Pourrait-il y avoir un début de conflit entre les pro-migrants et les associations caritatives ?

Les restos du cœur, la Croix-Rouge, Emmaüs,  Secours Populaire, les associations caritatives ne manquent pas en France. Souvent les premières pour aider les pauvres petits migrants, elles aident aussi certains Blancs qui sont dans le besoin. Ce genre d’association est souvent nuisible, de part leur aide massive à l’invasion allogène. N’aidant pas que les Blancs de notre pays, ils jouent des pieds et des mains pour nourrir le nègre assassin ou le bougnoule violeur.

On trouve parmi eux, des gens qui veulent aider, et des gens qui collaborent activement avec l’ennemi racial. Il est très souvent prouvé que les ONG et les associations caritatives ont la même idéologie quant à la valeur des allogènes.

Et, aussi surprenant que ça puisse paraître, il semblerait que de récents évènements viennent créer des troubles entre les ONG pro-migrants et les associations caritatives.

L’indépendant :

Les faits se sont déroulés ce samedi 19 octobre. Alors que le comité de soutien aux sans-papiers occupait l’ancienne caserne de pompiers “désaffectée” du boulevard Koenig, où il comptait loger une quinzaine de demandeurs d’asile. “Deux responsables de la Croix-Rouge, à qui appartient le bâtiment, sont arrivés et nous ont sommés de partir avec une agressivité incroyable sous protection de la police, résume l’un des membres du comité, Roger Hillel. L’un d’entre eux s’en est violemment pris à l’une de nos camarades (une dame âgée de plus de 70 ans, NDLR), qui a dû être conduite aux urgences après qu’il l’a fait tomber au sol. Une fracture du poignet a été diagnostiquée. On lui a prescrit trois semaines d’incapacité totale de travail (ITT). Elle a été opérée ce mercredi sous anesthésie générale.”

Incroyable ! Voilà que les associations pro-nègres tentent de voler un bâtiment à la Croix-Rouge. Et le pire, dans ce terrifiant récit, c’est que la police et les humanitaires n’étaient pas partants pour laisser le bâtiment.

Quelle honte, il faut s’allier pour accueillir le plus de migrants, voyons.

Si la “dame âgée” était une vieille PAN hurlant pour qu’on loge ses petits protégés marrons, je peux comprendre qu’une bousculade soit vite arrivée. De préférence dans les escaliers, plus efficace.

Selon le comité, qui a finalement accepté de quitter les lieux, la militante en question s’apprête à déposer plainte. La présidente départementale de la Ligue des droits de l’homme, Anne Gaudron, compte faire de même. Elle assure que l’un des policiers présents lui aurait arraché un drapeau des mains.

Les pro-nègres sont tellement habitués à remporter des procès et pouvoir se plaindre en toute impunité qu’ils ne comprennent même pas qu’ils sont totalement condamnables – et pas l’inverse, comme ils voudraient bien le penser.

De son côté, la Croix-Rouge affirme que le bâtiment ciblé par le comité n’est pas désaffecté. “Il sert de base logistique à nos activités de secourisme, explique le directeur du pôle social de l’association, David Rogala. Nous ne pouvions pas le laisser occupé, mais nous avons proposé des solutions d’hébergement. Une famille ukrainienne a d’ailleurs accepté.”

Quand bien même il aurait été désaffecté, les amateurs de bronzés sont sacrément gonflés. Rentrer dans un bâtiment, et installer le plus de marrons possible. Belle cause, applaudissons.

Un petit conflit, donc, qui pourrait se reproduire dans le futur. Plus nous avançons dans la progression de l’invasion, plus nous allons voir les traîtres se démener pour aider les colons non-blancs. Ce qui va engendrer de multiples conflits, même avec ceux qui sont dans l’humanitaire, et qui ne comprendront pas pourquoi certains passeraient avant d’autres.

D’ailleurs, parlons de priorité au Secours Populaire.

Europe 1 :

Le Secours populaire tire la sonnette d’alarme. L’association constate de plus en plus de haine et de racisme entre les bénéficiaires. Dans le département des Côtes-d’Armor, en Bretagne, l’association a accueilli 16% de pauvres supplémentaires en un an. 1.800 bénévoles viennent en aide à 10.000 familles. Sur place, les tensions entre les communautés se multiplient, a pu constater Europe 1.

Encore un coup des Blancs qui ne supportent pas la compagnie des bougnoules. Nous sommes bien persuadés qu’il n’y a rien de logique dans cette haine, évidemment…

A Saint-Brieuc, environ un tiers des bénéficiaires du secours populaire sont d’origine étrangère. Il s’agit d’une constante. Les questions posées aux bénévoles, en revanche, ont évolué. “Tu lui donnes plus parce qu’il est arabe ?” Greg, demandeur d’emploi, se sent floué : “Moi je trouve qu’ils en profitent un peu. Ils repartent les bras chargés avec six sacs pleins à ras bord. Ils sont étrangers. Je suis un peu dégoûté… Moi quand je passe, j’ai pas grand-chose. C’est pas logique”. Mireille, au chômage depuis deux ans, abonde : “Moi j’accepte pas que les noirs, les arabes, servis en premier, soient mieux servis que nous. C’est un peu désespérant. On devient raciste quand on voit ça”.

Tiens, tiens. Confrontés pour la première fois de leur vie aux hordes de petits maghrébins, les Français deviendraient racistes ? Cela voudrait dire qu’ils le sont devenu à cause du comportement des chances pour l’Afrance ? Impossible ! Tout le monde sait que nos ingénieurs en devenir sont toujours respectueux du pays accueillant.

Juan Pomares, responsable du secours populaire des Côtes-d’Armor se dit, lui, effrayé par cette poussée xénophobe. “On a beau leur expliquer que c’est parce qu’ils ont 5 ou 6 gosses, qu’ils ont un quota plus grand pour eux. Mais, pour eux, on donne plus aux étrangers qu’aux Français. Cette haine, dans notre région, c’est quelque chose de nouveau. Ça nous inquiète. Moi ça me fait mal au cœur parce que c’est pas nos valeurs de dire ‘y’a trop à faire chez nous et donc qu’on ne devrait pas s’embêter avec les autres'”, déplore-t-il.

Une poussée xénophobe ! Ce responsable ne porte pas bien son titre. Plutôt que de se pencher sur le problème, de favoriser certaines catégories raciales, il hurle au racisme !

Comme c’est arrangeant. En France, c’est bien connu, il n’y a pas de problèmes avec les migrants, se sont seulement les Français qui sont racistes.

Priorité au local, à l’habitant, plutôt qu’à l’étranger. Surtout s’il n’est pas de notre race, je ne vois pas ce qui pourrait choquer.

Dans cette Bretagne démocrate-chrétienne qui est loin d’être une terre d’immigration, ce repli sur soi et cette peur de l’étranger, choquent Juan Pomares. Cette question sensible est pourtant posée par certains dirigeants de comités locaux.

On ne peut que se “réjouir” de tels conflits. Plus les gens comprendront que les afrobougnes sont là pour les remplacer, et ce grâce à de nombreux traîtres, plus ils pourront remettre en question ce qu’on leur répète depuis toujours. De même que les conflits entre ONG et associations caritatives, nous souhaitons qu’il y ait de telles fractures.

Nous ne devons pas tolérer que des allogènes entre et fassent la loi, qu’ils deviennent prioritaires face aux notre. Ceux qui ne comprennent pas cette préférence n’ont pas leur place dans notre pays. Qu’ils aillent donc aider les nègres chez eux, et qu’ils y restent !

 

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

23 Commentaires sur "Pourrait-il y avoir un début de conflit entre les pro-migrants et les associations caritatives ?"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
25 octobre 2019 2 h 23 min

Eh oui, les traîtres vont jusqu’à ôter le pain de la bouche aux plus pauvres d’entre nous pour gaver leurs protégés bougnoules et nègres. Tous ces gens dans la misère et qui voient que dans leur propre pays, ce sont les envahisseurs barbares qui obtiennent ce qu’eux devraient avoir, ça ne va pas les inciter à applaudir les antiracistes.
Bien au contraire, ils vont comprendre que cet antiracisme n’est qu’un racisme anti-Blanc et ils finiront par soutenir notre lutte.

crow14
25 octobre 2019 20 h 31 min

Tant mieux, en effet, c’est ce qu’il faut malheureusement aux français. Une bonne dose de réalité pour leur enlever de la tête toutes les chimères républicaines antiracistes cosmopolites etc… Les pauvres sont bien moins abruties politiquement que les bobos parce qu’ils se la prennent en pleine face la réalité de notre paradis cosmopolite progressiste !
Ce qu’il faut maintenant, c’est leur montrer qui est vraiment social et qu’il ne peut y avoir de social sans national.
Même les défenseurs des migrants commencent à jeter l’éponge même s’ils sont trop névrosés pour admettre qu’ils se trompent
http://www.contre-info.com/trop-de-violence-porte-de-la-chapelle-lassociation-solidarite-migrants-jette-leponge
D’ailleurs ce n’est pas que les bénéficiaires français qui ont en marre, l’un de mes proches a fait un stage il y a plusieurs années dans une association humanitaire. Il m’a raconté que plusieurs bénévoles dénonceaient les abus et la sur-représentation des étrangers ( c’étaient majoritairement des roms à l’époque).
Il faut aussi savoir qu’il y a beaucoup d’abus, par exemple des arabes arrivent en mercedes neuves et chargent un plein coffre de nourriture “parce qu’ils sont pauvres”.
Une fatmah qui hurle parce que les produits ne sont pas de marque.
Sans compter évidemment tous les trafics, la revente de nourriture et de produits…

Jost
26 octobre 2019 9 h 11 min

Pro migrants et assoces appartiennent à la même catégorie de nuisibles et de traîtres criminels lesquels sont favorables au suprémacisme immigré et participent activement ,avec l’appui d’une autre communauté,à l’extermination des Blancs.Donc notre seule satisfaction sera que la lutte entre Pro et assoces s’amplifie pour que ces deux entités s’éliminent elles mêmes.Ces gens là sont nos ennemis qui contribuent activement à notre élimination physique et culturelle.

Anonyme
26 octobre 2019 15 h 26 min

Le temps va se charger d’une grande partie de ces boomers désespérants, c’est déjà ça ! Il y’aura de moins en moins de jeunes pour reprendre le flambeau de cet antiracisme moribond.

Julien
26 octobre 2019 22 h 36 min

Juan Pomares, responsable du secours populaire des Côtes-d’Armor

Au mieux un (traître) blanc, mais en tout cas pas un Français et encore moins un Breton ce “Juan”… membre d’une assoc “protestante” dans le droit fil de leur (((république universelle))).
Peut-être un descendant des brigadistes internationaux, les “républicains espagnols” opposés au Caudillo Francisco Franco.
(Membres des Brigades internationales… auxquels le cocaïnomane Chirac accorda les avantages des Anciens combattants !… Comme s’ils avaient combattu comme Français et dans l’intérêt de ce pays !).
A propos de drogue et des envahisseurs non-blancs, voici une vidéo de 4min41 tournée au centre de Milan par un vrai Italien. (On peut supposer qu’en France ce sont les personnes s’opposant au trafic qui auraient été arrêtées, surtout en présence de Juan Pomares, qui aurait défendu ce qui lui plaît tant.)
La gare centrale de Milan : marché de la drogue à ciel ouvert.

Blequin
27 octobre 2019 0 h 58 min

Encore des associations de merde, par des vieux baby boomers négrophiles, pas très surprenant.
D’ailleurs, les boomers. Qu’ils crèvent, et vite! c’est vraiment la pire génération de blanc. En quelques dizaines d’années, ils ont détruit la France et l’Europe. Une Europe blanche pendant des millénaires, détruite en quelques dizaines d’années par une seule génération, c’est fou quand même. Désolé pour les camarades qui sont de cette génération hein.. mais faut reconnaître que votre génération est en grande partie celle qui est entrain de détruire la race blanche…

Rho 2
27 octobre 2019 8 h 33 min

@Blequin : les vieux enculés qui forment souvent le noyau dur des associations anti-Blancs sont effectivement de ma génération mais la majorité de celle-ci n’était pas pro-bougnoule ou pro-nègres et ce n’est d’ailleurs qu’en 1981 que la gauche l’a emporté. Les gauchiasses étaient minoritaires en 1968, y compris parmi les jeunes.
Mais c’était eux qui faisaient le plus de bruit.
Et ça n’a pas changé. La plupart des mecs de mon âge étaient racistes et aucune fille n’aurait couché avec un boucaque.
Ta vision est faussée car les survivants de cette génération sont les branleurs sur lesquels mes camarades et moi n’avons pas tapé assez fort quand on était jeunes.
On aurait fini aux assises ! Beaucoup se sont déjà retrouvés en correctionnelle.
J’ai réussi à passer au travers des mailles du filet et j’avoue que j’ai eu de la chance : ce n’était pas seulement parce que je suis parano. La seule fois où je me suis fait chopper, je suis tombé sur un flic qui a arrangé le coup en ne me plaçant même pas en garde à vue. Il m’a montré quelques cicatrices qu’il avait sur la gueule et m’a dit : ” Tu vois ça ? Ces enculés m’ont jeté une patate garnie de lames de rasoir. Alors, pour ma part, tu peux en massacrer autant que tu veux ! ” Et j’ai aussi compris que ce mec était proche de nos idées. Grâce à lui, je ne me suis pas retrouvé au trou ni fiché ; ça aurait été une sacrée merde pour moi.
Et tout cas, à mon époque, il y avait des jeunes qui pétaient la gueule aux gauchistes et aux envahisseurs. Ils sont où, les jeunes de maintenant qui vont casser de l’antifa ?
Plus de soixante pour cent d’entre-eux ont voté Macron et vingt pour cent pour Mélenchon ! Aux USA, un récent sondage montre que 51% des jeunes sont pour la réduction de la liberté d’expression, quitte à abroger le premier amendement, pour interdire l’expression de propos racistes, et qu’ils sont même favorables à l’emprisonnement des gens qui tiennent le même discours que nous ! Et ils ont quel âge, les gogols qui suivent l’attardée Greta Thurnberg ? C’est sur qu’avec ça, on sera sauvés dès que les boomers seront crevés…
Ce qui vous égare, c’est que les vieux que vous croisez sont ceux qui, pour la plupart, n’ont guère été usés par la vie ; en général ils étaient dans l’éducation nationale, dans la fonction publique ou dans la banque et les assurances, journalistes ou avocats.
Toutes professions où on est majoritairement â gauche et dans lesquelles on vit vieux. Les mecs de droite, ils ont crevé bien avant eux car ils en ont beaucoup plus chié. Moi, je suis un survivant parce que j’ai toujours fait gaffe à ce que j’avale ( pas de tabac ou autres fumées, peu d’alcool, pas de graisses ou de sucre ) et j’ai fait pas mal d’exercice physique. Et je continue ; ça conserve. La plupart des jeunes d’aujourd’hui, non seulement ils votent et militent pour le Macroanus, Mélenchon, ou les écolos, quand ils bougent, mais la plupart restent avachis sur leur canapé avec une manette de jeu vidéo et on n’a jamais vu un tel taux d’obésité.
Si tu veux comparer objectivement ma génération et celle de maintenant, il faut impérativement que tu lises ça :
https://grandfacho.com/?p=24322
Le syndrome de Peter Pan
Après, on en reparle !

Blequin
27 octobre 2019 11 h 50 min

Rho2, je suis assez d’accord avec toi sur plusieurs points. Les jeunes d’aujourd’hui sont pas vraiment mieux.

Par contre: “Et tout cas, à mon époque, il y avait des jeunes qui pétaient la gueule aux gauchistes et aux envahisseurs. Ils sont où, les jeunes de maintenant qui vont casser de l’antifa ?”
C’est plus compliqué aujourd’hui. Dans les années 70, les arabes et noirs étaient minoritaires. Aujourd’hui, c’est plus le cas dans la plupart des grandes villes. Les envahisseurs sont majoritaires dans la plupart des grandes villes de France, c’est donc beaucoup plus difficile. Et c’est à cause des boomers qui ont fait venir sans cesse des hordes d’immigrés chaque année.

Aussi, cette génération décadente de l’an 2000 est construite par les boomers. Le mariage gay, la gay pride, l’immigration, etc.. c’est les boomers qui donnent une éducation gauchiste et décadente à leurs enfants. C’est eux qui construisent cette génération dégénéré de lopettes négrophiles et macroniste.

J’abuse un peu en disant que les boomers c’est une génération de merde, il y a pas que du mauvais dans cette génération. Je retire mon “les boomers. Qu’ils crèvent, et vite!” car j’ai quand même du respect pour certains gars de cette génération, en particulier pour les gens comme toi.
Mais je garde quand même un avis assez négatif sur cette génération..

Rho 2
27 octobre 2019 15 h 17 min

Mon ami, les gens de ma génération étaient aussi divers que ceux de la tienne. Plus facile de se battre à l’époque ? Fais moi rire ! Je me suis retrouvé cinq fois à l’hosto ! Entre les fractures et les entailles, j’y ai passé près d’un an de ma vie !
Les gauchos en 68 et après, tu crois vraiment qu’ils étaient moins nombreux et violents que les antifas maintenant ? Il te faut alors voir quelques vidéos !
Quant aux bougnoules, mon frère qui était para en Algérie a été grièvement blessé et a retrouvé des copains dépecés vivants…
Alors, non, on n’était pas dans un long fleuve tranquille.
Et je n’ai pas donné une éducation de merde à mes gosses et mes camarades non plus. Ni la majorité des gens de ma génération d’ailleurs, qui, j’insiste, étaient racistes et nationalistes à 80%.
À comparer avec ceux de maintenant qui sont antiracistes et mondialistes à 80%.
Mais ce n’est pas pour autant que je jette l’opprobre sur cette génération.
Comme je l’ai dit, il y a eu et il y aura toujours, du moins tant que nous resterons en démocrassie, des mecs vaillants et avec de vraies valeurs et des pourritures à vomir.
Le pourcentage a changé du fait de l’action pernicieuse de nos ennemis.
Le bestiau qui défile à la gay-pride ou avec Greta Pabo, il crache aussi à la gueule de ses parents, effectivement trop laxistes du fait du bourrage de crâne qu’on leur a fait subir. Mais ils n’en sont pas les auteurs, pas plus que les jeunes qui défilent dans la rue derrière la mongolienne ou avec les boucaques ne suivent leurs propres idées. Ils n’en ont pas !
La grande masse des gens ne fait que suivre le sens du vent et c’est celui qui souffle le plus fort qui embarque tout le troupeau des moutons. Image météopastorale un peu alambiquée mais qui me semble exacte. Et ce vent, c’est l’information et l’éducation.
Pendant que les Aryens de ma génération développaient la technique et l’industrie, envoyaient des mecs dans l’espace ou au fond des mers et construisaient des logements avec chiottes et salles de bains que beaucoup d’entre-eux, comme moi, n’avaient pas eu dans leur jeunesse ( ils vous ont quand même laissé ça, l’informatique et les portables ), les youtres, suivant leur plan magistralement démonté par Kevin MacDonald, s’emparaient de l’éducation et des médias.
Et ils s’en sont servis pour manipuler le peuple, jeunes et vieux confondus.
De sorte que la situation actuelle est bien pire qu’autrefois.
À noter que ce sont également eux qui sont à l’origine du conflit des générations, lequel n’existe d’ailleurs pas dans leur communauté où les mecs les plus respectés sont ceux qui portent une barbe blanche…
Les jeunes gars qui crachent sur leurs parents font exactement ce que ces saloperies de youtrons veulent qu’ils fassent.
Le respect des anciens a toujours été dans la culture Aryenne, comme celui d’une autre loi naturelle qui veut que l’on fasse des enfants, qu’on leur donne tout ce qu’on peut pour qu’ils aient une belle vie, et qu’on aille même s’il le faut jusqu’à se sacrifier pour eux.
C’est ce que moi et mes amis avons fait et c’est ce que beaucoup de jeunes refusent aujourd’hui de faire, préférant s’éclater dans des activités sans réel intérêt si ce n’est leur plaisir immédiat.
C’est la génération Peter Pan, que décrit fort bien l’article dont j’ai posté le lien.
Pour autant, les jeunes actuels ne sont pas tous à mettre dans le même sac, loin de là, et toi et les autres camarades encore en deçà de la date de péremption, en êtes la preuve vivante.
Et il en va de même pour ceux qui les ont précédé. Nous avons les mêmes ennemis, qui, eux, sont totalement solidaires. Leurs vieux ne crachent pas sur leurs jeunes, leurs jeunes ne souhaitent pas que les vieux crèvent, leurs femmes respectent leurs hommes et leurs hommes respectent leurs femmes ( pour se dégourdir la bite, ils ont les petites shiksas ! ). Et ils rigolent en voyant ces cons de goyim s’entre-déchirer. Comme lorsqu’ils les ont entraînés dans des guerres fratricides dont eux seuls sont sortis vainqueurs.
Ces conneries de chasse aux boomers ou de charia blanche, d’ailleurs lancées par des mecs qui sont des chrétins convaincus, donc des sémites mentaux, ça fait bien l’affaire des sémites tout court.
Dis-moi, Faurisson et Covington, pour ne citer que ces deux là, c’était des gamins ?
C’est sur eux que ceux qui ont la chance d’être encore jeunes doivent prendre exemple. C’est d’ailleurs ce qu’ont fait les camarades Tarrant et Breivik. Ce dernier a tué beaucoup de jeunes en même temps que des vieux. Car le principe, c’est qu’un traître à la race blanche est notre ennemi mortel, quel que soit son âge. Comme le disait Brassens, vieil anar mais qui aurait vomi en voyant les tafioles et les boucaques qui ont envahi nos rues, il n’y a pas de vieux cons ni de jeunes cons, il n’y a que des cons !
Il y a des jeunes qui comprennent très vite la vie, des vieux qui n’ont jamais rien compris. Un enculé restera un enculé et un homme honorable le sera toute sa vie.

Blequin
28 octobre 2019 21 h 07 min

Moi, je pense que ma génération est à chier hein.. J’ai un peu honte d’appartenir à cette génération. Même si je suis fier de moi et de gars comme Brenton Tarrant, Breivik, etc. J’ai honte de notre génération (et celle des Boomers), dans son ensemble. Quand je regarde les images de la France des années 1900 et que je compare avec les images de la France en 2019.. sur le coup, j’ai juste la haine contre les boomers.

Aujourd’hui, c’est encore pire, je suis d’accord. Les jeunes subissent une propagande anti-blanche par leurs parents ET par les médias. Après effectivement, si on remonte à la base de cette propagande, inutile de préciser qui est derrière. Mais j’ai quand même la haine contre les blancs qui se laissent avoir par la propagande anti-blanche des médias. Pour les traîtres qui font ça consciemment, c’est encore pire, évidemment.

Mais j’admets avoir fait une erreur: j’ai insulté la totalité des boomers, et c’est injuste, car en faisant ça, j’insulte aussi les racistes de l’époque qui ont mené un combat acharné contre les dégénérés gauchistes et les envahisseurs.

Bonne soirée à toi

PS: Malheureusement, ton lien ne fonctionne pas. J’ai un chargement infini.

Rho 2
29 octobre 2019 0 h 15 min

Tu peux être fier de toi et des autres camarades. Et moi je n’ai pas à rougir non plus. Ni toi ni moi ne sommes responsables de la connerie ou de la traîtrise de nos contemporains…
On a fait, et on fait, tout ce qu’on peut pour en finir avec ce merdier. Hélas, depuis 1945, nos (((ennemis))) ont des moyens que nous sommes loin d’avoir…
Mais je ne doute pas de la victoire finale. Ca fait plus de cinquante ans que je lutte pour ça…avec bien peu de résultats pour l’instant, hélas. Mais j’espère bien qu’on va finir par y arriver, toutes générations de merde solidaires et confondues. Je me chargerai d’éliminer les vieux traîtres ; ils courent moins vite ! Je te laisse les jeunes ! 😉

Rho 2
29 octobre 2019 0 h 18 min

Le site GrandFacho est HS. Pas étonnant que tu ne puisses y accéder.
J’espère que c’est juste une panne mais je sens un coup des youtrons…

Lumière blanche
Aujourd'hui 0 h 43 min

Par contre aujourd’hui, à la différence de cette époque, la surveillance est omni-présente, et ça c’est une différence indiscutable. Les caméras sont partout, les appareils électroniques et internet permettent de traquer et d’enquêter, les réseaux sont continuellement sur écoute. La justice est aussi bien plus punitive concernant tout ce qui est lutte contre l’envahisseur ou la dictature (cf par exemple le gars à qui on a saisi sa maison pour rembourser un radar automatique). Les prisons sont pleines de bougnègres prêts à te faire la peau. Les villes sont tenus par ces saloperies, tu en éclate un, le lendemain ils t’attendent devant ton travail, et quoi qu’ils fassent, ils ne seront ni attrapés ni punis. Ils sont maintenant la mafia là où ils étaient de simples voyous. La prise de pouvoir de ces allogènes est sans commune mesure avec l’époque passée des boomers.
Avant tu te pointais en bagnole, tu faisais ton coup avec une cagoule et tu repartais. Maintenant t’es filmé d’un bout à l’autre de toute la zone urbaine voire même jusque dans ta campagne pour peu que tu fasses partie d’une communauté de communes qui ait convaincu leurs vieux croulants administrés qu’il fallait faire surveiller leur village…
Donc oui, il était plus facile d’agir avant, pour autant les risques étaient aussi élevés et les conséquences aussi moches.
Et puis, les boomers n’étaient pas racistes à 80%, sinon comment se fait-il que toutes ces pourritures de dirigeants aient été élus les unes après les autres depuis l’après-guerre. Comment se fait-il aussi que l’immigration venant d’algérie ou le regroupement familiale se soient faits.
Et question intelligence, je ne pense pas qu’on puisse dire qu’ils étaient plus intelligents avant, ils se sont tous battus contre leur propre race, ne l’oublions pas.
Quelques soient les générations, je vois toujours le même schéma, une minorité de vrais engloutie dans une majorité mélangée de mauvais, d’opportunistes, de mitigés et de je-m’en-fous.

wpDiscuz