Faible mobilisation pour la “marche contre l’Islamisme” de Génération Identitaire

Réussie selon le groupe Génération Identitaire, faible selon BFM-TV, 800 personnes d’après les organisateurs, 300-400 personnes selon les médias.

Pour un groupe identitaire de la trempe de Génération Identitaire, on ne peut qu’être étonné du faible nombre de militants présents pour manifester contre l’islamisme. Faible pour leur idéologie qui est bien plus soft que la nôtre. De notre point de vue, avoir 400 personnes serait une réussite oui, mais de leur côté, c’est très faible.

Il ne s’agit pas d’un groupe ultra-radical, donc ils rassemblent plus de monde, à leur habitude. Leurs slogans, connus désormais de tous, et leurs visuels sont très positifs, bien qu’on pourrait reprocher un certain laxisme sur certaines questions.

Cependant, c’est un groupe public et nous ne pouvons que souligner leurs efforts et leur volontarisme.

Valeurs Actuelles :

Les « identitaires » ont manifesté dans les rues parisiennes dimanche après-midi, une manifestation « contre l’islamisme » qui aura rassemblé quelques centaines de manifestants, majoritairement des jeunes. Si la manifestation contre l’islamisme intervenait bien une semaine jour pour jour après le rassemblement contre l’islamophobie,  et si l’on peut y déceler une forme de réponse, ce raout fut pensé et organisé bien avant. Il s’agissait originellement d’une manifestation en réponse à « l’infiltration au sein des forces de l’ordre » et aux exactions commises par Mickaël Harpon à la préfecture de police de Paris. « Inutile » donc de comparer les forces en présence à une semaine d’intervalle. « Il s’agissait de la première manifestation nationale contre l’islamisme depuis Mohammed Merah en 2012, commente le porte-parole de « GI », Clément Martin. Il est très important d’occuper la rue. La mobilisation a été un succès, surtout si l’on tient compte de la censure dont nous sommes victimes, magnifiées par celle exercée sur les réseaux sociaux et internet ». Le groupe Ebra Presse a décompté un total de « 300 à 500 manifestants » dans la capitale, les organisateurs se targuent d’avoir déplacé « plus de 1000 personnes ». Les manifestants s’étaient donnés rendez-vous dimanche à 14 heures, place Denfert-Rochereau, pour le départ du cortège. Beaucoup de jeunes, drapeaux tricolores, ont bruyamment marché dans les rues parisiennes durant l’après-midi.

Des jeunes, c’est une bonne chose. La jeunesse est importante, car c’est elle qui représente le futur du combat. Les personnes plus âgées ne sont pas à mettre de côté pour autant, comme on peut le lire souvent. Effectivement, ceux qui sont désormais dans la catégorie des seniors possèdent une expérience et un recul très utile pour de nombreux aspects du combat et du militantisme.

Toutes les générations ont leur rôle à jouer, les jeunes doivent accepter de prendre des conseils auprès des plus vieux, et les anciens doivent accepter de transmettre la flamme et de préparer au mieux l’avenir.

Pour des groupes tels que Génération Identitaire, le discours et le militantisme public empêchent raisonnablement de diffuser une idéologie trop “violente”. On se retrouve donc en aspect avec un discours plus patriote que pro-blancs.

Néanmoins, au vu de leurs actions, comme leur coup de poing médiatique dans les Alpes, une bonne action de propagande pour faire parler d’eux, ils ont un bon potentiel pour faire basculer de nombreux jeunes du côté du patriotisme, puis d’un nationalisme Blanc.

Bien qu’ils soient encore loin de nos idées, ils sont constamment traqués par la (((justice))) qui tire à boulets rouges sur tout ce qui ressemble de près ou de loin à un discours trop “nationaliste”.

« Beaucoup de médias étaient présents, pourtant en amont très peu d’entre eux nous avaient contactés, se défend Clément Martin. Nous ne pensions pas mobiliser autant. C’était aussi une victoire dans la mesure où la manifestation contre l’islamisme que nous souhaitions organiser en 2017 avait été interdite par la préfecture de police de paris – la même qui a été infiltré par un islamiste », commente le porte-parole du mouvement. Génération Identitaire, « lobby anti-immigration », tente de peser sur le débat public via certaines actions médiatiques, sans toutefois « faire de la politique ». Au programme de GI, les désormais traditionnelles maraudes auprès des sans-abri. « Nous allons assez rapidement commencer notre campagne hivernale ‘génération solidaire’, en menant des maraudes auprès des SDF dans la rue, en leur apportant des repas chauds, du café et un soutien humain bienvenu », expose Clément Martin. La prochaine action médiatique du mouvement identitaire n’est pas encore connue. Gageons que les réflexions sont déjà menées en interne pour la mettre en place.   

Avec leurs maraudes, on pense un peu au Bastion Social aujourd’hui interdit – les maraudes avaient déjà été organisées avant cette année, ce n’est pas nouveau chez les Identitaires.

RTL :

[…] “Si nous sommes présents aujourd’hui, c’est pour représenter le peuple de France, le vrai, le vivre ensemble, le vrai, pas le ‘faire-avec’ qu’on nous impose”, a déclaré Anaïs Ligner, porte-parole de Génération identitaire, en tête d’un cortège ayant regroupé “jusqu’à 800″ personnes selon les organisateurs.

Une manière politique et acceptable de parler des Blancs qui peuplent notre pays, qui sont les seuls compatriotes que l’on devrait avoir.

[…] “Nous aimons notre pays et nous sommes inquiets pour son avenir, on doit se mobiliser contre l’islamisme“, a affirmé Patrick, un professeur d’anglais à la retraite de 67 ans. “Dans les cantines, nos enfants mangent halal. Nos femmes sont battues, avec la complicité des politiques”, a-t-il ajouté.

Le lobby Hallal est un véritable problème, tant il devient omniprésent dans l’agroalimentaire et les distributions publiques telles que les cantines scolaires. Comprenons bien que sans arabes, pas de lobby hallal. La question, comme l’Islam, ne se limite donc pas au problème, mais à la cause du problème.

[…] Sous les yeux médusés des passants, les manifestants – beaucoup d’hommes vêtus de noir – ont repris en boucle des slogans tels que “kebabs, mosquées, on en a assez”, “islam, hors d’Europe” ou encore “une seule solution, c’est la remigration”, le concept phare du groupe d’extrême-droite, qui prône un “retour dans leur pays de la plus grande partie des immigrés en France”, selon Marc Verdier, membre de Génération identitaire à Paris.

Les slogans classiques, pas eu de contre-manifestants, pas de mobilier détruit, pas de voitures brûlées, pas de statues détériorées : mais les manifestants d’extrême-droite sont trop souvent interdits et qualifiés de dangereux ! Les manifestations d’afrobougnes et de gauchistes, qui dégénèrent tout le temps, par contre, sont très rarement interdites.

[…] Fin août, Clément Gandelin et deux autres membres de Génération identitaire ont été condamnés, avant d’interjeter appel, à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Gap, après une spectaculaire opération anti-migrants menée dans les Alpes par l’organisation d’extrême-droite au printemps 2018.

On peut donc se poser une question : quel futur pour les groupes publics comme les Identitaires ?

Le (((Système))) les interdit petit à petit, avec des prétextes aussi bidons les uns que les autres et se sert des derniers restants pour surveiller – de loin ou de près – des militants un peu trop intellectuels ou trop déterminé au goût de nos ennemis.

Vont-ils grossir et prendre de l’ampleur, bravant les interdictions et les bâtons dans les roues ou bien resterons à leur niveau et ferons un travail important en arrière-plan, loin des caméras ?

L’avenir nous le dira.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Faible mobilisation pour la “marche contre l’Islamisme” de Génération Identitaire"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
hazel42
20 novembre 2019 19 h 27 min

les gens préfèrent se faire islamisé et se faire tuer par des musulmans, plutôt que de les dénoncer. bon, pourquoi pas. les français sont définitivement con. ne plus subir mais réagir. La pire des choses c’est l’inertie, ne rien faire. Pauvre petite france.

Crow14
20 novembre 2019 21 h 31 min

800, c’est toujours mieux que 80…
On aurait préféré 80 000 évidemment mais il faut toujours voir le verre à moitié plein.
Surtout que la communication autour de cet évènement était quasi-nulle. J’ai été sur plusieurs sites fdesouche, bvolaire et autres riposte laïque, ils en ont très peu parlé en amont voir pas du tout, ils en ont simplement parlé après… GI est censuré de partout, donc forcément on ne peut pas faire de miracle avec une absence quasi-totale de communication. Plus les militants de GI sont démobilisés après tous leurs démélés judiciaires.

C’est une constante dans nos milieux, j’ai appris l’existence de la manif après qu’elle ait eu lieu… J’ai appris l’existence de la liste de la DF aux européennes 2 jours avant les élections grâce à une vidéo de Vincent Reynouard et on pourrait multiplier les exemples avec les forums de la nation et de l’europe, synthèse nationale, etc…
Bref, on a un énorme déficit de communication, même à l’intérieur vers nos milieux alors parler à l’extérieur, c’est impossible (donc dur de mobiliser, convaincre des militants/sympatisants etc…)
Un autre exemple “marrant”, c’est que pour se tenir informé de l’actualité nationaliste, le mieux est d’aller sur des sites antifas type “la horde”, il y a quelques années je trouvais ça drôle, aujourd’hui navrant…

Malheureusement, on a perdu ne serait-ce que notre pouvoir d’indignation et de propagation de celle-ci, j’ai l’impression d’être le seul à m’indigner que des islamistes fassent une manifestation quelques jours avant les attentats du bataclan. C’était du pain béni pour notre propagande, les islamistes et la gauche criant allah akbar dans les rues pour fêter le bataclan parce que la date n’a pas été prise au hasard… Une autre occasion manquée. C’est décourageant, la gauche arrive à faire chouiner et mobiliser pour des choses ridicules les transformant en évènement extraordinaire (ils sont ulttra-doués sur la forme), nous à coté de ça, on n’arrive pas à mobiliser et à heurter les gens malgré les horreurs bien réelles type grooming gang, réseau pédophile, attentat, viol de masse etc…

Faudrait vraiment travailler notre communication même interne avec un agenda par exemple ou autre. N’importe quoi pour s’organiser un minimum et grossir les rangs des concerts/manifs etc…
Bref, je sais pas comment on va y arriver mais on va y arriver…

Rho 2
20 novembre 2019 23 h 06 min

Pour des gars radicaux comme nous, qui entreront un jour dans l’action clandestine et s’y préparent, défiler à visage découvert n’est pas forcément une bonne idée.
Bon, il y a des moyens de changer son apparence mais c’est compliqué ; ça marche pour une opération d’une heure ou deux maximum, pas pour défiler dans la rue pendant plus de trois heures.
Ou alors il faut avoir du métier.
Ça ne s’improvise pas.
Alors si on ne veut pas garnir l’album photo des flics et la base de données qu’ils consulteront pour retrouver des têtes connues aux alentours du lieu d’une opération, ou se retrouver surveillé et avoir dès lors les plus grandes difficultés pour agir, mieux vaut rester sous les draps à s’éclater avec sa meuf ou juste faire un petit roupillon…
Ceci dit, ceux qui sont déjà identifiés n’en ont plus rien à battre ; ils devraient tous y aller. Dans les faits seuls les piliers de Génération Identitaire font le déplacement.
Donc 800 c’est déjà pas mal.
D’autant que la communication a été mal faîte. Nous, comme je l’ai dit, on ne défile pas. On est d’horribles nazis à ficher SS !
Mais les lecteurs des sites que tu as cités ne sont pas de méchants terroristes racistes, eux. Leurs idoles pourraient les inviter à défiler. Ben oui, mais François Desouche, Riposte Laïque ou Boulevard Voltaire sont tous dirigés par des judéophiles qui soutiennent inconditionnellement Israël et la (((communauté)))… Quand ils n’en font pas eux-mêmes partie…!
Et comme les youtrons en chef sont les organisateurs de cette invasion, leurs shabbat-goys ou la valetaille kacher de bas étage ne sauraient être incités à des actions qui la remettraient vraiment en cause.
Surtout organisées par des Aryens.

21 novembre 2019 8 h 29 min

En effet, d’accord avec toi au niveau interne et parfois externe.

Mais il ne faut pas oublier la censure des réseaux sociaux et des grandes plateformes du web en général. C’est là-dessus que nous pourrions taper forts, niveau propagande, du moins virtuellement, pour attirer du monde. Mais c’est bien entendu totalement impossible et dangereux. Si un site comme BE s’exposait sur Facebook, nous nous ferions vite éjectés, et comme il n’y a pas d’anonymat sur ce type de réseau, nous finirions fichés et inscrits dans la base de donnée des RG.

C’est tout un modèle qui serait à refaire. Et les gens n’utiliseront pas, en majorité, des réseaux d’anonymisation pour lire un site NS, pour partager des informations, etc.

Il y a quelques années, il y avait encore, sur Youtube des vidéos révisionnistes et pro-NS. Mais la censure s’est abattue et, désormais, c’est terminé. Or, c’était un bon moyen de se réveiller, puis par la suite d’attirer du monde.

La gauche, elle, a pignon sur rue, puisque politiquement conforme à (((l’agenda globaliste))), même s’il est vrai qu’elle a souvent su profiter d’opportunités dont nous sommes passés à côté.

A noter que je parle beaucoup du web, en ne parlant pas du côté irl, tout simplement parce que si on veut attirer des personnes pour une manifestation, on ne peut pas vraiment s’en passer.

Julien
26 novembre 2019 22 h 02 min

Hypers cashers, synagogues, on en a assez !
La solution, c’est Madagascar !

wpDiscuz