Justin Trudeau attaqué pour s’être peint en noir… il y a 18 ans

Tel est pris qui croyait prendre.

Justin Trudeau, cette misérable souillure toujours disponible pour aider les colons allogènes à entrer au Canada, voit son amour pour les non-blancs se retourner contre lui.

Son crime odieusement raciste aurait été, par le passé, de se teindre la face en marron et en noir : un “blackface” !

L’OBS :

Racisme ou erreur de jeunesse ? La publication de photos montrant un jeune Justin Trudeau grimé en Noir a sérieusement écorné son image de chantre de la tolérance et de l’ouverture, mais pas forcément compromis ses chances de réélection, selon plusieurs spécialistes.

Précisons que les photos datent de 2001, que c’était des fêtes costumées et qu’à l’époque se grimer en nègre n’était pas considéré comme offensant. Parce que oui, se déguiser en ce que vous n’êtes pas – un Blanc qui se fait passer pour un nègre – ce serait discriminant, raciste, xénophobe et insultant.

De même qu’un Blanc qui se ferait la coupe afro est accusé d’appropriation culturelle, un Blanc qui se teint en noir est accusé de crime contre l’humanité.

Jamais dans l’autre sens, hein, n’est-ce pas ?

Mais ça n’existe pas dans l’autre sens, les non-Blancs ne font pas ça !

Si on écoute les (((médias))), cette tendance n’existe pas. Pourtant, les nègres en Afrique se blanchissent la peau, ils tentent de se grimer en Blanc, c’est du racisme ! Dites moi : les afrobougnes utilisent bien nos vêtements, internet, le GPS, les voitures, notre nourriture, nos terres… Racisme et appropriation culturelle ! Qu’ils retournent à leur mode de vie primitif, dans la Savane ou dans le Désert.

Blanche expliquait très bien que :

Les blanches sont les femmes les plus belles, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les noires sont obsédées par l’idée de vouloir blanchir leur peau et ce n’est pas mieux en Asie : vouloir ressembler aux blanches y est aussi une obsession.

Essayez de faire comprendre cette réflexion à la masse, et le discours des anti-racistes à la noix tombera à l’eau. En même temps que quelques nègres.

Exemple frappant de blackwashing – inverse du si usité whitewashing par les gauchos -, de petits nègres qui font croire qu’ils sont de tradition Celtique.

Un fait intéressant est que plus on avance, plus l’on va loin dans l’autisme radical. Cette appropriation culturelle concerne aussi les Indiens d’Amérique. Dans quelques années, attendons nous à nous retrouver en procès, pour nous être fait passer pour des Indiens lors de notre enfance, dans la cour de récréation !

Trudeau, pourtant si “progressif” et si tolérant, se prend donc en pleine face une justice raciale rétroactive. Il fond en larmes pour chaque “minorité”, fait tout son possible pour les LGBT, accueillir toute la misère du monde et favoriser l’usage des drogues : il n’est pas épargné par ses chéris non-Blancs.
Aucun Blanc, aussi “progressiste” qu’il soit, n’est à l’abri de la lutte contre la haine !

Il faut qu’ils paient tous !” hurlent les nègres et les bougnoules.

 

Les reproches effectués par de nombreux politiques sont aussi éloquents. Trudeau est coupable, il ne pouvait pas ignorer que c’était raciste.

On balaie le contexte, une fête costumée où… on se déguise en ce qu’on n’est pas, et on se fiche complètement de la logique. Si demain, des photos de Trudeau, déguisé en Aladin sans être grimé, paraissent : les mêmes imbéciles l’accuseraient de white-washing !

Comprenons nous bien, personne ici ne défend l’immonde ordure Trudeau. Il est un traître racial de la plus haute importance, le voir se faire accuser de racisme est ridicule, en prenant en compte tous les efforts qu’il fait pour les allogènes.

Courrier International :

[…]

Mais avant même que ces nouvelles images circulent, les manchettes dénonçaient en chœur le “brownface” du chef libéral jeudi matin. John Ibbitson, chroniqueur au quotidien anglophone Globe and Mail, a scandé qu’il n’y avait “aucune excuse” au geste de M. Trudeau. Il dit […] qu’il réalise maintenant que c’était raciste. Il aurait dû le savoir à l’époque.” Christie Blatchford, du quotidien conservateur anglophone National Post, lui a reproché de parler de “maquillage”. “Non monsieur. Le brownface n’est pas du maquillage.”

Or, les critiques étaient loin d’être aussi virulentes dans la presse francophone. Le ‘racisme’ du geste était davantage une faute d’ignorance culturelle que d’hostilité, a chroniqué Yves Boisvert dans le quotidien québécois La Presse, en parlant d’“insensibilité”. “C’est TELLEMENT pas grave que Justin Trudeau se soit déguisé (j’insiste sur le ‘déguisé’) lors d’une soirée thématique en 2001. Le gars voulait ressembler à Aladdin. COME ON !!!”, a gazouillé Jonathan Trudeau, du Journal de Montréal.

Eh oui, Goy, chaque Blanc devrait savoir au fond de lui qu’il est raciste. Dans sa vie quotidienne, il doit donc se demander – avant de faire quoique ce soit – si ce serait raciste ou discriminant envers les autres !

Les politiques Blancs, ennemis de Trudeau en politique instrumentalisent ces photographies pour décrédibiliser tout son discours gauchiste. Rien de plus et rien de moins.

[…] La Ligue des Noirs du Québec a même sommé M. Trudeau de ne plus répondre aux questions sur le sujet, défendant son bilan au gouvernement et arguant qu’il ne s’agissait de rien de plus que d’une “tempête dans un verre d’eau”.

Les nègres qui ont été avantagés depuis des années par l’immonde ordure Trudeau comprennent bien la manoeuvre politique. Ils soutiennent donc le traître et se rangent de son côté, car ils savent très bien que ce ne sont pas quelques déguisements d’il y a près de 20 ans qui changeraient quoique ce soit à ce qu’il est aujourd’hui : un soumis aux non-Blancs.

En 2001, Justin Trudeau, grimé en noir, préparait déjà le terrain pour les nègres au Canada, auprès de la gente féminine.

Et la ligue des nègres n’est pas la seule à le comprendre, étonnant pour une fois que cette race arrive à discerner une action politique – après, il est question de dollars, c’est plus stimulant.

Radio-Canada :

[…] C’est une affaire nettement politique, pour Benoît Marvelus, étudiant en travail social à Sudbury. Il se dit d’accord avec l’analyse de Dany Laferrière sur la controverse qui a secoué la campagne électorale cette semaine.

[…] L’excuse que le premier ministre a faite ça ne nous concerne pas. Cette excuse-là c’est pour ses adversaires parce que moi personnellement et les Haïtiens on ne se sent pas blessés, assure Benoît Marvelus.

[…]Le politique doit cesser d’extrapoler, de vendre l’image de l’esclavage ou de l’homme noir pour des fins politiques. Nous ne pouvons pas continuer à accepter cela, martèle Jacques Lehani Kagayo, président de la Communauté congolaise de Windsor-Essex.

Nous, dans notre communauté, nous ne regardons pas ce qui s’est passé il y a 20 ans, nous regardons les réalisations. Nous regardons le futur, souligne-t-il.

[…] Tout immigrant pense à l’avenir parce que ce qui s’est passé derrière nous, nous ne pouvons pas encore y revenir. Nous regardons aujourd’hui, nous regardons demain, explique Jacques Lehani Kagayo.

Toutes les citations que je viens de mettre au dessus sont des citations de nègres. “D’immigrants”, de colons qui arrivent au Canada. Et il semblerait que les seuls qui se préoccupent des images de Justin Trudeau déguisé en Africain… ce sont les Blancs pro-nègres ennemis politiques de Trudeau – encore plus pro-nègres que lui, bien qu’étonnant ils existent.

L’anti-racisme n’est qu’une question politique, et les premiers concernés n’en ont rien à faire, tant que les Blancs donnent des dollars, des terres et des femmes !

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Justin Trudeau attaqué pour s’être peint en noir… il y a 18 ans"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
23 septembre 2019 14 h 52 min

La peinture est partie mais cet enculé est resté un très sombre connard…

Lumière blanche
23 septembre 2019 15 h 31 min

Prochaine étape, le “brownskin” qui visera tous les blancs et toutes les blanches qui se font bronzer la couenne et finisse avec une peau couleur bougnoule.

Rho 2
23 septembre 2019 15 h 54 min

Et en général avec une peau bien fripée…
Sans parler des cancers.
Mais (((on))) leur a mis dans la tête que “brown is beautiful, alors que tous ceux qui ne sont pas Blancs, des geishas à Mickaël Jackson en passant par les nègres d’Afrique qui sont prêts à se baigner dans l’eau de javel pour s’éclaircir, cherchent à être le plus blanc possible…
Au delà du léger hâle naturel que donne une exposition modérée au soleil, liée à la vie au grand air, nécessaire à un niveau convenable de vitamine D, cette pratique du bronzage est stupide et fait courir un risque mortel à ses adeptes, et surtout à leurs enfants qu’ils exposent autant qu’eux dès leur plus jeune âge.
Les seuls qui soient équipés pour se promener à poil par quarante à l’ombre sont les nègres. L’inconvénient pour eux, c’est que leur cerveau a manifestement vachement réduit à la cuisson… 🙂

wpDiscuz