Information judiciaire contre la France pour “inaction face aux détentions d’islamistes”

Plus c’est gros, plus ça passe.

Libération :

La mère d’une jihadiste française retenue depuis deux ans avec ses enfants dans un camp kurde en Syrie a obtenu l’ouverture d’une enquête judiciaire pour examiner la responsabilité de la France, accusée d’inaction face à ces «détentions arbitraires», a appris l’AFP de sources concordantes.

La responsabilité de la France. Il est vrai que c’est nous qui avons réémigré cette bougnoule avec son Kader et ses mômes.

Dix-huit mois après une première plainte classée sans suite, une information judiciaire a finalement été ouverte à Paris le 10 octobre du chef «d’abstention, par les autorités françaises, de mettre fin à une détention arbitraire», selon une source judiciaire.

Je me demande bien quel juif/soumis/afrobougne a pu décider d’ouvrir une information judiciaire. On ne peut pas prendre une décision si stupide que celle ci.

Partir se battre en Syrie, avec des motivations islamistes, c’est dire au revoir à la France. Ils ont déjà eu la chance de pouvoir nous parasiter plusieurs années, et après nous avoir craché dessus, ils tentent de revenir et portent plainte contre nous !

Enfin, pas contre nous mais contre l’État Français. Une ironie totale ! La France adore élever de petits bougnoules, elle adore les défendre contre le racisme des Blancs, contre la discrimination, les logent et les accueillent. Puis, ces derniers, quand ils ne parasitent pas infiniment leur environnement, partent se battre pour l’EI dans je ne sais quel pays – quand ce n’est pas en France pour écraser quelques mécréants.

Cette nouvelle procédure s’inscrit dans une série de recours menés tous azimuts – CEDH, ONU, tribunal administratif,… – depuis bientôt deux ans, afin d’obtenir le rapatriement des jihadistes françaises et de leurs enfants.

Et c’est une procédure – le rapatriement – qui est en cours. En 2018, Paris voulait déjà lancer des procédures  puis en juin 2019, nous avons eu de nouveaux retours d’enfants de l’EI.

Le gouvernement français s’est opposé jusqu’à présent à ces retours, à l’exception du rapatriement humanitaire de quelques orphelins au printemps.

On commence par les orphelins, puis les mères de famille, puis les adolescents et enfin les prisonniers… pour arriver aux djihadistes purs et durs. Le schéma est connu et reconnu.

Estelle K., 30 ans, et ses trois enfants, âgés de moins de 10 ans, sont aux mains des Kurdes depuis sa reddition avec son mari, en septembre 2017. Le couple avait quitté la France en 2014 pour rejoindre le groupe État islamique. Son mari, transféré en Irak, a été condamné à mort en juin.

Qu’ils soient tous pendus, nous ne voulons pas d’eux en France, ni en Europe.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

9 Commentaires sur "Information judiciaire contre la France pour “inaction face aux détentions d’islamistes”"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Pyrrhus
23 octobre 2019 23 h 11 min

Les gouvernements français successifs ont sciemment laissés partir ces bougnoules en sachant bien ce qu’ils allaient faire en Syrie/ Irak, c’était pas de l’humanitaire pour petits bourgeois. Comme ils ont laissés passer des antifa direction le Rojava.
Ca me ferait bien rire que les groupes kurdes, les gouvernements irakien et syrien ou ce qu’il en reste, l’amicale des yezidi, assyriens et autres, portent plainte contre l’état macroniste pour soutien au terrorisme, crimes de guerre, génocide, climatophobie, que sais-je encore. Les preuves sont là, parait que tout ces crouilles et convertis en goguette touchent des prestations sociales avec nos sous.
Je veux pas plus que vous voir ces métèques radicalisés rapatriés, mais on n’y coupera pas de toute façon, alors autant qu’ils s’y mettent tous, que la CEDH et la justice rouge soient innondés de plaintes.

Ces vibrants ambassadeurs de la France au Levant ne seront jamais exécutés, ça aurait dù être fait depuis longtemps, mais les kurdes et irakiens voulaient les garder pour en tirer rançon selon l’usage musulman, alors que les dézinguer d’une façon bien brutale aurait envoyer un message fort. Résultat, des milliers ont déjà été libérés par leurs potes turques, z’auront plus qu’à prendre un charter à Istanbul direction la France, pour retrouver la 4g, le bon pognon et autres bienfaits de la civilisation.
Je peux me tromper, peut-être Macron va craindre un peu l’embrasement que ça pourrai susciter, ajouté à tout le reste, mais j’en doute.
L’année 2020 promet d’être des plus divertissante.

Rho 2
24 octobre 2019 5 h 44 min

Comme certains culs-bénis l’ont découvert avec stupéfaction, les pauvres petits bambins orphelins de leurs papas terroristes et élevés par leurs salopes de mères-poubelles ( avec leur burka, les éboueurs pourraient confondre et les charger dans la benne ), rêvent dès leurs trois ans d’égorger des Blancs…
C’est comme les cafards ; il faut éliminer toutes les femelles, les larves et les oeufs pour en être définitivement débarrassés.

crow14
24 octobre 2019 17 h 08 min

ils n’ont qu’à les libérer dans le désert sans eau. Allah les sauvera…

budo spirit
24 octobre 2019 19 h 45 min

Mainjtenant qu ils se sont formés en syrie on les laisse revenir en France mais pas d inquietude ca va bien se passer apres un stage de déradicalisation ils vont devenir de bons Francais

Je ne sais pas combien de temps il leur faudra pour comprendre que les islamistes c est comme les chiens si tu ne leurs montres pas que tu es le chef de meute ils finissent par te mordre

wpDiscuz