Le fou derrière les attaque de Dijon s’est rendu, la presse essaye de mentionner encore l’extrême-droite

À l’automne dernier, une série d’attaque au marteau avait été commise à Dijon et Chalon-sur-Saône. Une revendication au nom d’un prétendu groupe d’extrême-droite avait été communiquée aux médias, qui l’avaient relayée.

Le lecteur habitué de Blanche Europe remarquera que je n’avais à l’époque pas rapporté cette affaire. Elle me semblait très douteuse (en quoi agresser des personnes au hasard dans la rue serait un acte politique ?) et j’avais préféré attendre plus d’éléments. Il s’avère que mon scepticisme était justifié.

Le Figaro :

Un jeune homme aux cheveux châtains clairs et à la corpulence frêle s’est présenté lundi matin au commissariat de Chalon-sur-Saône. Âgé de 17 ans, l’adolescent a négocié sa reddition avec les autorités. Au cours de son audition, il a avoué être derrière le « commando » bourguignon, à l’origine de plusieurs crimes et délits survenus en Bourgogne ces derniers mois. Il a reconnu plusieurs faits : des attaques au marteau à Dijon et Chalon-sur-Saône en septembre, des incendies près de l’université de Dijon en novembre, le jet d’un projectile explosif à Chalon-sur-Sâone le 24 novembre, ainsi que le braquage d’une pharmacie dans la même ville, vendredi dernier. Lors de la commission de ces actes, aucune personne n’a été tuée mais cinq personnes ont été légèrement blessées dans des attaques au marteau, les 15 et 26 septembre.

Après s’être rendu, le jeune homme, étudiant à la faculté d’histoire de Dijon après un court cursus de droit, a été interpellé dans le calme. […] Les investigations, menées par les techniciens de la police judiciaire, ont permis d’indiquer que les infractions « ont pu être commises par un auteur unique », a expliqué le magistrat.
[…]
L’auteur présumé avait revendiqué l’intégralité de ses actes via des courriels adressés à des journaux locaux. Dans ces messages, le jeune homme disait être à la tête du « commando de défense du peuple et de la patrie française », récemment rebaptisé « OAS 26 septembre ». Dans un message transmis jeudi au quotidien Le Bien Public , il avait finalement prétendu que le commando n’était qu’une « invention ». « Je suis seul, j’ai agi seul, sans ordre extérieur. Je n’ai aucune conviction nationaliste ni djihadiste, je suis juste fasciné depuis toujours par le monde policier, judiciaire, et par les faits divers. […] », avouait-il.

Ses motivations demeurent pourtant très floues.

Forcément, les motivations d’un homme dérangé paraissent étranges à des personnes saines d’esprit. Mais cela ne veut pas dire qu’elles sont “floues”.

Lors de nombreux courriels échangés avec la presse locale, l’auteur présumé disait vouloir « lutter contre l’islamisation » de la France et ne cachait pas son admiration pour le néonazi Anders Breivik, qui a tué 77 personnes en Norvège, en 2011. Lors de son audition, il a indiqué aux autorités avoir commis ces attaques « pour être condamné à une lourde peine d’emprisonnement et éviter d’avoir à accomplir de longues études, qu’il ne se sentait pas le courage de mener ». Il a également dit avoir « cherché à attirer l’attention sur lui », reconnaissant « éprouver une réelle excitation à voir ses actes faire les gros titres ». Son plan semblait pourtant assez élaboré, une de ses attaques au marteau ayant été perpétrée au cri d’« Allah Akbar » afin de « brouiller les pistes ».

Crier “Allah Akhbar” n’est pas tant la preuve d’un “plan élaboré” que, conjugué avec la revendication pseudo-nationaliste, le signe que les attaques n’avaient réellement pas de motifs idéologiques sérieux.

Un nationaliste français sincère ne criera pas plus “Allah Akhbar” qu’un djihadiste algérien ne criera “vive la race blanche”.

Si les enquêteurs n’ont pas retrouvé à son domicile de documents ou d’objet témoignant de sa sympathie pour l’idéologie ultranationaliste, l’analyse sommaire de son matériel informatique à permis de révéler que le jeune homme avait fréquenté « un large spectre de sites violents, de l’ultragauche, de la droite extrême mais également djihadiste », selon le procureur. L’étudiant dit s’être rendu sur les sites djihadistes « non par intérêt pour leur propagande, mais pour obtenir des “conseils opérationnels” et notamment de la documentation sur la confection d’explosifs », a précisé le magistrat.

Quant aux raisons de sa reddition, l’adolescent a eu « des difficultés à l’expliquer » aux forces de l’ordre, évoquant tout de même une « crainte de l’intervention d’une “équipe tactique” à son domicile. »

Que peut-on tirer de l’article ?

Le criminel nie toute motivation idéologique derrière ses actes stupides, et c’est cohérent avec les faits.

Sachant qu’à l’automne dernier, la presse avait titré (de façon encore justifiable) sur un “commando d’extrême-droite”, un titre adéquat aurait pu être : “Attaques au marteau : reddition du coupable, qui nie toute motivation idéologique” (exemple très neutre), ou bien “L’auteur des attaques au marteau s’est rendu. L’extrême-droite innocente” (exemple plus direct qui ne serait que justice vu les titres de l’automne dernier).

Voici comme Le Figaro, propriété de (((Bloch))) dit “Dassault”, a titré : Attaques au marteau : l’auteur présumé consultait des sites djihadistes et de l’ultradroite.

Peut-on, d’après ce seul titre (et beaucoup de gens ne lisent pas plus que le titre), déduire qu’en réalité le criminel n’était motivé ni par des convictions djihadistes, ni par des convictions nationalistes ? Pourquoi Le Figaro ne mentionne-t-il pas en titre qu’il consultait aussi des sites “de l’ultragauche”?

Et Le Figaro n’est pas un cas isolé !

  • BFM-TV – propriété de (((Drahi))) : “Commando” lié à l’ultradroite en Bourgogne: un jeune de 17 ans se rend à la police
  • 20 minutes : « Commando » de l’ultradroite en Bourgogne : A 17 ans, il revendique les attaques au marteau et se rend à la police
  • L’Express – autre propriété de (((Drahi))) : Ultra-droite en Bourgogne : l’instigateur du mystérieux “commando” se rend
  • Europe 1 : “Commando” lié à l’ultradroite en Bourgogne : un jeune de 17 ans se rend à la police (même titre que BFM-TV car il s’agit d’une reprise AFP)
  • L’Obs : Ultra-droite : “l’homme au marteau” avait 17 ans et il s’est rendu à la police

Une autre partie de la presse a été plus honnête, en titrant seulement sur la reddition de l’auteur des attaques au marteau, mais sans pour autant corriger en titre les informations erronées des titres antérieurs.

Et après, ces vermines de journaliste spécialistes en bobards politisés vont aller se présenter en héros défendant la vérité face aux “fake news” !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

7 Commentaires sur "Le fou derrière les attaque de Dijon s’est rendu, la presse essaye de mentionner encore l’extrême-droite"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
15 février 2018 13 h 57 min

Une chose que l’on peut aussi retenir de cette affaire c’est que bien qu’après avoir attaqué plusieurs personnes au marteau, puis braqué une pharmacie et revendiqué les actes par des vidéos : la police n’avait aucunes pistes ! Et il a juste utilisé TOR, sans d’autres précautions.
C’est un point qui est très important : s’il ne s’était pas rendu, ils seraient sans doutes encore en train de le chercher. Alors que son organisation dans les attaques devait être d’une anarchie totale, ses précautions dignes d’un débutant : la police n’avait pas de pistes.
Peut être surestimons nous un peu trop la police, ce qui empêche beaucoup de gens d’agir car ils pensent qu’ils vont se faire emprisonner de suite.
Il a provoqué un petit bordel alors qu’il n’a rien d’un pro : pourquoi ne pourrions nous pas nous en tirer après avoir fait une action violente ?
Prenez des précautions et agissez : on peut toujours passer entre les mailles du filet.

AA
15 février 2018 15 h 45 min

En plus, il a agit seul sans personne pour le couvrir ou pour la surveillance des alentours.

15 février 2018 15 h 55 min

Et à peine masqué ! On peut donc faire mieux, c’est sûr.

Anonyme
15 février 2018 19 h 11 min
AA
15 février 2018 14 h 56 min
Terre Ensoleillée
19 février 2018 22 h 32 min

Idem avec le tireur de Parkland (Floride) : https://twitter.com/conspiration/status/965257964285300736

AA
20 février 2018 7 h 43 min

Effectivement.

wpDiscuz