Le vrai faux problème des retraites

Noël approche mais les Français n’ont pas le cœur à la fête.

Grève soutenue dans les transports, manifestations périodiques dont on ne voit pas la fin avec un gouvernement qui campe ferme sur ses positions au sujet de la réforme des retraites, chose somme toute logique vu qu’il ne fait que suivre la feuille de route de l’Union Européenne en la matière, et que cette réforme a été concoctée avec l’aide d’une ordure maçonnique de première, Jean-Paul Delevoye, celui qui sans honte nous disait que l’Europe a besoin de 50 millions d’immigrés supplémentaires et qui visiblement ne connaît pas le mot conflit d’intérêt.

Malgré les annonces d’Édouard Philippe ce mercredi vantant sa réforme comme un système universel plus juste, la majorité des Français est contre cette réforme.

Ils ont bien compris qu’ils allaient devoir travailler plus longtemps sans avoir aucune garantie de toucher une pension de retraite leur permettant de vivre convenablement une fois leur activité professionnelle achevée.

Car la retraite à points prévue par la réforme sous-entend que la valeur du point pourra être revue à la baisse à tout moment, endettement de la France oblige.

Le système de retraite voulu par le gouvernement est en fait un système qui est fait pour inciter les Français à mettre de l’argent de côté dans des fonds de retraite privés, mais seulement ceux qui peuvent se permettre d’épargner suffisamment – alors qu’ils travaillent tout en étant accablés d’impôts – pourront en bénéficier. Dans le même temps, la réforme n’impactera pas les retraites des élus, qui touchent des sommes démesurées pour seulement quelques années de mandat.

Bref, un système de retraite encore et toujours profondément injuste, qui va amplifier ce qui existe déjà avec la pauvreté actuelle d’un grand nombre de personnes âgées et qui bien sûr ne s’attaque pas au fond du problème.

Le fond du problème, nous le connaissons bien sur Blanche Europe. La France dépense un argent colossal pour faire vivre une masse de nègres, de boucaques, de mahométans, vivant d’aides sociales comme tout bon parasite.

Et lorsque cette lie de l’humanité daigne travailler, ce n’est que dans des activités illicites dégueulasses, ou au noir. Quant à ceux d’entre eux qui occupent un « vrai » travail, ils occupent la place d’un Blanc et nuisent donc à la France par leur seule présence, a fortiori quand ils font des enfants. N’oublions pas que les colons non-blancs polis et travailleurs sont les pires. En vérité, il ne devrait pas y avoir de problème de financement des retraites pour les Français Blancs. Il suffirait de cesser de verser de l’argent à tous les parasites du système (Français de papier, migrants, associations, syndicats, élus de la République, et j’en passe).

Un pognon de dingue comme dirait avec élégance le traître Macron.

Outre la masse d’inactifs qui ne cesse d’augmenter avec l’arrivée de clandestins des quatre coins de la planète (même des Tibétains !), se surajoute un chômage endémique, alors qu’il faut un minimum de cotisants par retraité dans un système de retraite par répartition.

Ce chômage est en partie une conséquence directe de la politique de désindustrialisation de la France menée de longue date et que Macron favorise chaque jour un peu plus, sous des prétextes écologiques aussi délirants que l’esprit détraqué de Greta Thunberg, en fait pour répondre aux besoins toujours plus pressants de la mafia mondialiste à laquelle il appartient, bref vous m’avez compris, aux besoins de la juiverie.

Ce n’est pas un hasard si les pays européens qui ont su préserver leur industrie ont un chômage proche de zéro et un PIB/habitant largement supérieur à celui de la France (par exemple le Danemark avec un PIB supérieur de 46 %).

Face à cette situation, nombreux sont les Français à être en colère.

Mais cette colère demeure stérile, sachant qu’elle est au mieux canalisée par des syndicats gauchistes grassement subventionnés par l’État ou par des mouvements d’opposition sous contrôle youpin (le RN, le syndicat des policiers en colère, etc…).

La retraite, on la vit en fait déjà même lorsque l’on travaille. Car les Français Blancs (pardonnez ce pléonasme) ne cessent de reculer devant l’ennemi.

Ils sont chassés des territoires où règne la charia et on ne compte plus ces vrais réfugiés de l’intérieur qui ont encore la chance de pouvoir déménager. Ils perdent aussi progressivement leur place sur le marché du travail, où on les remplace de plus en plus dans des emplois qualifiés par de la diversité, au point que certains ne sont plus choqués de voir un médecin nègre ou un ingénieur de Bab-el-Oued, chose qui révulserait à n’en point douter un extra-terrestre ou une simple intelligence artificielle.

Et quand ils manifestent, leurs revendications se limitent toujours à conserver leurs fameux acquis sociaux sans jamais mettre en avant ce qui mine la France, à savoir son islamo-négrification. C’est pourquoi ces grèves et manifestations risquent de ne déboucher sur rien.

S’il y a bien une grève à faire pour nous Français Blancs, c’est celle mise en œuvre (avec intelligence et la plus grande discrétion) pour saboter de façon quotidienne tout travail qui peut rendre service aux envahisseurs subhumains appartenant aux races de boue ou tout travail fait par votre collègue négro ou mahométan.

Je laisse les lecteurs de Blanche Europe en activité imaginer toutes les méthodes de sabotage possibles dans leur propre domaine d’activité professionnelle.

Pour ceux exerçant un métier de la fonction publique, il convient en plus de se battre avec les lois de l’ennemi, en exigeant un renforcement du principe de laïcité, avec devoir strict de neutralité étendu à tout le personnel sans exception et aux usagers. Ce qui signifierait qu’un policier serait en droit de refuser l’enregistrement d’une plainte d’une voilée si celle-ci refusait de se découvrir au commissariat. Idem pour un médecin ou une infirmière d’un hôpital public qui n’aurait pas à prendre en charge une patiente voilée.

C’est encore peu de choses et long, très long est le chemin jusqu’à ce que les Français Blancs humiliés et remplacés se lèvent tous en criant :
« Que le saint Swastika sauve la patrie ! »

Auteur: Visage Pâle

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Le vrai faux problème des retraites"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
ezengermann
14 décembre 2019 12 h 16 min

Les européens se crevent a trimer pour payer des impots qui serviront a entretenir “israel” au prix de milliard et financer les bombardements du shâm sans parler du fait que les sionistes de merdes font mourir des soldats blancs pour les défendre et servir leur projet de plan kalergi et de “grand israel” notemment en Libye, au Yemen, en Syrie, en Iraq, mais également contre les touaregs du MNLA dans l’Azawad; abu bakr al baghdadi dont le vrai nom est simon eliott etait de tout evidence un espion du mossad qui bossait en coordination avec la CIA qui elle meme bosse pour un gouvernement americain gangrener par le sionisme. Je présume qu ils prévoient de faire la même chose avec l’Iran et que ça va encore être des blancs français et/ou americains qui vont devoir s’y coller en première ligne. En somme ils nous absorbent du blé, se foutent de nos gueules avec des terroristes qui travail pour leur compte a travers les media pour qu on les soutienne dans leur guerre afin d’apporter “la démocratie”, font tuer des blancs pour le mondialisme, et cerise sur le gateau: ils envoient des racailles du même calibre que ce sioniste de abou bakr al baghdadi (qui d’ailleur n’est surement pas mort comme l’a dit ce faux-cul de trump) ou bien des tueur de la république pour descendre des civils de temps en temps. Faire mourir des soldats européens en les faisant combattre les maghrebins ou des moyen-orientaux pour pouvoir dégager un chemin au migrants ou bien défendre un état qui n’a pas lieu d’être (pour le grand israel et le projet kalergi quoi) devrait etre scandaleux.

Jost
14 décembre 2019 18 h 34 min

Je ne reviendrai pas sur l’analyse parfaite dressée par Visage Pâle.Elle met en évidence les vrais problèmes..
Je voudrai simplement revenir sur l’injustice du système autant actuel que futur ( car il faudra un jour ou l’autre trouver une solution au problème sinon c’est la failitte assurée et dans le futur , les vieillards Blancs n’auront rien à bouffer , parce qu’il faut pas compter sur les exotiques pour financer les retraites ça c’est le parfait mensonge des traîtres qui refusent de voir la réalité qu’ils nous imposent depuis des décennies).
Injustice : comment justifier encore de nos jours les régimes dit spéciaux , les avantages des enseignants gnantgnants , des flics ???Parce que sales facistes fachos , faut mettre encore du charbon dans la locomotive , de l’eau , nettoyer la chaudière de la loco , et puis on se prend aussi des escarbilles dans les yeux , et l’hiver on se les gèlent dans la loco, et puis la possière du charbon mais ça salit.Les enseignants , mais c’est Zola , pire que sur le carreau de la mine , au 24 heures par semaine et au 4 mois et demi de vacances.Faut tenir là aussi les cadences infernales bordel, sont épuisés ces gens là.Puis les flics mais faut la tenir la matraque et cogner fort et le LDB , faut viser juste la tête, pas facile hein, pas évident aussi le lancer de grenades.. Enfin les traîtres de la politique , là aussi pas touche à nos privilèges on a fait la raivolution raiepublicaine de 1789 pour justement transférer les privilèges, mais surtout pas les abolir.
Donc on a droit nous les fonctionnaires et politicards à plus de retraite, moins de boulot , et moins de cotisations et faut pas toucher à nos acquis hein.
Par contre que le pauvre maçon , le pauvre ouvrier qui se brise les reins , payé au smic et c’est pas toujours le cas et avec un contremaitre derrière son Q qui lui gueule dessus,ça les syndicats larbins du pouvoir ils s’en foutent pas mal..

16 décembre 2019 2 h 00 min

Une analyse pertinente au sujet de ce phénomène surestimé que sont les “retraites”, dans une France en proie à une déchéance sans commune mesure dans son histoire. Le sens des priorités n’est pas encore à l’ordre du jour dans l’esprit du Français moyen.

wpDiscuz