Le pape appelle à la solidarité pour les non-Blancs

Le christianisme n’est ni plus ni moins qu’une religion sémitique, fondée par des juifs, et dont le message universaliste ne peut que nous dégoûter.

Un “racialiste chrétien” n’est pas et ne peut-être un racialiste, et l’article indiqué ici le démontre amplement, reprenant tous les arguments des judéo-chrétiens pour mieux les casser.

Bien sûr, cela ne fera pas évoluer la grande majorité des chrétiens qui se disent racialiste, mais au moins cela démontre leurs contradictions de façon indiscutable.

Et le pape, fidèle représentant de l’église, aime à exprimer ce qu’est réellement cette religion. On le voit d’ailleurs, en couverture de l’article, entouré de disciples non-Blancs.

Le Figaro :

Comme le veut la tradition, François s’est adressé à midi, depuis le Vatican, «à la ville et au monde». Il a évoqué les minorités qui évoluent dans des contextes «hostiles», demandant que le droit à vivre en paix leur soit reconnu.

Bien entendu, les Aryens ne sont pas concernés. Ceux-ci, menacés de disparition, ne compte pas aux yeux de ce sémite mental. Seuls les métèques menacés par d’autres métèques sont cités plus loin.

Après avoir appris que l’islamisme – qui n’est que la version radicale de l’islam – n’était même pas mentionné, sans doute pour ne pas vexer les pauvres et paisibles bougnoules, le pape affirme :

Au contraire, dans son large appel à la «Fraternité», thème central de ce message de Noël, l’évêque de Rome a ainsi décliné cette main tendue à tous: «Fraternité entre les personnes de chaque nation et culture. Fraternité entre les personnes d’idées différentes, mais capables de se respecter et d’écouter l’autre. Fraternité entre les personnes de religions différentes».

Toujours la même obsession égalitariste. Les hommes seraient tous égaux, et devrait tous être fraternels entre eux.

La nature n’est pas celle que le pape voudrait. L’égalité n’y existe pas. Et cela se constate aisément pour tout un chacun qui n’a pas été empoisonné par le venin sémitique.

Ce qui implique, a-t-il pointé, de saisir que «nos différences ne sont pas un préjudice ou un danger» mais qu’elles sont «une richesse». Il a alors utilisé cette image pour se faire comprendre: «Comme pour un artiste qui veut faire une mosaïque: c’est mieux d’avoir à disposition des tesselles de plusieurs couleurs plutôt que des tesselles de peu de couleurs!» Ainsi «nous partageons tous dans une grande variété d’ethnies, de langues, de cultures…, mais tous en tant que frères en humanité!»

Mais sur ce thème de la Fraternité, de nos jours, le chef de l’Église catholique a prévenu: «Sans la fraternité que Jésus Christ nous a offerte, nos efforts pour un monde plus juste s’essoufflent, et même les meilleurs projets risquent de devenir des structures sans âme.» Il a alors évoqué cette Espérance de Noël: «Que cette fête de Noël nous fasse redécouvrir les liens de fraternité qui nous unissent en tant qu’êtres humains et lient tous les peuples.»

Le christianisme fût sans doute le premier universalisme, et à ce titre, il n’y a encore strictement rien de surprenant à constater que le pape suit le discours de l’espérance et de la “fraternité”.

Le même discours qui affirme que si les pays Européens possèdent une population mélangée racialement – ce qui signifie l’extinction de notre Race – c’est très bien, mais que si l’Afrique l’était également, ce serait une colonisation.

De même qu’il est souvent affirmé que le métissage augmente la diversité, alors qu’il ne fait que rendre le monde tout gris.

Le reste n’est que du bla-bla sur des pays en guerre, mais le plus déroutant reste cette partie :

François a enfin pris la défense «des peuples qui subissent des colonisations idéologiques, culturelles et économiques en voyant violées leur liberté et leur identité, et qui souffrent de faim et du manque des services éducatifs et sanitaires.»

N’est ce pas ce qui arrive aux Européens Blancs aujourd’hui ?

Pas un mot sur leur sort de sa part, ce n’est pas dans sa pensée de toutes façons.

Ce pape est un ennemi. Pas pour les chrétiens, lesquels n’héritent que de leurs plus dignes représentant, mais pour tous les racialistes Blancs.

Et, il faut l’affirmer, lorsqu’un aryen s’affirme racialiste et chrétien, il lui manque une sacrée case. D’autant plus que cette énorme contradiction est souvent irréversible. Bien souvent, face aux arguments du camp adverse, les chrétiens s’énervent mais ne reculent pas idéologiquement.

Toutes les religions sémitiques sont à éradiquer, sans exceptions.

Auteur: Hunter

Jeune homme nationaliste fier de sa race et de sa patrie.

Partager cet article sur

Publier un commentaire

46 Commentaires sur "Le pape appelle à la solidarité pour les non-Blancs"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Amaury
30 décembre 2018 13 h 23 min

Le monde juif: Une centre commercial/usine/prison/église avec un bétail goy client/esclave/ sans racine et une culture unique: le dieu moi/argent.
Le bureau de la direction: Israël.

Fierté germanique
31 décembre 2018 3 h 37 min

Israël, et (((New York))), (((Washington ))), (((Londres))), …

autescousios
30 décembre 2018 22 h 04 min

Oui.
La matrice juive.

Les chrétiens et les marxistes se posent en adversaires du dieu moi / argent (libéralisme et son corollaire consumériste), sans même se rendre compte (c’est le propre des prisons mentales que sont toutes ces idéologies religieuses ou laïques : empêcher les gens de réfléchir librement en leur faisant croire qu’ils détiennent la « Vérité » qui ne doit donc pas être remise en question) que christianisme et marxisme sont issus de la matrice juive, au même titre que le libéralisme (ainsi que l’islam).

Les goyim s’entre-étripent férocement au nom de ces idéologies étrangères à leurs intérêts depuis des siècles, et au bout du compte, ce sont toujours les mêmes qui en rient et en tirent les avantages et les bénéfices.

C’est à la radicalité et à la puissance des moyens et des mesures employés contre eux par la matrice juive qu’on reconnaît à coup sûr ceux qui veulent s’affranchir de cette dernière.
L’exemple le plus évident et le plus spectaculaire est la 2ème GM : marxistes, libéraux, chrétiens (au moins les clergés et leurs grenouilles de bénitier, Vatican en tête), tous sensés être des opposants farouches, voire « mortels », les uns des autres, mais (oh cohencidence !) tous unis contre l’identité européenne libérée des banksters et du bolchévisme (à l’époque, l’islam ne comptait pas comme depuis 1945 et la décolonisation). On peut observer cette même alliance encore aujourd’hui lors des élections où un candidat « populiste » ou « facho » (interdit de rire) a quelques chances d’être élu. C’est aussi à cela qu’on reconnaît à coup sûr les idiots utiles de la matrice juive.

Fierté germanique
31 décembre 2018 3 h 35 min

Autescousios, j’ai remarqué que tu avais d’excellentes connaissances en ce qui concerne les liens entre christianisme et mondialisme. Tu avais déjà donné un lien sur l’autre site renvoyant à un de tes articles dans lequel tu analysait l’essence foncièrement cosmopolite du christianisme. Peux tu remettre ce lien, et conseiller des livres sur le sujet. Merci !!!

autescousios
31 décembre 2018 18 h 21 min

Le lien entre christianisme et mondialisme ou universalisme apparaît clairement en étudiant tout simplement le christianisme lui-même… et le judaïsme qui en est à l’origine (le christianisme était une secte exclusivement juive à ses débuts, les deux ne peuvent pas être dissociés sinon c’est du marcionisme, une hérésie que l’Eglise a condamné dès le 2ème siècle).
Je me suis donc donné la peine de lire la Bible (AT et NT, c’est laborieux mais instructif), ce que ne font même pas 95% des chrétiens… Il en ressort de façon évidente que le christianisme est une religion mondialiste, et que le judaïsme est une religion suprémaciste (et mondialiste). Les juifs ont réussi à faire croire que leur dieu identitaire national est le dieu du monde entier (par l’intermédiaire des shabbat goys chrétiens), et cela ne se limite pas à l’Europe et à la race blanche.

« On peut s’apercevoir que la Torah divine est aujourd’hui répandue parmi les nations du monde, et qu’elle sera novatrice prochainement. »
Rabbin Maïmonide, Mishne Torah, Hilkhot Melakhim, XI, 4

« Et tout cela concernant Jésus le nazaréen et Mahomet qui est venu après lui, a frayé la voie au Roi Messie et amélioré le monde entier afin qu’il serve Dieu ensemble… »
Rabbin Maïmonide, Mishne Torah, Teshuba III, 5

« Le christianisme et l’islam ne font que frayer la voie pour le Roi-Messie et pour améliorer (taqqen) le monde entier afin qu’il serve D. d’un commun accord… »
Rabbin Nahmanide, Torat ha-Shem Temima, 1

« Il en est ainsi de la religion de Moïse. Bien qu’extérieurement elles la repoussent, toutes les religions apparues après elle sont en réalité des transformations de cette religion. Elles ne font que frayer la voie et préparer le terrain pour le Messie, objet de nos espérances, qui est le fruit. »
Rabbin Juda Halévi, Kuzari IV § 23

« Vous, vous adorez, vous ne savez quoi ; nous, nous savons ce que nous adorons ; car le salut vient des Juifs. »
Rabbin Ieshouah ben Iosef, évangile selon Iohannan (Jean pour les goyim), 4;22

« Savez-vous quelle est notre mission sur terre ? C’est d’amener tous les hommes au pied du Sinaï. Si vous n’écoutez pas Moïse, c’est Jésus qui vous y amène ; et si vous n’écoutez pas Jésus, c’est Karl Marx. »
L’israëlite Walther Rathenau dans les années 1920.

Si après tout cela, les chrétiens n’ont pas compris qu’ils ne sont que des pions sur un échiquier juif, de simples zombies de la matrice juive, on ne peut rien pour ces mongoliens finis à la pisse… irrécupérables…
Il est bien dommage que cet aspect du judaïsme ait échappé à Ryssen, mais il était certainement trop occupé à défendre le christianisme qu’il confond un tantinet avec la race blanche, à la grande satisfaction des cathos roycos “tradis”… il ne sert à rien de dénoncer les juifs si on s’obstine à rester dans leur matrice.

Terminons cette partie avec ce cher vieux Céline :
« Propagée aux races viriles, aux races aryennes détestées, la religion de « Pierre et Paul » fit admirablement son œuvre, elle décatit en mendigots, en sous-hommes dès le berceau, les peuples soumis, les hordes enivrées de littérature christique, lancées éperdues imbéciles, à la conquête du Saint-Suaire, des hosties magiques, délaissant à jamais leurs Dieux, leurs religions exaltantes, leurs Dieux de sang, leurs Dieux de race. Ce n’est pas tout. Crime des crimes, la religion catholique fut à travers toute notre histoire, la grande proxénète, la grande métisseuse de races nobles, la grande procureuse aux pourris (avec tous les saints sacrements), l’enragée contaminatrice. La religion catholique fondée par douze juifs aura fièrement joué tout son rôle lorsque nous aurons disparu, sous les flots de l’énorme tourbe, du géant lupanar asiate qui se prépare à l’horizon. Ainsi la triste vérité, l’Aryen n’a jamais su aimer, aduler que le dieu des autres, jamais eu de religion propre, de religion blanche. Ce qu’il adore, selon cœur, sa foi, lui furent fournis de toutes pièces par ses pires ennemis. Il est bien normal qu’il en crève, le contraire serait le miracle. »
LF Céline, Les beaux draps (1941).
_

La patristique (écrits des Pères de l’Eglise dont certains étaient des moricauds d’Afrique du Nord, comme Tertullien et Augustin) confirme le christianisme en tant que religion universelle et universaliste. Et la scolastique, cette fausse philosophie du Moyen-Age et qui n’est rien d’autre que de la théologie (déformation de la réalité pour qu’elle puisse correspondre à l’idéologie) le confirme également.

« Nous ne connaissons tous qu’une seule république : le monde. »
Tertullien, Apologétique 1. 38.

« Les chrétiens ont chacun une patrie mais ils y sont comme des voyageurs ; toute terre étrangère est leur patrie, toute patrie leur est étrangère. Ils habitent sur terre ; mais en réalité, leur vraie patrie est le Ciel. »
Auteur chrétien anonyme, « Epitre à Diognète » (2ème siècle)

C’est beau tout cela, non ? On dirait du Attali…
_

Le lien entre christianisme et universalisme apparaît tout aussi clairement lorsqu’on étudie l’histoire des différentes sectes chrétiennes qui ont toujours prôné le métissage (autrefois plus le catholicisme que le protestantisme, mais ils sont aujourd’hui à égalité), l’évangélisation du monde entier, etc, ceci selon les paroles du juif Shaoul de Tarse, le véritable inventeur du christianisme pour goyim (« il n’y a ni Juif, ni Grec ; il n’y a ni esclave, ni homme libre ; il n’y a ni mâle, ni femelle ; car vous tous, vous êtes un dans le Christ Jésus. » Galates, 3;28 et « où il n’y a pas Grec et Juif, circoncision et incirconcision, barbare, Scythe, esclave, homme libre ; mais où Christ est tout et en tous. », Colossiens, 3;11).

De même pour ceux qui ont un minimum de bon sens, si le christianisme était identitaire et propre à l’Europe, il n’aurait pas pris naissance hors d’Europe (en Judée !), il ne lui aurait pas fallu au moins 9 siècles (que je fais partir de l’édit décisif de Théodose 1er en 392, jusqu’à la conversion des Baltes au 15ème siècle) pour s’imposer (par la force et la tromperie de surcroît, malgré ce que racontent les punaises noires de la prêtraille) en Europe, il n’aurait pas dépassé les frontières de l’Europe, le pape Pie XI n’aurait jamais pu déclarer que les chrétiens sont spirituellement des sémites, etc.
Si moi qui ai été catéchisé dès l’âge de 8 ans, j’ai été réfractaire dès le début à ces histoires abracadabrantes d’orientaux qui se baladaient en djellabah dans le désert, sachant que mes ancêtres étaient des germano-celtes issu d’un pays de forêts, pourquoi des adultes n’en sont pas capables ? Réponse : ce sont des benêts et des fainéants intellectuels qui gobent tout ce qu’on leur raconte sans chercher à en savoir plus que le bout de leur nez. Goyim !

« Si toi qui es juif, tu vis à la manière des païens et non à la juive, comment peux-tu contraindre les païens à se comporter en Juifs ? »
Galates, 2;14 : là c’est le juif Shaoul (« Paul ») qui s’adresse au juif Kayafa ou Kaïf (qui signifie « pierre » – et donc aussi le (pré)nom « Pierre » en hébreu ou araméen).
_

On peut aussi se référer aux auteurs antiques comme Celse, l’empereur Julien et quelques autres, qui ont bien su voir que le christianisme était une religion apatride :
« Il existe une race nouvelle d’hommes, nés d’hier, sans patrie ni tradition, ligués contre toutes les institutions religieuses et civiles, poursuivis par la justice, universellement notés d’infamie, mais se faisant gloire de l’exécration commune : ce sont les chrétiens. »
Celse, 2ème siècle

Ou encore un philologue et philosophe comme Nietzsche, ce fils de pasteur protestant (qui savait donc de quoi il parlait) :
« Le christianisme n’était pas « national », n’était pas lié à une race, – il s’adressait à toutes sortes de déshérités de la vie, il avait ses affidés partout. Le christianisme contient en son fond la rancune des malades, leur instinct dirigés contre les bien-portants, contre la santé. Tout ce qui est bien réussi, fier, pétulant, la beauté surtout, lui blesse les oreilles et les yeux. »… »
Nietzsche, Antichrist §51

Il est par ailleurs remarquable que les pays où le mondialisme a le plus de mal à s’imposer sont ceux où le christianisme et l’islam n’ont joué au maximum qu’un rôle marginal : Japon, Chine, Inde…
A bon entendeur…

___

Quant au lien que j’ai fourni (si je ne me trompe pas, c’est l’article « Christianisme et racialisme, même combat ? » qui vient de ce site de secours BE), je n’en suis pas l’auteur.
C’est Racial Feeling qui a rédigé cette excellente compilation sur les dogmes et le Magistère de l’Eglise.

___

Je n’ai donc pas eu besoin de livres traitant spécifiquement de ce sujet, ayant acquis mes connaissances de manière empirique au cours de plusieurs décennies dans des ouvrages divers (et aussi internet) qui ne traitaient que partiellement ou incidemment du sujet… désolé, je ne connais pas de livres à te recommander mais il doit bien en exister quelques-uns. Sur des sites comme Akribéia peut-être ?

Rho 2
31 décembre 2018 20 h 40 min

Grandiose !
Ça faisait un bail que tu ne nous avais pas régalé comme ça, mon cher autescousios. Et là, tu nous envoies un fabuleux festin intellectuel…et juste pour le réveillon. Personnellement, je préfère. et de loin, tes écrits à la dinde aux marrons ! Mais je ne le dirai pas à la patronne ; c’est le menu qu’elle a concocté pour son vieux et ses gosses !

Oscar Letosque
4 janvier 2019 6 h 24 min

Intéressant. Mais l’érudition livresque est-elle nécessaire ?
La situation historique de l’Europe actuelle, prise sous le grappin de ses pires ennemis : les Anglo-Américains, venus d’Outre-Atlantique dans la double envie – l’un et l’autre allant merveilleusement de pair – de nous couler et de nous imposer leurs idéaux obscurantistes à la con, est un fait historiquement qu’aucun de ces livres ne met en exergue, en dépit de son intense actualité … ET de l’immense champ, en termes de renouvellement de notre propagande, que ce thème là peut nous ouvrir …
Il s’avère que plus une vérité est crue, plus elle est contournée. C’est évident parmi les adeptes – des esprits forcément littéraires – de l’approche livresque. Tourner autour du pot est une pratique qui est au coeur de leur métier. Mais qui pointera du doigt de telles réalités ? Nous ne sommes pas nombreux jusqu’à présent.
On ne voit pas non plus de critique de l’antisémitisme bidon et faux-cul des chrétiens, dont ils se servent pour se dédouaner (“l’arbre cache la forêt”).

Fierté germanique
5 janvier 2019 3 h 23 min

Merci de ta longue réponse, Autescousios, que j’ai imprimée. Pardon de mon retard, je n’avais plus été sur le site depuis les fêtes du Nouvel An.
Personnellement, comme toi je suis devenu athée et antichrétien pendant mon enfance, alors que l’on me donnait des cours de catéchisme (je suis Mosellan, concordat germanique oblige). Mon père a été initié Franc-maçonnerie l’année dernière, et il me dit que les maçons locaux font tout pour mettre fin à ce concordat. Rivalité de chapelles juives ?
En tout cas mon père me confirme que ses “frères” sont dans leur majorité mondialistes. Et que les très rares qui s’opposent à l’immigration passent devant le conseil de discipline de la loge. Mon père m’a offert un excellent livre pour Noël, intitulé “L’ordre SS, éthique et idéologie”,
que je recommande à tous.
Que penses tu de Jérôme bourbon, qui est sincère dans son hostilité aux Juifs et son racialisme, mais qui demeure un indécrottable Chrétien ? As tu vu la dernière vidéo de Conversano et Deus Vult ?

Fierté germanique
5 janvier 2019 3 h 25 min

Je suis personnellement raciste et eugénique, et hitlérien. Une de mes copines en a même été choquée et nous avons rompu. Encore merci.
Et pardon !

autescousios
5 janvier 2019 14 h 30 min

Evidemment que c’est une rivalité entre chapelles juives !

La FM fait partie de ces idéologies de même (((origine))) dont j’ai parlé plus haut visant à amener au mondialisme. Comme je l’ai expliqué, chacune de ces chapelles lutte pour sa suprématie, suprématie qu’elle n’obtiendra jamais – les juifs y veillent pour être les seuls à ramasser la mise à la fin.

Si la FM est née en terre christianisée, ce n’est pas un hasard. Les références de la FM sont la mythologie juive, en particulier à Hiram et au Temple de Salomon. Ils considèrent le « messie » chrétien Ieshouah au mieux comme un simple prophète mortel mais le reste de leur pensée et de leurs valeurs est judéo-chrétien. A ses débuts, et pendant très longtemps, il fallait être chrétien (traduction : croire en Iahvéh) pour être initié.
Je parle là évidemment de la maçonnerie « spéculative » qui a usurpé la place de la maçonnerie « opérative » (de même que le Vatican a usurpé l’imperium romain), mais je n’ai pas besoin d’en dire plus sur la FM, je te renvoie à l’excellent comm du camarade Rho 2 ci-dessous.
Je me bornerai à préciser que les B’nai B’rith ont le droit d’assister aux travaux des loges de goyim alors que l’inverse est interdit. La conclusion qu’on doit en tirer est assez claire.

__

Pour Bourbon, la réponse est dans ta question (« indécrottable chrétien »). Bourbon, Rouanet et compagnie font partie de ces chrétiens (« tradis » – tradition juive, non aryenne, bien sûr) incohérents qui se revendiquent racistes ! Pas besoin de plus d’explications après tout ce que ta as appris là-dessus sur BE, il me semble…
Comme l’a si justement dit White Feeling sur un autre fil, ces chrétiens « identitaires » sont sans doute les pires de tous les chrétiens et un véritable boulet pour la cause blanche par leur incohérence. Ce sont ces mêmes cathos qui, ralliés derrière De Gaulle ou Pétain (qui ne pensait qu’à berner les Allemands par une collaboration de façade en attendant la revanche) qui se proclament aujourd’hui NS alors qu’ils ont participé plus ou moins activement à détruire le NS !

Quant à l’antisémitisme chrétien, ce n’est qu’une (im)posture : les chrétiens ont eu un pouvoir illimité pendant 1 000 ans en Europe et s’ils avaient été aussi antisémites qu’ils le prétendent, ils se seraient débarrassés des juifs de manière radicale et définitive comme ils l’ont fait en mpoins de temps des païens qui étaient au départ bien plus nombreux que les juifs et autochtones sur leurs propres terres d’Europe !

La vérité est que les chrétiens ne peuvent pas se débarrasser des juifs sans détruire le christianisme. Et que l’antisémitisme chrétien est uniquement théologique, et non biologique : jusque Vatican II, les chrétiens – issus d’une secte juive – se revendiquaient Vrai Israël (« Verus Israel »), par conséquent, le nouveau peuple élu consacré par le prétendu « Nouveau » Testament et la venue du machia’h Ieshouah (qu’ils appellent « Jésus » pour faire plus européen) que ne reconnaissent pas les juifs ; mais le « peuple élu » initialement par Iavéh (qu’ils appellent « Dieu »* pour faire plus européen, les juifs, restait sacré pour les chrétiens, c’est pourquoi il ne fallait pas y toucher et espérer que les juifs se convertissent d’eux-mêmes en reconnaissant leur erreur (interdit de rire ! à moins que ce ne soit qu’un prétexte pour l’Eglise infiltrée par les juifs dès ses débuts** pour protéger ces derniers, je trouve ça plus plausible)…
Ce sont justement les chrétiens « tradis » comme Bourbon qui, ne reconnaissant pas Vatican II, se considèrent encore comme le nouveau peuple élu – mais qui se proclament Blancs identitaires ! Ils définissent donc leur identité par référence aux juifs et veulent à tout prix affilier la race blanche aux fables sémites, et comme le dit LF Céline, ils n’ont pas d’identité propre à eux-mêmes en tant que Blancs. Ils ne sont rien d’autre que des esprits sémites dans des corps d’aryens. C’est pathétique.

*
http://www.la-question.net/archive/2009/01/28/l-antijudaisme-theologique-de-l-eglise-catholique.html

**
Les juifs étant particulièrement bien placés pour cela, c’est évident :
« Nous avons infiltré l’Eglise catholique dès le début. Pourquoi pensez-vous que le pape, les cardinaux et tous les évêques portent la yarmoulke ?
La race blanche n’a jamais compris cela.
Mille ans plus tard, la race blanche a commencé à se réveiller. Nous avons dû organiser un plan B… alors nous avons formé les Jésuites. Il y avait un bon garçon, Ignace de Loyola. Il a lancé le mouvement des Jésuites. »
Rabbin Louis Finkelstein

__

Quant à Conversano, ça fait un moment que je ne le suis plus, je n’ai pas de temps à perdre avec quelqu’un qui fricote avec des individus douteux. On n’a pas plus besoin de lui que de Soral.
Et son très judéo-chrétien « Deus Vult » se traduit pour moi en « Iahvéh le veut ».

__

PS :
Je ne suis pas vraiment athée, mais plutôt porté vers le paganisme. J’ai rejeté le catholicisme vers l’âge de 15 ans, mais parallèlement, j’ai toujours été fortement attiré par les mythologies européennes. Se tourner vers la tradition de nos anciens aide grandement à sortir du prêt-à-penser sémite qu’on doit accepter sans idée de le remettre en question, c’est là qu’on voit à quel point esprits aryens et sémites sont inconciliables.
Devenir athée ne suffit pas à sortir de la matrice juive, parce que les athées conservent la façon de penser et les valeurs sémites en vigueur depuis la christianisation. Les juifs le savent bien (BHL en tête) qui déclarent préférer avoir affaire à des athées qu’à des païens. Le retour à nos racines païennes serait pour eux un bond en arrière de 2 000 ans, tout serait à recommencer !

jim33
5 janvier 2019 18 h 33 min

Ca me fait penser a tout ce que le christianisme nous a enlevé ….. Et en premier lieu , a la nature de nos femme Aryenne .

Le christianisme a participé au cours des siècles a rabaisser la femme en détruisant (entre autre) son honneur et par la même occasion le symbole qu’elle représenté dans nos sociétés aryennes traditionnelles . Le christianisme a fait souffrir la femme dans sa chaire et son esprit pour lutter contre sa nature , ensuite la modernité la retourné contre nous. Ce fut une suite logique d’une matrice sociétale qui n’a jamais collé a notre biologie naturelle . La femme Aryenne était fier, libre mais fidèle . Elle était gardienne de la tradition connecté aussi bien à la terre qu’au ciel. Elle savait prendre les armes également , c’était une farouche guerrière quand il le fallait . Voila ce qu’on n’a perdu avec le christianisme . Concernant la femme , ésotériquement , nous avons perdu la lune !

Dans son subconscient ce que la femme blanche croit retrouver en cette époque , ce que jadis le christianisme lui a enlevé : c’est son IMPORTANCE au sein de la société . C’est aussi simple que ca , les youtrons en sont les conspirateurs . Car cette arme/fable anti-Aryenne qu’est le christianisme abrahamique était une décoction de leur cru . Comme c’est eux encore qui tiennent les rênes de ce nouveau “cycle ” post-chrétien , par défaut les juifs connaissent mieux la vraie nature de nos sœurs Aryennes que n’importe quel blanc chrétien . Ils en jouent et tout ce qu’on peu constater de nos jours en est le résultat. Si nous ne faisons rien , a terme , ils détruiront aussi bien les hommes que les femmes . Ca on le sait tous !

Dans une moindre mesure évidement on peut comparer la prohibition des années 20 aux états unis (but occulte , méthodologie , conséquence ) avec ce qu’a impliqué les 1500 ans de domination chrétienne en terre européenne .
Pour faire très court : on invente un problème , on interdit ce problème , on lève l’interdit. Résultat :Le “”problème”” inventé de base devient la norme. La boucle est bouclée . En somme , le christianisme abrahamique inféodé a la maison d’israel a fait la même chose avec la nature “transcendantale” de nos femmes Aryennes .

autescousios
5 janvier 2019 15 h 08 min

Errata

1)
Le lien correspondant à la première astérisque est celui-ci :

https://www.symbolespaiensetinscriptionsruniques.fr/dieux/indo-européen/deiwo/

__

2)
Le lien placé par erreur à cette astérisque était bien sûr relatif à l’antisémitisme chrétien un peu plus haut.

Fierté germanique
6 janvier 2019 1 h 56 min

Oui, et après tu as des gens comme PPDA, ie Philippe Ploncard d’Assac, qui te disent que les Juifs n’ont en crainte que le catholicisme traditionnel, et encouragent au paganisme (notamment par leurs références aux Gaulois). Il extrait ce qui l’arrange. Comme Onfray, qui veut faire croire dans son Traité d’athéologie que bien sûr Hitler était catholique, et que le catholicisme est potentiellement hitlérien.
Il y a une chose, cependant, que je ne m’explique pas. Si tu regardes les païens de l’époque NS allemande (Himmler, Rosenberg, Darré, …), il étaient anti-Juifs et également nordicistes. Or ceux de l’époque contemporaine (Vial, Krampon, …), ont pour la plupart renoncé à en parler. Et, dans le cas de Vial, il a encouragé à prendre exemple sur Israël pour défendre notre identité.

autescousios
6 janvier 2019 13 h 24 min

L’esprit des judéo-chrétiens, en ce qui nous concerne celui des cathos « tradis » de chez nous, est strictement binaire (dualisme hérité de l’esprit sémite, il en va de même pour les juifs et les musulmans) : il y a eux d’un côté, les justes et les gentils qui détiennent la seule vraie vérité vraie, et par conséquent tous les autres qui sont de l’autre côté et ne peuvent qu’être « dans l’erreur ».
C’est pourquoi toute critique contre le catholicisme est interprétée par eux comme une attaque « contre la civilisation chrétienne », et pourquoi également lorsqu’ils tombent à court d’arguments – ce qui arrive vite – leur dernier recours reste de traiter leurs interlocuteurs de vendus aux juifs, voire de crypto-juifs (il y a quand même de quoi se taper le cul par terre de voir ça !).

PPDA fait partie de cette mouvance catho « tradi » et sa conception de la vie se borne à l’opposition catholicisme vs franc-maçonnerie… pour lui, aucune autre voie n’est possible, donc pas question de sortir de la matrice juive.
Comme le dit Rho 2 sur ce fil, les choses sont bien plus compliquées que ça, mais les religions iahvistes s’adressent à des bas de plafond qui recherchent la simplicité (« Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! », Mattatiah, 5;3 – Matthieu pour les goyim).

Quant aux chrétiens qui prétendent que les païens sont manipulés par les juifs (à les entendre, on a même parfois l’impression que ce sont les juifs qui ont inventé le paganisme rien que pour les faire chier), ils n’ont certainement pas lu leur Bible qui recommande à maintes reprises de réprimer le paganisme (massacrer les païens, brûler leurs idoles, temples, bois sacrés, etc). Le mépris de leurs ancêtres blancs pré-chrétiens est typique de ces cathos, c’est souvent à cela que je les reconnais lorsqu’ils débarquent sur BE.
Maintenant, il faut faire une différence entre païens traditionnels (ceux qui recherchent leurs racines à partir de ce que le christianisme a (bien malgré lui) épargné, et les néo-païens genre wicca qui mélangent tout et n’importe quoi, une véritable auberge espagnole où chacun apporte sa vision du monde qui est bien souvent mondialiste et non identitaire car fortement marquée justement par les idéologies qui ont cours depuis la christianisation.
Oui, tu as raison, PPDA extrait ce qui l’arrange, car lorsqu’on adhère à une idéologie aussi incohérente que le christianisme, on ne peut pas faire autrement pour convaincre les ignorants.
Pour en terminer avec PPDA (et les autres cathos), je ne l’ai jamais entendu parler de la défense de la race blanche, seulement du catholicisme (pourtant j’en ai lu des vidéos et bouquins de lui !). Il est d’ailleurs – tout comme Soral – très apprécié par un grand nombre de musulmans avec qui il fait son beurre. Je doute fort que ce soit le cas du site Blanche Europe…
__

Onfray est un gauchiste, même s’il a évolué un petit peu (très peu), ce qui lui a valu d’être traité de facho par les autres gauchistes qui s’estimaient trahis par sa pensée.
Onfray est un libertaire et en tant que tel, il met tout ce qu’il considère comme anti-libertaire dans le même sac, par exemple comme tu le dis le NS et le christianisme qui pour lui sont alliés. C’est faire preuve d’une méconnaissance historique impardonnable de la part d’un individu censé faire partie de l’élite intellectuelle.
__

Que des Allemands soient nordicistes, il n’y a là rien d’étonnant. mais même chez les Allemands du 3ème Reich, il y avait aussi beaucoup de bruns, y compris dans la Waffen-SS. Et si les Nordiques doivent être préservés (je suis bien d’accord avec ça), ça doit aussi être le cas pour les autres Européens, c’est en tout cas la ligne de BE. Je pense que c’est également celle de Vial, et même s’il aborde rarement le sujet, il se revendique racialiste lorsqu’il le fait, par exemple à partir de 13mn00 dans ce vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=WtSvb8TWjWg

Pour ma part, j’en attends de même de la part de ces cathos natios « tradis » en public (mais je sens que je vais attendre longtemps…).
Je ne suis pas au courant sur sa déclaration de prendre exemple sur Israël pour défendre notre identité (je ne peux pas être au courant de tout…) mais je suppose que c’est de la méthode (la forme et non le fond), ce qu’il fait dans le même esprit qu’il le fait dans le même vidéo que j’ai posté ci-dessus à partir de 13mn45. Retourner contre les juifs leur propre dialectique.
Evidemment, un PPDA peut en faire ses choux gras en l’interprétant à sa façon…

jim33
1 janvier 2019 1 h 42 min

Même si je ne suis guère d’humeur fêtarde en ce moment , je vous souhaite à tous , kamarade , une bonne année . Santé Force Vigueur . Que notre lutte spirituelle et physique porte leurs fruits . Puisse l’éveil toucher nos frères dans leurs âmes et leurs cœurs pour qu’ensemble nous fassions couler le sang de nos ennemis à flots ! Que les dieux Ases m’entendent ! SKOLL !

Oscar Letosque
2 janvier 2019 21 h 06 min

Leur prophète Jésus-Christ n’a jamais existé. Les historiens de cette époque là n’en soufflent pas un mot. De A à Z la fable chrétienne n’a été que du vent. Les Romains ont permis à cette graine de germer sur le sol européen et d’y prospérer, favorisée par sa totale duplicité. Nous en payons le prix. Notre race est aujourd’hui dégénérée. Seule une petite minorité continue d’avoir quelque chose à voir avec ce qui nous étions. Il y a 500 ans, une tentative de “Renaissance” a eu lieu, n’ayant abouti qu’à des sous-produits pétris eux-mêmes de l’esprit judéo-crétin, comme le laïcisme. Y aura-t-il une Renaissance 2.0 ? Depuis que l’Amérique, alias République Calviniste (ou USrael, ou axe anglo-islamique) a mis son grappin sur l’Europe, tout est fait pour que ça ne risque pas de se produire. Du Grand Remplacement on est passé à l’Ultime Estocade.

wpDiscuz