Soirée Blackface pour deux employés du Slip Français : licenciement politique

S’amuser ? Oui, seulement vous n’avez pas le droit de le faire sans respecter certaines règles. Les règles du vivrensemble et celles de l’enrichissement culturel.

Autrement dit; si vous souhaitez vous moquer d’une race ou d’une culture autre que la vôtre : vous pouvez subir le courroux de la (((justice))). Et autrement dire que si vous pratiquez le “blackface” de nos jours, votre vie sociale sera ruinée en l’espace d’un claquement de doigts.

C’est ce que viennent de subir, récemment, deux employés de la marque Le Slip Français.

20 Minutes :

De nombreux internautes ont appelé au boycott de l’entreprise textile Le Slip Français après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux, ce vendredi, montrant des employés de la société grimés en noir.

Tournée lors d’une soirée privée à une date non précisée et révélée par le compte Instagram « Décolonisons-nous », ce vendredi, la vidéo a été vue plus de 37.000 fois depuis sa mise en ligne.

Les milices antiwacistes s’organisent très vite ! La chose qui est intéressante c’est l’appel au boycott de la marque, alors que les employés en question étaient dans une fête privée, sans aucun lien avec Le Slip Français.

Pour Mamadou, citoyen du Wakanda, ça ne change rien : ils sont wacistes et la marque qui les emploie aussi – en même temps il y a Français dans le nom, c’est un signe, tchip.

On y voit deux femmes et un homme. L’homme imite par moments un singe sur fond de musique jouant Saga Africa, tandis que l’une des femmes est maquillée en noir, sous les rires de la troisième personne. Une vidéo de la même soirée circule également sur Twitter, où elle a été partagée plus d’une dizaine de milliers de fois depuis sa mise en ligne jeudi soir. Selon le compte « Décolonisons-nous », la vidéo montre plusieurs employés de l’entreprise le Slip Français, société créée en 2011 et qui emploie aujourd’hui plus de 200 personnes, d’après son site.

En réaction, l’entreprise, basée à Paris, a diffusé vendredi un communiqué dans lequel elle se dit choquée, et indique condamner « fermement ces actes ». « Les salariés concernés ont été convoqués et sanctionnés par la direction du Slip Français », ajoute la société dans son communiqué. Guillaume Gibault, le fondateur du Slip Français, s’est dit « secoué » par l’événement, et a précisé que les deux salariés concernés ont été convoqués et mis à pied à titre conservatoire dès vendredi. « Moralement, c’est contraire à nos valeurs. On dénonce ces actes-là (…) On a été très fermes avec eux », a-t-il déclaré.

En France, il est donc possible de virer deux employés, pour une fête privée, sans rapport avec la société en question.

La justice décoloniale est en marche.

Après la publication de la vidéo sur un premier compte le 1er janvier, « on a réagi tout de suite », a détaillé Guillaume Gibault. « Dans un contexte où les choses vont très vite, on fait de notre mieux pour être très fermes. Ce genre de comportement n’a pas sa place dans notre équipe et dans notre démarche, ça n’est pas nos valeurs », a-t-il poursuivi, indiquant envisager de mettre en place un « programme de sensibilisation sur ces sujets-là ».

Guillaume Gibault a par ailleurs précisé que l’entreprise a rassemblé l’ensemble de ses employés vendredi matin pour rappeler « les valeurs d’ouverture » portées par sa société. Il a aussi indiqué s’être entretenu vendredi avec Dominique Sopo, le président de l’association SOS Racisme.

« Il a été discuté de la participation de l’association à la mise en place, en interne, d’un programme de sensibilisation aux problématiques du racisme et des discriminations », a détaillé SOS Racisme dans un communiqué. Et l’association a « demandé à ses avocats de déterminer si l’ensemble de ces éléments, pris dans le contexte de la soirée, pourraient être constitutifs d’injures publiques à caractère raciste ».

Le contexte privé devient donc public, aux yeux de nos ennemis, dès lors qu’il subsiste une vidéo, une photographie ou un message. Même si c’était en privé, à la base.

Le gérant de la marque se couche donc, littéralement, devant la négraille qui réclame la justice contre cette bande de racistes !

On parle beaucoup de blackface, mais jamais du si terrible whiteface qui touche toute l’Europe…

« Le plus désolant, c’est que ce sont des jeunes qui soit s’adonnent consciemment à un racisme hypocritement nié, soit ne comprennent même pas qu’ils véhiculent le racisme », a commenté Dominique Sopo, cité dans le texte, qui rappelle que « le “blackface” tel qu’il est ici utilisé puise les origines dans le théâtre américain du XIXe siècle et visait à humilier les personnes noires en les ridiculisant ».

Dans son communiqué, SOS Racisme cite « la réponse d’une des participantes à cette soirée » : « Pour clarifier les choses, loin de moi la moindre pensée raciste, bien au contraire ! Il s’agissait d’un dîner entre potes sur le thème Africa, rien de plus. Désolée si cela a mal été interprété. Bonne année et viva Africa. »

Le Slip Français, une marque de sous-vêtements fabriqués en France, s’est fait connaître notamment sur les réseaux sociaux. Elle affirme sur son site viser un « impact positif, aussi bien sociétal qu’environnemental ».

Ce n’est pas la première fois que Le Slip Français baisse la culotte face aux hordes antiracistes. Leur équipe jugée “trop blanche” avait déjà suscité des critiques, et ils avaient réagi en affirmant vouloir recruter plus de membres de la diversité.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Soirée Blackface pour deux employés du Slip Français : licenciement politique"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Ezengermann
15 janvier 2020 17 h 13 min

Pour clore le problème qui se posait il suffisait simplement au fondateur de déclarer que les amusements dont il est question n’ont rien à voir avec son entreprise et point barre. Ca saute aux yeux que les publieurs de la vidéo voulaient pourrir la vie aux gens qui y figurent en faisant porté leurs amusement a leur entreprise pour que les responsables de cette dernière soient obligés de les virer alors qu’il n’y aucun lien entre les deux. Maintenant on peut conclure que certains déguisements sont interdits sous peine de se faire qualifier de “raciste” alors que les personnes qui prennent ces déguisements les prennent parcequ’elles les aiment. D’ailleurs le “blackface” fait partie de l’histoire américaine alors pourquoi ils importent ça en Europe ? Je me demande si il est possible de se déguiser en hawaien, en chinois, en indien, en perse, en maure, etc ou bien si c’est également raciste ? On vit vraiment dans un monde de dingues avec tout et son contraire.

Rho 2
15 janvier 2020 21 h 55 min

On vit dans une dictature dirigée par les youtres et leur shabbat-goys serviles et ils ont pour objectif l’anéantissement de notre race. Pour imposer le métissage avec les sous-humains qu’ils font venir par millions, ces ordures ont fait passer des tas de lois qui répriment toute attitude raciste et même tout ce qui pourrait froisser la susceptibilité maladive de ces boucaques qui se savent inférieurs aux Blancs mais n’acceptent pas que cela puisse leur être rappelé.
Malheur à celui qui contreviendrait à ces directives de nos (((maîtres))) ! Il encourra alors, non seulement de lourdes sanctions pénales ( alors que les nègres et les bougnoules peuvent crier leur haine des Blancs en toute impunité ), mais aussi la réprobation unanime des normes, l’isolement social, voire la perte de son boulot et de sa famille.

Rho 2
15 janvier 2020 21 h 56 min

Les gogols qui se filment dans tout ce qu’ils font et postent ça sur youtretentube, face de bouc, ou confient les images de leur intimité au (((petit oiseau bleu))) sont au minimum des abrutis qui refusent de croire les méchants complotistes que nous sommes lorsque nous rappelons que des gens ont tout perdu juste pour avoir osé se filmer au volant d’une bagnole d’une autre marque que celle qui les employait ou avoir tenu sur le peuple élu et les envahisseurs des propos parfaitement vrais mais ayant quelque peu froissés les intéressés.
Ces andouilles tenaient sans doute, comme tous ceux qui estiment pouvoir sans conséquence montrer leur vie sur des sites juifs, tous ceux qui tiennent le même discours que moi pour des paranoïaques délirants ; ils ont l’occasion de d’expérimenter par eux-mêmes, maintenant, la réalité de nos prétendus phantasmes…
Je ne les plains pas plus que les cons qui mettent sur Internet leurs préparatifs de voyage, et montrent par la même occasion où et comment ils vivent, et s’étonnent de trouver leur baraque cambriolée lorsqu’ils rentrent de vacances…
Eh bien, maintenant, certains de ces imbéciles se retrouvent…en slip ! Quant aux patrons de cette boîte, ce sont certes des vendus mais ils sont obligés de l’être s’ils veulent qu'(((on))) leur fasse crédit et qu’on trouve leurs produits dans les grandes surfaces ou dans les boutiques des chaînes dont la majorité des actionnaires sont des (((groupes financiers))) bien connus. Quand les gens vont ils enfin ouvrir les yeux ?
En attendant, la démonstration est claire :
Ceux qui refusent d’ouvrir les yeux se font ouvrir le fion…

wpDiscuz