Émission de radio : Faits et Documents #1

Introduction : les quatre coteries de l’élite hostile

L’émission des continuateurs de feu Emmanuel Ratier commence par une citation étonnante de Philippe Bouvard :

La concentration des pouvoirs qu’ils [les francs-maçons] détiennent se fait plus importante, plus efficace, après chaque période de malheur. Il n’y a qu’à observer certains groupes de presse pour s’en convaincre. Il n’y a pas que la franc-maçonnerie stricto sensu, mais aussi par ordre d’importance, la franc-maçonnerie juive, la franc-maçonnerie aristocratique et la franc-maçonnerie pédérastique. (Précis de sociologie parisienne – 1966)

L’orateur principal fait remarquer que ces quatre coteries soutiennent l’élite hostile, mais que si l’appartenance à l’une d’entre elle est nécessaire, il vaut mieux émarger à plusieurs.

Question : le mouvement des gilets jaunes peut-il faire tomber le macronisme ? Pour y répondre, il faut savoir comment se présentent les réseaux de pouvoir dans leur république. Les deux journalistes, munis de scaphandres et d’un fil d’Ariane pertinent, vont explorer pour notre gouverne ces abysses labyrinthiques.

Première partie : le macronisme est un tafiolisme

A 3.34, le macronisme est défini comme une nouvelle synthèse de tous ces réseaux de pouvoir où les financiers crochus comme Attali côtoient des candaules de droite. Nous découvrons par exemple que celui qui a signé le traité de Marrakech vient de chez les cathos tradis. Nous apprenons le nom de celui qui fait le lien entre Macron et Soros : un certain Shahin Vallée, métèque au bras long. Nous est lue une déclaration d’icelui, favorable à une « souveraineté européenne ».

Objet Racial Non Identifié.

A 9.17, nous est confirmé que la coterie de la jaquette prend une place « folle » dans le régime macroniste, au détriment des autres réseaux de pouvoir, et que la maladie touche aussi Les Républicains. Après avoir appris qu’il y a un tiers de tantes parmi le personnel de l’UE à Bruxelles, nous entendons un portrait du duo (((Gabriel Attal))) et Stéphane Séjourné, conseiller de Macron compilant trois des quatre catégories susmentionnées. D’autres monstres sont passées en revue, comme Mounir Mahjoubi, cuisinier marocain de la jaquette pacsé avec un ashkénaze, puis Franck Riester, garagiste homosexuel et actuel ministre de la culture… Bigre !

A 17.04, l’orateur entreprend une généalogie de la décadence de la haute fonction publique. D’abord biberonnée au latin et au grec comme à l’époque de Brasillach, elle a ensuite été formatée par l’ENA qui prend la relève après 1945, où la haute culture s’est perdue au profit de la technique. Dans une troisième phase, les bureaucrates deviennent des golden boys, puis Sciences Po commence à dominer dans les années 90, symbolisée par Richard Descoings, la tafiole au pif rempli de poudre. Macron est le produit de cette dernière phase, dite « décomplexée », en réalité hideusement dégénérée.

A 22.54, à l’occasion d’un petit portrait de Bernard Mourad, entremetteur entre Drahi et Macron, nous entendons des échanges de textos entre ces créatures des enfers. « Je viens avec une perruque rose et un string En Marche, t’as intérêt à être bon », dit Mourad. Réponse de Macron : « T’inquiète je vais balancer la sauce ». Nos soupçons se confirment.

Deuxième partie : des franc-maçons un peu évincés se retournent contre Macron

A 24.19, est souligné le rôle de révélateur de l’affaire Benalla. Deux coteries vexées sont en train de se retourner contre Macron : les réseaux sionistes, dits « vallso-sarkozistes », dont hélas l’émission ne dit pas grand-chose, et les réseaux maçonniques, qui lui reprochent âprement de vouloir toucher à leurs fromages, comme le Sénat et le Conseil Économique et Social. Le chef du Grand Orient est cité, faisant une déclaration pro-Mélenchon et pro-gilets jaunes le 15 janvier, juste avant de recevoir Castaner.

L’irruption de Daniel Kretinski en tant que nouveau magnat de la presse, élevé sur ce pavois par la maçonnerie d’EDF, serait donc à comprendre dans le cadre de leur stratégie anti-macroniste à mâchoire double, gilets jaunes par en bas et affaire Benalla par en haut, pour manger le Macron.

A 29.59, après avoir affirmé l’importance de Maroine “Alexandre” Benalla – celui qui détient les clés de la vie privée de Macron – les deux limiers nous rappellent qu’ils ont enquêté sur Macron et son ami le financier Guillaume Rambourg, à partir de la découverte d’un document. Après la parution de ces éléments dans le numéro 437 de Faits et Documents (juillet 2017), les locaux de leur bulletin d’information, situés en Normandie, ont été incendiés et des visiteurs nocturnes ont fouiné dans leurs bureaux. Le document montre que Macron et Rambourg se portent acquéreurs du palais Dar Olfa dans la palmeraie de Marrakech par le biais d’une sorte de société-écran panaméenne.

A 35.36, nous apprenons aussi que Benalla avait été initié à la Grande Loge Unie au Maroc avant de l’être en France et qu’il avait assuré la sécurité d’une soirée de gros clients de la banque d’affaires UBS dans ce même palais Dar Olfa.

A 36.24, les ténèbres semblent encore s’épaissir quand on prend la mesure de la corruption extrême de la faune qui entoure et protège leur chef. Des personnages particulièrement louches comme Michèle Marchand et Xavier Niel s’occupent de son image publique, la pédocriminalité n’étant pas loin. Le journaliste explique que dans ce demi-monde vérolé, les rapports se régulent essentiellement par le chantage, les dossiers étant “activés au moment opportun”.

Troisième partie : les plans pour l’après-Macron

A 39.54, nous apprenons que, méditant ses plans pour l’après-Macron, la maçonnerie avait lancé une procédure d’exclusion contre Mélenchon, mais qu’il fut réintégré après avoir exclu des gens de son aile « souverainiste » et lancé une initiative parlementaire contre nous autres nationalistes.

A 41.37, l’orateur affirme que Mélenchon est programmé par les mondialistes pour mettre à bas la 5è république, qui donne beaucoup de pouvoir à un seul homme, chose qui pourrait leur être préjudiciable. Dans ce cadre peuvent s’expliquer les tentatives de faire coller les discours gilets jaunes à ces histoires de 6è république, de processus constituant, etc., dans le but de refaire une sorte de 4è république où ils auraient les coudées plus franches.

A 44.45, les deux journalistes explorent une autre possibilité : que Pierre de Villiers soit l’homme-lige prévu par l’élite hostile pour l’après Macron. La nullité de ce tigre en papier, sa jobardise et sa soumission idéologique sont particulièrement bien montrées.

A 55.49, nous apprenons qu’il est le premier chef d’état major des Armées à être passé au service des yankees via le Boston Group Consulting, après avoir été congédié par Macron. Il a écrit deux livres édités par une antenne attalienne et a pris la tête de leur branche football, au service de la négrification évidemment. Pour achever le portrait de ce candaule, un fragment de sa prose nous est lu, déplorant que les responsables internationaux soient « de plus en plus absorbés par des logiques nationales ».

A 59.18 commence la deuxième partie de l’émission avec un invité qui parle de Soros, plus molle et moins intéressante à mon avis.

Auteur: Basile

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Émission de radio : Faits et Documents #1"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
10 février 2019 19 h 27 min

C’est autre chose que (((France Inter))) !

Oscar Letosque
11 février 2019 18 h 45 min

À mes narines, ça sent toujours le curé quand on insiste sur le rôle des franc-maçons.
Des organismes infiniment plus officiels, structurés et importants, véritables paniers de crabes pleins à craquer de gens “très très sérieux”, comme l’OTAN, l’UE, le Conseil de l’Europe et j’en passe, ne sont jamais mentionnés ni encore moins observés. C’est cependant là que se trouvent les “élites hostiles”. Non en marge MAIS *au coeur* du système occidental. Cette réalité continue d’être dissimulée.

11 février 2019 19 h 26 min

Pas par tout le monde. Il est vrai que les cathos ont souvent tendance à tout mettre sur le dos des Francs-Maçons, mais en oubliant l’UE et le conseil de l’Europe. Choses que nous n’omettons pas ici !

jim33
11 février 2019 19 h 56 min

Ceux qui sont au conseil de l’Europe ne sont pas membres d’un club de jardinage …..

11 février 2019 23 h 21 min

Ils font souvent partie d’une certaine (((tribu))), des Françs Maçons mais il y a aussi de véritables traîtres à la race qui ne doivent pas être oubliés ou mis de côté car n’étant pas juifs ou FM !

wpDiscuz