Non, le Führer n’a jamais eu l’intention de brûler Paris

Une rumeur persistante affirme que M. Hitler, devenu fou, aurait ordonné d’incendier Paris si la ville devait tomber aux mains des (((Alliés))). Cette rumeur a été accréditée par le film gaulliste Paris Brûle-t-il ? sorti en 1966, dans lequel apparaissaient les grandes vedettes de l’époque.

“Paris brûle-t-il ?” est la question qu’aurait posé le Führer au moment de l’insurrection de la fin août 1944.

D’après la légende, c’est le consul général de Suède, Raoul Nordling, qui aurait réussi par sa diplomatie à convaincre le général Von Choltitz, commandant militaire de Paris en 1944, de désobéir à l’ordre du Chancelier exigeant de détruire Paris.

Un document révisionniste anonyme fait toute la lumière sur ce mensonge éhonté. Le voici.


Pendant sa visite de Paris en juin 1940, le Chancelier Hitler déclara :

Je remercie le destin qui m’a permis de voir cette grandiose cité qui m’a toujours fasciné. Au début des hostilités, j’ai donné l’ordre à l’Armée de contourner la ville, et d’éviter tout combat dans la périphérie. Il fallait absolument préserver cette merveille de la culture occidentale, il fallait la garder intacte pour la postérité, et nous avons réussi !

Ce ne pouvait être une déclaration de propagande, car il n’était entouré que de ses intimes les plus proches. On a prétendu que reniant cette déclaration, faite sur la Butte Montmartre, Hitler aurait en août 1944, donné l’ordre de détruire Paris…

[Cette photo a été prise à la fin du mois de juin 1940, lors de l’unique visite du Führer à Paris, sur l’esplanade du Trocadéro. À gauche, l’architecte Albert Speer ; à droite, le scuplteur Arno Breker qui regarde en direction du pavillon allemand de l’exposition universelle de 1937, auquel ces deux artistes avaient beaucoup contribué et qui faisait fièrement face au pavillon soviétique.]

Les recherches historiques sérieuses effectuées sur ce sujet prouvent surabondamment que le titre même de ces ouvrages, la fameuse phrase Paris brûle-t-il ? attribué à Hitler, n’est qu’une de ces légendes qui ont la vie dure. Un livre et un film ont accrédité cette légende.

Après la guerre, les Alliés saisirent des tonnes d’archives allemandes, et ils accordèrent une attention particulière à toutes celles qui émanaient du Führer lui-même, ils n’auraient pas négligé de faire connaître un document qui aurait constitué un aveu d’une telle importance. Tous les documents et témoignages, qu’ils soient de sources françaises, allemandes, ou étrangères le corroborent :

On ne retrouve nulle trace d’un ordre quelconque de Hitler de détruire ou de brûler Paris.

Le général Von Choltitz (commandant militaire de Paris en 44) publia 20 ans après, un livre consacré à cette période: Soldat parmi les Soldats. Inscrit sur la liste des criminels de guerre, Von Choltitz avait évidemment le souci de présenter les évènements de manière à se disculper. Pour y parvenir il affirme n’avoir pas exécuté les ordres d’Hitler !

Il reproduit les instruction de celui-ci qui accompagnaient sa nomination, mais on ne trouve dans ce document aucune allusion à une éventuelle destruction de Paris…

Il est exact que dès le 14 Août 1944, des artificiers allemands eurent pour mission de miner les ponts de la Capitale, opération normale pour une armée qui bat en retraite, ce ne fut même pas fait…

Un peintre ami de l’architecture n’aurait jamais envisagé une telle chose

L’historien Adrien Dansette dans son Histoire de la Libération de Paris dit que l’Administration des Ponts et Chaussées faisait durant l’insurrection de Paris deux contrôles quotidiens (un de nuit, un de jour) des ponts de Paris, afin de déceler des préparatifs éventuels de destruction des ponts, en vain…

A. Dansette revient sur cette question:

On a beaucoup exagéré, aucun ordre d’incendier Paris n’a été découvert et il n’est pas établi que Hitler a posé la question “Paris brûle-t-il ?”

Non seulement Hitler n’a jamais donné l’ordre de détruire Paris, mais il a même “expressément interdit” la destruction de ses monuments.

C’est un écrivain yougoslave, résistant, interné trois ans au camp de concentration d’Oranienburg – Sachssenhausen, qui dans son livre Himmler et son Empire, nous apprend que des documents ont été découverts au siège du “Reichsicherheitshauptant” (Sûreté Supérieure du Reich) 106 Kurfurstendamm à Berlin, lesquels contiennent les directives précises données en août 1944 aux SS qui occupaient Paris.

Edouard Callic précise que ce sont les chefs de la nouvelle police de Berlin, d’anciens compagnons de déportation, qui lui permirent de recopier ce document.

Voici ce texte:

Le Führer a ordonné l’évacuation de Paris, et interdit toutes les destructions d’objectifs industriels, gares ou monuments (sauf les ponts pour retarder l’avance ennemie). L’électricité, le gaz, l’eau et le ravitaillement doivent être remis intacts aux troupes alliés. Les commandants locaux doivent s’efforcer d’éviter les effusions de sang entre les maquisards et les Forces Armées Allemandes.

Monsieur Paul Rassinier, résistant (Libération-Nord) déporté 19 mois à Buchenwald, dit dans Les écrits de Paris que, pour tenter de justifier leur fameux “Paris brûle-t-il” ses auteurs invoquaient une déclaration du Gal Walter Warlimont (Chef-adjoint de l’État Major Opérationnel de l’OKW).

Ce témoignage s’est vite effondré, le 16 janvier 1967, L’Observateur Européen signalait que le Gal Warlimont a déclaré à Bonn, que : “Les directives données par Hitler en 1944, concernant la défense de Paris, n’ont jamais ordonné de brûler la ville.” (Source : Voy. A. Dansette dans le journal Le Monde du 9 novembre 1966, p. 3)

Le démenti du Gal Warlimont a paru intégralement dans le New-York Herald Tribune du 17 janvier 1967, p. 2 (Voy. Jo Tranchal, Miroir de l’Histoire # 273, avril 1967, p. 17).

Adolf Hitler, la classe faite homme

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

46 Commentaires sur "Non, le Führer n’a jamais eu l’intention de brûler Paris"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Jacot
24 août 2019 22 h 10 min

Mais enfin, Basile, il n’y a pas eu d’ordre d’exterminer les Pouifs et pourtant, il (Adolf Hitler) l’a fait ! Tu oublie l’incroyable rencontre des esprits chère à (((Hilberg)))

Enfin, je te pardonne cet oubli et te remercie pour les remarquables articles d’aujourd’hui sur Paris martyrisé, Paris pas Brûlé, mais Paris négrifié !

Lone Wolf
26 août 2019 20 h 10 min

Effectivement, le kahal l’a bien rappelé : si c’est techniquement possible alors ça n’a pu qu’avoir lieu. Donc la destruction de Paris étant techniquement possible, elle a bien eu lieu, et puis c’est tout!

Et Sainte Simone Veil née Jacob est morte gazée à Auschwitz, avec Henri Krasucki… Et Anne Franck a inventé le stylo bille et, et, et, et…

Rho 2
25 août 2019 1 h 11 min

Oui, merci pour cet article, mon cher Basile, rétablissant une fois de plus la vérité, bien différente de ce que martèle la propagande juive ou judéo-compatible depuis 1945.
Comme le dit Jacot, Hitler n’a pas fait brûler Paris, mais tous les enculés qui se sont succédés au pouvoir après De Gaulle l’ont laissée se négrifier. Du moins ses quartiers populaires et sa banlieue car pour paraphraser Coluche, ils vont pas leur laisser le 16ème et Neuilly, c’est là qu’ils habitent !

Terre Ensoleillée
25 août 2019 1 h 18 min

Eh bien cet article arrive à point nommé car je voulais savoir si Hitler voulait vraiment détruire Paris et je voulais aborder la question sur l’article de la fausse “libération”.. Une bonne chose de faite.

J’avais vu un documentaire qui parlait aussi de fusées V1 qui auraient frappé Anvers et la région parisienne.. J’imagine que ça aussi c’est du flan..

Quoi qu’il en soit si Hitler voyait Paris aujourd’hui je pense qu’il voudrait vraiment détruire cette ville.. Et franchement il n’aurait pas tort.. Même si une purge est mieux bien évidemment.

Terre Ensoleillée
25 août 2019 1 h 32 min

Hum.. Mais du coup les bombardements du 26 août 1944 qu’en est il ?

Rho 2
25 août 2019 6 h 08 min

Tu n’as rien compris à l’article que tu as du, une fois de plus, lire en diagonale.
Hitler ne voudrait pas plus détruire cette ville, dont il admirait l’architecture, aujourd’hui qu’hier.
Il voudrait juste en éliminer les boucaques.
Si tu trouves des intrus chez toi, tu mets le feu à ta maison ? Un mec sensé les bute.
Et quel rapport entre Paris et les V1 et V2 lancés d’octobre à décembre 1944 sur le port d’Anvers où les Anglo-canadiens regroupaient leurs forces ?
Tu recommences à balancer n’importe quoi sur n’importe quel sujet…
Tu ferais mieux de t’entraîner ; ça ne te prendrait guère plus de temps.

Terre Ensoleillée
25 août 2019 9 h 39 min

@ Rho 2 inutile de s’énerver..

Le :

Quoi qu’il en soit si Hitler voyait Paris aujourd’hui je pense qu’il voudrait vraiment détruire cette ville.. Et franchement il n’aurait pas tort

n’était absolument pas à prendre au premier degré. C’était une petite “boutade” non sérieuse pour mettre en lumière la situation catastrophique de Paris aujourd’hui. Il ne fallait pas le prendre en sérieux. Je sais parfaitement que le Fürher n’aurait en aucun cas voulu détruire Paris.. Et pour cause, la réponse est dans l’article.

Bon, là où tu as raison c’est quand tu dis :

Et quel rapport entre Paris et les V1 et V2 lancés d’octobre à décembre 1944 sur le port d’Anvers où les Anglo-canadiens regroupaient leurs forces ?

Je l’avoue sans peine, il n’y a aucun rapport avec Paris et cet événement.. En réalité, j’avoue visionné un reportage traitant de l’insurrection de Paris, de la thèse d’un Hitler qui aurait voulu brûler Paris ainsi que les V1 sur Anvers ET la région parisienne, en réalité je n’aurai jamais dû mentionné Anvers.. Ce que je trouvais suspicieux, c’est que l’historien fasse mention de V1 en pleine région parisienne alors que cette zone n’était pas vraiment intéressante à bombarder toujours selon ce même reportage..

Mais je t’assure, que ma phrase sur Hitler qui aurait voulu raser Paris aujourd’hui était à prendre au second degré. Puisque ce n’est pas évident pour tout le monde, j’éviterai à l’avenir ce genre de “plaisanteries” qui n’avait pour but que de mettre en avant le contraste entre le Paris de 1944 et celui de 2019.

Baldr
25 août 2019 17 h 27 min

bon article
Paris Brûle- t-il ?
Rumeur peut-être nez dans la tête d’un démon judaïque qui aime le feux, les flammes,la destruction, le chaos, cohencidence ?
Heuresement Paris fut libéré de la joug germanique sinon aujourd’hui nous ne parlerions pas le “petit beurre”, wallah sa serait la hess khoya !

Jacot
27 août 2019 7 h 46 min

@Lone Wolf,
« Effectivement, le kahal l’a bien rappelé : si c’est techniquement possible alors ça n’a pu qu’avoir lieu. Donc la destruction de Paris étant techniquement
possible, elle a bien eu lieu, et puis c’est tout!»
Le Kahal a fait pire que ça puisqu’il est même interdit de se demander si ç’a été techniquemeent possible…
Quant à Sainte-Simone, on ne le redira jamais assez, la deuxième fois qu’elle est morte, c’était le jour de la Saint-Adolphe !
Mon commentaire est rédigé, comme il se doit, à la bonne frankette !

wpDiscuz