Le crime de l’année

Traduction de l’article de Modern Heretic.


Je pense que je peux dire avec certitude que l’affaire du jour est la nouvelle la plus importante et la plus dégoûtante que vous verrez cette année, plus grande même que la méchante Russie “piratant” l’élection ou que la fois où un AR-15 s’est levé et a tiré sur des bébés innocents en Floride. Oui, cette dernière dépêche du front, où nous tordons lentement le long arc de l’Histoire vers la justice, est encore plus grande, encore plus choquante. J’espère que vous êtes assis. Si vous avez des troubles cardiaques, cessez de lire. Si vous êtes enceinte ou pourriez tomber enceinte (espérons que ce ne soit pas avec des bébés blancs !1), vous ne devriez pas être témoin de cela. La supervision des parents est conseillée. Attention : du mal à l’état pur, sans filtre.

Encore là ?

D’accord, alors je vais vous le dire directement : quelqu’un a gribouillé une svastiska sur un tableau effaçable dans un centre d’endoctrinement communiste. Je sais, si quoi que ce soit, j’ai trop peu insisté sur l’importance et l’horreur de cet évènement.

Whitman Wire :

Le lundi 26 février 2018 à 18h07, le président Kathy Murray a envoyé un courriel alertant la communauté de Whitman qu’une svastika avait été découverte sur un tableau effaçable dans une salle d’étude de la bibliothèque Penrose, lundi matin.

Les nazzzziiis envahissent notre petite université des arts libéraux2 ! L’horreur, l’horreur ! Le prochain Hitler paye une somme énorme en dette étudiante pour une université privée afin de pouvoir répandre son message de haine, un odieux gribouillage à la fois.

Murray a rapporté que la swastika a été effacée peu après sa découverte.

J’ai passé huit heures à parler avec Sanjay Gupta du support technique à Bombay, réinstallé Windows, et puis j’ai eu une opération chirurgicale expérimentale des yeux, parce que je ne pouvais pas voir les images. Attendez, il n’y en a aucune ? Effacée presque immédiatement ? Eh bien, c’est certainement bien pratique. Maintenant nous ne saurons jamais à quel point ce symbole de “haine” était mal dessiné.

“Dire que ce genre d’écriture est hautement inappropriée est un euphémisme”, a écrit Murray dans son courriel.

Je veux que cela soit très clair : recréer ce symbole de haine est répréhensible et un comportement comme celui-ci n’a pas sa place dans la communauté de Whitman.

La fripouille en sinécure est forcée de faire quelque chose en plus de prendre la pose pour des photos de “diversité” et d’émettre des communiqués appelant à moins de blancs en tout. Cette “écriture” de symbole de chance est la pire chose au monde. Nos pensées et prières pour les une ou deux personnes qui l’ont peut-être vu avant qu’il ne soit facilement effacé. Vous les “racistes” n’avez pas de place dans notre centre de lavage de cerveau casher, tout comme tout goy qui ne peut pas payer les environ 44.800$ de frais universitaires.

Jusqu’à présent, aucune information n’a été révélée sur qui a dessiné la swastika.

Appelez le FBI ! C’est beaucoup plus important qu’un mexi-juif bizarre qui n’a de cesse de menacer son ancien lycée, croyez moi.

Murray a écrit :

Nous ne sommes pas sûrs si cet acte a été commis par quelqu’un qui fait partie de la communauté de Whitman ou non, et avons passé l’après-midi à essayer de déterminer qui est responsable.

Du temps bien utilisé, c’est certain. Ce n’est pas comme si vous aviez mieux à faire.

Elle a ajouté :

C’est mon espoir sincère qu’il s’agit d’un incident isolé.

Incident isolé, faux crime de haine aléatoire, bon garçon s’apprêtant à changer sa vie, s’apprêtant à aller à l’université et à en finir avec l’hitlérisme3.

Ce n’est cependant pas la première fois que de la propagande suprémaciste blanche a été découverte à Penrose, cependant.

À l’automne dernier, The Wire a rapporté que des prospectus nationalistes blancs avaient été découverts entre les pages de plusieurs livres à la bibliothèque.

C’est le meilleur endroit pour vos prospectus nationalistes blancs. Entre les pages d’un livre, vous pouvez être certain qu’ils ne seront pas découverts par un nègre ou un autre métèque.

De plus, The Chronicle of Higher Education a récemment rapporté des données diffusées par le ministère américain de l’Éducation et le FBI qui révèlent une poussée des crimes de haine [sic] sur les campus universitaires suite à l’élection présidentielle 2016.

Des données diffusées par le Directeur à la Chasse aux Sorcières et par la Sainte Inquisition indiquent une augmentation des attaques spectrales et du mauvais oeil suite à la mauvaise récolte de 1616.

Murray a encouragé ceux ayant besoin de soutien de contacter le doyen du bureau des étudiants (527-5158) ou le centre de suivi psychologique (527-5195).

J’aurais besoin d’un suivi psychologique intensif après ce cauchemar éveillé.

Note du rédacteur en chef, mardi 27 février à 10h10 : selon un article publié aujourd’hui par Inside Higher Ed, la Ligue Anti-Diffamation a rapporté que 2017 a vu une augmentation de 89% dans les incidents antisémites sur les campus par rapport à 2016.

Les crimes de haine (bidons) sont plus communs que jamais, déclare un juif les mains couvertes de peinture.

Caricature crime de haine


1. Pour les lents d’esprits qui n’auraient pas saisi, ce paragraphe est évidemment de la satire de gauchiste.

2. Ce n’est pas de la satire, c’est réellement ce qui est enseigné à l’université Whitman, dans l’État de Washington.

3. Référence moqueuse aux mille-et-une excuses trouvées pour les criminels nègres tués par la police.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Le crime de l’année"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
28 mars 2018 22 h 27 min

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
28 mars 2018 23 h 35 min

Trés beau texte, très inspirant, c’est une incitation à retourner vers les religions de nos ancêtres les païens.

Michael Wittmann
29 mars 2018 1 h 17 min

j’imagine un peu la gauchiasse découvrant une magnifique svastika courant les bras en l’air! cela devait être du plus haut comique. Réunion d’urgence! appelez le FBI! .. Roosevelt!

29 mars 2018 19 h 03 min

Dommage que les profs les plus anciens n’aient pas eu une crise cardiaque après avoir eu cette vision “d’horreur”.

Michael Wittmann
29 mars 2018 1 h 42 min

Dans l’esprit enjuivé de ces zombis, un simple symbole du blanc défendant la terre de ses ancêtres et ne souhaitant pas que sa race se meure est le crime le plus horrible imaginable.
70 ans de lobotomisation Juive, ça use. Ces gens sont devenus cinglés, littéralement. Ils pensent ‘Juif’.

Warezerie
29 mars 2018 19 h 50 min

Il s’appelle Whit(e)man en plus, peut-être que pour se dédouaner de cet horriiiiiiiiible nom nauséabond qui rappelle LHLPSDNH et fait raisonner un insupportable bruit de bottes, il s’est mis à gribouiller en douce une swastika d’une main droite tendue, avant de l’effacer avec une éponge de sa main gauchiste, euh gauche, pardon.

wpDiscuz