Un rabbin de la synagogue nettoyée à Pittsburgh avait coupé le pénis d’un bébé

C’est une petite histoire en passant, que le récent nettoyage de la synagogue “Tree of Life” à Pittsburgh a fait resurgir.

Une petite histoire qui concerne l’une des fabuleuses traditions juives : la mutilation génitale masculine.

The Daily Mail :

Un rabbin de Pittsburgh, Pennsylvanie, est poursuivi en justice pour avoir coupé le pénis d’un nouveau-né lors d’une cérémonie de Brit Milah ratée.

Le rabbin Mordechai Rosenberg, qui est aussi un mohel, a effectué la cérémonie à la synagogue The Tree of Life à Squirell Hill plus tôt cette année [ndt : 2013], le 28 avril.
[…]
Le bébé garçon a du être emmené en urgence à l’hôpital pour enfants où les médecins ont effectué une opération de micro-chirurgie afin de rattacher le pénis sectionné.

CBS rapporte que le garçon a eu besoin de six transfusions de sang et a été hospitalisé pendant deux mois. L’opération délicate a duré près de huit heures.

CBS a parlé avec un chirurgien plastique CBS a parlé avec un chirurgien plastique, le docteur Joe Losee, à propos du processus de micro-opération.
[…]
“Parfois, cela ne marche pas”, dit-il. “Quand vous rattachez une portion qui comprend des nerfs, parfois les nerfs ne se soignent pas bien au-delà du point où vous avez rattaché. Donc il y a des limitations, c’est sûr.”

L’opération chirurgicale sur le bébé a été qualifiée de “réussie”, mais on ne peut pas savoir pour l’instant si le bébé aura des problèmes plus tard dans sa vie

En dépit de cet incident horrible, le rabbin fait toujours office de mohel.

CBS a parlé avec l’avocat David Llewellyn qui gère des cas liés à des circoncisions ratées, par un mohel ou un chirurgien.

“C’est extraordinairement grave, et extraordinairement rare”, a déclaré l’avocat David Llewellyn.

Il a parlé de l’absence usuelle de régulation des services de Brit Milah.

“Il n’y a virtuellement aucune régulation de cela où que ce soit aux États-Unis à ce que je sais”, a dit Llewellyn.

Une absence quasi-totale de régulation autour de cette pratique de mutilation génitale : merci les Juifs !

[…]
“Votre pédiatre urologue [américain] moyen passe probablement environ 20% de son temps à réparer des enfants qui ont été circoncis”, a déclaré Llewellyn à CBS.

Une mutilation, ça n’est pas bon pour la santé…

Selon le site internet de Rosenberg, “la Brit doit être effectuée par une personne juive qui comprend, maintient et pratique les principes de la religion juive, et est spécialement entraîné pour faire office de mohel”.

Rosenberg affirme qu’il est bien entraîné à pratiquer la circoncision et qualifie cette affaire d’« accident tragique ».

L’article du Daily Mail mentionne aussi ces juifs ultra-orthodoxes dont le rabbin met sa bouche directement sur le sexe qu’il vient de mutiler et en suce le sang.

Vraiment, les Juifs, quel peuple modèle.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Un rabbin de la synagogue nettoyée à Pittsburgh avait coupé le pénis d’un bébé"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Earl Turner 31
12 novembre 2018 18 h 42 min

La circoncision, les ratés, le rabbin qui suce le sang des bébés, ce sont des vérités à répandre.
Tout comme le fait que les musulmans n’utilisent pas de papier-toilette mais se nettoient les fesses avec une bouteille d’eau et leur main.
Ou alors que nos cimetières ne sont pas des cimetières chrétiens / catholiques mais municipaux. Les juifs et musulmans pourraient très bien s’y faire enterrer. Mais il ont leurs propres cimetières (ou carrés) car ils refusent d’être enterrés au cotés de goyim / mécréants qui salissent cette terre.
Si tout les français pouvaient se rendre compte que les sémites sont encore plus dégueulasses en privé qu’en public on ferai un grand pas.

Anonyme
14 novembre 2018 15 h 28 min

et encore un pédophile qui touche les zizis des petits ! Une grosse merde ce sous-homme

14 novembre 2018 16 h 06 min

Encore un (((pédophile))).
Celui-là est encore au-dessus, il a carrément découpé le pénis du pauvre petit en deux.
Enfin, ça reste interne à leur race.

Belpois
17 novembre 2018 12 h 48 min

Ça, pédophilie ? Vous n’avez jamais mis les pieds en Asie il y a même pas 30 ans… Embrasser le zizi d’un bébé était courant, de même que donner le sein. C’est pas pour autant qu’ils les violaient plus que nous. Ils ne voyaient simplement pas ça comme sexuels.
La couper, c’est tout à fait différent,

wpDiscuz