Des bracelets pour les bougnoules, des auberges pour leurs poules

Le 3 septembre a eu lieu une étrange cérémonie à l’hôtel Matignon, fief du premier ministre. Ce dernier était flanqué de pas moins de quatre satellites notables. On peut supposer que ce décorum était le signe qu’un message lourd, important, fatidique, allait être envoyé aux masses populaires. Et c’était bien le cas : la justice allait être faite ! de l’argent et des avantages allaient être distribués !

Pour ceux qui auraient beaucoup de mal à subir la vidéo en entier, je vais décrire brièvement la scène en tâchant de dégager son sens symbolique.

Le chef de leur gouvernement, tout vibrant de son charisme de proviseur-adjoint, prend la pose de l’homme-sévère-mais-juste, comme un lieutenant d’opérette juché sur son petit pupitre.

A ses côtés ont été posées deux rombières, une jeune et une vieille, qui incarnent sans doute la “féminité” d’avant et d’après la ménopause. Elles tentent de jouer le rôle symbolique de colonnes caryatides. La plus jeune à gauche, l’air gourmé, c’est Gourgandine déguisée en communiante dans un film Z mexicain. Quand à Carabosse, à droite, elle a vraisemblablement été volée dans un magasins de cauchemars. Les deux ont un point commun frappant : leur menton en galoche qui leur donne un air antipathique.

Derrière ce trio, nous observons un duo d’hommes, qui est censé symboliser la masculinité. A gauche, Porte-Flingue, sans doute issu de la pègre, a l’air un peu nerveux et mal à l’aise. A droite, se tient Chamallow. D’allure inoffensive, il doit représenter le côté guimauve, ou même chapon, de cette polarité. (Notons accessoirement que ces quatre derniers individus sont des ministres d’une puissance nucléaire qui donne des leçons au monde.)

La signification du dispositif scénique semble donc la suivante : le régime lance une campagne générale de castration des hommes en adoptant le rôle du chevalier blanc pro-féministe. Le pouvoir (le proviseur-adjoint) se place sous la sainte autorité de Gourgandine et Carabosse de façon à ce que, sous la menace de Porte-Flingue, les hommes deviennent des Chamallow.

Deux autres personnages apparaissent sur les côtés. Tout à gauche, un prolétaire en chemise de bûcheron grise, un mouchoir à la main. On dirait que Jacky, voulant se rendre au local des alcooliques anonymes, s’est retrouvé, à cause d’un changement d’emploi du temps, au milieu de la réunion parents-profs. Tout à droite, une matrone entre deux âges et au visage ingrat, apparaît puis disparaît du cadre. Je remarque qu’à partir de 0.10, le chemisier de Josiane, couleur sang de bœuf, mal boutonné et mal cousu, laisse apparaître son entre-sein. Cet événement détermine une coupe au montage à 0.15.

Le sens symbolique de la présence de Jacky et Josiane est que le régime veut faire croire que la France profonde, blanche, adhère à cette campagne de mutilation sexuelle. Jacky a un air penaud et “concerné”, à l’instar de Chamallow. Comme le bougnègre n’est pas nommé, il ne s’agit pas d’une séance d’indignation du groupe blanc contre la barbarie du groupe négromaure, mais d’une séance d’auto-critique du groupe blanc. Plus précisément, c’est une séance d’humiliation menée par la bourgeoisie hermaphrodite contre le prolétariat blanc : l’accusé symbolique, c’est le pauvre Jacky. De fait, dans la scénographie, Jacky est séparé au maximum de Josiane (son épouse symbolique) par tout le rempart de personnages étatiques.

L’attaque porte donc contre les “hommes”. Or l’homme générique ou par défaut, l’homme sans qualité, celui qui n’a pas de stigmate qui lui serve d’excuses ou de statut qui lui serve de protection, c’est l’homme blanc, plutôt pauvre et réputé violent, alcoolique, autoritaire, etc. Le sens est donc clair : c’est l’homme blanc du peuple qui est la cible en dernière analyse.

Ah oui ! Vous vouliez savoir ce que le proviseur-adjoint avait de si important à dire ?

Il veut punir les maris et les concubins violents, mais sans non plus les punir. Il va leur mettre un bracelet électronique autour de la cheville qui fera biper les smartphones des femmes qu’ils avaient frappées, de façon à ce qu’un signal de panique soit envoyé à un “ange” qui viendra demander à l’ex en question de se tenir à distance et ne pas importuner Madame. C’est à peu près ce que j’ai compris.

Cette action gouvernementale fait suite à un important tapage médiatique plus tôt cet été, au sujet duquel Blanche avait écrit un article percutant.

[Note de Blanche : C’est un procédé habituel du régime, une longue préparation d’artillerie médiatique précède et justifie la charge de l’infanterie gouvernementale.]

Un deuxième croquis illustre le système génial de M. le proviseur-adjoint. Il nous montre que les “anges” en question sont en réalité les policiers (municipaux j’imagine), qui sont donc supposés envoyer une unité d’action rapide ou se téléporter sur les lieux de l’éventuelle future agression pour dire au cogneur récidiviste de rebrousser chemin ou de prendre une autre rue.

Je vois que des sourcils se lèvent. Si vous avez des doutes, vous pouvez envoyer un courrier au rectorat.

La Lettre de l’Entreprise :

Les “téléphones grave danger” sont des mobiles dotés d’une touche directe pour appeler les secours. Déployés sur l’ensemble du territoire en 2014, ils ont permis plus de 400 interventions des forces de l’ordre. Presque deux fois plus que l’année précédente. Mais dans le cas du « téléphone grave danger », il faut que la personne soit au courant qu’elle est de nouveau menacée, qu’elle ait reçu un message ou qu’elle ait en visuel son agresseur potentiel pour appuyer sur la touche du téléphone. Et parfois l’agresseur l’en empêche ou la victime n’a pas la possibilité ou le temps d’appuyer sur la touche…

Le bilan d’évaluation de l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental de Seine Saint Denis, sur 6 années d’expérimentation du TGD, démontre que bien qu’ayant contribué à l’amélioration du dispositif de protection des femmes victimes de violences conjugales en très grand danger, le TGD n’est pas assez réactif en cas d’agression par surprise, les victimes n’ayant pas le temps d’actionner leur téléphone d’alerte.

Leur quincaillerie, visiblement, est peu efficace. Qui l’eût dit ?

Mais au fait, qui sont ces hommes qui ont juré de percuter leur ancienne poule plus ou moins honnête à la voiture-bélier ? A vrai dire, personne ne sait. L’esprit du mâle, sans doute. Mais de fins limiers sont sur le coup, ils vont chercher à identifier les parcours des tueurs d’épouses.

Le Parisien :

« Sans politique volontariste de mise en sécurité des femmes, les choses ne bougeront pas », assure-t-elle. Pour y parvenir, la France doit travailler sur deux axes : « améliorer l’évaluation de la dangerosité des hommes violents » et instaurer une véritable « présomption de crédibilité » en faveur des victimes. « Une femme qui a peur doit être crue », plaide-t-elle encore. Aujourd’hui, le HCE demande à être « missionné officiellement » afin « d’avoir accès aux données des services sociaux, de la police, de la gendarmerie et de la justice et d’identifier les parcours qui ont conduit à ces 70 féminicides ».

“Féminicide” est un mot de novlangue qui se traduit en bon français par vengeance de sale Arabe contre sa poule.

Quant à la rancune, c’est un trait distinctif du Sémite qui n’oublie pas et ne pardonne pas, à l’image de son compagnon le dromadaire.

Nous autres Aryens, fonctionnons différemment. Parmi nous, la violence contre la femme n’est pas coutumière et n’est pas encouragée socialement. Nous n’avons pas de proverbe du genre “Si tu frappes ta femme, tu ne sais pas pourquoi, mais, elle, le sait”.

Dans une société saine, l’époux d’une femme ayant fauté gravement peut s’appuyer sur la justice de la société. Généralement, la punition au moins la première fois implique une sorte d’humiliation sociale. Le passage par la justice commune évite aussi d’alimenter des ressentiments dans certaines situations ; si la communauté approuve une punition, ce n’est plus le seul arbitraire du mari qui est en cause. La faute est mieux perçue comme faute.

Un Aryen peut aussi corriger sa femme, à l’occasion, mais ce n’est pas une politique de terreur durable. Quand un Aryen lève la main sur sa femme sur un coup de colère, il le regrette souvent. Les fortes disputes sont en général suivies de réconciliation et de périodes douces, car ces broutilles s’oublient et l’on passe à des choses plus importantes. La correction est réservée aux cas de déloyauté manifeste. Ou alors, il et elle se quittent quand les incompatibilités sont trop lourdes, mais ils ne tendent pas à se chercher querelle longtemps après.

Chez le Bédouin au contraire, tout est prétexte à la vengeance mesquine car son sens de l’honneur biscornu s’irrite de choses dérisoires.

Qu’a dit d’autre M. le proviseur-adjoint ?

Qu’il allait dépenser 5 millions d’euros supplémentaires pour loger à l’œil les poules (à) bougnoules dans des habitations protégées. Il faut préserver les pondeuses de la furie de Mohamed et augmenter le pouvoir d’Aïcha.

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

71 Commentaires sur "Des bracelets pour les bougnoules, des auberges pour leurs poules"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Oscar
6 septembre 2019 6 h 26 min

Les usines à bougnoules sont plus précieuses que tout.
Le gouvernement français prend très au sérieux toute attaque à leur encontre.

jost
6 septembre 2019 8 h 33 min

Il est intéressant de rappeler qu’en 2015 les représentants des autorités publiques allermandes ont mis tout en oeuvre pour nier la réalité des crimes à caractère sexuels commis à Cologne de même que tout fut mis en oeuvre pour assurer la protection de leurs auteurs.Les manifestations d’indignation furent même sévèrement réprimées.Même les déclarations de madame Sarah Wagenknecht , députée communiste opposée à une immigration sauvage ( très surprenant tout de même ) fut durement critiquée pour ses propos envers la mairkail.
En Hexagonie l’attitude des représentants de l’autorité publique est à l’identique.Pas une seule femelle faiaiaiministe et encore moins la ((presse)) ne réagissent avec véhémence lorsque l’auteur de crime ou délit est ……..ou appartient à …….
Pas d’amalgame , pas de relation immigration-criminalité.Aucun doute qu’à travers cette initiative sournoise , toute cette campagne de haine contre l’homme , c’est l’homme Blanc qui est visé, en un mot l’homme Blanc à abattre.

Rho 2
6 septembre 2019 11 h 01 min

Pour empêcher un maghrébin d’être violent avec sa femme, ou les nôtres, ou n’importe qui d’autre, pas besoin de dispositifs électroniques lourds et coûteux.
Quelques grammes de métal suffisent pour le sanctionner et éviter toute récidive.
Évidemment, il y a aussi des mecs violents avec leur femme et leurs gosses chez les Blancs. On ne va pas se voiler la face ( on n’est pas des moukères ).
Il y avait déjà pas mal de femmes battues et assassinées par leur conjoint avant qu’on commence à importer du boucaque.
C’est la triste réalité.
Mais, comme le souligne cet article, chez nous, au moins, ce n’est pas une norme.
Les types qui fracassent leur compagne et l’humilient constamment, profitant de sa faiblesse physique qui ne lui permet pas de leur répondre comme il le faudrait, sont en général des lâches conscients de leur médiocrité et socialement dominés, qui se défoulent ainsi sur quelqu’un qui ne peut pas de défendre. Ou sont plus simplement des pervers sadiques incapables de maîtriser leurs pulsions.
En fait, ils sont souvent les deux…
Pour ces mecs, leur défoncer la gueule, pour qu’ils voient l’effet que ça fait, pourrait être une très bonne thérapie. En tout état de cause, la taule s’impose.
Et le gadget décrit pourrait avoir son utilité.
Ceci dit, il faut considérer que les femmes peuvent aussi être extraordinairement violentes. En général, cette violence est purement verbale mais elle n’en a pas moins des conséquences dramatiques.
J’ai vu des tas de braves types, humiliés continuellement par des harpies, qui se sont fait sauter le caisson de façons diverses et variées : en se jetant sous un train, en se pendant, en se mettant une bastos dans la tête ou en se taillant les veines, alors qu’il s’agissait souvent de forces de la nature qui auraient pu expédier leur salope en orbite en lui mettant une simple baffe. Là, je dis que dans de telles circonstances, on a vraiment affaire à des chiennes qui ont besoin d’être dressées et qui, probablement, n’attendent que ça.
En se prenant un mec qui faisait deux fois leur poids et pensant trouver là le mâle dominant dont elles rêvaient, elles sont horriblement déçues lorsqu’elles découvrent que leur homme n’est avec elle qu’un gros nounours placide, aussi mou que du chamallow, et elles se vengent alors en l’humiliant, souvent publiquement.
Une bonne baffe ou une copieuse fessée est en fait ce qu’elles aimeraient recevoir de lui de temps en temps…
Les êtres humains ne sont pas des anges ou des démons, ils sont souvent un peu les deux…

budo spirit
6 septembre 2019 20 h 02 min

Oui il y a meme chez les Francais des sous hommes qui frappent leurs femmes souvent des hommes faibles sans aucune personnalité qui ont peur que leurs femmes les quittent et les fracassent alors qu aux boulots ce sont des esclaves qui obeissent sans se rebeller, je les méprise pour ma part .
Quand vivre avec une femme devient invivable on se casse mais la fracasser n est pas digne d un homme digne de ce nom apres quand on a des enfants c est plus dur mais meme dans ce cas là il faut le faire a mon avis

Anonyme
6 septembre 2019 14 h 00 min

Il y a de plus en plus d’attaques de “basse intensité” commise par des blancs contre des non blancs aux USA ces derniers temps (ou prétendument commises)
A New York : https://www.nbcnewyork.com/news/local/Man-Accused-of-Alleged-Hate-Crime-Stabbing-Brooklyn-Subway-Platform-Left-Black-Woman-Collapsed-Lung-557032351.html
Encore à New York ; http://brooklyn.news12.com/story/40929017/community-members-want-east-flatbush-stabbing-treated-as-hate-crime

Rho 2
6 septembre 2019 18 h 57 min

Il y a des centaines de milliers d’attaques de haute intensité commises par des nègres ou des pépitos sur des Blancs et ces merdias youtres n’en parlent jamais…

jim33
6 septembre 2019 18 h 04 min

A mettre en parallèle la vidéo du camarade saint claude 88 , car ces mesures bien evidemment visent le (((male))) blanc bien francais .

https://www.minds.com/media/1016710312662450176

Rho 2
6 septembre 2019 19 h 03 min

Si c’est un (((mâle))), il n’est pas français, mon cher Jim…
Je n’arrive pas à me connecter sur le site dont tu as mis le lien pour visualiser la vidéo de Saint Claude. Je vais essayer en passant par Tor. Il ne faut pas un lecteur spécial ?

jim33
6 septembre 2019 19 h 44 min

http://www.vivaeuropa.info/lca/dans-le-sud-la-folie-commence-a-30-ans/

Passe par là , ca devrait fonctionner . Non , normalement il ne faut pas un lecteur spécial .

Rho 2
6 septembre 2019 19 h 51 min

Bon, j’ai pu la voir via Tor.
Ça n’a rien à voir avec le sujet de l’article.
Et il raconte pas mal de conneries.
Déjà en disant que tout le sud de la France et notamment tout le pourtour méditerranéen est complètement vérolé et qu’on n’y trouve plus que des bougnoules ou des abrutis semitisés. Ça va faire plaisir aux camarades qui y habitent et notamment à ceux que j’ai vu récemment. Même à Marseille, la ville la plus bougnoulisée du Sud, il y a des quartiers où tu ne croises pas un boucaque. Et je ne parle pas de l’arrière-pays. De plus, on y trouve pas que des abrutis décérébrés et des putes à nègres et à bougnoules. Ça m’a donc un peu énervé.
La suite encore plus puisqu’il dit clairement que ceux qui invitent à résister sont tous des escrocs qui cherchent juste à se faire du fric et des infiltrés payés par les youtres ou les flics pour égarer les jeunes Aryens vers des voies sans issue.
À l’en croire, c’est donc ce que seraient Blanche et tous les camarades de son équipe et aussi la plupart des commentateurs qui prônent comme eux la libération de ce pays.
La seule chose valable à faire pour ceux qui l’écoutent est, selon lui, d’envoyer chier ces enculés et de s’expatrier dans un pays totalement blanc.
C’est ce que tu penses aussi ?

jim33
6 septembre 2019 21 h 07 min

Bien que mon point de vue sur la question a évolué radicalement , je n’ai jamais caché le fait que , selon moi , il n’y a plus aucun avenir en france pour un vrai Aryen . L’éxil racial est donc une des solutions , oui . Pour ceux qui veulent vivre .

Pour le reste , chacun a son avis suivant son vécu !

Rho 2
6 septembre 2019 21 h 27 min

Je ne critique pas ton désir te t’installer dans un autre pays pour y fonder une famille ; je t’ai même souhaité de réussir à mener à bien ton projet.
Mais là, tu balances le lien d’une vidéo où un mec, que je n’appelerai plus camarades, traite d’escrocs ou de vendus tous ceux qui appellent à lutter sur place, ce qui est le cas de Blanche et de tous les gars qui la soutiennent, ou de Boris Le Lay et de ceux de DP.
Puisque chacun a, selon toi, le droit d’avoir une opinion, voici la mienne :
ce grand monarque de mes couilles est un cinglé ou un bel enculé, voire les deux.
Il appartient à ceux que ce connard traîne dans la boue de répondre à ses insultes ; pour ce qui me concerne, c’est fait.
Quant à toi, on va dire que tu nous as permis de savoir ce qu’il balance sur ceux qui ont plus de neurones que lui…

jim33
6 septembre 2019 22 h 02 min

Je ne pense pas qu’il faisait référence a blanche . Mais plutot a Pierre san giorgio , soral , conversano et cie .

Pour le fait de lutter sur place , je te met un post du coq de l’est ((unfrancaisenukraine) que j’ai trouvais pertinent .

“nan mais il y a AUCUN combat puisqu’ils vous désarment d’avance grasse à l’opinion publique qui jouera éternellement contre vous étant donné la mentalité d’extrême gauche du blanc en phase de grand remplacement, tout ça c’est de la droite molle qui si elle advenait à devenir dure se ferait déboulonner par le marteau judiciaire fin prêt à vous foutre sur les rotules quand ils veulent, vous êtes leur petite chose, c’est du domaine du chat noir qui fait mumuse avec la souris blanche. En partant vivre à l’Est, vous devenez hors de portée. Intouchables. Le “combat” c’est avant tout de vivre et pas de survivre, de culbuter sa blanche qui en vaut la peine dans un pays qui en vaut la peine jusqu’à ce que marmot pro blanc s’en suive en rentrant tous ensemble dans la danse d’un peuple fièrement Européen, entourés de blancs, et pas de survivre dans un cloître multicouleur en phase de négrification irrémédiable ou deux trois portes voix friqués vendent du rêve utopiste pour tous. Je vois que de voir Marine Le Pen danser le twerk après sa défaite ne vous a pas fait réaliser le crucial. Dommage. Un mec qui se jette corps et âme devant 100 mitrailleuses ennemis autant que celui qui croira qu’il peut lutter contre la machinerie antifasciste Française, au delà du fait que ce soit un martyr, c’est un abruti.”

C’est tout a fait ca . Nous sommes condamnés ici au role de Vercingétorix ! Si ce n’est pas aujourd’hui , ce sera demain ! Ceux qui veulent vivre , ils partent aileurs . Seuls les boomers de merde et autres déchets plus ou moins jeunes resteront sur place et creveront ! Ainsi , dire que le feu partira d’ici , c’est etre un abruti politique . D’ailleurs , Ni blanche ni ses collaborateurs n’ont dit pareilles choses !

Cantou
6 septembre 2019 23 h 16 min

Il suffit de voir qui a été élu président en Ukraine pour se rendre compte que les pays de l’Est ne connaîtront qu’un sursis provisoire face à l’invasion.
Je comprends et j’encourage ceux qui veulent partir à le faire (un jeune à le droit de rêver à un bel avenir) mais il ne faut pas se leurrer : se replier derrière la ligne de front ne la fera pas disparaître.
Il faudra aller au casse pipe à un moment donné. Même si à mon âge, avec mes capacités et finances, je pourrais partir et réussir ailleurs, j’estime qu’ayant une compagne sérieuse et m’étant donné la possibilité de vivre dans un endroit encore très préservé (ça existe encore en France) et bien je crois avoir le devoir de créer un foyer blanc ici.
Vercingetorix ? Peut être, mais n’oublions pas qu’une guerre se perd et se gagne en premier lieu dans l’état d’esprit de ceux qui la mène.
Personne ne peut savoir ce qu’il va advenir de ce pays car c’est tout simplement une situation exceptionnelle que nous vivons actuellement. L’état catastrophique de l’économie mondiale peut, par exemple, déclencher à tout moment, une crise sans précédent pouvant entraîner des mouvements sociaux uniques dans l’histoire humaine.
Que ressortirait-il de tels mouvements ? Personne ne le sait.
Il ne faut pas sous estimer la capacité organisationnelle des blancs en cas de crise majeure, à l’inverse des sauvages. Face à une adversité extrême et soudaine, nous sommes capables du meilleur, de nous surpasser et de faire front.
Croire que la situation va continuer de se dégrader lentement et que les peuples continueront à réagir façon “grenouille dans la casserole”, c’est oublier que l’Histoire est jalonnée de retournements soudain et très violents qui redistribuent les cartes.
Rester en ville, c’est du suicide.
Partir à l’étranger, c’est un calcul froid et certainement très sensé. Mais réservé à un nombre qui restera restreint de camarades.
Occuper les campagnes, c’est faire le choix de croire que la roue peut tourner. Et cela reste le choix le plus accessible pour la majorité d’entre nous (financièrement, logistiquement, familialement). C’est là, à mon avis, que se jouera notre avenir.

jim33
7 septembre 2019 0 h 27 min

“Il ne faut pas sous estimer la capacité organisationnelle des blancs en cas de crise majeure, à l’inverse des sauvages. Face à une adversité extrême et soudaine, nous sommes capables du meilleur, de nous surpasser et de faire front.”

Je ne sous estime pas les blancs car ce serait me sous estimer moi meme , mais LES FRANCAIS ; Nous avons toujours choisi le mauvais chemin . Des lors qu’il y a un enjeu vital le francais choisira le marron !
Nous autres , nous sommes l’exception qui confirme la regle . Nous sommes des fers de lance que le lambda francais ne pourra jamais accepter ni comprendre …. ni suivre !

“Croire que la situation va continuer de se dégrader lentement et que les peuples continueront à réagir façon “grenouille dans la casserole”, c’est oublier que l’Histoire est jalonnée de retournements soudain et très violents qui redistribuent les cartes.
Rester en ville, c’est du suicide.”

Ce n’est pas “les peuples” qui continueront à réagir facon grenouille dans la casserole , c’est juste le peuple francais , nuance .
En france la bataille des ventres est perdue . Nous sommes déjà en minorité . Et cette minorité est completement dégnénérée . Pour qu’un retournement “”soudain”” germe , il faut tout de meme un substrat relativement sain .

“Occuper les campagnes, c’est faire le choix de croire que la roue peut tourner. Et cela reste le choix le plus accessible pour la majorité d’entre nous (financièrement, logistiquement, familialement). C’est là, à mon avis, que se jouera notre avenir.”

Je te dirais oui pour un Américain , mais la france est petite et l’état juif est trop vampirique . Le developpement de micro cellules blanches atteindra vite ses limites . Il faut voir grand et sur le long terme . Donc hors du corp malade .

“L’état catastrophique de l’économie mondiale peut, par exemple, déclencher à tout moment, une crise sans précédent pouvant entraîner des mouvements sociaux uniques dans l’histoire humaine.”

Ce chaos relatif est en réalité parfaitement sous contrôle . Sous un désordre apparent se cache une ingénierie sociale diabolique. Ce sont des choses que tres peu d’entre nous appercoivent et peuvent voir venir …… Car outre la psychologie des masses et les intérêts financiers plus ou moins obscurs , on rentre ici dans le domaine de l’ésotérisme .

Rho 2
7 septembre 2019 3 h 49 min

Donc, pour toi, on est tous des abrutis, dixit “le coq de l’Est” ? Au fait, c’est actuellement en Ukraine que vont se recycler les djihadistes de Daesh et si tu veux voir des putes à nègres, il y en aura bientôt plus à Kiev qu’à Bordeaux, à mon avis. Rien d’étonnant en ayant élu des youtres deux fois de suite.
Dans nos campagnes, au moins, on n’en voit pas.
Chacun fait ce qu’il veut mais traiter d’abrutis les camarades qui ont fait un autre choix que le sien, ça ne se fait pas.
Et ne me dis pas que les propos de Saint Claude qui cible tous ceux qui ont la même ligne que Blanche ne la visent pas ! Elle n’est pas nommément citée, ni Boris Le Lay, mais ils sont de facto visé puisqu’il parle de tous ceux qui nous disent qu’on peut résister sur place et qui nous disent comment.
Je mets ça sur le compte de la jalousie à l’égard de camarades qui sont infiniment plus brillants et connus que lui.
Déjà, un mec qui croit à la terre plate, j’étais sceptique.
Mais là, pour moi, il est totalement grillé.

Rho 2
7 septembre 2019 8 h 43 min

Correction : …trois fois plus à Kiev qu’à Bordeaux…
On en voit même une enlacer son boucaque sur une vidéo de l’office de tourisme de cette ville magnifique, où il n’y avait que des Blancs avant 2014.
Enfin non. Hélas, il y avait aussi pas mal de youtres et c’est eux qui sont au pouvoir depuis cinq ans.
Les belles Ukrainiennes, elles se retrouvent maintenant dans des bordels jusqu’en Turquie ou servent d’éponges à foutre de nègres dans des saloperies pornographiques produites par ces ordures de youtrons…
C’est sur que ça rapporte plus que de bosser comme ouvrière chez Antonov…
Le fameux coq de l’Est n’a peut-être pas de difficulté pour trouver une poule mais il a intérêt à mettre une capote !

Cantou
7 septembre 2019 12 h 26 min

Il y a moins d’un an, en Décembre 2018, le gouvernement Français était au bord du renversement populaire. Les bunkers étaient dépoussiérés et les plans d’évacuations aériens étaient prêts à l’Elysée et dans les ministères.
Peut importe ce qu’il est advenu du mouvement des Gilets Jaunes par la suite. Peut importe que (((l’état))) est réussi finalement à noyauter et détourner de leur but initial les rassemblements jusqu’à leur extinction progressive.

Ce qu’il faut retenir de ce mouvement FRANCAIS :
– Les barrages et les manifestations des débuts n’étaient quasiment constitués que de prolétaires et classes moyennes blanches de la France périphérique.
– On y a vu et entendu tout une frange de la population d’habitude totalement silencieuse y exprimer son ras le bol et exploser d’une colère soudaine et spontanée.
– Mais aussi des groupes de blancs déterminés à remettre dans le droit chemin des sauvages nègres et gris tentant de forcer les barrages, avec le soutien de femmes et d’hommes “lambdas”, découvrant pour certains la fraternité raciale.
– Que le gouvernement et l’état n’étaient pas des pieuvres invincibles contrôlant tout et nous laissant définitivement dans l’impuissance, mais au contraire que cette organisation pouvait être renversée par le mouvement déterminé de quelques dizaines de milliers de personnes vaguements organisées et ciblant les lieux de pouvoir et que les flics n’y pouvaient pas grand chose vu leurs sous effectifs et sous équipement.

Nous sommes d’accords sur le fait que nous constituons, avec les camarades, une petite minorité de la population.
Mais le ras le bol blanc est général et c’est l’orientation de ce ras le bol vers nos ennemis qui sera la clef.
Pour l’instant, (((l’état))) arrive encore mais de plus en plus difficilement à détourner la colère des Français.
Mais pour le moment tout va très bien dans le pays. Les frigos sont encore biens remplis pour la plupart et les chances de se faire pointer ou planter dans la rue restent statistiquement minimes même si elles augmentent très rapidement.

Je maintiens que le moindre bouleversement amenant à une rupture soudaine de la continuité du fonctionnement du château de cartes appelé état Français apportera son lot de très grosses surprises, notamment dans la réaction et la solidarité des blancs dans l’adversité.

Nous devrons être là, au moins pour une partie d’entre nous, présents sur place pour que dans la panique, nos semblables aient un repère et un exemple à suivre. Les masses suivront ceux qui leur proposeront des solutions concrètes pour survivre dans l’adversité.

Toutes ces conneries d’antiracisme, de tolérance et de vivre ensemble seront vites oubliées lorsqu’il faudra filer à bouffer à sa famille et la protéger face aux razzias des sauvages. Si l’avant garde raciste et préparée, que nous devons constituer, propose ces solutions, les personnes encore valables nous suivront et adopteront nos comportements et nos idées.
Les autres périront, et cela ne sera que justice.

En ce qui concerne les causes d’un tel bouleversement social et économique, elles sont multiples, interconnectées et très bien décrites par des spécialistes, notamment de l’étude de l’effondrement des civilisations passées.
Que cela soit un krach (peut importe que sa survenue soit contrôlée ou pas, les conséquences en resteront imprévisibles), un événement climatique ou environnemental, une rupture dans l’approvisionnement d’une ou plusieurs matières premières, une épidémie, une catastrophe industrielle, un attentat massif (arme bactériologique) ou bien même une guerre directe entre des pays…
Loi de Murphy, cela finira par arriver. Et nous aurons notre carte à jouer.
Pour l’instant, il faut se préparer.
En ce qui me concerne, je suis très content que des camarades, comme toi Jim, aient le courage de partir, de quitter leur famille et la Terre de leurs ancêtres pour aller préparer la résistance à l’étranger dans un environnement certainement plus sain qu’en France occupée.
C’est une démarche sensée que j’ai beaucoup envisagée d’entreprendre et c’est ma rencontre avec ma douce qui m’a dissuadé de le faire.
Mais vous serez toujours une minorité à partir, car cela demande trop de sacrifices, d’argent, de courage, d’intelligence et de projection dans l’avenir que de tout quitter. C’est aussi réservé à de jeunes célibataires.
Il faut une solution pour la majorité des troupes et des moutons. Pour ceux qui ne voudront jamais partir car il considère que la France reste et restera leur pays, peut importe s’ils doivent y crever pour le défendre (et il en reste encore beaucoup, notamment dans le pays profond).

Les deux démarches se complétent, et chacun apportera sa pierre à l’édifice que nous devons bâtir, ici ou ailleurs. Force à tous ceux qui veulent se battre, bonne journée à tous les camarades !

Rho 2
7 septembre 2019 14 h 30 min

Je suis exactement sur la même longueur d’onde que toi. J’ai d’ailleurs participé assez longtemps au mouvement des Gilets Jaunes et j’ai réussi à convaincre quelques uns d’entre-eux de la justesse de nos idées. Le traitement merdiatique de ce mouvement a contribué à faire ouvrir les yeux à beaucoup de gens, ainsi que la différence de traitement par le pouvoir des boucaques mettant ce pays à feu et à sang, qui bénéficient d’une extraordinaire indulgence, et des Français manifestant pacifiquement avec des drapeaux de leur nation et qui eux, se sont vu réprimer avec une brutalité inouïe.
Le Macroanus a finalement beaucoup fait pour que nos rangs se renforcent…

Pyrrhus
8 septembre 2019 21 h 25 min

Je prend le train en marche, alors à tous ceux qui me liront.
Personellement la fuite à l’Est j’y crois moyennement.
Les blancs des USA ont un projet similaire, mais dans l’autre sens, vers l’Oregon, Washington etc…
Quand l’aryen productif se déplace il recommençe à créer de la richesse, et le nomade parasite suit immanquablement.
Résultats, des somaliens même au Wyoming, une mosquée en Alaska.
Même si des expat font des pays de l’est un nouveau miracle économique, les sous-hommes suivront.
Puis le nerf de la guerre ça reste l’argent.

Le salaire moyen en Ukraine est inférieur à celui du Maroc. Ce qui peut expliquer l’afflux “d’étudiants” bougnoules venus souiller des blanches.
Qui elles préfèrent allez à l’ouest, faire du porno ou vendre leur cul.
Alors que l’on croise encore de jolies jeunes femmes en France qui bossent comme caissières.
Si les françaises étaient toutes des trainées syphilitiques qui ne pensent qu’au fric, elles iraient tailler des pipes aux bicots à la Jonquera. Ou se faire partouzer par des nègres face caméra à Pragues ou Budapest.

Pour ce qui est de la chasteté et du traditionalisme des femmes de l’est on repassera, mon expérience étant limitée aux étudiantes et touristes.
A propos des français qui sont tous des eunuques suicidaires comme leurs ancêtres qui ont toujours faits les mauvais choix, si on prend sur 1500 ans, les “français” ont vraisemblablement remportés plus de guerres que les autres européens. Les “anglais” ont été régentés par des normands et autres plantagênets parlant français (la moitié des mots anglais venant du français), puis des gallois (Tudors), des écossais (stuart, également d’origine normande), hollandais, allemands.
Alors que les rois de France à priori étaient tous français avant Sarkozy, juif mâtiné de hongrois.
Une unification étatique plus précoce que les autres européens à part peut-être l’Angleterre, qui l’aura accomplie avec plus de massacres.

Peut-être que quelques siècles de guerres ont finis par lasser les français, de même qu’une propagande qui laisse croire qu’on descend des derniers des derniers et que foutre des politiciens corrompus et leurs animaux de companie africains dans des fosses communes serait impossible. Je ne parierais pas sûr l’issue, décider si une guerre est perdue ou gagnée implique qu’elle commence.
Les GJ ont montrés qu’il restait un peu de force à la populace, puis une répression soviétique et une infiltration des gauchistes ont éssouflés le mouvement.
Pour le terre-platiste savoisien, j’ai vu ses vidéos. Le discours suavelos habituel, courage fuyons.
Heureusement que c’est l’élite qui se barre. On restera entre prolo.

Oscar
9 septembre 2019 6 h 25 min

Comme Cantou et Rho2 je pense qu’il y a lieu malgré tout lieu de “faire quelque chose” … reste à voir quoi … en Europe de l’Ouest. Prendre les armes en tout cas non, ce serait totalement fou. S’organiser dans les patelins égarés, cesser de faire les imbécilles, évoluer, se radicaliser, mieux identifier les ennemis … et reconnaître une fois pour toutes que nous sommes entourés de parfaits dégénérés irrécupérables … voilà me semble-t-il un bon début. Nous en sommes loin.
Ceci dit l’idée de Jim33 concernant l’Europe de l’Est est intéressante. Il y a lieu de nous connecter entre Européens, d’assurer du mouvement d’un pays à un autre. Des “bad” d’un genre nouveau devraient se former, “un jour”. Il faut y oeuvrer.
Le système est un château de cartes. Ce sont nos propres âneries qui le rendent si fort. Aptes à nous solidariser et à nous faire confiance les uns les autres, nous pourrions – quoique minoritaires – le ruiner et le mettre en échec. La crise du système de domination anglo-américain sera notre meilleure chance.

wpDiscuz