Salvini plus occupé à envoyer les nègres vers la France que vers l’Afrique

Salvini au gouvernement italien

Lors d’un des derniers articles publiés avant mon absence, je rapportais le résultat des élections législatives italiennes.

La Ligue du Nord dirigée par Matteo Salvini avait obtenu plus de 17% des voix et des sièges au parlement italien. Le M5S, quant à lui avait obtenu plus de 32% des voix et sièges. A eux deux, ces partis contrôlent la majorité des deux chambres du parlement italien (chaque chambre peut bloquer l’autre, c’est donc important).

Après une longe phase de négociations de pratiquement trois mois, et reniant leurs propres déclarations antérieures, le M5S et la Ligue se sont alliés. Matteo Salvini, chef de la Ligue, a obtenu un important poste de ministre.

Ces deux partis “populistes” sont ce qu’on pourrait qualifier de “moins pires”. Ils ont une attitude qui s’oppose davantage à l’invasion migratoire que les alternatives, et leur succès a beaucoup fait suer les amoureux de la (((démocratie))).

Néanmoins, pour ceux qui auraient manqué ou oublié ce fait, rappelons tout de même que le premier sénateur nègre de l’Histoire de l’Italie a été élu en mars sur une liste de la Ligue du Nord.

Nègre-Ligue-Du-Nord
Oui je vois, très raciste la Ligue du Nord…

Certaines promesses de Salvini, comme celle d’expulser 600.000 immigrés en cas de victoire, sont positives, mais il faut garder à l’esprit que la plupart des politiciens disent d’abord ce qu’ils pensent susceptible de leur faire gagner des voix.

Nègres repoussés à la frontière : les déclarations farfelues de Salvini

Le gouvernement Macron est négrophile au possible.

D’ailleurs, il semble qu’une des activités préférées de Macron soit d’humilier la France tout en vénérant des nègres.

Il y a donc une hypocrisie considérable de sa part à faire renvoyer des envahisseurs nègres vers l’Italie dans l’espoir de limiter la prise de conscience raciale de la population.

Macron avec un nègre qui fait un doigt d'honneur
Macron avec ses copains

Et puis, franchement, on pourrait pardonner une personne qui n’aurait vu que le très “enrichi” métro parisien de croire que la France serait la terre ancestrale des nègres.

Mais ça n’est pas le cas de Salvini.

AFP :

Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a envoyé samedi des policiers italiens pour patrouiller à la frontière française afin d’empêcher les refoulements de migrants, au lendemain d’un épisode vendredi à Clavière, pourtant qualifié de normal par la France.

“L’énième abus des autorités françaises (…) aura des conséquences: des voitures de patrouille ont été envoyées à Clavière pour contrôler et garder la frontière”, a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.

Son annonce s’accompagne de photos montrant des policiers italiens montant la garde à l’endroit où une voiture de police française a déposé trois migrants vendredi matin, à une vingtaine de mètres à l’intérieur du territoire italien.

M. Salvini (extrême droite) avait diffusé vendredi soir une vidéo de ce refoulement filmée par un habitant de Clavière et agrémentée d’une musique dramatique.

“Sans explications rapides, complètes et convaincantes, nous nous trouverons face à une provocation et à un acte hostile”, avait-il commenté.

Évidemment, “offrir” des nègres à un autre pays est un acte hostile.

Salvini ne le dit pas ainsi (il n’en a pas le courage), mais cette idée qui transpire de son propos est juste.

Mais alors, le fait que des dizaines de milliers d’envahisseurs nègres tentent d’entrer en France depuis l’Italie, une situation qui persiste depuis des années, n’est-ce pas là aussi un acte hostile ? L’Italie ne devrait-elle pas éviter de polluer le reste de l’Europe ?

Je sais bien que le gouvernement italien actuel n’était pas aux commandes quand l’Italie laissait les nègres affluer et réclamait leur dispersion à travers l’Europe, tout en expulsant des familles blanches de leur domicile pour faire de la place aux nègres.

Mais la position de Salvini semble ne pas être si différente en ce qui concerne la dispersion des déchets génétiques.

Selon la préfecture des Hautes-Alpes, du côté français, il s’agissait d'”une procédure de non-admission à la frontière en tous points conforme à la pratique agréée entre la police française et la police italienne ainsi qu’au droit européen”.

Qui sait, on trouvera peut-être un tribunal anti-français pour dire le contraire. Après tout, ça c’est déjà produit l’année dernière.

Les trois personnes avaient été refusées, faute de documents valables au point de passage de Montgenèvre, 500 mètres plus loin, et le commissariat de Bardonnecchia, le plus proche, avait été informé.

Selon M. Salvini, l’information a été transmise 20 minutes après la vidéo, empêchant les forces de l’ordre italiennes de contrôler qui étaient les personnes reconduites sur leur territoire.

“Et ce n’est pas tout. Il n’y a pas d’accord bilatéral Italie-France, écrit et officiel, qui permette ce type d’opération. Si (le président français Emmanuel) Macron parle de +pratique habituelle+, c’est le gouvernement qui nous a précédés qui doit en répondre”, a dénoncé le ministre italien.

“Maintenant les temps ont changé et nous n’acceptons pas que des étrangers arrêtés en territoire français soient amenés en Italie sans que nos forces de l’ordre puissent vérifier leur identité”, a-t-il ajouté.

Il aurait peut-être fallu suivre une procédure plus rigoureuse ; est-ce là vraiment un sujet majeur ? Salvini feint-il de croire que le gouvernement Macron tenterait de renvoyer des nègres qui n’étaient jamais passés par l’Italie ?

Chaque année, des milliers de migrants cherchant à passer en France sont interceptés et reconduits à la frontière italienne. L’AFP a constaté l’hiver dernier que nombre d’entre eux étaient déposés par la police française devant la gare de Bardonecchia.

Dans un entretien à la revue Politique internationale paru cette semaine, M. Salvini a affirmé que la France avait procédé à 48.000 refoulements depuis janvier à Vintimille, sur la côte, le principal point de passage des migrants.

Evoquant le président français Emmanuel Macron, il avait ajouté :

C’est tout à fait son droit de protéger sa frontière, son droit le plus absolu. Mais qu’il ne vienne pas me donner des leçons et me faire la morale.

Connaissant la tendance du négrophile Macron à jouer au donneur de leçons, on ne peut qu’approuver Salvini sur ce point.

[…]
En début de semaine, M. Salvini avait déjà dénoncé “une offense sans précédent” après une incursion de la gendarmerie française pour déposer des migrants dans une zone boisée près de Clavière.

Dans ce cas, la France avait reconnu “une erreur” en expliquant que ces gendarmes ne connaissaient pas bien la région, mais un porte-parole du président Emmanuel Macron avait aussi dénoncé une “instrumentalisation politique” menée par M. Salvini.

Le porte-parole de Macron n’a même pas menti sur ce coup ! S’attacher à des détails de procédure pour en oublier l’essentiel est méprisable. Se plaindre oui, parler d’une “offense sans précédent”, c’est n’importe quoi.

Les relations entre Rome et Paris se sont tendues ces derniers mois. L’Italie accuse ses partenaires européens, à commencer par la France, de l’avoir laissée seule gérer la crise migratoire et les quelque 700.000 migrants arrivés sur ses côtes depuis 2013.

Évidemment…

Conclusion

Je serais la première à dire que Salvini et les Italiens ont tout droit à ne pas vouloir que leur pays soit souillé par des sauvages nègres.

Je serais la première à les encourager à prendre toutes les mesures nécessaires pour nettoyer leur pays de cette crasse.

Mais la solution ne consiste pas à déplacer le problème d’un pays européen à un autre !

Si demain, la Pologne devenait riche et prospère, devrait-elle accepter l’arrivée de dizaines de milliers de petits chérubins afghans fuyant la guerre civile syrienne invités en Allemagne par Mama Merkel ? Salvini croit-il vraiment que répartir la crasse est la solution ?

Salvini est un homme intelligent. Il sait très bien que la place d’un envahisseur africain arrivé par Lampedusa est en Afrique, et non pas quelque part en Europe (ou sinon, à défaut, à nourrir les asticots).

Mais c’est un lâche. Il sait qu’il serait très vivement attaqué s’il transformait ses promesses d’expulsions massives d’envahisseurs immigrés en action.

Et si aujourd’hui il critique les renvois à la frontière pratiqués par la police sous l’hypocrite gouvernement Macron, c’est dans le but conscient de faire oublier tout ce qu’il devrait faire mais ne fait pas.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Salvini plus occupé à envoyer les nègres vers la France que vers l’Afrique"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
tartelette
22 octobre 2018 18 h 42 min

CQFD !

Alligator 427
22 octobre 2018 20 h 15 min

Eh bien je vais défendre la position de Salvini, et ce sera bref…
Le gouvernement Français, à force de donner des leçons aux autres, comme il le fait envers ses voisins Italiens depuis l’arrivée de Salvini, en les sommant de prendre de la racaille nègrifère, et de la racaille en général, ferait mieux par commencer à faire le ménage chez nous; mais ne nous leurrons point !
Je comprend la position de Salvini, car, à force de se faire haranguer par les (((Européens))), la France en premier, il se dit: “après tout…ils en veulent des nègres ? Eh bien qu’ils les prennent !” Fin de citation, j’espère avoir été assez clair, merci.

Jacot
23 octobre 2018 22 h 40 min

Quelle que soit la raison pour laquelle Salvini agit ainsi ou n’agit pas autrement, Blanche a raison et ça fait un peu penser à la façon dont nos maires gèrent en France la question des Roms : les envoyer chez le voisin, atermoyer pour ne pas les laisser s’installer… Bien sûr, il est normal que Salvini défende l’Italie mais attendons pour voir s’il défendra l’Europe blanche !
Mais il est bon qu’il sorte quelques vérités au sujet de Macron, Juncker (on me souffle dans l’oreillette qu’il en est à 3 g d’alcoolémie à l’heure qu’il est ^^),
Jean Asselborn… Duterte a donné plus de preuves concrètes de son efficacité que Matteo.. Mais je ne veux surtout pas le décourager et j’espère que nos amis Blancs italiens auront eu raison de se réjouir !
Forza Salvini !

Amaury
24 octobre 2018 19 h 52 min

Votre droiture morale, votre impartialité ainsi que votre rigueur politique m’avait manqué.

wpDiscuz