Joyeux anniversaire, Howard Phillips Lovecraft !

Une multitude de gens se déversaient dans ces rues qui ressemblaient à des canaux. C’étaient des étrangers trapus et basanés, avec des visages durs et des yeux étroits, des étrangers rusés, sans rêves et fermés à ce qui les entourait. Ils n’avaient rien de commun avec l’homme aux yeux bleus de l’ancien peuple des colons, qui gardait au fond du cœur l’amour des plaines verdoyantes et des blancs clochers des villages de la Nouvelle-Angleterre. (H. P. Lovecraft, Lui)

Le Maître de Providence aurait eu 129 ans aujourd’hui. Nous lui souhaitons un joyeux anniversaire !

Howard Phillips Lovecraft est un grand nom de la littérature fantastique et un grand nom du racisme. C’était une âme bien née et un grand cœur, complètement inadapté au cloaque de ce monde. Mais la boue ne souille pas l’or et son génie artistique féconde toujours chez ses lecteurs la perception des choses.

C’était un artisan exalté, un barde, un inventeur de mythologies un peu à l’image de Tolkien, mais qui travaillait une matière plus froide, sombre et moderne.

Vestige hyperboréen, seigneur solitaire aryen vivant par la force des choses comme un reclus, il a écrit des nouvelles prodigieuses dans une prose extrémiste (si ce mot a un sens en littérature) qui fait la joie de ses lecteurs depuis un siècle.

Houellebecq, dans sa monographie intitulée H. P. Lovecraft, contre le monde, contre la vie, fait l’hypothèse que c’est le dégoût et la haine de Lovecraft pour les races de boue qui est à l’origine de son inspiration horrifique.

Pour donner un avant-goût de l’œuvre de Lovecraft aux camarades qui ne la connaîtraient pas, voici le début de l’antépénultième chapitre du petit livre de Houellebecq.


Haine raciale

Lovecraft a en fait toujours été raciste. Mais dans sa jeunesse ce racisme ne dépasse pas celui qui est de mise dans la classe sociale à laquelle il appartient – l’ancienne bourgeoisie, protestante et puritaine, de la Nouvelle-Angleterre. Dans le même ordre d’idées, il est, tout naturellement, réactionnaire. En toutes choses, que ce soit la technique de versification ou les robes des jeunes filles, il valorise les notions d’ordre et de tradition plutôt que celles de liberté et de progrès. Rien en cela d’original ni d’excentrique. Il est spécialement vieux jeu, voilà tout.

Il lui paraît évident que les protestants anglo-saxons sont par nature voués à la première place dans l’ordre social ; pour les autres races (que de toute façon il ne connaît que fort peu, et n’a nulle envie de connaître), il n’éprouve qu’un mépris bienveillant et lointain. Que chacun reste à sa place, qu’on évite toute innovation irréfléchie, et tout ira bien.

Le mépris n’est pas un sentiment littérairement très productif ; il inciterait plutôt à un silence de bon ton. Mais Lovecraft sera contraint de vivre à New York ; il y connaîtra la haine, le dégoût et la peur, autrement plus riches. Et c’est à New York que ses opinions racistes se transformeront en une authentique névrose raciale. Étant pauvre, il devra vivre dans les mêmes quartiers que ces immigrants « obscènes, repoussants et cauchemardesques ».

Il les côtoiera dans la rue, il les côtoiera dans les jardins publics. Il sera bousculé dans le métro par des « mulâtres graisseux et ricanants », par des « nègres hideux semblables à des chimpanzés gigantesques ». Il les retrouvera encore dans les files d’attente pour chercher un emploi, et constatera avec horreur que son maintien aristocratique et son éducation raffinée, teintée d’un « conservatisme équilibré », ne lui apportent aucun avantage. De telles valeurs n’ont pas cours dans Babylone ; c’est le règne de la ruse et de la force brutale, des « juifs à face de rat » et des « métis monstrueux qui sautillent et se dandinent absurdement ».

Il ne s’agit plus du racisme bien élevé des W.A.S.P. ; c’est la haine, brutale, de l’animal pris au piège, contraint de partager sa cage avec des animaux d’une espèce différente, et redoutable. Pourtant, jusqu’au bout, son hypocrisie et sa bonne éducation tiendront le coup ; comme il l’écrit à sa tante, « il n’appartient pas aux individus de notre classe de se singulariser par des paroles et des actes inconsidérés ».

D’après le témoignage de ses proches, lorsqu’il croise des représentants des autres races, Lovecraft serre les dents, blêmit légèrement ; mais il garde son calme. Son exaspération ne se donne libre cours que dans ses lettres – avant de le faire dans ses nouvelles. Elle se transforme peu à peu en phobie. Sa vision, nourrie par la haine, s’élève jusqu’à une franche paranoïa, et plus haut encore, jusqu’à l’absolu détraquement du regard, annonçant les dérèglements verbaux des « grands textes ».

Voici par exemple comment il raconte à Belknap Long une visite dans le Lower East Side, et comment il décrit sa population d’immigrés :

Les choses organiques qui hantent cet affreux cloaque ne sauraient, même en se torturant l’imagination, être qualifiées d’humaines. C’étaient de monstrueuses et nébuleuses esquisses du pitécanthrope et de l’amibe, vaguement modelées dans quelque limon puant et visqueux résultant de la corruption de la terre, rampant et suintant dans et sur les rues crasseuses, entrant et sortant des fenêtres et des portes d’une façon qui ne faisait penser à rien d’autre qu’à des vers envahissants, ou à des choses peu agréables issues des profondeurs de la mer. Ces choses – ou la substance dégénérée en fermentation gélatineuse dont elles étaient composées – avaient l’air de suinter, de s’infiltrer et de couler à travers les crevasses béantes de ces horribles maisons, et j’ai pensé à un alignement de cuves cyclopéennes et malsaines, pleines à déborder d’ignominies gangrenées, sur le point de se déverser pour inonder le monde entier dans un cataclysme lépreux de pourriture à demi liquide.

De ce cauchemar d’infection malsaine, je n’ai pu emporter le souvenir d’aucun visage vivant. Le grotesque individuel se perdait dans cette dévastation collective ; ce qui ne laissait sur la rétine que les larges et fantomatiques linéaments de l’âme morbide de la désintégration et de la décadence… un masque jaune ricanant avec des ichors acides, collants, suintant des yeux, des oreilles, du nez, de la bouche, sortant en tous ces points avec un bouillonnement anormal de monstrueux et incroyables ulcères…

Indiscutablement, c’est du grand Lovecraft. Quelle race a bien pu provoquer de tels débordements ? Il ne le sait plus très bien lui-même ; à un endroit il parle d’« italo-sémitico-mongoloïdes ». Les réalités ethniques en jeu tendent à s’effacer ; de toute façon il les déteste tous, et n’est plus guère en mesure de détailler.

Cette vision hallucinée est directement à l’origine des descriptions d’entités cauchemardesques qui peuplent le cycle de Ctulhu. C’est la haine raciale qui provoque chez Lovecraft cet état de transe poétique où il se dépasse lui-même dans le battement rythmique et fou des phrases maudites ; c’est elle qui illumine ses derniers grands textes d’un éclat hideux et cataclysmique. La liaison apparaît avec évidence dans Horreur à Red Hook.

À mesure que se prolonge le séjour forcé de Lovecraft à New York, sa répulsion et sa terreur s’amplifient jusqu’à atteindre des proportions alarmantes. Ainsi qu’il l’écrit à Belknap Long, « on ne peut parler calmement du problème mongoloïde de New York ». Plus loin dans la lettre, il déclare :

J’espère que la fin sera la guerre – mais pas avant que nos esprits aient été complètement libérés des entraves humanitaires de la superstition syrienne imposée par Constantin. Alors, montrons notre puissance physique comme hommes et comme Aryens, accomplissons la déportation scientifique de masse à laquelle on ne pourra se soustraire et dont on ne reviendra pas.

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

30 Commentaires sur "Joyeux anniversaire, Howard Phillips Lovecraft !"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Hank
21 août 2019 10 h 43 min

Merci de me rappeler que je dois absolument me plonger dans l’œuvre de cet auteur. Surtout que je suis passionné d’horreur.

autescousios
21 août 2019 16 h 57 min

Question horreur, avec le Grand Remplacement, on est servis.

Rho 2
21 août 2019 19 h 26 min

Tu devrais regarder les émissions d'(((Hanouna))) alors !
Prévois un sac en plastique…

Alexandre
22 août 2019 18 h 08 min

Je te conseille alors de commencer par “Dagon”, une histoire innénarrable comme seul sait en inventer Lovecraft… Et puis tu prendras la mesure de la dimension inouïe de l’angoisse lovecreftienne qui apparaît où on l’attend le moins, et submerge tout ce qui prècède et qui suit… Grandiose. Sublime. Tout, à mon sens, n’et cependant pas évident avec lui; il y a parfois des longueurs qui laissent soupçonner de l’autocomplaisance, ou bien il donne quelque fois l’impression de ne pas savoir lui-ême où il veut emmener son lecteur. Toutefis, son écriture demeure toujours très poétique.
Le premier bouquin publié en vrai par Houelbeck était un essai plutôt réussi sur la personnalité de cet écrivain. Et Houelbecq n’esquivait point la question qui fâche; au contraire, il en donne une lecture, la sienne, très fine et convaincante.
Le trésor sur lequel il faudrait mettre la main, ce sont ses lettres; une riche correspondande où l’écrivain dévoilait sans souci aucun de bienpensance sa philosophie et son racisme. Il doit en eister de extraits, peut-être même en français.
Belle et riche recollection de ses oeuvres complètes de fiction (pls quelques lettres et essais théoriques), en trois épais volumes, dans la collectin Bouquin.

Anonyme14
21 août 2019 15 h 21 min
Sword
22 août 2019 22 h 25 min

Cet acte de résistance aryenne doit etre salué !

Anonyme14
21 août 2019 15 h 43 min

Pour compléter mon précédent message : l’immeuble attaqué contient 6 logements dont 3 sont occupés par les envahisseurs et les autres étaient vides au moment de l’incendie
Source :
https://www.dna.fr/actualite/2019/08/20/schiltigheim-le-feu-prend-dans-une-cave

Anonyme14
21 août 2019 17 h 32 min
Rho 2
21 août 2019 19 h 45 min

Comme je l’ai dit sur un autre fil, celui du dernier article sur (((Macron))) et les négros, il y a encore en France des endroits où les Blancs défendent leurs terres. Notamment en Alsace.

Anonyme14
21 août 2019 20 h 28 min

L’Alsace semble avoir encore de nombreuses personnes courageuses, ces actions le prouve bien.

Fierté germanique
22 août 2019 20 h 56 min

Je suis né et ai grandi à la frontière entre la Moselle, l’Alsace et l’Allemagne et je confirme.

Anonyme
22 août 2019 18 h 06 min

Je ne sais pas si c’est relié mais un abris pour “migrants” a été visé à Strasbourg
https://www.20minutes.fr/faits_divers/2587371-20190822-strasbourg-squat-abris-migrants-vise-tags-racistes

autescousios
21 août 2019 16 h 58 min

Du peu que j’en connais, je n’ai jamais accroché à Lovecraft.
Il est vrai que, contrairement au camarade Hank (qui prendra ma réflexion plus haut pour ce qu’elle est : une simple facétie), je ne suis guère attiré par l’horreur.
Je suis plutôt attiré par Conan, l’originel, celui de son créateur, Ron Howard, et accessoirement de Sprague de Camp et Lin Carter qui ont achevé son œuvre… Conan, héros (tout nietzschéen) de la Volonté de Puissance dont la volonté parvient même à surmonter la « magie ». Conan, issu de la mythique Hyperborée ou Atlantide, héros de l’inconscient aryen.

Ceci dit, cela ne m’empêche pas de reconnaître le talent – et chose plus rare, la classe – de Lovecraft. Et le fait qu’il soit viscéralement racialement conscient ne peut que le rendre sympathique à notre cause.

Le star
22 août 2019 7 h 07 min

Vous écrivez tres bien mr aute…. Continuer a nous éclairer de votre savoir littéraire aryen.

J’ai soif de grandeur intellectuel

Blanche est aussi un bon endroit pour étancher sa soif de vérité

Anonyme14
21 août 2019 20 h 34 min

Des cocus du village de Vezelay ont lancé un appel à tous les villages d’Europe d’acceuillir au moins 2 migrants, le catalyseur de ce projet serait Monique Bel (selon FDS)
[Le site “appeldevezelay” contient les noms de ceux qui soutiennent ce projet]
http://www.appeldevezelay.fr/site/
http://www.fdesouche.com/1250435-des-habitants-de-vezelay-lancent-un-appel-pour-que-chaque-village-de-lunion-europeenne-accueille-deux-migrants

Rho 2
21 août 2019 21 h 35 min

Nous avons là une liste de 44 enculés qui se permettent de parler pour les 450 habitants de ce village inscrit au patrimoine mondial de l’humanité et auquel il serait bon, selon ces merdes de bobos gauchos et culs-bénis, d’apporter quelques violeurs et chieurs de rue. Les 406 autres habitants n’ont bien évidemment pas à donner leur avis ; c’est le conception socialiste de la démocratie.
Moi, j’habiterai là-bas, j’irai cramer les maisons de ces bâtards ; ça ferait baisser le prix du terrain et leurs voisins sains d’esprit pourraient agrandir leurs parcelles.
Quand aux survivants de ce ramassis de traîtres, ils pourraient toujours aller s’installer en Seine Saint Denis ; eux qui veulent de la diversité, ils seraient servis…

Anonyme
22 août 2019 1 h 12 min

Sur ce site il y a la photo de la meneuse du projet : Monique Bel
http://copainsdavant.linternaute.com/p/monique-bel-darbour-225475

jim33
22 août 2019 11 h 19 min

Putain , cette gueule d’ahuri !

Cette boumeuse de merde à ramper sur la terre depuis bien trop longtemps !

Rho 2
22 août 2019 15 h 04 min

Tu rigoles !
Soixante sept ans !
C’est une gamine !
Je pense qu’on peut attribuer son incommensurable connerie à un manque de maturité…
Seul point positif, elle a fait cinq enfants, a priori tous blancs.
Ce détail laisse supposer qu’elle est plus sous la coupe de Bergoglio, le suceur d’orteils nègres, et sa joyeuse bande de pédophiles amoureux du petit Jésus, que de Léon Trotsky et son orchestre rouge.
Ce serait marrant que certains de ses enfants soient politiquement à l’opposé de cette tarée…
Prions Odin, mes frères !
Et ma sœur !
Qu’il envoie ses foudres sur ces culs-bénis et les gauchistes dégénérés qui sont leurs associés !
Et que Thor leur martèle la gueule !
Sinon, faudra qu’on fasse nous-mêmes le boulot…
À tout hasard, j’ai acheté quelques boîtes de suppositoires métalliques ; remède radical contre la connerie. Pas besoin de les enfiler dans le trou de balle ; ça rentre partout, y compris dans la tête. C’est même là que c’est le plus efficace : le sujet arrête immédiatement de faire chier son entourage.

Rho 2
22 août 2019 15 h 06 min

En fait, ce genre de suppositoire crée lui-même le trou de balle par lequel il rentre. C’est beau, le progrès !

Pyrrhus
23 août 2019 16 h 10 min

Bah cette conne et ses pareils se feront enfiler et bouffer par leurs nègres et décapiter par leurs bougnes, y aura même pas besoin de faire le boulot. Pourront chanter Kumbaya à leurs singes, ça transformera pas des cannibales en gens civilisés. C’est comme les laïcards qui nous vendent du bougnoule athée pour dire “vite faut en importer plus, ceux-là violeront pas vos filles et vous égorgeront pas, juré”. A lire l’article de ce belge qui encense un paki “athée” parasitant en Pologne. Comme s’il avait pas pu se “réfugié” en Chine…
https://ripostelaique.com/ammar-anwer-lapostat-pakistanais-les-musulmanes-et-la-tragique-illusion.html

Rho 2
23 août 2019 23 h 10 min

Ce que tu nous apprend là confirme ce que nous disons presque tous sur (((Riposte Laïque))).
Par contre, non, ce paki n’aurait pas pu se réfugier en Chine. Ils ont déjà assez de problèmes avec leurs bougnoules et ne souhaitent pas en importer.
Il n’y a que nos (((dirigeants))) pour transformer nos pays Blancs en poubelles du monde…

Pyrrhus
24 août 2019 13 h 06 min

Je suis sûr que les braves chinois l’auraient volontier acceuillis dans leurs camps pour réfugiés ouighour.
Mais la gueule de ce paki immonde ! Prétendre qu’il est en Pologne pour ne pas se faire rectifier par ses “frères”, la blague. Ca se voit qu’il est venu souiller des blanches. il se trouvera une belle polonaise aux yeux bleus qui aura été convaincue par un cureton d’ouvrir ses cuisses pour les migrants.
Riposte laïque est un site sioniste homo-patriote fondé par Mohamed “Pascal” Hilout certes, avec des auteurs sionistes récurrents, mais dans les commentaires, ça commence de plus en plus à critiquer le sionisme enragé et les “apostats” présentés en exemple, ça parle de plus en plus de race et pas seulement de culture et de l’influence des juifs, “nos meilleurs alliés contre l’islamisation”. Ce qui indiquerait moins de censure et une légère prise de conscience.
Si des gens se mettent à relier les points, à voir la colusion juifs/ pédés/ basanés visant à détruire la race blanche, à se dire que la dictature des minorités ça commence à bien faire, c’est un début.

Rho 2
24 août 2019 14 h 23 min

Ils censurent la totalité des messages hostiles aux youtres ou provenant de gens qu’ils savent hostiles aux youtres. Comme Contre-info. Qui ne te publie désormais que si tu lui communiques ton vrai e-mail ; cela pour écarter un emmerdeur qui reviendrait après avoir changé de pseudo.
Le problème, c’est qu’il leur est plus difficile de jeter des gus qui sont des commentateurs réguliers depuis des années. Et que le bruit de leur soumission aux juifs commence à se répandre, et que ne laisser paraître que des commentaires favorables à cette tribu et à son cher Israël serait une éclatante confirmation.
Alors, (((ils))) en laissent quelques-uns…

Rho 2
24 août 2019 14 h 27 min

Mais tu as raison, c’est le signe d’une évolution.
Puisque même leurs habitués commencent à réaliser qu'(((on))) les roule dans la farine.

Alexandre
22 août 2019 18 h 19 min

Comme à rebours de nos ancêtres Gaulois, Belges, Helvètes, nous avons perdu, en général, toute culture du conflit, il suffit d’une poignée d’allumé-e-s bien pourrie-s d’idées inexactes et de sentiments malintentionnés pour embarquer tout un district… voire un pays entier, jusqu’à la station “On “suicide” pour tous, et ce ne sera pas gratuit…” Personne ne se risquant à contredire de telles “belles âmes” de boue… À eux la liberté de raconter toutes sortes de conneries, à nous le déni de notre liberté à exprimer haut et fort des pensées sensées.

wpDiscuz