Après de longs jours de lamentations, le Sénat interdit le port du voile en sortie scolaire

Des jours et des jours qu’on nous bassine avec des histoires de laïcité, d’islamophobie, de culture raciste…une allogène voilée avait été prise à partie vendredi par un élu du Rassemblement national lors d’une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Elle a porté plainte, et engendré un nouveau débat – stérile et inutile – sur le port du voile en France.

Tout ça pour quelques moukères voilées qui veulent accompagner leur progéniture en sortie scolaire… tout en respectant les lois de l’Islam.

Les parasites musulmans, passés maîtres dans la matière – avec leurs cousins (((sémites))) – ont donc mis en route la machine de la souffrance éternelle.

20 Minutes :

[…] Une première plainte doit ainsi être déposée jeudi « auprès du parquet de Dijon » afin de réclamer des poursuites pour « des violences commises en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur mineur et majeur à caractère racial », précise le communiqué. La deuxième plainte, qui doit être déposée vendredi au tribunal de Paris, l’est cette fois pour « provocation publique à la haine raciale par des élus », ajoute le communiqué.

Cette plainte parallèle vise le tweet de Julien Odoul qui accompagnait la vidéo et évoquait l’attentat du 3 octobre à la préfecture de police de Paris : « Après l’assassinat de nos quatre policiers, nous ne pouvons pas tolérer cette provocation communautariste », avait-il écrit.

« Ma cliente a été humiliée, son image a été diffusée partout, elle est très marquée et son fils voit un psychologue, a déclaré son avocate, Me Sana Ben Hadj. Ce n’est pas qu’une question de laïcité, mais de racisme. On tente d’exclure les musulmans de la République ».

Depuis cet épisode, filmé et visionné des centaines de milliers de fois, la polémique n’a cessé d’enfler, provoquant des remous jusqu’au sein de la majorité.

Évidemment, ce n’est pas une surprise de voir que des millions de bougnoules, et bisounours adeptes de la diversité, se ranger aux côtés de ce parasite qui souhaite vivre parmi nous tout en adoptant la mode islamiste.

De notre point de vue, que les musulmans soient présents dans la République ne nous dérange pas. Nous ne voulons pas de leur (((République))) et encore moins de ceux qui la composent. La diversité qui est promue par le Système ne nous intéresse pas, seuls les Blancs devraient avoir la priorité dans les pays Blancs. Les autres n’ont pas leur place chez nous, en soi le voile n’est pas le problème.

Le problème, c’est les non-Blancs.

Aussi, si l’on lit bien, ce n’est pas le voile qui serait interdit mais tous les signes religieux. Pourtant, victimisation oblige, on ne parle que d’une interdiction du voile… pendant les sorties scolaires.

Une priorité absolue vous l’aurez bien compris. Il n’y a pas plus important que ça, de nos jours.

Emmanuel Macron, en bon boy-scout de l’invasion exhorte à ne pas stigmatiser les musulmans et a mis en garde contre un raccourci entre terrorisme et islam. Ce qui n’est pas faux, on devrait juste considérer l’islam comme une circonstance atténuante, la raison première est l’appartenance raciale. Il ne s’agit pas d’une guerre de religion, comme on voudrait nous le faire croire, mais une guerre raciale.

Le Sénat vote donc pour l’interdiction du voile – enfin, des signes religieux – en sortie scolaire.

France 24 :

Le débat a duré près de cinq heures. Après des échanges passionnés, les sénateurs ont adopté, mardi 29 octobre, une proposition de loi visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires en France. Le texte étend “aux personnes qui participent, y compris lors des sorties scolaires, aux activités liées à l’enseignement dans ou en dehors des établissements” l’interdiction des signes religieux ostensibles imposée par la loi de 2004.

Un vote qui n’aura absolument aucune utilité.

Pourquoi ?

Voté à 163 voix contre 114, et 40 absentions, le texte doit désormais être voté par l’Assemblée nationale pour être adopté. Un scénario peu probable car elle est dominée par la majorité présidentielle, La République en marche, majoritairement contre.

La conclusion de cet article est très simple : les musulmans sont la (((République))). Et nous ne voulons ni de l’un, ni de l’autre.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

5000

wpDiscuz