10 Nationalistes Lyonnais interpellés pour des “ratonnades”

Un coup de filet pour la lutte contre le terrorisme Blanc !

Oui, nous parlons de terribles nazis, regrettant les chambres à gaz, les pogroms, les exécutions publiques, la HAINE.

Brrr, ça fait froid dans le dos. Heureusement, dix wacistes se sont fait prendre après une terrible ratonnade.

LyonMag :

Après plusieurs mois d’enquête, les policiers ont réalisé un coup de filet chez l’extrême-droite lyonnaise.

Au moins une dizaine d’individus ont été interpellés cette semaine dans l’agglomération dans le cadre de l’enquête sur les agressions racistes commises en centre-ville de Lyon le 19 juillet dernier.

Ce soir-là, les rues de la capitale des Gaules avaient été le théâtre de débordements suite à la victoire de l’Algérie en finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Anticipant ces effusions de joie, des groupes de membres de l’ultra-droite avaient sillonné les rues pour réaliser, ni plus ni moins, des ratonnades.

Plusieurs mois d’enquête pour des bagarres sans blessés ! Et quand nos voitures brûlent ou que des adolescentes se font violer : désolé monsieur, la police ne peut rien faire !

On sent où sont placées les priorités, protéger les Froncés des Français.

Des familles d’origine maghrébine avaient ainsi été attaquées par les individus encagoulés et armés de battes de base-ball. L’une des agressions avait été filmée, on voyait une voiture être dégradée par des personnes hurlant “sales bougnoules”.

Sur la dizaine d’interpellés, sept ont été présentés au parquet de Lyon en cette fin de semaine et ont été mis en examen.

Les parasites Algériens débordaient dans les rues, en braillant, pillant et cassant ce qu’ils pouvaient.

Et les empêcher de nuire, enfin le tenter, c’est intolérable ! N’importe quelle saine personne aurait envie de renvoyer de tels rats dans leur pays.

Donner des claques à quelques ratons vous donne donc le droit à aller en prison, prioritairement. Pas de place pour les dealers et les violeurs afrobougnes, mais chaque nationaliste – un Blanc, pas un Elie Hatem – qui oserait lever le petit doigt sera condamné le plus vite possible !

Pendant ce temps là, les marrons font des enfants et mettent le feu à notre pays.

Le sang coulera : celui de nos ennemis.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "10 Nationalistes Lyonnais interpellés pour des “ratonnades”"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ezengermann
22 janvier 2020 18 h 49 min

Ce qui est paradoxale c’est que certains d’entre eux sont immensément fières de leurs pays mais refusent d’y vivre, de le développer et préfèrent aller chez des peuples qui vivent chez eux et ont su développer leurs terre.

Rho 2
25 janvier 2020 8 h 42 min

Nos camarades Lyonnais qui auraient éventuellement participé à de telles actions n’ont rien à craindre s’ils s’étaient équipés pour ne pas être identifiables : blouson noir passe-partout, cagoule et gants et qu’ils persistent à nier leur présence sur les lieux.
Car, alors, personne ne pourra apporter la preuve qu’ils ont bien commis ce qu’on leur reproche. Aucune condamnation n’est possible en l’absence de preuve ou de témoignage probant.
Évidemment, si certains s’en sont vantés devant des mouchards ou sur Internet, ils vont se faire agrandir le fion par les boucaques en maison d’arrêt.
Il y a deux règles impératives quand on s’engage dans l’action :
– ne pas oublier de couvrir sa gueule,
– ne pas oublier de fermer sa gueule.
Le gars qui fait ça s’en sortira toujours, sauf s’il se fait chopper directement par les flics alors qu’il est en pleine action.
C’est en respectant ces principes qu’on peut arriver à mon âge en n’ayant jamais vu les prisons que de l’extérieur.
Et il faut aussi choisir ses cibles avec discernement, de façon à avoir le soutien de la population.
Si on s’en prend à des melons ou des gauchiasses en train de cramer des bagnoles ou de les retourner pour faire une barrière, les propriétaires des caisses en question vont applaudir et ne nous dénonceront pas aux flics. Si on s’en prend à un couple avec un bébé à l’arrière de leur voiture, il y aura toujours une “bonne âme” pour être indignée, voire prendre des photos. C’est probablement ce qui s’est passé et ceux qui ont agi à visage découvert vont avoir mal au cul dans pas longtemps…

wpDiscuz