Un mutant allahouackbarise quatre poulets dans leur nid

Combat de coqs

Le fait que les volailles s’attaquent les unes les autres est toujours un spectacle amusant. Ainsi aujourd’hui, l’émoi est grand à la maison poulaga, puisque quatre flics ont été poignardés à mort par un de leurs collègues, dans l’enceinte ultra-sécurisée de la préfecture de police de Paris.

Actu 17 :

Un homme armé d’un couteau a attaqué des policiers à l’intérieur de la préfecture de police de Paris ce jeudi vers 13 heures. Il a été abattu par les policiers. Quatre fonctionnaires ont été tués par l’assaillant.
[…]
L’assaillant serait un fonctionnaire administratif de la préfecture de police nous indique une source policière. Il aurait utilisé un couteau en céramique. L’attaque s’est déroulée à l’intérieur de la préfecture de police.

Des consignes de sécurité ont été données à l’ensemble des policiers de la région parisienne. Ces derniers se sont équipés de gilets pare-balles lourds.

Le musulman a tué trois flics et une fliquette, légère entorse à la parité. Nous ne savons pas s’il les a égorgés.

Le Monde :

« Ça courait partout, ça pleurait partout », a témoigné à l’AFP Emery Siamandi, un interprète présent à l’intérieur de la préfecture au moment de l’attaque. « J’ai entendu un tir, j’ai compris que c’était à l’intérieur, a-t-il raconté. Quelques instants après, j’ai vu des policières qui pleuraient. Elles étaient en panique. »

flic tueur de flic
Le musulman couché

Les poulets aiment bien jouer au cador avec leur pétard pour faire baisser la tête aux indigènes, mais quand la terreur les frappe en retour et qu’on leur tranche quelques têtes, ça court dans tous les sens. Il est bon de se les imaginer dans leur nid tiède où ils se sentent en sûreté, pondent leurs rapports en sifflotant une vielle chanson de Mylène Farmer, puis le coup de surin qui plante les chairs. Une fliquette, un flic, deux autres encore ! La terreur les foudroie, tout près d’eux, dans leur dos ! Elle était là depuis toujours !

Selon Denis Jacob, secrétaire général d’Alternative-Police CFDT, le flic tueur de flic était un agent administratif de la préfecture qui se serait « radicalisé », autrement dit un musulman. Un flic l’a tué d’une balle dans la tête après sa quatrième chourinade* : ils ont mis le temps ! ou alors l’assassin a frappé comme un ninja sans que ses victimes n’aient le temps de pousser un cri.

Les médias laissent filtrer peu de chose sur l’identité du flic tueur de flics. Voilà ce qui est dit : le terroriste s’appelle Mickaël H., il était plus ou moins sourd, certaines versions disent sourd-muet, il avait 45 ans, était marié et vivait en banlieue parisienne. Ses collègues le disaient renfermé sur lui-même. Son lieu de naissance est donné, il s’agit de Fort-de-France en Martinique.

Un nègre musulman des îles ? Un mulâtre farci de problèmes identitaires ? Les prochains jours nous le diront. Les youpins de France-Info ont donné à 19h la parole à un certain Youssouf qui a fait un récit des faits avec un fort accent de nègre : cet indice pourrait conforter l’idée qu’il y a un élément congoïde dans cette affaire. Un point au moins est assuré : c’était un bon musulman qui a fait son devoir en pratiquant le djihad avec le zèle caractéristique du néophyte.

Ce qui est intéressant, c’est de s’apercevoir que ce mutant était informaticien au service du renseignement de la préfecture du police de Paris. Son service était-il en train d’enquêter sur les nationalistes ?

Une remarque qui a filtré dans la presse mérite d’être relevée.

Le Parisien :

15h51. « On nous a tout de suite demandé le confinement », nous raconte une employée de la préfecture. « On a été informé par téléphone qu’une personne avait été abattue au rez-de-chaussée. On nous a tout de suite demandé le confinement. On n’avait pas du tout d’informations sauf celles des médias. L’ambiance était très très pesante. Les collègues étaient stressés et angoissés. »

Stupéfiant ! Alors même que l’action avait déjà eu lieu, les autres flics du bâtiment en question ont été assujettis à la procédure de confinement, application du principe de précaution au cas où un autre terroriste serait dans les parages. Cette procédure implique qu’ils sont immobilisés là où ils sont et se cachent probablement sous les tables, comme de vulgaires civils. C’est quelque chose de bon à savoir, et qui donne une indication sur l’état d’esprit de la maison poulaga quand un danger survient dans le poulailler.

L’ennemi semble impressionnant, mais c’est un colosse aux pieds d’argile.

C’est une nouvelle très positive. Les forces de répression du régime sont en train de perdre idéologiquement le contrôle d’une partie de leurs auxiliaires bougnègres, et leurs troupes loyales sont chamboulées. La hantise du musulman radicalisé terroriste ou MusRat va les travailler au corps pour un bon bout de temps, étant donné que les Gris et les convertis à l’islam plus ou moins tarés sont aussi bien représentés dans ce bras de leur république que dans les autres, surtout à l’armée.

Comme le dit le proverbe espagnol : élève des corbeaux, ils t’arracheront les yeux.

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

26 Commentaires sur "Un mutant allahouackbarise quatre poulets dans leur nid"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Warezerie
3 octobre 2019 23 h 08 min

Un mutant allahouackbarise quatre poulets dans leur nid

Ok Basile, tu m’as tué j’ai bien rigolé. 😀

Jacot
4 octobre 2019 7 h 15 min

Génial ! « allahouackbariser » : il faut fissa proposer ce néologisme à l’AcaMehdi fronçaise, allah madame Larousse et à M’siou Roubert !
Et la conjugaison : que nous allahouackbarisassions !

Il est effectivement jouissif que la volaille subisse de temps en temps ce que le blanc lambda subit quotidiennement du fait du régime qu’elle met tant de zèle à protéger…

Jost
4 octobre 2019 8 h 57 min

Excellente analyse de laquelle il ressort que la (Pravda), une fois de plus ,nous informe que de manière partiale tant elle est embarassée autant que complice des tares immenses de ce régime pourri par le vers qui est dans le fruit depuis si longtemps.

Pyrrhus
4 octobre 2019 12 h 23 min

Comme aiment à le rappeler les patriotes sionistes qui veulent tout pareil mais sans les bougnoules radicalisés (bougnoules athées/ chrétiens tolérés), les nègres des îles sont des fwançais comme vous et moi, d’ailleurs bien plus français que les niçois qui n’ont été annexés qu’en 1870.
Donc en remplir les préfectures parisiennes, avec des privilèges exorbitants, comme le voyage tout frais payé avec la tribu entière direction les antilles, était un choix logique, étant donné la productivité exemplaire de ces peuplades.
Ca explique pourquoi ce nègre stupide et sourd avait une planque en IDF.
Merci la diversité, il était temps que la flicaille en profite. A quand dans l’armée ? Je vois bien des barbus égorger tout leurs camarades de chambré pendant qu’ils dorment.

Julien
8 octobre 2019 22 h 14 min

Diverses voies facilitent leur embauche, notamment en organisant localement des épreuves de concours et même à recruter sans concours ni diplôme.
Mais ça va plus loin dans le cas présent : un incapable notoire a été entretenu et donc durablement favorisé. Sa fiche de renseignement a été mensongère, alors que rien que pour être classé confidentiel défense, un Blanc fait l’objet d’un renseignement.
Les perdraux ont été encore plus trahis que d’habitude par leur hiérarchie.
Elle les a exposés sciemment non plus à des envahisseurs dans une rue, mais dans leurs propres rangs. Leur “récompense” d’avoir coopéré avec un système fondamentalement mauvais aura été, comme toujours, un écrabouillement supplémentaire.

Rho 2
4 octobre 2019 13 h 30 min

La diversité porte bien ses fruits partout.
Il y a quelques camarades infiltrés chez les flics. Ceux-là ne sont pas chez les décérébrés, presque tous à gauche ou sarkosistes ( Eh oui ! Les syndicats majoritaires chez les CRS sont dirigés par des trotskystes, aussi incroyable que ça puisse paraître, ou par des suceurs de la bite du gnome youtre à gueule de gremlin ! )
qui arrondissent leurs fins de mois en défonçant tous les samedis la tronche des Français qui osent ( Les salauds ! BHL en est outré. ) défiler pour réclamer que les actionnaires youtres de leurs boîtes les paient suffisamment pour qu’ils puissent bouffer tous les jours.
Ces manifestants etant pour la plupart d’horribles antisémites ( c’est la télé qui le dit ), qui n’hésitent pas à afficher leur racisme quand une chance pour la France les met sur le capot de sa BMW, un loyal serviteur de l’État, et de son vénéré chef qui plaît aux grands-mères, ne saurait avoir d’état d’âme quand il leur brise les os ou leur crève les yeux. Force doit rester à la loi !
À commencer par celle de Moïse.
Ces connards font en général bon accueil aux nouveaux venus issus de la diversité, même s’ils ralent un peu quand ils apprennent qu’ils ont pu être admis avec moins de huit sur vingt, voire cinq de m moyenne, aux épreuves du concours.
Mais ça ne va pas plus loin car “il faut bien leur laisser une chance, les pauvres !” C’est comme pour les gonzesses qui ne peuvent pas courir plus de soixante mètres ou lancer un poids sans qu’il leur retombe sur le pied ; d’ailleurs, il y en a désormais aussi chez les CRS et elles démontrent leur compétence en faisant péter des grenades dans l’entrejambe de ces putains de Gilets Jaunes !
Il y a même sur les Champs Elysée une plaque à la gloire d’un flic pédé qui a du mettre plus de racailles dans son anus qu’en garde à vue. Vive la diversité…
Alors, à tous ceux-là, je souhaite une semaine de promotion sur les couteaux en céramique ! Leurs copains nègres et bougnoules pourront ainsi leur manifester leur reconnaissance avec leur enthousiasme atavique bien connu.
Les rares gars partageant nos idées qui survivent chez les flics, ou les militaires, ne tourneront jamais le dos à un boucaque.
On n’a pas grand chose à craindre pour eux de ce côté là.
Et ils applaudirent secrètement quand un enculé, qui les aurait volontiers dénoncé, voire fait bien pire, s’il avait connu leur engagement pour notre race, se fait égorger par un de ses petits protégés marrons.
Si, en plus, c’est une pétasse gauchiste promue, elle aussi, grâce à la discrimination positive, qui se fait ouvrir la gueule par un bamboula dont elle rêvait qu’il lui ouvre le cul, le camarade infiltré en question boit une bonne mousse à la santé de Mahomet !
Hélas, ça n’ira guère plus loin.
Il n’y a guère de plantes exotiques parmi les gardes républicains qui veillent sur le Macroanus…

wpDiscuz