Trésor culturel péruvien : le plus grand site de sacrifice d’enfants jamais découvert

Comme on nous l’explique régulièrement dans les médias et à nos enfants à l’endoctrinement national, les Blancs sont de grands méchants qui ont opprimé les gentils subhumains en les colonisant et ont transformé 6 milliards de juifs en savonnettes.

Selon cette morale de lavette, la conquête de nouveaux territoires dans les Amériques aurait été inacceptable. Pourquoi ? Parce que la vie des peuplades subhumaines est sacrée selon les dogmes anti-racistes !

Une récente découverte d’un trésor culturel péruvien (la richesse culturelle d’aujourd’hui, c’est le trésor culturel de demain !) vient illustrer l’inestimable perte culturelle subie par l’humanité des suites des conquêtes de Pizarro et de son cousin Cortés.

Le Figaro :

Une équipe d’archéologues a mis au jour les restes de 227 enfants sacrifiés selon un rituel de la culture précolombienne Chimu, présente sur la côte nord du Pérou actuel jusqu’à la fin du XVe siècle, a indiqué mardi à l’AFP l’archéologue Feren Castillo, une découverte d’une ampleur sans équivalent dans le monde.

«Il s’agit du plus grand site de sacrifice d’enfants,» a expliqué l’archéologue depuis la ville de Trujillo (nord ouest), précisant que les fouilles commencées en 2018 se situaient sur le site de Pampa la Cruz, dans la station balnéaire de Huanchaco, à quelque 700 kilomètres au nord de Lima.

Les enfants, âgés entre 4 et 14 ans, ont été tués selon un rituel offert aux dieux de la civilisation Chimu censé apaiser leur colère, supposée responsable des catastrophes naturelles liées au phénomène climatique El Niño. Les archéologues ont d’ailleurs trouvé des preuves d’un épisode de pluies abondantes au moment du sacrifice.

Âgés de 4 à 14 ans : ceci est un élément important.

Il ne peut pas s’agir de prisonniers de guerre ennemis qu’ils avaient de moindres scrupules à sacrifier ; il ne peut pas s’agir d’individus tués en punition pour leurs actes ; pas plus qu’il ne peut s’agir de nouveaux-nés jugés inaptes et éliminés à la spartiate.

Non, il s’agissait de tuer en masse des enfants viables, de leur propre peuple. Le sacrifice était caractérisé par le fait que ce qui était sacrifié avait beaucoup de valeur à leurs yeux.

C’est une sauvagerie dont on ne trouve pas d’équivalent hors des Amériques.

Aztèques système

«Partout où nous creusons nous en trouvons un autre (enfant)», inhumé le visage tourné vers l’océan, a poursuivi le responsable des fouilles. Certains ont encore de la peau, des cheveux, et portent aux oreilles des bijoux en argent.

Huanchaco a été le théâtre de plusieurs sacrifices massifs d’enfants sous l’empire Chimu. Un charnier de 56 enfants avait été exhumé en juin 2018 sur le même site de Pampa la Cruz et un autre de 140 enfants et 200 jeunes lamas avait été découvert en avril de la même année à proximité, sur le site de Huanchaquito. Le magazine National Geographic avait alors souligné le caractère exceptionnel de la découverte. «Huanchaco est définitivement le lieu choisi (par les chimus) pour perpétrer ces sacrifices,» a conclu Feren Castillo.

L’empire Chimu a connu son apogée entre 900 et 1450 sur la côte nord du Pérou, jusqu’à l’actuel Equateur. Il prend fin en 1475, renversé par l’empire Inca, un [sic] cinquantaine d’années avant l’arrivée des premiers conquistadors dans la région.

La représentation qu’un peuple se fait de ses divinités éclaire aussi sur l’âme même de ce peuple ; car l’Homme a une tendance marquée à prêter à ces entités imaginaires ses propres caractéristiques, avec des éléments d’idéalisation aux entournures.

Les apologistes de l’anti-racisme, lorsqu’ils n’ignorent pas purement et simplement ce genre de choses par embarras, sont prêts à nous sortir d’invraisemblables sornettes pour essayer de minimiser la portée de telles pratiques : noircir lourdement le passé européen, voire vanter la haute vertu (ne riez pas !) de ces bons sauvages qui étaient si reconnaissants aux dieux d’exister qu’ils étaient prêts à leur donner ce qui leur était le plus cher.

Si les dieux de l’Amérique pré-colombienne, que ce soit chez les Chimús, les Incas, les Aztèques, ou d’autres ; étaient si “friands” de sacrifices humains, c’est parce que ces peuples se les représentaient ainsi. Et ils se les représentaient ainsi du fait de leurs propres tendances sanguinaires.

Aujourd’hui encore, l’Amérique latine, en dépit d’une catho-hispanisation de surface et d’une certaine proportion de métissage (la conquête fut affreusement mal gérée de ce point de vue), demeure extrêmement violente. Cette absurde violence d’aujourd’hui est liée aux absurdes violences passées par les mêmes tendances ataviques.

Ils ont ces tendances sanguinaires dans les gènes, ou, pour le dire à l’ancienne, dans le sang.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

32 Commentaires sur "Trésor culturel péruvien : le plus grand site de sacrifice d’enfants jamais découvert"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
6 septembre 2019 1 h 35 min

Personnellement, je trouve qu’on pourrait réhabiliter ces charmantes coutumes et sacrifier Greta Thunberg pour avoir de la pluie. Ça m’éviterait d’arroser mon potager.
Je veux bien me charger de l’équarrissage.
Je mettrai, pour officier comme prêtre, une robe Maya ( avec des rayures jaunes et noires ) pour piquer avec mon dard ( c’est le nom de mon glaive : hommage à Tolkien ) la victime de ce sacrifice à Chicchan, avant d’en faire des sushis pour végans ( il n’y a aucune protéine animale dans le corps de Greta Thunberg ; ça explique d’ailleurs qu’elle ait vraiment l’air d’un légume ).
Peut-être n’aurons nous pas de pluie…
Mais au moins elle fermera sa gueule !!!

jim33
6 septembre 2019 2 h 19 min

Les sous races des arracheurs de coeurs . L’église cancérigène a métissé des Aryens avec ces merdes là et les ont passablement civilisés tout en leur offrant des “nations” !
A l’époque de Rome les légions les auraient exterminés jusqu’au dernier sans mélanger une goute de leurs sangs avec eux .
Dans une véritable société Aryenne , c’est seulement après que viennent les arcs de triomphe ! !

Oscar
6 septembre 2019 6 h 20 min

Ah bon. Ainsi donc, à te lire, on pourrait se dire que les Romains, qui nous amené le christianisme et qui étaient environ 5% de la population de Rome lors de la transition entre République et Empire, étaient vachement efficaces pour préserver leur race.

eternalnight
6 septembre 2019 3 h 44 min

Article qui me plait pas du tout. Quel est lu but de rabaisser les autochtones d’autres contrées ? Chaque peuple a ses Terres, nous les blancs c’est l’Europe. Pourquoi se sentir obliger de juger des coutumes, des traditions qui ne sont pas les nôtres? C’est un discours de suprématiste de bas étage, la maison des blancs est l’Europe pas la planète entière. Non à L’impérialisme blanc. Les Vrais Païens respectent les autres peuples autochtones du globe, tant qu’ils sont dans leurs terres.

Gammadion
6 septembre 2019 9 h 12 min

Parce que la meilleure façon de réaffirmer notre identité propre reste de nous comparer à l’Autre, de façon à souligner ce qui nous en sépare. Ca peut être casse-gueule et mener à des dérives islamologistes ou grossalienne, certes, mais c’est efficace.
Qui plus est, l’ethno-différentialisme a un peu fait son temps. Si les 50 nuances de bistre qui représentent 90% de l’humanité étaient de pacifiques créatures aussi promptes que l’Homme Blanc à se faire conduire docilement au grand creuset métisseur, ça pourrait encore aller. La révolte des peuples enracinés contre le monde moderne pourrait être un concept crédible à lui seul. Sauf que non, parce qu’en plus de la propagande débilitante qui nous est servie, on doit aussi composer avec le météquat global qui n’a rien perdu de ses instincts les plus naturels. Leben ist Krieg, Krieg ist Leben.
Au final, la “friction” avec les allogènes est une excellente chose puisqu’elle nous remet dans le bain de l’ordre naturel et permet en même temps une redécouverte identitaire. Le but étant non seulement la révolte européenne contre la modernité putréfiante (dédicace aux fans de Savitri Devi et autres Evola) ET, de façon bien plus terre-à-terre, de reprendre le combat pour la vie.

Quant au suprémacisme, on verra quand on sera en pleine possession de nos moyens. Y aura sûrement pas mal de merde à nettoyer à ce moment-là.

eternalnight
7 septembre 2019 0 h 50 min

Intéressant, j’vais méditer la dessus

Rho 2
6 septembre 2019 9 h 31 min

“Pourquoi se sentir obligé de juger des coutumes, des traditions, qui ne sont pas les nôtres ?” Vous vous croyez sur Libé ?
Ce discours abject qui affirme que toutes les cultures se valent, qu’ouvrir le thorax d’un être humain pour lui arracher le coeur, de massacrer des centaines d’enfants, c’est leur pratique et qu’on n’a pas à juger, c’est ce que disent les gauchiasses pour justifier la pédophilie des sémites, le traitement de leurs femmes comme du bétail, la burka, l’excision des gamines et les scarifications du visage des gamins en Afrique ; “c’est leur culture et ne nous ne valons pas mieux qu’eux !” Ils ne vont pas jusqu’à justifier le meurtre et demembrement rituel des albinos pour en consommer, souvent crue et alors que la victime vit encore, la chair afin de s’approprier les “pouvoirs des Blancs” ( c’est pour des raisons analogues que trois sauvages ont fait subir la même horreur à une jeune Italienne ) car c’est à la fois vraiment dégueulasse et emmerdant pour leurs préceptes égalitaristes.
Ils prennent quand même la défense d’immigrants violeurs d’enfants au motif que ces pauvres étrangers ‘n’ont pas les mêmes codes que nous et qu’on ne peut pas les juger selon les nôtres”…
Naturellement, quand on dit “toutes les cultures se valent” ( sous-entendant que Versailles ou la Cité Interdite ne sont pas mieux qu’une case en branchages et boue séchée et qu’un masque nègre vaut une statue de Rodin ), on en vient à dire “tous les peuples se valent” ( on n’emploie évidemment pas le terme tabou de race, car pour eux une aborigène d’Australie est un être humain comme Élisabeth Taylor et rien ne permet de dire que cette dernière est infiniment plus belle si ce n’est nos “stupides préjugés de Blancs racistes et impérialistes” ).
De là, on passe à : “Ils ont autant de droits à être ici que nous ! Puisque nous avons envahi leurs terre, il est normal qu’il puissent s’installer ici”.
En général, les gus qui tiennent ce genre de discours ne sont pas de “vrais païens”, mais d’authentiques youpins qui cherchent à culpabiliser ces cons de goyims pour leur racisme et leur impérialisme alors qu’eux-mêmes se sont installés partout et accaparé les rênes du pouvoir, comme en URSS en 1917, ce qui leur a permis d’opérer les plus grands génocides du XXéme siècle, ou dans les pays occidentaux, de façon plus insidieuse, grâce à quoi, ils ont pu déclencher d’innombrables guerres contre ceux qui s’opposaient aux intérêts de leur tribu. En fait, ils disent “nous’ en pensant “vous”. On connaît toutes leurs ruses ici.
Un vrai païen n’ignore pas que les Aryens se sont répandus sur toute la surface du monde, que les Vikings sont allés jusqu’en Amérique et que celle-ci était d’ailleurs peuplée de Blancs avant que des peuples Asiatiques n’y arrivent par le détroit de Béring. Les ossements et les vestiges qui en attestaient ont été recouverts de béton sur ordre du gouvernement américain car cela offensait les représentants des “peuples premiers” qu’on devrait donc plutôt appeler les peuples seconds.
Eh bien non, toutes les races ne se valent pas et, de facto, toutes les cultures non plus. Le mot “barbarie” a été inventé pour désigner ce genre de pratiques ignobles de peuples incapables d’avoir une pensée rationnelle. Et tous les peuples civilisés de la Terre ont adopté les sciences, les techniques, les modes d’expression artistique, le droit et la jurisprudence, les organisations politique et administrative, civile et militaire, et même les modes vestimentaires, des Occidentaux, autrement dit des Aryens, parce qu’ils en ont reconnu la supériorité. Il est plus moral d’envoyer un gosse à l’école que de l’éventrer au nom d’une divinité imaginaire, plus moral, et plus conforme à la nature, de laisser une fille être coquette que de la couvrir d’une burka.
Il y a une hiérarchie des gens et des choses et tous les gens sains d’esprit le reconnaissent.
Ceux qui prétendent le contraire sont soit des nègres ou des bougnoules qui profitent de tout ce que les Blancs ont créé mais ne veulent pas reconnaître leur supériorité, soit des youtres qui, eux, la reconnaissent et qui ont, précisément pour cette raison, décidé de nous éliminer afin d’être les seuls à dominer le monde. S’ils viennent ensuite à bout des Asiatiques, évidemment, car ceux-ci sont beaucoup moins sensibles à leur propagande même s’ils ont un temps été de bons disciples de (((Marx)))…
Bref, vous n’êtes certainement pas un vrai Blanc païen, un Aryen fier de sa race et de sa culture, mais une abominable merde de troll gauchiste, youtre ou mentalement assimilé. Je suis resté poli jusque là car je n’écris pas que pour vous mais aussi pour mes camarades et tous les lecteurs honnêtes de ce site.
Mais maintenant, j’ai dit ce que j’estimais devoir répondre alors je peux vous présenter mes vœux, ceux que vous méritez :
Va crever, charogne !

Rho 2
6 septembre 2019 16 h 25 min

Correction : …se sont installés partout et ont ensuite accaparé toutes les rênes du pouvoir…

eternalnight
7 septembre 2019 0 h 47 min

Visiblement Internet te donne des ailes sombre crétin. J’ai plus fait pour la cause de la race blanche que les attardés dans ton genre, donc toi qu’ose dire à un camarade “Va crever, charogne !” t’es qu’une pute ayant un complexe de supériorité, si t’étais en face de moi j’te trancherai ton misérable cou sombre merde. C’est à cause des misérables bouffons dans ton genre qui crache sur des alliés sans être capable de débattre que notre discours tombe à l’eau. Misérable pute du net va te cacher

jim33
7 septembre 2019 1 h 06 min

eternalnight :
Meme si Rho 2 a été hostile le premier , tu n’a pas à parler comme le dernier des bougnoules mentale ! Le mot “pute” dit comme ca plus le “va te cacher” me font penser a un sous homme en survetement nique ! Reprends-toi ducon !

Bon , c’est vrai que pour RHO 2 le fait d’avoir cracher sur le camarade saint claude 88 ne va pas arranger les choses niveau sympatie, du moins , pour les éventuels nouveaux venus .

Rho 2
7 septembre 2019 2 h 56 min

Le Saint Claude en question crache sur tous les camarades qui ne suivent pas ses délires en les traitant d’escrocs, d’infiltrés ou de vendus aux juifs !
Qui crache sur qui ?
Et cette sous-merde qui m’insulte en disant qu’il a fait plus pour notre race que moi alors que je cassais déjà du gauchiasse et du bougnoule alors que son père et sa mère étaient peut-être encore en maternelle, nous dit que toutes les cultures et donc toutes les races se valent !
C’est la première fois que je lis un commentaire de ce guignol sur Blanche Europe et il se permet d’emblée de dire que l’article de Blanche, c’est de la merde !
C’est quoi ce délire ?
Si tu prends la défense d’enculés qui nous insultent et que tu oses dire que c’est moi qui crache sur des braves types, ça ne va plus trop aller, camarade !

eternalnight
7 septembre 2019 3 h 08 min

Reste dans ta folie attardé mental, plutôt que de discuter et de débattre comme un être civilisé t’as commencé à m’insulter alors qu’on est dans le même camp abruti. J’ai jamais dit que toute les cultures se valaient j’ai dit que c’est idiot et contre productif de cracher sur les autochtones d’autres contrées. Mais bref au moins 50 points de QI , ça sert à rien que je parle avec des idiots d’en ton genre.. Si y’avait une politique d’eugénisme tu serais le premier à y passer, faible blanc.

Rho 2
7 septembre 2019 3 h 26 min

50 de QI ? Tu parles du tien !
Tant tes propos que ta réaction permettent à tous ceux qui ont plus de trois neurones de te jauger instantanément…

Rho 2
7 septembre 2019 3 h 16 min

Bon, excuse moi, camarade Jim33, tu ne prends pas la défense de ce troll dont le cerveau est dans une nuit éternelle, tu le recadres.
Donc merci pour ça, mon ami.
En revanche, pour Saint Claude, je maintiens ce que j’ai dit :qui crache sur qui ? Le mec accuse carrément ceux qui ont des sites dont la ligne est la défense des Blancs dans notre pays même, ce qui est le cas de Blanche et de nos camarades et aussi de ceux du groupe à Boris, d’être des escrocs ou des infiltrés à la solde des youtrons ou payés par Castaner !
Il suffit de voir sa vidéo pour constater que c’est lui qui nous crache à la gueule !
Alors moi, je ne laisse pas passer ça. Que ça te plaise ou non.

Rho 2
7 septembre 2019 3 h 03 min

À part des insultes, tu as quoi comme arguments pour répondre à ce que j’ai dit, le troll ?
Que dalle, bien évidemment.
Et quand à tes menaces, elles me font bien rigoler. J’ai peut-être plus de deux fois ton âge mais je soulève tous les jours des haltères ou des trucs que tu n’arriverais peut-être même pas à décoller du sol. Et je te dis pas mes cartons !
Alors, c’est plutôt pour ta petite gueule qu’il vaudrait mieux ne jamais nous rencontrer…

Warezerie
6 septembre 2019 16 h 42 min

Donc si on dit qu’en Inde, ils chient littéralement partout et que c’est franchement dégueulasse, ou chez les nègres pareil, on les rabaisse ?
Décrire des faits n’est pas rabaisser, ceux qui pratiquent ces faits se rabaissent eux-mêmes. Si ces pratiques sont un comportement naturel pour ceux qui les mettent en oeuvre, dire que c’est inscrit dans leur sang n’est qu’une description factuelle..

Où est le soucis ?

Les païens de l’Antiquité n’étaient-ils pas de « vrais païens » ?
Si oui, cela ne les avait empêché de conquérir des terres.
Si non, alors j’aimerais savoir en quoi ils n’étaient pas de « vrais païens ».

Le respect ne se demande pas, il se mérite. À défaut de pouvoir être gagné au mérite, on peut aussi l’imposer si on dispose des moyens pour l’imposer. Ce n’est pas ma décision, ni mon opinion, c’est un constat lui aussi factuel.

Oscar
6 septembre 2019 6 h 21 min

Les musulmans qui se pointent là-bas peuvent en effet témoigner de la sauvagerie latino-américaine.

Oscar
8 septembre 2019 0 h 36 min

– L’effondrement rapide des empires inca (au Pérou) et aztèque (au Mexique) – ce dernier brillait de mille feux en matière de sacrifices humains – a été certainement favorisé par leur cruauté déchainée. Elle les rendait haïssables aux yeux de leurs voisins. Sitôt apparus, les espagnols furent perçus comme des sauveurs. Autrement il leur aurait fallu bien plus que quelques centaines (voire dizaines) d’aventuriers couillus pour s’emparer de l’Amérique “Latine”.
– Les Amérindiens n’ont pas la même gueule d’un pays à un autre. “Pas d’amalgames” pourrait-on dire dans ce cas ci. Certains sont complètement tranquilles, d’autres se comportent à la façon des “maras” d’Amérique Centrale.

Rho 2
8 septembre 2019 9 h 46 min

Très juste ! Ceci dit, même les Mayas, considérés comme les plus évolués de ces amérindiens, eu égard à leur architecture et à leurs connaissances étonnantes dans certains domaines, pratiquaient aussi les sacrifices humains pour apaiser leurs dieux.
Mais ils se limitaient alors à découper leurs prisonniers ou, notamment s’ils n’en avaient pas sous la main, pratiquaient uniquement l’automutilation ; l’essentiel étant de faire couler le sang.
Il est d’ailleurs très bizarre que ces gens aient eu à la fois des pratiques, des superstitions, et une conception du monde digne du plus attardé des nègres, ou d’un chrétin pratiquant, et des savoirs dans certains domaines qui étaient tout simplement extraordinaires.
Ces gens ne connaissaient ni le métal, ni la roue, et la poulie non plus, évidemment, ni la traction animale, ni les colonnes de soutènement, ni la voute, et pensaient que le monde était plat et tenait en quelque sorte sur le dos d’un crocodile ( c’est bien plus compliqué que ça mais je schématise ).
Ce qui les apparente aux peuplades les plus arriérées du monde.
En même temps, ils étaient capables, malgré cela, d’organiser leurs cités-états avec une efficacité remarquable et de construire des monuments formidables qui ont défié le temps et les catastrophes naturelles.
La plupart de leurs villes ont été retrouvées intactes ; elles n’avaient pas été détruites mais simplement abandonnées.
Car ils n’utilisaient pas les matériaux des anciennes constructions pour en faire des nouvelles ( Malheureusement pour nous, les culs-bénis chrétins et les muzz ont eu sur ce point une tout autre pratique… ).
Quant à l’étendue de leurs connaissances astronomiques, on doit souligner qu’ils savaient la durée exacte de l’année à dix sept secondes près ! ( Alors même qu’ils ne comptaient ni les minutes ni les secondes dans la vie courante )
Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle que les astronomes ont pu mesurer la durée de la révolution de la Terre autour du Soleil avec une meilleure précision…et il se pourrait peut-être que la mesure des Mayas ait été exacte quand ils l’ont effectuée ! Si c’est bien eux qui l’ont effectuée, évidemment…
Car il faut souligner que ces gens avaient aussi prédit la fin de leur monde pour les 16ème et 17ème siècles, période du retour des dieux Blancs qui leur avaient autrefois apporté la connaissance. C’est pourquoi ils ont pris les Espagnols pour ces dieux.
Et que le Popol-Vuh, leur livre sacré, comporte des données symboliques et cosmologiques très semblables à nombre de ceux des anciens Aryens.
Le mythe de Quetzalcoalt est très proche de celui de Prométhée et leur dieu-treize fait penser à un symbole, utilisé par Salvador Dali dans un tableau des plus ésotérique, que les culs-bénis nous ont volé pour inventer leur histoire de Jésus et ses douze apôtres ( comme ils ont aussi volé aux païens celui d’un trio de dieux supérieurs pour forger leur sainte trinité et remplacé les anciens dieux inférieurs par les saints de leur calendrier… Mercure/Hermès par Saint Christophe, à titre d’exemple ).
On trouve aussi en Afrique une tribu des plus primitives qui savait pourtant, comme cela a été constaté avec stupéfaction, que Sirius est une étoile double ; la plus brillante étant accompagnée d’une étoile naine extrêmement massive mais dont le rayonnement est indécelable à l’oeil nu.
Il est donc, bien évidemment, impossible que ces nègres l’aient appris par leurs propres moyens. Or, en Afrique comme en Amérique du Sud, les légendes parlent de dieux Blancs qui ont autrefois apporté certaines connaissances avant de disparaître.
D’ailleurs, la consommation rituelle de la chair des albinos n’a d’autre motif que de s’accaparer les pouvoirs et le savoir de ces dieux Blancs…qui étaient probablement nos très lointains aïeux.
Les missionnaires catholiques ayant brûlé presque tous les codex où les Mayas avaient retranscrit leurs connaissances et indiqué leur origine, à l’exception de quatre dont on a pu traduire environ 80%, et fait disparaître de la mémoire des nègres les légendes qui leur contaient probablement leurs premiers contacts avec nos ancêtres, nous n’en saurons jamais rien.
À moins de voyager dans le temps ou de nous emparer de la bibliothèque du Vatican où dorment des millions d’ouvrages qui devaient ne plus être consultés par nos peuples mais que les dirigeants de l’Eglise ont conservé pour leur propre usage car le savoir est la source du pouvoir.
Ce n’est pas demain la veille que nous pourrons donc en savoir davantage, à moins de la découverte d’une cache secrète de tels ouvrages ayant échappé à la fureur obscurantiste des culs-bénis…

wpDiscuz