Au tour des anti-racistes anglais de bannir les Blancs !

Il n’y a pas qu’à Paris, avec les associations afro-féministes, que les Blancs commencent à être interdits. C’est désormais au tour du Royaume-Uni. Une association étudiante, le Sheffield Students’ Union (SU) interdit donc, dans une logique antiraciste, aux Blancs de participer aux réunions.

Le Blanc étant raciste depuis sa naissance, ce n’est donc que l’application de la doctrine antiraciste. Antiraciste n’est qu’un nom de code pour anti-blanc, gardons le à l’esprit.

Valeurs Actuelles :

Racisme : « Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes ». Une définition du Larousse à laquelle le syndicat des étudiants de l’université de Sheffield, au Royaume-Uni, ne semble pas souscrire. Dans l’objectif de devenir « antiraciste », ce dernier a tout bonnement décidé d’interdire de ses réunions… les étudiants blancs, rapporte un quotidien britannique local.

Croire que les allochtones se préoccupent des définitions n’est qu’un lointain rêve. Ils sont là pour faire la loi et prendre ce que nous possédons. Pas pour lire des définitions et les appliquer à la lettre près.

Mardi 8 octobre, le Sheffield Students’ Union (SU), a ainsi indiqué son passage d’une politique « non raciste à une [politique] antiraciste ». Et les dirigeants du syndicat d’affirmer que « seuls les étudiants noirs et issus de minorités ethniques » seront autorisés lors des réunions portant sur ce changement de position.

Selon eux, la politique antiraciste ne serait pas non raciste. C’est un aveu.

Anti-raciste = anti-blanc

Si l’on voulait s’attacher aux formulations, on remarquerait que selon cette association de colons allogènes, les nègres ne seraient pas issus de minorités ethniques, étant mis à part dans la citation.

Derrière cette apparente faute logique, on retrouve la volonté de ces étudiants d’insister sur leur hostilité aux Européens. Le nègre, qui est le plus différent et éloigné de nous, est érigé en exemple.

L’annonce du syndicat étudiant a suscité de nombreuses réactions indignées sur les réseaux sociaux, soulignant l’évidente incohérence des notions d’« antiracisme » et d’exclusion des étudiants blancs. « Je signale le syndicat des étudiants de Sheffield à la commission des crimes de haine sur la base d’une discrimination raciale », a même écrit un internaute.

Et quel juge corrompu pourrait donc tenter de condamner de pauvres immigrés qui tentent de lutter contre le racisme rampant au Royaume-Uni ? Ils souffrent tellement de la xénophobie, ils veulent se sentir chez eux, donc ils bannissent les Blancs. Les pauvres, il ne faut pas leur en vouloir.

Sheffield Students’ Union est aussi adepte du Black History Month – comprenez le mois de l’Histoire Nègre -, un mois qui doit être particulièrement reposant, les inventions des Africains étant si peu nombreuses.

Le plus drôle étant la raison pour laquelle les Blancs seraient bannis. Si l’on ne s’arrête pas au très court article de Valeurs Actuelles et que l’on va voir l’article anglais, on s’aperçoit que :

Cette décision fait suite au tollé après qu’un étudiant de l’Université de Sheffield a lancé une banane sur un étudiant noir de Hallam pendant un tournoi de hockey sur glace de Varsity en 2018.

Oy Vey ! Quel acte honteux de racisme ! Virez tous les Blancs pour les punir !

Une tentative d’assassinat particulièrement choquante, réalisée par des partisans d’Adolf Hitler, à n’en pas douter.

conclusion

Un Blanc lance une banane sur un nègre et tous les Blancs sont persona non grata dans les groupes antiracistes locaux.

Tant mieux !

Le traitement médiatique de cet épisode offre encore un exemple de partialité. Un groupe où les Blancs sont interdits suscite peu de protestation médiatique, alors qu’un groupe réservé aux Blancs attire immanquablement l’ire de l’ennemi – on repensera à l’interdiction de la National Action.

D’un côté les Blancs seraient les méchants racistes et de l’autre les nègres seraient le remède pour cette vieille Europe qui ne pourrait survivre sans diversité raciale…

Plus les colons marrons se sépareront clairement des Blancs, plus les Blancs comprendront qui sont leurs véritables ennemis.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Au tour des anti-racistes anglais de bannir les Blancs !"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Julien
19 octobre 2019 23 h 05 min

L’apartheid appliquée au Blancs par les non-blancs.

Rho 2
20 octobre 2019 7 h 37 min

Comme tu le dis, mon cher Nico, c’est très bien ainsi. Ces cons de boucaques scient eux-mêmes la branche sur laquelle ils sont assis, ce qui prouve une fois de plus qu’ils sont bien plus stupides que les singes.
Car si ces associations anti-Blancs ont pu naître et prospérer, c’est grâce à des traitres à notre race et aux youtres.
Ces derniers en sont d’ailleurs presque toujours les fondateurs et les financiers, même si leur “sponsoring” consiste bien souvent à aller à la pêche aux subventions versées grâce aux impôts que paient ces cons de Blancs qui travaillent comme des forçats et n’ont pas de (((conseillers fiscaux))) expliquant comment échapper à toute taxation dans les pays goyim et transférer sans problème son pognon en Israël. Or, même si ces enculés de youtrons ne sont pas Blancs, et le revendiquent d’ailleurs fièrement sauf quand ils se font passer pour des membres de notre race afin de nous manipuler, ils ont cependant la même couleur de peau que les Européens.
Ils se retrouvent donc exclus de ces groupes qu’ils ont eux-mêmes créés, tout comme leurs shabbat-goys traîtres à la race blanche au point de se convertir souvent à la religion du chamelier pédophile ou de s’accoupler avec les nègres et les bougnoules les plus dégueulasses. Eh bien, c’est terminé !
En éjectant tout ce qui n’est pas marron ou basané de ces prétendus syndicats et associations oeuvrant à notre remplacement, ces bounègres vont donc se priver des seuls cerveaux capables d’en assurer l’expansion et la pérennité.
Ils vont aussi se priver des PAN ou PAB qu’ils auraient pu séduire en gueulant plus fort que les autres dans les réunions ; pour ces putes zoophiles, le club de rencontre où elles pouvaient se choisir un mâle vigoureux parmi les sous-hommes est désormais fermé. Et ces gauchistes invétérées ne pourront qu’être profondément vexées d’être considérées, du fait de leur seule couleur de peau, comme d’abominables racistes tels que nous le sommes.
Ça en fera peut-être réfléchir quelques unes.
En tout cas, tout ce qui met des barrières entre les Blancs et les races de boue est une excellente chose.
Si les nègres se mettent à promouvoir eux-mêmes l’apartheid, on ne peut qu’applaudir !
Hélas, je ne crois pas qu’un prophète se lève en leur sein pour les appeler au retour en Afrique. Pour ça, il faudra qu’on les aide un peu…

crow14
20 octobre 2019 22 h 11 min

Effectivement TANT MIEUX, ils sont assez sur d’eux et cons pour clamer haut et fort leur haine des blancs. Leur nouvel apartheid ajouté à la négation du racisme anti-blanc qui n’existe pas officiellement alors qu’à peu près tous les blancs l’ont vécu.
Ils nous font tout le boulot, il n’y a que plus que les gauchistes les plus dingues et suicidaires qui ne le voient pas.
Maintenant il ne s’agit plus que de récupérer ces affaires en montrant qui sont les vrais gentils et les vrais méchants de l’histoire.
Surtout que si ces sous-hommes se retrouvent uniquement entre eux, leurs mouvements, créés et financés par des “blancs” et des juifs s’effondreront malgré tout l’argent qu’ils continueront à déverser, l’afrique, les banlieux, Paris, londres ne le démontrent que trop bien.

wpDiscuz