L’armée Fronçaise espère recruter dans les quartiers, avec un souvenir du passé colonial

L’armée en France n’attire plus grand monde, les Blancs y sont de moins en moins nombreux – représentation démographique qui évolue de la même manière que sur notre sol – et autant vous dire que la racaille afrobougne n’est pas spécialement attirée par l’appel du devoir.

Devoir qui ne nous concerne plus depuis bien longtemps, l’armée Française ne défend nullement nos intérêts. En plus de fournir ses soldats avec du matériel de mauvaise qualité – quand ils ne sont pas dans l’obligation de s’acheter eux-même leur propre matériel – envoyer des soldats défendre les intérêts du (((Système))), et non protéger nos compatriotes, n’est plus de notre ressort.

Parmi nous se trouvent de nombreux militaires, ou ex-militaires, et je ne leur jetterai jamais la pierre. Nous avons besoin de leur expérience et de leur éducation militaire. Cependant, il faut bien mettre sur la table le fait que l’armée Française n’est pas avec nous et ne le sera jamais. Son but n’est nullement de protéger les Blancs, comme certains patriotes cocus aiment à le penser. Non, son but est de servir des intérêts financiers et (((politiques))).

Avec la vague de “nouveaux Européens”, l’armée, fière des progrès de l’enrichissement culturel de la vieille Europe tente donc de recruter un maximum de sous-races.

En Seine-Saint-Denis, les journalistes jettent l’opprobre sur une affiche coloniale… utilisée dans les bureaux de recrutement.

Le Parisien :

« Malaise » d’une jeune recrue et d’un militaire, à la vue d’une grande affiche de propagande pour les Troupes coloniales placardée sur la porte d’un bureau de recrutement, en plein cœur du nouveau Centre d’information et de recrutement des forces armées (Cirfa) qui a récemment ouvert ses portes à Saint-Denis, Porte de Paris.

Le document « vintage » à la gloire de ces unités militaires françaises autrefois stationnées dans les anciennes colonies, s’adresse aux engagés métropolitains et par la même occasion, aux jeunes de Seine-Saint-Denis qui découvrent les lieux pour la première fois.

Les mêmes jeunes qui volent des voitures puis s’amusent ensuite à les brûler dans des clips de raps ? Une compétence certaine pour les troupes coloniales, j’imagine.

Leur montrer une affiche coloniale n’est pas la chose la plus intelligente du monde, enfin à première vue. Car les colonies nous ont apporté une grande partie de ces “jeunes”. Ils sont donc en partie là grâce à cette politique de colonies.

Quelle chance.

« Engagez-vous dans les troupes coloniales […] peut-on lire sur l’affiche aux couleurs pastel. Au cours de votre contrat vous ferez obligatoirement un séjour dans les colonies lointaines, en principe après votre 6e mois de service. » Des palmiers, un chameau, un militaire originaire de l’hexagone, casque de colon visé sur la tête écoutant attentivement un indigène tirailleur… La promesse d’exotisme « intrigue » quelques jeunes postulants, mais ne choque pas la grande majorité des militaires ni la ministre de la Défense, Florence Parly, qui a visité les locaux le 15 novembre dernier.

L’exotisme… le doux parfum des épices… on parle de notre pays où je divague ?

Dans quelques années, les troupes coloniales pourraient très bien être reformées et envoyées dans certains territoires Français.

Après un petit passage sur cette affiche, décidément quelle histoire fascinante, on nous parle des difficultés de recrutement dans le département.

[…] Dans le détail, parmi ces 110 nouveaux venus, « 65 % des candidats ont intégré des régiments d’infanterie ou de cavalerie. Ceux-là iront au combat. Environ 20 % dans les corps de soutiens et de logistiques et 15 % ont désormais leur place chez les sapeurs-pompiers de Paris. »

Comment expliquer ces difficultés de recrutement en Seine-Saint-Denis, alors que 43 % de la population du département a entre 15 et 29 ans, ce qui en fait le département le plus jeune d’Ile-de-France.

La jeunesse nègre. L’avenir de la Fronce !

« De nombreux candidats, et bien plus qu’ailleurs, ont des casiers judiciaires. Il ne faut pas avoir de condamnation trop lourde pour postuler. On étudie les dossiers au cas par cas. Les condamnations pour violences, trafic de drogue ou pour des crimes plus graves sont évidement rédhibitoire », indique un capitaine.

Face à ces défis, et conscients du vivier que représente le territoire, l’armée multiplie les actions de communication, dont la visite de la ministre des Armées, Florence Parly et des partenaires (Pôle emploi, les centres d’information jeunes, et les écoles). En un an, 75 actions d’informations ont d’ailleurs été réalisées dans les lycées. Sans affiche vintage cette fois.

Le but est clair, les afrobougnes sont des troupes exceptionnelles qu’il faut recruter en masse. Cette nouvelle jeunesse est une chance pour l’Europe, pour l’Afrance et pour l’armée !

Saluons ces nouveaux Européens.

Pour conclure sur l’armée Française et son évidente gangrène multiraciale je citerai Blanche :

À la question de la fidélité des effectifs de l’armée, la réponse est donc évidente. Entre les généraux franc-maçons, les officiers se soumettant au chantage des groupes de pression raciaux, et les troupes pleines de bougnoules et de nègres qui refuseraient d’affronter leurs “frères” ; l’institution ne fera pas la révolution, bien qu’on puisse aussi y trouver des français qui ont réellement leur pays à coeur. Le seul côté positif, sans doute, est que cette institution ne saurait combattre efficacement une révolution blanche.

Il est temps de former nos propres troupes.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

11 Commentaires sur "L’armée Fronçaise espère recruter dans les quartiers, avec un souvenir du passé colonial"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Le blancos
28 décembre 2019 12 h 18 min

Si 43% des habitants de cette enclave ethnique ont entre 15 et 29 ans je vous laisse imaginer la quantité de négraille de moins 15 ans. Ces animaux sont plus prolifiques que des rats.
Bien évidemment que le grand remplacement est une théorie conspirationiste d’ultra-droite car les familles bamboula fatoumata et leurs sept singes sont plus fronçaises que vous bande de nazis !
Au moins la situation se clarifie ça fait 70 ans qu’on est sous le joug du gouvernement juif d’occupation, maintenant place à l’armée coloniale qui va violer les dernières blanches qui occupent illégitimement ce pays qu’on a volé aux indigènes simiesques de la République présents sur ces terres depuis l’époque du grand pharaon nègre et des pyramides volantes !

Derrick
28 décembre 2019 13 h 13 min

Attaque au cocktail molotov contre un siège d’une entreprise de divertissement promouvant tous les délires LGBT au Brésil, l’attaque est revendiquée.
https://www.nouvelobs.com/monde/20191226.OBS22812/des-humoristes-bresiliens-cibles-par-des-cocktails-molotov-apres-avoir-represente-jesus-en-homosexuel.html
[L’attaque est faite pour des raisons religieuses chrétiennes et bien que moi meme ne soit pas chrétien je passe qu’il est toujours une bonne chose que des blancs s’attaquent à ce genre de cibles]

Derrick
28 décembre 2019 13 h 14 min

*Je pense pas je passe

Rho 2
28 décembre 2019 16 h 56 min

On avance de plus en plus vers la situation décrite par Covington dans ses romans…qui sont bien plus que des romans, bien qu’ils soient censés décrire l’évolution des États-Unis. Car en fait tous les pays du monde occidental dominés par les youtres connaissent la même décadence, les mêmes problèmes, et, même s’il y a des nuances car la géographie est différente et les hordes d’envahisseurs que les youtrons nous imposent le sont donc aussi, il est normal qu’il y ait des constantes dans ce à quoi nous sommes confrontés.
Chez nous, les bougnoules remplacent les pépitos et les nègres arrivant directement d’Afrique sont encore plus cons que ceux qui pourrissent les USA, mais sinon la “diversité” et la “discrimination positive font obligatoirement les mêmes dégâts que chez eux. Des deux côtés de l’Atlantique, on va donc se retrouver avec des armées remplies de boucaques au QI de lombric et de gonzesses promues à des postes d’officiers alors qu’elles ne sont même pas capables de retrouver leur chemin ou de lancer une grenade. Voire de gonzesses issues de la diversité et alliant donc l’inaptitude au combat des femmes, ou leur absence de sens de l’orientation, avec la débilité des races de boue. L’une d’elle a d’ailleurs déjà réussi l’exploit de couler un navire de guerre américain, exactement comme dans un épisode mémorable de “La Brigade”, à ceci près qu’elle n’a pas fait exploser la frégate qu’elle pilotait ; elle l’a juste éventrée sur des rochers. Elle devait tenir la carte à l’envers ou elle avait une copine au téléphone…
En Suisse, ils ont même maintenant une lieutenante-colonelle transgenre !
C’est sur que si on doit affronter ce genre de merdes, ça nous facilitera la tâche…

ezengermann
28 décembre 2019 20 h 01 min

2 méthodes possibles pour prendre le pouvoir en france:
-La première est d’éliminer les sionistes doucement mais surement de préférence dans leur lieu de réunion histoire d’avoir le plus d’oeufs pourries dans le même panier, a savoir le crif, congrégation de bilderberg, loges maçonnique (sans toucher a leur paperasse bien sur qui pourrait s’avérer être une source d’information précieuse comme l’a explicité Rho 2) etc
-La deuxième est d’organiser un putsch mais pour le coup c’est quasiment irréalisable.

Rho 2
29 décembre 2019 15 h 13 min

Oui, la première solution est plus aisée à mettre en oeuvre. La seconde supposerait des effectifs énormes de camarades armés et entraînés, et le noyautage de tout l’appareil policier et militaire. Or, nous ne sommes pas assez nombreux même si, potentiellement plus que le pouvoir ne l’imagine, et nous n’avons que peu de gars infiltrés dans l’armée et les flics où nos ennemis ont placé bien plus d’hommes que nous. Mais, on peut passer progressivement de la première campagne d’action à la seconde, nos effectifs ne pouvant que se renforcer au fur et à mesure que nous éliminerons les cerveaux de la répression, du contrôle et de la propagande dirigés contre notre race. La désorganisation de leurs dispositifs de fichage rendra aussi plus facile l’infiltration par les nôtres des organes stratégiques pour une prise de pouvoir.
Le putsch ne pourrait qu’être l’aboutissement d’au moins une dizaine de combats…

Jost
29 décembre 2019 18 h 04 min

@Rho en 1917 les bolcheviques juifs étaient minoritaires en Russie.Pourtant ils se sont emparès du pouvoir.Serions nous plus cons que ces gens là ?

30 décembre 2019 17 h 37 min

Les tortionnaires judéo-bolchéviks constituaient effectivement une faction très marginale (malgré leur dénomination). Or, il faut déjà tenir compte des facultés opérationnelles des partisans de Lénine, de leurs ressources financières et des particularités contextuelles de la Grande Guerre. Les fossoyeurs du Ghetto ont su s’emparer du pouvoir en Russie grâce à une combinaison de facteurs décisifs : l’impuissance d’un monarque régnant à contrecœur depuis son installation sur le trône des Czars (Nicolas II et ses proches verseront finalement un tribut mortel aux Rouges à leur corps défendant…), la veulerie phénoménale de Kerenski après la révolution de février 1917, les fonds accordés aux troupes sanguinaires des Bolchéviks par des oligarques hébraïques vivant à l’étranger, sans oublier l’implication de l’Empire allemand dans le “rapatriement” de Lénine qui se trouvait alors en Suisse. Indirectement, l’Allemagne du Kaiser s’est aussi compromise avec les Rouges afin de dégarnir le Front de l’Est – et redéployer des armées plus substantielles à l’Ouest.

Nous connaissons l’épilogue tragique de cette histoire : la Couronne des Hohenzollern ne survit pas nonobstant ses manœuvres désespérées, le domaine austro-hongrois des Habsbourg vole en éclats, l’Europe dans son ensemble est sujette à une grave amputation de ses forces vives et la juiverie bolchévisée livre aux pires tourments la Russie avant de tenter un mouvement d’expansion subversif jusqu’en Occident… Ce qui motivera notamment un jeune homme d’origine autrichienne à entreprendre une lutte salvatrice, au milieu des décombres de ces royautés corrompues, sclérosées et dissociées de toute valeur nationale. Somme toute, le succès flamboyant des Bolchéviks est imputable à des dynastes séniles (le velléitaire Nicolas II en Russie, l’orgueilleux Guillaume II en Allemagne, les loques de la famille cadavérique des Habsbourg en Autriche-Hongrie), à la connivence d’hommes d’affaires “occidentaux” avec les zélotes du “Grand Lénine”, et à la déstabilisation en profondeur de le l’Empire russe depuis -au moins- les émeutes de 1905.

Quant à nous, voilà où nous en sommes : nous ne bénéficions pas encore d’une conjoncture assez favorable, nous ne sommes pas alimentés par de généreux donateurs étrangers, nous manquons sérieusement d’effectifs et nous restons confrontés à une pénurie de meneurs crédibles, dévoués et perspicaces. Quoiqu’il en soit, je ne puis que recommander une lecture méthodique de L’Etat et la Révolution du sinistre Oulianov : son ouvrage comporte une multitude d’informations pertinentes et de considérations pratiques à ne pas négliger. Malgré certains modes opératoires tombant inévitablement en désuétude. Les militants nationaux-socialistes, aujourd’hui, doivent apprendre à renforcer leurs capacités opérationnelles, à se doter de réseaux d’entraide souterrains et à convoiter des espaces stratégiques en cas de débordements conflictuels. Nous avons parmi nous bien des penseurs, des théoriciens et des idéologues. Il nous faut aussi recruter des techniciens méticuleux, des organisateurs intraitables et des chefs de bataillon avec un esprit vif et ordonné. Si nous peinons à renflouer nos caisses, nous n’en sommes pas moins capables d’optimiser nos facultés en matière de planification. Ce à quoi nous parviendrons grâce à un matériel humain adapté et à des critères d’évaluation très stricts. Lénine, antagoniste sémitique par excellence, est ainsi un instructeur sur lequel nous pouvons compter pour avancer sur notre propre terrain. Même un Mao dispense aussi des enseignements profitables à son niveau (ce qui ne consiste en rien à absoudre les canailles maoïstes de leurs turpitudes).

Rho 2
3 janvier 2020 19 h 16 min

Analyse brillante cher camarade Piotr !
Je suis arrivé aux mêmes conclusions, et je ne suis donc pas mal non plus ! 😉
Et nous avons effectivement beaucoup à apprendre de nos ennemis.
Nous pouvons aussi puiser dans les œuvres de camarades américains qui ont proposé des moyens d’action adaptés à notre temps, et en particulier Covington. Car les moyens de surveillance et de contrôle ont bien évolué depuis l’Okrana !
Toutes les communications sont interceptées, tout ce qui est publié est lu…pas forcément par des êtres humains mais ça ne change rien au sort de celui dont les écrits déclenchent les signaux d’alerte chez les sbires de ZOG…
Ce sont des choses que même un George Orwell aurait jugé impossible et pourtant, nous les subissons à notre insu.
La première chose à faire, c’est d’avoir la maîtrise absolue de ses moyens de communication.
Sinon, autant installer des caméras et des micros dans chaque pièce de votre logement. Chaque portable est un espion en puissance que vous invitez chez vous…
Il faut apprendre à fonctionner comme un mafioso ou un espion. Sinon, on est cuit…

Anonyme
29 décembre 2019 14 h 20 min
wpDiscuz