand les affaires concernent nos chances pour la France, on ne peut que sourire face à l’ouverture d’une enquête pour les menaces.

Aussi, elle n’a pas été insultée seulement pour son appartenance à la déviance.

Depuis, la jeune femme, ciblée comme lesbienne, croule sous les injures homophobes, racistes ou sexistes. « Va mourir en enfer grosse pute sale lesbienne », « sale Française », « Française de merde »… Tous lui demandent de s’excuser. Ce qu’à l’heure actuelle, elle n’aurait toujours pas fait. C’est du moins ce qu’affirme au Parisien la responsable du blog Bellica, Solveig Mineo.

Celle qui ne cache pas ses idées contre le voile et l’immigration indique au Parisien que les parents de la jeune fille lui ont demandé de garder le silence. Dans l’attente notamment de trouver un avocat. « Ses déclarations sur l’islam sont une stricte réponse à un harcèlement lesbophobe et misogyne d’une extrême violence […] Voilà ce qu’une jeune fille risque en 2020 pour avoir dit non à un garçon », s’insurge Solveig Mineo.

Tiens donc, retenez que ce qui nous est présenté dans les médias, absolument partout : c’est le fait qu’elle soit traitée de lesbienne. Personne ne se plaint des insultes racistes. D’ailleurs des français de papier qui insultent de sale Française : ce ne serait pas révélateur de quelque chose ?

Je ne sais pas, Zineb un petit commentaire ? Rien à voir avec l’Islam par contre…

Quand, pour avoir osé critiquer une religion étrangère, on se retrouve à être déscolarisée d’urgence, en raison des trop nombreux lycées voulant l’égorger, c’est un peu gros de ne penser qu’à la dimension religieuse de l’affaire.

Personne ne parle de la dimension raciale. Pensez-vous que ce sont des Blancs qui auraient affirmé la punir en l’égorgeant, cette sale Française ?

Enrichissement culturel :

[…]

Des internautes se concertent pour la lyncher dans son lycée : “Elle est dans mon lycée, c’est une seconde et lundi on va régler ça“, “T’es au lycée Vincy (sic) attends-toi au pire, ça va te niquer ta mère“.

Le flot d’injures et menaces, tant en public qu’en message privé, est impressionnant : “Wesh sale pute sur le coran tu fous la haine INSHALLAH tu meurs sale lesbienne (…) t’es qui pour insulter notre religion sale folle passe ton adresse j’vais t’égorger“, “On va te retrouver et t’égorger sale chienne“, “Je te vois t’es morte sale chienne“, “espèce de pute de LGBT“, “t’es morte on sait où t’habites“, “Sale trou du cul de lesbienne on va te niquer toi“, “Crari tu parles des arabes toi ptite babtou (blanche), wallah on va venir avec des pelo, t’inquiète pas on va t’attraper“.

Heureusement, le lobby LGBT a fièrement défendu une de ses créatures en devenir.

Ah non. Rien du tout.

Ségolène Royal non plus, n’est pas venue la défendre, cette petite qui manque de respect à la religion musulmane. Quand même !

Ségolène Royal n’apportera pas son soutien à Mila, l’adolescente qui avait critiqué l’Islam sur les réseaux, recevant des menaces de mort et des insultes. Interrogée à ce propos dans l’émissions Dimanche en politique de France 3, dimanche, Ségolène Royal a estimé que “critiquer une religion, ça n’empêche pas d’avoir du respect, de l’éducation, de la connaissance, de l’intelligence par rapport à ce qu’on dit”. L’ancienne ambassadrice des pôles dit refuser ” d’ériger une adolescente qui manque de respect comme le parangon de la liberté d’expression”.

Virulente, Ségolène Royal pousse la comparaison : “Si elle avait dit la même chose sur son enseignant, sur ses parents, sur sa voisine, sur sa copine. Qu’est-ce qu’on aurait dit ? Un peu de respect !”, et fustige les récents débats sur la laïcité “à partir des déclarations d’une adolescente de 15 ans”.

Ségolène est donc pour l’égorgement des kouffars qui se permettent, en France Terre d’Islam, de critiquer le Coran et de manquer de respect aux croyants chéris de la République.

Lâchée par la gauche, pro-dégénérescence – et qui crée des enfants totalement désorientés sur la question de l’appartenance sexuelle – Mila n’a qu’à courir devant la horde d’égorgeurs. Personne ne pourra la défendre, car ceux de son bord feront toujours passer leurs protégés de la richesse culturelle avant une petite Blanche qui est devenue déviante comme (((ils))) le souhaitent.

Et ce n’est pas Solveig Mineo qui la sauvera. Ni féministes, ni LGBT, ni droite cocue : personne.

D’ailleurs, Odon Vallet, historien des religions, affirme même sans honte que Mila est celle qui déclenchera des attentats en France.

Cette sale Blanche !

Causeur :

[…] Il s’agissait de commenter l’affaire Mila. Odon Vallet n’est pas pour qu’on la tue. Ce qui est gentil. Mais… Odon Vallet a déclaré « que si l’on insultait l’islam, il ne fallait pas s’étonner qu’il y ait des attentats contre des Français en France et hors de France ». Abdallah Zekri du CFCM avait estimé il y a quelques jours que la jeune fille « avait bien cherché » ce qui lui arrivait. Odon Vallet le surpasse victorieusement en rendant Mila responsable du sang qui ne va pas manquer de couler.

Tactique autrement nommée comme : soumission totale à l’invasion et à l’imposition d’une culture et d’une race étrangère. C’est le même genre de tapin qui vous affirmera que ne pas vouloir de mosquées ou de viande hallal c’est insulter les musulmans, donc favoriser les violences contre les Blancs !

Causeur termine aussi l’article avec une phrase parfaite pour illustrer la priorité de cette carpette islamo-compatible :

[…] Si on avait quelque doute sur les penchants d’Odon Vallet, voici une phrase de lui à méditer. « Si je vivais au Nigéria et si j’avais 18 ans, je serais sans doute Boko Haram ». Hélas pour lui l’historien des religions n’a plus 18 ans et ne vit pas au Nigéria, ce qui le prive des joies ineffables du viol et l’égorgement.

Et comme il aurait adoré pouvoir être un nègre, le voilà qui défend les envahisseurs. Et il a la libre antenne sur les médias. Quelle belle histoire.

Conclusion

L’article n’avait pas pour but de prendre part pour Mila, pour les bougnoules ou pour les deux camps qui s’opposent sur la question. Simplement – avec un peu de peine pour cette enfant qui aurait pu être une femme saine dans un monde libéré de toutes ces idéologies déviantes – la situation paradoxale qui s’offre à nous dépasse les pires cauchemars que l’on pouvait avoir.

Les bougnoules sont rois en France, et quand ils désignent une cible l’État est incapable de la protéger et va même jusqu’à défendre les agresseurs.

Et pour ceux qui pensent que les musulmans ne seraient que 6 millions dans le pays, achetez vous des lunettes, ne pensez pas qu’en terme de religion mais en termes de races et surtout méditez sur le fait que la moitié de la population serait défavorable au droit de critiquer les religions.

Combien d’adorateurs du pédophile Mahomet dans ceux-là ?

Pour conclure en reprenant l’idée d’un de nos plus fidèle camarade :

Nous souhaitons à Mila de rencontrer un Aryen qui lui fera abandonner ses cheveux bleus et qui la fera revenir sur le droit chemin.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

19 Commentaires sur "Affaire Mila, les chameliers sont rois en France et le font savoir"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ezengermann
10 février 2020 21 h 34 min

Si vous l’insultez, menacez et l’intimidez c’est que vous ne peser pas très lourd; c’est minable pourtant ne blasphémez-vous pas vous-même et tout le temps en jurant “wallah wallah” a tout bout de champs, à tout le monde et n’importe qui en mentant ?
Ne forniquez-vous pas dans les chichas et les hôtels miteux avec des complexés ?
N’est-pas une incohérence de balancer des dénigrement raciste à un autochtone sur son territoire alors que vous êtes étrangers ?
Vous-même n’êtes pas des fervents pratiquants de votre propre religion alors pourquoi n’iriez-vous pas faire votre hijra pour vous ressourcer au maghreb (voir autre plus loin pour les gotons et cocus d’entre-vous qui se la font mettre profond par des complexés dans les cloaques que vous appelés “cités” et qui vous servent de lieu de résidence) sachant qu’en france on vous déteste ?
Tout et son contraire avec ces cons, et un de ces jours ce tas de beurets et beurettes qui s’adonnent au injures vont se prendre une tarrantade dans un concert de rap mais avec des fusils d’assauts équipés de silencieux

Milan
11 février 2020 10 h 01 min

Si les colons du tier-monde qui squattent en France, attaquent un français, être contre les colons, considérer a priori qu’ils ont tord qu’ils sont coupables et doivent être neutralisés.
L’auto-flagellation est une activité de gauchistes à proscrire.

jones
11 février 2020 11 h 12 min

in,fo :le youtubeur francotunisien bassem braiki a ete passe a tabac a 1 contre5 par sadek un rappeur maghrebin car braiki a critique son mariage avec une negresse,,,bassem braiki est fichè raciste car il est contre le metissage racial maghrebins -noirs sauf si ces derniers sont musulmans,,!!??
les maghrebins nagent entre leur racisme antinegres et l’islam qui est pour le metissage racial pourvu que ce soit entre musulmans,

Ezengermann
12 février 2020 9 h 02 min

Tu te trompe, il leur a dit qu’ ils peuvent faire la homra 40 fois qu’ il ne leur donnera jamais sa soeur. Tu peut taper sur google “bassem braiki frère mais pas beau frère”.il est assez notoire en France notamment après avoir fait une vidéo concernant les attentat des marionnettes sionistes de Charlie hebdo

Blequin
12 février 2020 23 h 03 min

Rassure moi, tu es pas entrain de prendre la défense d’un envahisseur ?
J’espère avoir mal compris ton commentaire..
Puis on s’en branle des ‘beurettes’ qui baisent avec des nègres, actuellement c’est le dernier de nos soucis. Je ne vois même pas pourquoi on parle de lui ici. C’est une perte de temps.

Ezengermann
13 février 2020 1 h 53 min

Voit-tu ma volonté est d’exposer les faits comme ils le sont: https://www.youtube.com/watch?v=bNHNnQGhDx8
Savoir que des étrangers viennent sur ma terre ancestrale et font du chantage au racisme et a la religion pour copuler, tout en sachant que ce chantage est destiné également a mon peuple et sert les intérêts sionistes ne m’enchante pas plus que ça

Rho 2
14 février 2020 8 h 43 min

Je préfère une gouine raciste à une traîtresse qui couchera avec des boucaques et pondra une floppée de sous-merdes marrons. Et il est exact que beaucoup de filles sont déboussolées par la propagande des youtres pervers ( pléonasme ) et parfois tentées à l’adolescence par une expérience homosexuelle. Dont pas mal reviennent et finissent par mener une vie saine avec un compagnon de race blanche qui aura su les faire vibrer. Mieux vaut pour elles avoir fait une telle expérience que de s’être faites sauter par des nègres ou des bougnoules.
L’expérience homosexuelle chez les filles ne signifie pas, loin s’en faut, une orientation irréversible, sauf chez les gouinasses complètement dégénérées qui détestent les hommes hétéros et seraient prêtes à couper la bite de leur gniard pondu après PMA pour en faire un trans, autrement dit un monstre comme elles.
Ce n’est pas comparable à l’homosexualité masculine, qui est une totale rupture avec la nature et le rôle normal de l’homme.
Pour parler crument, se faire enculer et sucer de la merde, c’est quand même infiniment plus dégueulasse que deux filles qui se broutent le minou…
Seules les gouinasses complètement tarées précitées ont des pratiques tout aussi dégueulasses mais elles ne constituent pas la majorité des ados adeptes du broutage de gazon et des câlins entre filles.
Ces dernières peuvent fort bien être par ailleurs attirées par les hommes et fonder un jour un foyer sain avec l’un d’eux.
De toute façon, quand des boucaques s’en prennent à une Blanche parce qu’elle ne répond pas à leurs avances, et qu’il est clair qu’elle déteste leur race et leur culture de merde, notre devoir est de la défendre.
Bon, si ces boucaques s’en prennent à un youtre comme Pfizer, à des pédophiles, ou à d’autres militants LGBTrou du cul qui veulent couper la bite à nos gamins ou y fourrer la leur et inciter nos filles à devenir des tarées, je veux bien acheter les battes dont ont besoin ces nègres ou ces bougnoules pour transformer en bouillie ces dangereux dégénérés dont l’appartenance à la race Blanche est alors une abomination à rectifier d’urgence. Ça m’èvitera de me faire des ampoules aux mains en procédant moi-même à ce nettoyage.
God save the gouines, mais pas toutes, et les pédés peuvent crever, à quelques exceptions près. Blancs ou pas.

Rho 2
14 février 2020 8 h 55 min

En fait, c’est plutôt gode save the gouines, d’autant que s’il leur permet de découvrir qu’elles sont plus vaginales que clitoridiennes, ou du moins autant, le prix des piles les incitera à se tourner vers un modèle organique. Donc, s’agissant d’une fille raciste, vers un gars de notre race. 🙂

wpDiscuz