Immigration : des gesticulations gouvernementales pour rassurer les naïfs

La politique du gouvernement “français” en matière d’immigration est directement liée à ses politiques de destruction de l’homogénéité culturelle et raciale du pays, auxquelles elle est subordonnée. Elle n’est pas le fruit d’une stratégie soucieuse des intérêts de la nation, tout au contraire.

En la matière, les annonces gouvernementales sont des opérations de communication orchestrées dans le but de rassurer une partie de la population. Les chargés en communication voient bien qu’année après année, la question de l’immigration est l’une des principales préoccupations des Français. Depuis longtemps, les escrocs de la politique ont remarqué que les annonces et les discours produisent une impression souvent plus forte que les actes. Il est aisé de rassurer les plus naïfs en donnant l’impression que le gouvernement “fait quelque chose”.

Sur ce sujet, le régime est si prévisible qu’il me semble devoir écrire encore et encore les mêmes conclusions face aux mêmes annonces. Les détails du coup de communication du jour n’en sont plus qu’une formalité.

Le Monde :

Edouard Philippe a présenté mercredi 6 novembre vingt mesures qui constituent les grands axes de sa politique migratoire. La réponse au débat qui s’est tenu au Parlement en octobre et qui, à la demande du président de la République, devrait désormais se tenir chaque année.

Ce rendez-vous constitue surtout l’un des multiples épisodes d’un automne que l’exécutif a souhaité orienter sur le régalien, notamment dans la perspective d’un duel avec l’extrême droite lors de la présidentielle de 2022, quand, sur le front social, son agenda s’embourbe, en particulier concernant la réforme des retraites.
[…]
Le gouvernement a aussi été pris par le calendrier. Il avait missionné les inspections générales des finances (IGF) et des affaires sociales (IGAS) pour évaluer l’ampleur et la nature d’abus et de fraudes présumés aux systèmes de soins réservés aux étrangers. Leur rapport a été rendu public mardi. […] Il fallait donc aller vite, mais sans prendre de risque politique.

En matière d’immigration, la majorité à l’Assemblée est tatillonne sur l’équilibre entre mesures répressives et d’ouverture.

Remarquez le vocabulaire employé par les folliculaires du Monde : les mesures favorisant l’invasion sont présentées comme “d’ouverture”, avec une connotation positive, alors que les mesures supposées la limiter sont qualifiées de “répressives”, un terme aux évidentes connotations péjoratives.

Les manipulations de ce genre, omniprésentes dans les médias, ont un puissant effet. En changeant les mots avec lesquels on pense un problème, on change aussi la perception de celui-ci.

Naturellement, Blanche Europe ne prétend pas à la neutralité, mais appuie son emploi d’un vocabulaire partisan sur la réalité et les intérêts de notre peuple. Au contraire, les journalistes stipendiés n’hésitent pas à répandre les mensonges qu’ils ont été sélectionnés à répéter, et ont le culot de se prétendre hérauts de l’intégrité et de la morale.

Isolée, la restriction de l’accès aux soins pour les étrangers aurait pu mal passer. Le premier ministre a donc présenté un paquet global de mesures, mercredi. « Nous avons la volonté d’afficher une politique migratoire d’ensemble, et non pas focalisée sur telle ou telle mesure technique ou sectorielle », explique-t-on ainsi à Matignon, où l’on se targue de ne pas présenter une « addition de demi-mesures ».
[…]
Les « 20 décisions » mises en scène mercredi constituent toutefois un inventaire de mesures pour la plupart déjà annoncées, voire déjà en vigueur, mais qui permettent au gouvernement de montrer qu’il occupe ce terrain d’affrontement politique.

Depuis début septembre, l’exécutif et la majorité ne parlent plus d’une articulation entre « humanité » et « fermeté » en matière de politique migratoire comme en début de quinquennat, mais d’« humanité » et de « lutte contre la fraude ».
[…]
Pour y remédier, il met en place deux mesures déjà dévoilées par Agnès Buzyn il y a quelques semaines. D’abord, les demandeurs d’asile devront désormais attendre trois mois avant d’avoir accès à la protection universelle maladie (PUMa) quand, aujourd’hui, ils y ont accès dès l’enregistrement de leur demande. A Matignon, on assume de chercher à « envoyer un signal pour rendre la démarche moins intéressante ». Les demandeurs d’asile continueront toutefois d’avoir accès, avant ce délai de trois mois, aux soins urgents. Un décret va aussi réduire la durée de maintien de la PUMa de douze à six mois pour les demandeurs d’asile déboutés.

Dans le même esprit, les étrangers sans-papiers peuvent aujourd’hui bénéficier de l’aide médicale d’Etat (AME) après trois mois de présence sur le territoire, accédant ainsi à un panier de soins réduit. Le gouvernement souhaite qu’un croisement des fichiers AME et de demandes de visa (Visabio) permette dès 2020 d’« éviter que des personnes n’entrent sur le territoire avec un visa afin d’obtenir l’AME immédiatement à son expiration ».
[…]
Dans la même logique, le gouvernement veut empêcher par décret la perception rétroactive du revenu de solidarité active (RSA) pour d’anciens bénéficiaires de l’allocation pour demandeurs d’asile (ADA) et rappelle les outils de lutte contre la fraude à la reconnaissance de paternité, dans le cadre de l’immigration familiale, adoptés dans la loi asile et immigration de septembre 2018, dite « loi Collomb ».

L’une des principales annonces faites par l’exécutif mercredi préfigure la construction, à partir de 2020, de trois nouveaux centres de rétention administrative avec de grandes capacités d’accueil : à Lyon et à Bordeaux (140 places chacun) ainsi qu’à Olivet, près d’Orléans (90 places). Ceux-ci doivent permettre d’améliorer le taux de reconduite aux frontières, l’un des principaux talons d’Achille de la politique migratoire française.

On a là une somme de mesurettes qui visent à retirer quelques arguments de la bouche des politiciens “de droite” qui ne s’opposent pas à l’invasion (ils ne voudraient surtout pas avoir l’air racistes) mais qui vont aller faire quelques critiques çà et là contre l’AME et diverses fraudes.

Ces mesures sont cosmétiques. Aussi absurdes puissent être les abus auxquels elles remédient, ils sont d’une importance très secondaire.

La question centrale, volontairement ignorée, c’est celle du remplacement de population, avec une quantité de colons non-blancs installés sur notre territoire qui augmente année après année.

Pour contrebalancer cette logique de fermeture [sic], le gouvernement prévoit la relance d’une politique d’immigration économique.

Pour Le Monde, limiter les fraudes les plus grossières découlerait d’une “logique de fermeture”. Un tel qualificatif est ridicule. Son corollaire est que toute forme de règle qui limiterait l’invasion ou les “droits” des envahisseurs serait une forme de “fermeture”. En réalité, si l’invasion ordonnée partage avec une politique anti-immigration l’existence de règles, elle partage avec l’invasion anarchique la submersion démographique.

Mais tout en obtenant l’approbation des gauchistes, c’est une forme de manipulation qui touche tout autant des personnes hostiles à l’invasion migratoire : si les journalistes mettaient en valeur l’insignifiance de ces mesures, le français hostile à l’invasion serait davantage mécontent du gouvernement. Là, il est incité à se réjouir de la supposée déception des pro-invasions, et ainsi neutralisé dans l’inaction.

« C’est un thème qui est monté en puissance avec le débat parlementaire », observe-t-on à Matignon, alors que la mesure était très largement poussée par la majorité. Mardi, Muriel Pénicaud, ministre du travail, a parlé de « quotas » ou d’« objectifs chiffrés » d’accueil de nouveaux arrivants dans des filières professionnelles en tension dont la liste, qui date de 2008, sera actualisée dès cet été. Anticipant les inquiétudes d’une partie de l’opinion et de la droite sur les conséquences pour l’emploi des ressortissants français, Mme Pénicaud a immédiatement assuré qu’elle n’attendait cependant « pas des grands changements sur les chiffres », c’est-à-dire sur le nombre de nouvelles arrivées par ce biais (environ 30 000 par an aujourd’hui, soit 13 % à peine des titres de séjour délivrés).

C’est un thème courant : “l’immigration économique” est présentée aux Français comme un grand succès qui aurait fait ses preuves, avec des pays comme le Canada ou l’Australie fréquemment cités comme exemples alors qu’ils sont en voie de tiers-mondisation accélérée.

[…]
D’autres mesures déjà dévoilées – l’élévation du niveau de français exigé pour la naturalisation, le renforcement des effectifs de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), l’ouverture d’un chantier de simplification des procédures contentieuses applicables aux étrangers – ou assez vagues – la lutte contre les campements de migrants – viennent s’ajouter au panel, renforçant l’impression d’un agrégat d’annonces parfois recyclées.

Après un examen préliminaire, un chargé en communication a probablement décidé que “20” serait un bon chiffre de mesures à mentionner et faire répéter par les médias. Ce n’est qu’après-coup que la liste a été remplie et ajustée avec des mesures déjà en vigueur ou très secondaires pour atteindre le nombre décidé d’avance.

[…]
De la même manière, Edouard Philippe a affirmé son souhait de faire de l’aide publique au développement ou de la politique d’octroi de visas des leviers diplomatiques au service de la maîtrise des flux migratoires.

Ces leviers sont disponibles depuis longtemps, mais encore faut-il une stratégie cohérente et une volonté de les actionner. Les gouvernements successifs, qui ont laissé l’invasion migratoire se poursuivre lorsqu’ils ne l’ont pas encouragée, n’ont pas cette volonté, et le gouvernement actuel ne l’a pas davantage. Les actes ne suivront pas ou peu cette annonce.

Conclusion

Sans surprise, le gouvernement esquive totalement les questions de préservation nationale et raciale, au coeur du sujet. Il veut que le débat sur l’immigration se concentre sur des éléments économiques court-termistes et des questions de “respect des règles”.

Quand un français ordinaire se dit qu’il y a “trop d’immigration”, il ne fait en réalité pas tant le constat d’un flux d’invasion trop important que d’une quantité d’envahisseurs déjà présents assez élevée pour susciter son inquiétude. Le gouvernement anti-blanc n’a aucune intention d’y remédier.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Immigration : des gesticulations gouvernementales pour rassurer les naïfs"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
7 novembre 2019 7 h 37 min

Aucun individu qui n’est pas de notre race ne doit être autorisé à s’installer sur nos terres ancestrales. Outre que ces envahisseurs sont, dans leur très grande majorité, totalement incultes voire analphabètes et incapables d’exercer un métier demandant un peu de qualifications, aucun argument économique, fût-il réel, ce qui n’est donc même pas le cas, ne saurait l’emporter sur la préservation de notre race et de notre civilisation qui devrait être la préoccupation première de nos gouvernants. En fait, le premier de leurs devoirs. On attend des dirigeants d’une nation qu’ils veillent à son intégrité.
Or, ces ordures ne font qu’organiser sa destruction. Ce qui n’a rien d’étonnant puisqu’ils ont été élus à l’issue d’un processus prétendument démocratique mais en réalité complètement faussé par le jeu des partis corrompus et vendus à des intérêts étrangers à ceux des peuples Blancs. Seuls ceux adoubés par (((l’élite financière cosmopolite))) ont quelque chance d’être sélectionnés pour se présenter aux suffrages de gens totalement manipulés par les merdias tenus par ces mêmes youtres.
En France, il en est ainsi depuis le départ de De Gaulle, qui n’était depuis 1940 qu’une marionnette des juifs. Certes, il a manifesté, au cours de son règne, une certaine volonté d’indépendance, car il entendait travailler à la grandeur de la France pour assurer sa propre gloire. Mais sans trop de conviction puisqu’il n’a pris aucune sanction après la livraison de nos secrets nucléaires à Israël par des youtres, alors qu’à la même époque les USA faisaient exécuter leurs propres traîtres hébraïques. Chez nous, ils sont restés en poste au CEA et aucun n’a même été simplement mis en garde à vue…
Et ce grand indépendant a préparé la main mise totale des youtrons sur la politique et l’économie du pays en permettant à leurs larbins comme Pompidou, voire à eux-mêmes, d’accéder aux postes clefs avant même qu’il ait quitté le pouvoir.
Après moi, le déluge, est la règle de base de ceux qui ne recherchent que leur gloire personnelle. En fait, ils éprouvent même un malin plaisir à ce que tout s’effondre après leur départ. S’il en avait été autrement, il aurait pris d’autres dispositions.
Et d’abord, il aurait compris en 1940, et même bien avant, que l’intérêt de la France était de s’allier à une nation engagée dans la défense de notre race et de notre civilisation. Mais il a préféré se mettre au service de ceux qui ont pour objectif de les détruire. Comme tous ses successeurs.
Pompidou n’était qu’un Macron ne suivant pas de régime. Un gros enculeur plutôt qu’un petit enculé. Et qui préférerait les négros se piquant d’être lettrés aux travelos marrons en résille. Mais presque aussi décadent bien que plus cultivé. Lui aussi a assuré la promotion de prétendus (((artistes))) et salopé l’Élysée dès son arrivée. Son entourage comptait presque autant de dégénérés quoique beaucoup moins de pédés assumés et de nègres.
Car, à l’époque, il ne fallait pas que ce soit trop visible. Mais le processus était engagé.
Cette merde en fait commencé le 6 juin 1944.
Dès ce jour là, des millions de femmes blanches ont été violées par des nègres, des centaines de milliers rien qu’en France et en particulier en Normandie dont les villes avaient été détruites par nos prétendus libérateurs, et les youpins soit-disant génocidés sont venus s’emparer des richesses de notre pays pendant que leurs anciens propriétaires s’en voyaient spoliés pour leur collaboration passée avec le seul gouvernement alors légitime…
Le gouvernement actuel est donc dans la droite ligne de tous ceux qui l’ont précédé depuis la chute du Reich.
L’intermède de De Gaulle, qui avait un peu tiré sur la laisse pour se poser en égal de ses maîtres, a été depuis longtemps oublié, à commencer par ceux qui s’en réclament.
Un imposteur ne peut, bien évidemment, avoir de réels fidèles.
Nos peuples Aryens ne s’en sortiront pas en respectant les règles forgées par leurs ennemis pour les détruire…

Jost
8 novembre 2019 8 h 38 min

Je ne vais pas vous contredire cher Rho.Hélas ces français sont toujours aussi fiers de leur connerieet plus que jamais prêts à faire confiance à la Racaille En Marche dès les prochaines élections.Qu’ilmporte si en 2019 ces politicards les ont spolié d’un milliard d’euros en taxes et impôts divers pour financer l’AME et soigner une multitude d’allogènes.Tous ces politicards de l’AN défendent bec et ongle actuellement le budget de l’AME pour 2020 et comptent bien le faire voter en augmentation pas rapport à 2019.Alors faut vraiment être le dernier des cons aux neurones nécrosés pour croire que ce gouvernement va inverser le criminel nettoyage ethnique du pays et de l’Europe.Encore une fois ” Je vous ai compris,je sais ce qui s’est passé ici…..” signé le grand batteleur chef de la trahison. En 2019 seuls les acteurs ont changé mais pas l’idéologie destructrice et criminelle.

RAID
9 novembre 2019 6 h 06 min

ISLAMOCIDE la solution professionnelle à l’invasion musulmane nouvelle formule encore plus efficace
https://bittubers.com/post/acd1f1a5-5366-424f-b5be-b73857790c28

Rho 2
9 novembre 2019 14 h 41 min

RAID qui fait la publicité de BAYGON anti-cafards ? On aura tout vu ! 😉

Loupsolitaire
10 novembre 2019 11 h 09 min
Rho 2
10 novembre 2019 13 h 39 min

Merci, camarade Loupsolitaire !
Ce texte est effectivement excellent.
Digne de BE. Mais pas tout à fait, cependant.
Certes, a priori ce gars prend de gros risques en ne cachant pas son identité, mais, en fait, s’il pose bien le constat et prévoit avec justesse les évènements à venir, il ne désigne à aucun moment les véritables responsables de cette situation, englobant sous le terme urbain qui désigne les Blancs qui ont du pognon, à la fois les bobos gauchos écolos mondialistes qui sont exactement tels qu’il les décrit et des gens qui, pour n’être pas, ou plus, des prolos, n’en sont pas pour autant des chantres de l’immigration, des dégénérés LGBTQVXYZ, ou de l’autiste psychopathe
et trisomique Greta Pabo.
Parmi ces bourgeois urbains, un bon paquet déplorent aussi ce qui arrive à ce pays et ont défilé avec la manif pour tous contre la dégénérescence des moeurs et des institutions. Et, à contrario, il y a aussi chez les prolos nombre de cons qui sont bien copains avec Mohamed ou Sekou et ne verraient pas d’un mauvais oeil leur fille épouser le fils d’un de leurs collègues bougnègres. Si le propos est bien construit, il est donc, à mon sens, très simpliste.
On sent l’intellectuel déclassé ou, plus exactement, non casé dans cette classe dominante qu’il exècre, peut-être en raison d’une inadéquation de sa formation avec les besoins de l’économie, par exemple s’il fait partie des innombrables diplômés en sociologie ou en lettres, qui espéraient tous obtenir une chaire en faculté, d’où sa rancoeur envers ces gens dont il aurait bien voulu intégrer le club. Pour moi qui ait été tour à tour un prolo, et même un sous-prolo, puis quelque peu bourgeois, et suis maintenant un paysan, et qui connait donc plutôt bien ces groupes et leur cadre de vie, il me semble que ce gars ne connait que très superficiellement les classes sociales dont ils parle. Probablement parce qu’il n’appartient vraiment à aucune. Sinon, il saurait que les choses ne sont pas si simples et que les lignes de fracture passent dans toutes les catégories.
On ne vote pas, ni ne pense, de façon homogène, dans les HLM, les résidences, les pavillons de banlieue, ou les vieilles baraques retapées à la campagne.
Et à aucun moment, il n’évoque la communauté un peu particulière, elle aussi allochtone mais fort bien intégrée depuis des millénaires au sein des autochtones, à tel point que ses membres dominent désormais ces derniers après s’être emparés de tous les leviers du pouvoir dans les pays qu’ils parasitent.
Quiconque lit Blanche Europe depuis plus de vingt quatre heures ne peut ignorer le rôle fondamental qu’ont joué (((ces gens))) dans la dislocation de nos sociétés et l’abandon de leurs valeurs traditionnelles. Ni que ce sont eux les promoteurs du grand remplacement dont l’objectif est de faire disparaître la seule race qu’ils savent leur être supérieure, à savoir la nôtre.
Dès lors, rien d’étonnant à ce que ce mec puisse publier sans problème sous son vrai nom. Il ne désigne pas nos vrais bourreaux, seulement leurs marionnettes, et n’appelle pas à se battre contre eux ou leurs golems.
Il indique juste qu’il ne lèvera pas le petit doigt pour venir en aide aux bobos lorsque ceux-ci se feront défoncer par leurs boucaques adorés. Là-dessus, je ne peux qu’être d’accord. Mais il y a des prolos qui participent à l’accueil des envahisseurs, baisent avec et leur font des gosses, et défilent avec eux quand ces sous-humains exigent des choses que ces cons n’obtiendraient même pas eux-mêmes.
Et il y a beaucoup de gens bien parmi les “urbains”, certes un peu voire pas mal friqués vu leur profession, mais qui n’en rendent pas moins plus de services que des docteurs en n’importe quoi ou étudiants prolongés qui s’immolent par le feu parce que la société ne leur donne pas un bon salaire à vie sans fournir aucun travail.
Tous les médecins, ingénieurs, chirurgiens, chercheurs, informaticiens, ou autres métiers bien payés, mais aussi les artisans et commerçants dont seul le Kampuchéa démocratique a cru pouvoir se passer, ne sont pas, loin s’en faut, des bobos gauchos écolos décadents. Un certain nombre d’entre-eux partagent nos idées et ont Mein Kampf dans leur bibliothèque.
Alors cette description de notre société est admirablement bien écrite, mais bien trop simpliste et manichéenne.
Et en désignant comme seuls responsables des malheurs des Blancs, une fraction de ces mêmes Blancs, considérés comme idéologiquement homogènes dans chaque classe sociale, mais en passant sous silence – un silence pour moi assourdissant – le rôle essentiel des juifs dans la désagrégation de nos sociétés et la submersion de notre race, ce brave garçon leur rend un service inappréciable.
De même quand il appelle à laisser les boucaques massacrer tous les bourgeois, donc, de facto, toutes les élites de la société Blanche, sachant que nos chers amis youpins seront évidemment à l’abri et pourront ensuite venir s’installer aux postes libérés par les cadres Blancs exterminés.

Rho 2
10 novembre 2019 13 h 56 min

C’est exactement ce qui s’est passé durant la révolution bolchévique lors de laquelle les élites ont été massacrées ou contraintes à l’exil, permettant ainsi aux youtres de s’emparer de toutes les commandes et richesses du pays. Jusqu’à ce que leur complice géorgien ait montré à ces rois des enculés que dans ce domaine il pouvait exister un empereur…
Sur Blanche Europe, on désigne clairement nos ennemis, on incite à les combattre, et on donne des pistes pour l’action.
C’est bien pourquoi celle qui a fondé ce site et les gars qui l’ont rejoint sont obligés de rester anonymes.
Quand un mec publié sous sa vraie identité sans être aucunement inquiété par les juifs, c’est obligatoirement parce qu’il est à leur service. Qu’il s’agisse d’un idiot utile ou qu’il soit acheté est de peu d’importance.
L’essentiel est que son action ne fait que créer un écran de fumée masquant nos ennemis les plus dangereux et leur permettant de continuer à sévir.
Merci de m’avoir permis d’en recenser un de plus… 🙂

wpDiscuz