Quand le ministre de la Justice d’Israël explique ouvertement être prête à violer les “droits de l’Homme” pour garantir une majorité juive

La déclaration d’Ayelet Shaked

Ayelet Shaked est ministre de la Justice d’Israël. Il ne s’agit pas d’une personne ordinaire sans importance, mais bien d’une personne qui détient un pouvoir politique réel et fait partie d’une coalition majoritaire au parlement.

Il est donc absolument impossible, de bonne foi, d’écarter ses propos comme étant sans importance.

RT :

Alors qu’un projet de loi vise à faire légalement d’Israël « l’Etat-nation du peuple juif », la ministre de la Justice Ayelet Shaked estime que le maintien d’une majorité démographique juive est un impératif qui prime sur les questions de droit.

Il y a lieu de maintenir une majorité juive, même au prix de la violation des droits.

C’est ainsi que la ministre de la Justice israélienne Ayelet Shaked a défendu le 12 février, lors d’une conférence, la proposition de loi qui vise a définir Israël en tant qu’« Etat-nation du peuple juif », dans des propos rapportés par Haaretz.

Impossible d’être plus clair : les “droits de l’Homme”, éminemment individualistes, sont déclarés passer au second rang derrière le droit collectif du groupe national.

Imaginez-vous la réaction médiatique et politique si c’était un ministre de la Justice polonais ou hongrois qui avait déclaré que les “droits de l’Homme” passent après la préservation nationale ?

Imaginez-vous l’hystérie si un ministre français avait déclaré pareille évidence ?

Et oui, je dis “pareille évidence”, parce que les propos de (((Shaked))) sont parfaitement censés.

Les notions d’intérêt général et de bien commun existent parce que l’intérêt collectif d’un groupe, ce qui finit à long terme par bénéficier aux membres de ce groupe, n’est pas la somme des intérêts particuliers égoïstes des membres de ce groupe.

L’intérêt d’une nation est bien moins encore la somme des intérêts particuliers de tous les individus de la planète !

« Israël est un Etat juif. Ce n’est pas un état composé de différentes nations », a-t-elle ainsi fait valoir, soulignant que l’Etat devait administrer une égalité des droits civils mais pas nationaux. « Il y a des endroits où le caractère juif d’Israël doit être maintenu, et cela peut parfois se faire au détriment de l’égalité », a encore soutenu Ayelet Shaked.

Appliqué à notre situation, cela donnerait :

La France est un État français. Ce n’est pas un État composé de différentes nations. Il y a des endroits où le caractère français de la France doit être maintenu, et cela peut parfois se faire au détriment de l’égalité.

Mais même “l’extrême-droooate” agitée par les médias avec les mous du FN, n’ose ce genre de déclaration. Non, parler d’assimilation en prétendant qu’un nègre peut être français ne compte pas. Demandez donc à (((Shaked))) si elle pense qu’un arabe pourrait devenir juif. Tout comme nombre de ses congénères, elle répondrait résolument “non”, en dépit du caractère racialement variable des juifs israëliens (entre ceux venus de Russie souvent à demi-blancs et ceux qui ont des têtes d’arabes il y a des différences sensibles ; sans parler des quelques pseudo-juifs nègres).

RT :

La ministre de la Justice a par ailleurs critiqué les arguments présentés par l’Etat, qui n’a invoqué que des raisons de sécurité pour défendre la loi. Selon elle, la question de la démographie aurait dû être au centre du débat. Et de soutenir qu’il était « normal » qu’une communauté juive soit par définition uniquement juive.

Imaginez si un politicien en vue en France disait quelque chose comme :

La démographie devrait être au centre du débat sur l’immigration. La France devrait avoir vocation à être peuplée de personnes d’ascendance française.

Dans le climat politique actuel, une telle déclaration serait considérée comme hérétique et inacceptable. Pourtant, elle est parfaitement juste et logique.

Le principal effet de l’immigration est de bouleverser la démographie, marginalisant la population autochtone.

Un État n’a de légitimité que par la défense des intérêts de la nation qui l’a créé ; il est supposé servir les intérêts de cette population et non la submerger de métèques. Ceux qui l’oublient en viennent à le payer.

Ce n’est pas une idée nouvelle.

Je ne crois pas en l’argument d’autorité, mais citer des penseurs antiques reconnus démontre tout à la fois l’ancienneté de ce constat et qu’il n’a rien de “radical” ou “extrême”.

Dans sa Politique, Aristote écrivait :

La diversité d’origine peut aussi produire des révolutions jusqu’à ce que le mélange des races soit complet ; car l’État ne peut pas plus se former du premier peuple venu, qu’il ne se forme dans une circonstance quelconque. Le plus souvent, ces changements politiques ont été causés par l’admission au droit de cité d’étrangers domiciliés dès longtemps, ou nouveaux arrivants. Les Achéens s’étaient réunis aux Trézéniens pour fonder Sybaris ; mais étant bientôt devenus les plus nombreux, ils chassèrent les autres, crime que plus tard les Sybarites durent expier.
[…]
Les Antisséens, après avoir reçu les exilés de Chios, durent s’en délivrer par une bataille. Les Zancléens furent expulsés de leur propre ville par les Samiens, qu’ils y avaient accueillis. Apollonie du Pont-Euxin eut à subir une sédition pour avoir accordé à des colons étrangers le droit de cité. À Syracuse, la discorde civile alla jusqu’au combat, parce que, après le renversement de la tyrannie, on avait fait citoyens les étrangers et les soldats mercenaires. À Amphipolis, l’hospitalité donnée à des colons de Chalcis devint fatale à la majorité des citoyens, qui se virent chasser de leur territoire.

Les exemples historiques sont éminemment clairs. Traiter en citoyens des étrangers a les effets les plus catastrophiques.

RT :

Le centre Adalah, qui défend les droits des minorités arabes en Israël, estime que si cette loi venait à être promulguée, elle pourrait être utilisée pour justifier légalement une discrimination généralisée à l’encontre de tous les citoyens israéliens non juifs.

Bien sûr que cela sera utilisé pour justifier un traitement séparé entre non-juifs et juifs. En fait, un tel traitement séparé existe déjà largement. On peut légitimement parler de ségrégation entre juifs et arabes en Israël.

C’est pour cela qu’il vaut mieux avoir son propre pays. Les Palestiniens, lorsqu’ils demandent un État en Cisjordanie, ne demandent-ils pas la fin des colonies juives ? Se satisferaient-ils d’avoir des centaines de milliers de youpins hostiles comme “citoyens” dans leur État ?

Bien sûr que non. Lorsqu’ils demandent la solution à deux États, c’est toujours avec un État pleinement arabe d’un côté et la préservation de la minorité arabe en Israël de l’autre. Et ils n’en viennent à de telles propositions que parce qu’ils sont en position de faiblesse. Ils rêvent, de façon parfaitement légitime, de jeter les Juifs à la mer et de récupérer la totalité de la Palestine.

Le silence des organisations pro-juives

C’est lassant de le répéter encore et encore. Mais cela mérite d’être répété encore et encore.

Combien d’organisations juives en France se sont indignées publiquement des propos de Shaked ? Zéro !

Le (((CRIF))), la (((LICRA)))… tous motus et bouche cousus !

Qu’on dit les (((Goldnadel))), (((Élisabeth Lévy))), et autres escrocs intellectuels juifs dont le travail est de vendre la thèse “Israël notre meilleur allié” aux goyim naïfs ; avec ici quelques critiques de l’immigration, là quelques critiques de l’islam, mais aussi toujours des propos répétés rejetant le racisme ? Ah, euh non plus n’ont pas critiqué (((Shaked))) !

Juif ami caricature

D’ailleurs, l’hypocrisie grossière de l’État d’Israël même doit être soulignée.

Le gouvernement (((Netanyahou))), dont fait partie (((Shaked))) est le même qui a décidé de boycotter les ministres autrichiens du FPÖ, en dépit des innombrables et répugnants efforts des responsables de ce parti pour tenter d’entrer dans les bonnes grâces juives, et du fait que leurs propositions sont objectivement bien plus molles que les politiques appliquées par (((Israël))).

“Fais ce que je dis, pas ce que je fais”, tel est le message de (((ceux))) qui prétendre être des parangons de morale.

La malhonnêteté sans fin de la presse “française”

Les propos d'(((Ayelet Shaked))) ont été mentionnés par RT France, par Valeurs Actuelles, et par quelques sites et blogs “alternatifs”.

Mais la grande presse ? Rien.

Pas un article du Monde, ou du (((Figaro))), ou de (((Libération))), ou du Parisien… pour s’en indigner ! J’ai ajouté les parenthèses pour dénoter les journaux possédés par des juifs, le premier par (((Bloch))) “Dassault”, le second par (((Drahi))).

On pourrait me dire “mais ce ne sont que quelques propos d’un ministre d’un pays étranger”. Étant donné la nature des propos, et la fureur qu’ils auraient déclenché si un ministre d’un autre pays européen en avait tenu de comparables, cela ne me semble pas correct.

Mais admettons.

Pourquoi, alors, ces mêmes journaux ressentent-ils le besoin de produire des articles sur des faits complètement mineurs dans d’autres pays européens, lorsque cela permet d’attaquer “l’extrême-droite”, y compris de la façon la plus ridicule ?

Voici ce qu’on pouvait lire dans Le Monde il y a quelques semaines :

En Autriche, on peut être le candidat d’un parti de gouvernement à la présidence d’une grande région tout en étant l’un des dirigeants d’une corporation étudiante fidèle à certains chants nazis. C’est le cas d’Udo Landbauer, 31 ans, tête de liste du Parti de la liberté (FPÖ, extrême droite) en vue des élections en Basse-Autriche (Nord-Est) dimanche 28 janvier.
[…]
Les représentants de la communauté juive d’Autriche ont boycotté jeudi la commémoration de l’Holocauste qui avait été organisée par le Parlement pour ne pas croiser les nouveaux ministres d’extrême droite. Et le président écologiste Alexander Van der Bellen est sorti de sa réserve. « Tous les membres de cette corporation devaient savoir ce qu’il y avait dans ce recueil de chansons », a-t-il affirmé en faisant allusion à la défense de M. Landbauer, qui jure n’avoir jamais eu connaissance de l’existence d’un tel ouvrage et a annoncé la suspension de son adhésion à Germania.
[…]
M. Landbauer, dont la mère est persane selon son porte-parole, compte d’ailleurs bien concourir dimanche aux régionales.
[…]
Le livre retrouvé par la presse a été publié en 1997.

Va-t-on me dire que l’affaire d’un métis candidat à une élection régionale en Autriche et ayant fait partie d’un groupe au sein duquel, il y a plus de 20 ans, a été publié un recueil comportant des chants pro-nazis, serait une information plus pertinente et importante pour le lectorat français que les propos d'(((Ayelet Shaked))) ?

Toute personne de bonne foi sait que l’affaire autrichienne est un scandale complètement creux.

Conclusion

Là où les Européens sont diabolisés de façon vicieuse par la presse dès lors qu’ils défendent leurs intérêts, même implicitement ; la presse anti-blanche et enjuivée reste muette quand le Youpinistan le fait explicitement.

En vérité, vouloir défendre les intérêts de son peuple est tout aussi naturel que vouloir défendre les intérêts de sa propre famille et ses propres intérêts.

Une nation n’a pas plus intérêt à voir les étrangers se multiplier sur le sol qu’elle occupe qu’une famille n’en a à accueillir un envahisseur afro-bougne.

Les Droits de l’Homme sont un concept nocif et destructeur ; employé par nos ennemis à notre encontre.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Quand le ministre de la Justice d’Israël explique ouvertement être prête à violer les “droits de l’Homme” pour garantir une majorité juive"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
UnPosteur
5 mars 2018 19 h 22 min

“Imaginez-vous la réaction médiatique et politique si c’était un ministre de la Justice polonais ou hongrois qui avait déclaré que les « droits de l’Homme » passe avant la préservation nationale ?”… après la préservation nationale.

UnPosteur
5 mars 2018 19 h 40 min

“Les exemples historiques sont éminemment clairs. Traiter en citoyens des étrangers a les effets les plus catastrophiques.”
« Fais ce que je dis, pas ce que je fais », tel est le message de (((ceux))) qui prétendre être des parangons de morale.”

Oui, rien de nouveau sous le soleil, ce sont eux qui nous dirigent et ils veulent notre anéantissement.
Un jour peut être un politicien pourra arguer de nos soi disant origines judéo-chrétiennes pour calquer son discours sur celui de ces dirigeants Israeliens…. laissez tomber c’est une mauvaise blague.

AA
5 mars 2018 20 h 27 min

Fragment
6 mars 2018 0 h 02 min

Bonsoir,

Bon…je l’ai déjà dis et je le redis…Blanche vous êtes notre Déesse blanche…
et nous devrions vous édifier un culte!…
Véritablement!
Et pendant ce temps…je me languis de ne pas trouver une femme blanche!…
Pour perpétuer notre race…et en même temps me faire plaisir!…:)
Oui!…je rêve d’une famille nombreuse….composée de 4 garçons et de 4 filles….idéalement!…
Et pourtant…à cet instant T….en dépit du fait que je sois franchement “canon”….dixit les femmes qui m’entourent!…
Et bien rien!….Niet!…Nada!….Je suis seul!…Et ça commence vraiment à me bouffer le cerveau!…

Peut-être une balle en travers de celui-ci?…oui…j’y pense!…
Mais non!….je ne passerai pas à l’acte!

Cordialement!

UnPosteur
6 mars 2018 0 h 08 min

Euh.. de quoi parle cet article au fait?
S’abaisser et en appeler à la pitié n’est sûrement pas une bonne manière de séduire si j’en crois le manuel des castors juniors.

Rho 2
6 mars 2018 9 h 24 min

Garde tes balles pour nos ennemis, camarade ! Ce n’est pas parce que tu te fais appeller Fragment que tu dois partir en morceaux…
Ton problème est peut-être que tu es justement trop entier pour nos femmes abreuvées de culture Bizounours depuis la maternelle.
Mais il ne faut pas désespérer.
Des filles bien avec de bonnes idées, on en trouve. Il y en a pas mal dans les partis ou mouvements de droite style FN, trop mous à mon sens, mais s’il s’agit de mettre ton bulletin dans l’urne (!), c’est ce qu’il faut…

wpDiscuz