Les égalitaristes gauchistes s’opposent à la sélection dans l’admission à l’université

Pour le moment, il est interdit pour les universités françaises de pratiquer de sélection parmi les candidats à une formation. C’est ce qui a mené aux fameux tirages au sort de sélection.

C’est aussi ce qui explique les taux d’échecs ahurissants en première année.

C’est une situation complètement absurde.

En théorie, le baccalauréat est censé être le premier diplôme universitaire, et son obtention est censée garantir un niveau d’aptitude permettant d’obtenir des résultats corrects au niveau universitaire ; mais dans la quête pour l’attribuer à un maximum de cancres, son niveau a été tellement abaissé ces dernières décennies qu’il n’apporte aucune garantie.

C’est en réaction à cela que des demandes de sélection à l’entrée des universités sont apparues.

Intolérables, selon les gauchistes.

Le Monde :

Une journée nationale de grève et de mobilisation est organisée, ce jeudi 1er février, pour demander le « retrait du Plan étudiants, de la plate-forme Parcoursup et des projets de réforme du bac et du lycée », et notamment refuser « l’instauration de la sélection » à l’entrée de l’université.

Ce jeudi matin les réseaux sociaux se font l’écho de blocages de lycées à Paris, Marseille, Lille ou encore Lyon. « À 10H00, une dizaine d’établissements étaient perturbés [à Paris], dont quatre par des blocages partiels, n’empêchant pas les élèves de rentrer en cours », explique le rectorat de l’académie à l’agence de presse AFP.

Leur mobilisation a été pitoyable. Ces blocages sont minimes ; et moins de 2500 personnes à Paris selon un article ultérieur du Monde, ça fait vraiment peu pour les agitateurs des syndicats étudiants.

Le fait est que, même aux yeux de bien des personnes se considérant de gauche, préférer le tirage au sort à une sorte de sélection au mérite est tout à fait absurde.

[…]
L’appel a été lancé par plusieurs organisations syndicales de personnels de l’éducation du secondaire et du supérieur (FSU, CGT, FO, SUD Education), mais aussi d’étudiants (UNEF, Solidaires) et de lycéens (SGL, UNL). La première fédération de parents d’élèves, la FCPE, a appelé à se joindre aux actions prévues à travers la France pour que « le baccalauréat reste la seule porte d’entrée » de l’enseignement supérieur. De même que les jeunes de la France Insoumise.

En gros, la gauche radicale. On pourrait aussi dire la lie de la société.

Non pas que l’idée qu’il défende soit plus stupide de par ce soutien ; mais leur soutien envers cette idée si stupide est révélateur sur leur nature.

Pour soutenir avec sincérité un tel mouvement, il faut être un médiocre ou espérer obtenir (consciemment ou non) des avantages personnels grâce au soutien des médiocres.

L’idée égalitariste, et avec l’idée démocratique, est un biais de révolte de l’inférieur.

La justice authentique au sein d’une société c’est « à chacun selon son mérite », mais ceux qui perdraient au mérite revendiquent un autre système.

On a là une manifestation (comparativement bénigne) d’une tendance générale :

Ne haïssant pas seulement la civilisation mais aussi les civilisés, le sous-homme assouvit sa furie destructrice sur les individus aussi bien que sur les institutions. Et les supérieurs sont toujours ses cibles spéciales. Sa philosophie de vie est toujours une « égalité » nivelante et il essaye de l’atteindre en coupant toutes les têtes qui s’élèvent sensiblement au-dessus de la sienne.

Le Monde :

Il s’agit du premier appel à une mobilisation nationale dénonçant à la fois la réforme de l’accès à l’université, en cours d’examen au Parlement, et le projet de réforme du bac, qui doit être annoncé le 14 février. De précédents appels, aux revendications moins larges, n’avaient rassemblé que peu de monde.

La FAGE, premier syndicat étudiant, et le SGEN-CFDT (enseignants et personnels administratifs de l’enseignement supérieur) ont expliqué dans une tribune pourquoi ils n’appelaient pas à se joindre à la mobilisation du 1er février, faute d’analyser de la même façon la réforme en cours.
[…]
Les signataires de l’appel à la mobilisation du 1er février estiment pour leur part que les « attendus » à l’entrée des universités « vont, dans de nombreux cas, bloquer l’accès des jeunes aux filières de leur choix, leur imposer des remises à niveau qui ne sont pas encore connues ou organisées, mais aussi décourager les candidatures, en particulier des élèves les plus en difficulté. Dans de nombreux cas, la mise en place de capacités d’accueil, la croissance du nombre de bachelier et la multiplication des vœux (non hiérarchisés) vont transformer la quasi-totalité des filières ouvertes en filières sélectives ».

Je traduis en français la plainte des signataires : « il sera plus difficile pour les cancres de trouver une place universitaire ».

Ils ont organisé une autre manifestation semblable quelques jours plus tard.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Les égalitaristes gauchistes s’opposent à la sélection dans l’admission à l’université"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
20 février 2018 22 h 35 min

moi
21 février 2018 2 h 58 min

deja l’égalitarisme me fait rire, meme si les universités acceptent les cancres avec leur bac, ils auront pas le niveau et seront largué. J’ai fait mes etudes de chimie dans une fac de paris et la selection etait rude, beaucoup ont abandonner en 1ere année.

Darkeuclyde
22 février 2018 8 h 03 min

Non seulement la sélection éjecte les abrutis mais beaucoup de jeunes de mon âge comme moi, se retrouve à faire des études qu’ils n’ont pas demandé à cause de mauvaises orientations dès le collège et aussi à cause du système pourri que je nommerai APB, heureusement que je me suis bougé le cul pour me réorienter sinon ça aurait été la misère pour moi.

moi
23 février 2018 16 h 44 min

Oui, beaucoup de jeunes ne savent pas quoi faire au college-lycée et vont souvent dans des facs aleatoire… je dois être l’un des rares de ma fac qui a fait de la chimie son métier en créant une entreprise. Combien de jeunes vont en école de commerce et ne seront jamais dans le business ? a mon avis une majorité.

Le problème du chomage se trouve aussi la, il y’a des gens pas qualifié qui veulent du boulot tout cuit mais ça fonctionne pas ainsi.

Peste et coryza
21 février 2018 19 h 01 min

Soyons sérieux…historiquement, la sélection avait été mise en place en parallèle avec la méritocratie.

Son non retour est parfait du point du point de vue des gauchistes, et parce qu’ils se soutiennent des cancres.
Les gauchistes sont souvent issus de familles aisées, et possèdent dès leur entrée en fac un bon réseau (l’anti méritocratie par excellence). Ainsi, le non retour de celle ci leur permet de conforter leurs places dans une optique de reproduction sociale.

Racines Blanches
23 février 2018 16 h 08 min

Tu as sans doute raison sur ce point. Il demeure que leurs capacités intellectuelles médiocres feront qu’à long terme leur descendants ne pourront maintenir ce niveau de vie immérité. Cf « Le déclin du talent en Europe », de Hans F K Günther.

Peste et coryza
24 février 2018 12 h 30 min

+1
D’où l’immigration, le porno, l’école abrutissante, la tv réalité, les jeux vidéos, le féminisme, etc… diviser les gueux que nous sommes pour qu’ils ne puissent rivaliser avec ces élites.
Sans parler de la prédation exercée par les racailles… qui force les gueux que nous sommes à se raccrocher à ses dirigeants.

Pekam
22 février 2018 12 h 45 min

C’est en partie pour ça que la licence ne vaut plus rien en France.

Si vous êtes jeunes , partez en DUT , ça reste public (pas de frais si vous êtes pauvres comme moi) mais au moins il y a de la sélection , vous ne vous trouverez pas avec des gens qui n’ont rien à faire là.

Et dans l’absolu si vous voulez absolument un bac + 3 , vous pourez sans trop de soucis intégrer une troisième année de licence après les deux ans de votre DUT. Année qui sera très facile car vous aurez pas mal bossé pendant deux ans (35 h de cours/semaine) alors que ceux qui n’auront qu’une licence seront beaucoup moins bons.

Racines Blanches
23 février 2018 16 h 05 min

Voir une manifestation de gauchistes, c’est le meilleur moyen de nous rappeler pourquoi nous combattons !

wpDiscuz