Vannes : la pauvre riposte des habitants contre les dealers, saluée par les médias

L’enrichissement culturel n’est pas le bienvenu à Vannes, ville du Morbihan. Les habitants, dans l’obligation de cohabiter avec les racailles afrobougnes allocataires de la CAF et vendeurs de produits stupéfiants, commencent à ne plus supporter cette situation.

Ils ont donc décidé “d’agir contre les dealers” ! Violemment si l’on s’arrête aux gros titres. LCI nous affirme par exemple que les riverains sont en lutte contre les dealers, la réalité est bien plus décevante.

LCI :

C’est dans un petit bois très bucolique qu’a lieu le trafic. Venus de Vannes et de toute la Bretagne, les dealers vendent surtout du cannabis à une centaine de clients chaque jour selon les voisins. Ces derniers n’en peuvent plus et ne veulent surtout pas être reconnus par crainte de représailles.

Le territoire est donc plus qu’envahi, il est totalement dirigé par la racaille nègre. Si les habitants craignent des représailles, simplement pour avoir dit que le trafic de drogue est trop important, il est aisé d’en conclure que toute la ville est sous la coupe des non-Blancs.

Heureusement, une révolte grandit.

Avec des affiches et des banderoles, ils ont décidé d’alerter régulièrement sur ce qui perturbe leur quotidien.

Des banderoles ? Mais, qu’est ce que ça va changer de dire qu’il y a des problèmes à cause des trafiquants ? Dans toutes les villes enrichies par l’Afrique, il y a des problèmes. Est-ce que le dire les a fait disparaître ? Non, il faut passer à la vitesse supérieure.

Un problème identifié doit être éliminé.

Faire le “buzz” avec des pancartes humoristiques ne réglera pas le problème, les médias vont en parler 2 minutes, puis on nous rabâchera que des nègres ont besoin d’aide humanitaire après un conflit, une tornade ou tout simplement parce qu’ils sont pauvres. S’en suivra un reportage sur les chances pour la France en Seine-Saint-Denis et une publicité proclamant la lutte contre le racisme clôturera le journal télévisé.

Public touché par le quotidien insupportable des habitants de Vannes : 5%, grand maximum.

20 Minutes :

Les riverains du parc de Kermesquel à Vannes (Morbihan) en ont ras-le-bol du trafic de drogue qui s’opère chaque jour sous leurs yeux. Ils l’ont fait savoir à leur manière samedi en placardant sur plusieurs arrêts de bus de la ville des petites annonces pour recruter des dealers et des guetteurs, comme le rapporte Ouest France.

Comme pour une offre d’emploi, l’annonce détaille les principales missions du « job ». « Avertir le plus rapidement possible de l’arrivée de la police, accueillir les clients (100 à 200 personnes par jour), intimider les riverains et les dissuader de pénétrer dans le bois, détériorer au maximum l’espace naturel avec vos détritus, emballages et papiers brûlés », peut-on lire sur ces affichettes.

Bon, l’humour n’est pas si mauvais, mais franchement : qui pense réellement que les dealers vont fuir à cause de ces affiches ou du ressentiment que cela pourrait provoquer chez le public ?

Petite leçon de pratique, identifions certains éléments :
– Les dealers pensent être intouchables, aussi bien par la police que par les habitants
– La mairie fait la sourde oreille face au problème, mettant simplement une brigade cynophile après la polémique pour éteindre les braises
– Les habitants, en jouant la carte de l’humour pour contrer la racaille non-blanche, se montrent faibles et impuissants
– Les dealers font beaucoup d’argent
– Les transactions se font dans les bois de la ville

Il ne nous en faut pas plus pour apporter la solution miracle au problème.

Un ou deux véhicules, des passes-montagnes, des fusils de chasse et quelques objets contondants suffiront, avec un maximum de 6 personnes pour l’opération.

Un bois, connu des habitants, peut être un excellent moyen de chasser le nègre et le bougnoule. Surtout que certains pourraient ensuite contribuer physiquement à la santé des plantes, en servant d’engrais.

Il faut bien comprendre que l’humour ne pourra pas empêcher la violence, les trafics en tout genre, les viols et les vols. Il n’y a que le rapport de force qui est capable d’inverser la tendance. Pour le moment, les gens ne veulent pas user de ce rapport de force, car ils pensent que l’État gagnerait à ce jeu-là – ce qui n’est en soit pas une idée stupide. Sauf qu’à un moment donné, très proche de nous au niveau temporel, il va falloir prendre des risques et affronter le problème ainsi que les conséquences de l’élimination du problème.

Ce n’est pas en restant assis à faire de l’humour que l’on empêchera quoique ce soit. Se lever est la première étape.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

22 Commentaires sur "Vannes : la pauvre riposte des habitants contre les dealers, saluée par les médias"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
12 septembre 2019 13 h 35 min

En Irlande dans les années 1980, il y avait un groupe nommé “Concerned Parents Against Drugs” (Parents Impliqués contre la Drogue) qui faisait des manifestations devant les maisons des marchands de drogue, qui peignait des graffitis sur leurs maisons et, surtout, qui les affrontait physiquement. (Ils accusaient les flics de ne rien faire). Ils avaient des liens avec l’IRA provisoire. https://theirishmob.com/cpad-concerned-parents-against-drugs/

Les marchands de mort étaient pris en étau entre la réprobation publique et la menace sérieuse de châtiment corporel. En général, les dealers fuyaient les quartiers ainsi nettoyés.

Rho 2
12 septembre 2019 13 h 54 min

En Corse, des bougnoules qui vendaient de la drogue à la sortie du lycée ont eu droit à la visite de quelques pères de famille cagoulés et gantés. Les flics ont estimé que les deux déchets maghrébins s’étaient bouffé au minimum dix huit impacts.
Il n’y a pas d’expertise balistique avec la chevrotine et ça suffit largement pour nettoyer ce genre de merdes.

Rho 2
12 septembre 2019 13 h 56 min

Ça remonte à plus de trente ans mais aucun dealer n’est jamais reparu.
Quand on emploie les bons arguments, le bougnoule peut comprendre…

12 septembre 2019 14 h 16 min

Il y aurait donc, pour parler corse et dans l’ordre d’efficacité décroissant : l’usu corsu (la chevrotine), l’usu francese (porter plainte) et l’usu bretonnu (la vanne de Vannes).

Rho 2
12 septembre 2019 14 h 54 min

À mon avis, c’est tout à fait ça !
Pour qu’un boucaque ait un peu de plomb dans la cervelle, ben, il faut la faire rentrer…
Et pour ça, il y en a qui ont tout ce qu’il faut.

Rho 2
12 septembre 2019 21 h 12 min

À propos de mecs qui veulent faire plus que des banderoles, mais qui sont trop cons pour le faire sans s’en vanter et se font noyauter avant d’aller au trou :
https://fr.sputniknews.com/france/201909121042088356-un-diplomate-francais-mis-en-examen-pour-terrorisme/

Oscar
13 septembre 2019 2 h 47 min

Le problème de la connerie est, certes, d’une immensité océanique “dans nos milieux”.

Rho 2
13 septembre 2019 8 h 35 min

C’est bien.
Tu commences enfin à faire ton autocritique. Mais il y a du boulot…

Oscar
13 septembre 2019 23 h 48 min

Tiens. Je ne t’en croyais pas capable. Mais si. Tu as senti le caractère insidieux de mes propos, où je fais nettement allusion aux oeillères XXL que tu portes … ou plutôt, que tu veux que nous portions (petit clin d’oeil, hein) ??

Rho 2
14 septembre 2019 4 h 00 min

Des oeillères moi, alors que c’est toi qui n’est même pas foutu d’ouvrir les yeux ?
Tu t’es cru subtil ?
Mon pauvre gars, je savais courir avant que tu saches marcher ! Pour me surprendre, il va falloir grandir. Mais, vu que tu es très satisfait de toi tel que tu es, que tu ne te remettras donc probablement jamais en question ( tous les autres sont des cons, à commencer par ce vieil abruti de Rho 2 ), c’est pas demain la veille. Tes propos ne font que le confirmer…

Oscar
14 septembre 2019 6 h 16 min

Enfin bon. Ouais. Disons que je savais courir avant que tu sois sur ta chaise roulante, passant ton temps sur internet.
La belle affaire. Tu es incroyablement barbant et je crois que nous avons beaucoup de sclérose (en plaque ou non) à espérer de la part de gens comme toi. Bonne route, comme les autres de ta génération. Pendant ce temps là ceux qui suivent sont à la recherche de solutions plutôt que de problèmes et ont envie de se poser les bonnes questions, ne craignant guère d’évaluer les anciens dogmes à l’aune de leur propre esprit critique et du contexte où ils vivent.

Rho 2
14 septembre 2019 10 h 21 min

Avant-hier, je marchais avec une canne. Aujourd’hui, je suis en chaise roulante. Demain tu vas m’imaginer dans un poumon d’acier…Et prier pour qu’EDF fasse grève ! Putain, grabataire comme je suis, ça va pas être de la tarte pour récolter mes pommes de terre !
Je demanderai à ma nana de me faire des pâtes.
Bien cuite, pas al dente car j’imagine que je suis aussi supposé ne plus avoir de dents ! PTDR !
Bonne route à toi aussi.
Je te l’ai dit, je ne répondrai plus à tes commentaires sauf si, comme dans le cas présent, ils sont juste une attaque personnelle.
Il y a suffisamment de jeunes camarades pour te répondre si tu balances une connerie ; je ne suis pas sur que tu gagneras au change mais au moins tu ne pourras pas les traiter de vieux cons. Tu as raison sur un point : je passe trop de temps sur internet. Quelqu’un d’autre me l’a fait remarquer et donc, hier, j’ai commencé à lever le pied.
Ah ben, non, merde, oublié que j’étais en chaise roulante ! J’ai donc passé avec elle tout l’après-midi dans le jardin. Sans aller sur BE à chaque pause comme je le faisais presque tout le temps jusqu’à hier.
Place aux jeunes !
Tu ne vas pas être contre ça, j’espère ?
Bon, ne te réjouis pas trop, j’interviendrai encore, mais seulement à l’intention des camarades que ça m’emmerde pas.
Toi, je te foutrai une paix royale. Si tu as dit un truc qui me fait bondir hors de mon poumon d’acier, je ferai comme tous les vieux : je prendrai une petite camomille pour me calmer.
Allez, bonne journée !

Jacot
12 septembre 2019 21 h 53 min

Ah, mais les banderoles, c’est efficace ! On n’en interrompt même les matches de fotchball !
Contre les trafiquants, rien de tel que la méthode Rodrigo Duterte !
Pour les Bretons, que an Ankoù et son serviteur Obererour ar maro fassent leur job !

Oscar
13 septembre 2019 2 h 56 min

Bonne remarque. Ce pays, ancienne colonie espagnole jusqu’en 1898, puis colonie amerloque, a dès lors 47 ans de plus que l’Europe (1945 – 1898 = 47) d’expérience états-unienne. Drogue, prostitution etc s’y étalent à tel point que le président actuel – Duterte – a été élu par les philippins sur sa capacité à y mettre un terme, ce en quoi il semble particulièrement déterminé. Du temps d’Obama il n’a pas hésité à le traiter de fils de pute. Il est arrivé au pouvoir sans trop de mal, un peu comme Fidel Castro à Cuba ce pays qui, lui aussi, est tombé sous la coupe américaine (toujours “libératrice”, hein) en 1898 pour devenir ensuite un énorme bordel.

Anasthase
13 septembre 2019 9 h 17 min

Bonne analyse de la rédaction de BE.
Je reste toutefois persuadé que ce n’est pas tant le trafic de drogue en lui même ,ni les dealers allogènes qui embarassent les habitants de Vannes , mais uniquement les nuisances qu’ils subissent. Or l”un ne va pas sans l’autre.Et puis comme disait Bossuet “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérisent les causes”.Tant que ces populations exotiques affluaient tout en restant silencieuses , calmes,ces Vannais ne manifestaient aucune hostilité,comme l’ont fait durant des décennies les francais à de rares exceptions( lesquels étaient diabolisés bien entendu).Ce n’est que lorsque le baril de poudre leur pète à la gueule que cette majorité de français a le culot de réagir et encore….l’on constate que les délinquants n’ont rien à craindre des populations de Vannes comme ailleurs.Encore une fois la seule réaction sera la fuite plutôt que l’affrontement,la fuite vers les zones rurales pour le moment “inoccupées et libres” pour mieux les bétonner,bitumer , à la grande joie des spéculateurs de tous poils: élus leur raipoublic,professionnels de l’immobilier etc etc …
Il ne faut pas non plus compter sur les “autorités publiquesraipublicaines et citoyennes” pour redresser la situation.Celles ci ne vont pas scier la branche sur laquelle elles sont assises , ni tuer la poule aux oeufs d’or.Les traffics en tous genre prospèrent depuis des décennies sans qu’aucune mesure efficace et durable n’ait jamais été mise en oeuvre.Bien au contraire les délinquants venus de loin ont toujours été valorisés plutôt qu’éliminés.Les trafics ça rapporte il ne faut pas se voiler la face,ni mentir au gens.Alors…….

Julien
13 septembre 2019 22 h 59 min

Le temps n’est plus à la chasse au drapeau que chia le Boeuf, mais à la traque au grisby des trafiquants.
En prévoyant, s’ils le défendaient un peu trop bien, de tourner à la battue ventre-au-bois.

Anasthase
13 septembre 2019 21 h 09 min

Les politicards et leurs larbins ne seraient ils pas complices de ces meurtres , crimes et délits ? Qui en effet a joué et continue de jouer le rôle de pompe aspirante?? Nous avions déjà fort à faire avec notre propre criminalité sans en importer.Encore une fois les braves électeurs vont se tourner vers la Sarl Le Pen and Co, fifille brin d’acier,on connait la suite.

wpDiscuz