Ils l’ont fait ! Un film présente des européens fuyant vers l’Afrique pour trouver refuge face à “l’extrême-droite” !

Comme le dit la célébrissime réplique de Michel Audiard : les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

La propagande des régimes anti-blancs en Occident, construite sur des fondations mensongères, est un édifice branlant.

Quand des individus ordinaires s’inquiètent que le flux de “réfugiés” ne va que dans un sens (toujours vers les pays occidentaux), une des réponses favorites des thuriféraires de l’ordre établi est de prétendre qu’un jour nous pourrions avoir besoin de trouver refuge dans un pays du Tiers-Monde – et qu’il serait nécessaire d’accueillir des hordes infinies aujourd’hui pour cela.

Ce raisonnement hyper-simpliste exploite notre conception naturelle de la justice et de la réciprocité : la gratitude nous pousse à aider ce qui nous ont aidé.

Le raisonnement des immigrationnistes n’a qu’une série de failles fatales :

  • Les immigrés non-blancs vivant dans nos pays et bénéficiant d’un niveau de vie très supérieur à celui qu’il serait dans leur pays d’origine n’ont de cesse de se plaindre du racisme. Pourquoi des peuples qui se montrent ingrats comme minorités immigrés se montreraient-ils soudain généreux si nous voulions aller vivre dans leurs pays ?
  • Le mythe de l’égalité des races mène à la conclusion que si l’Australie a un PIB supérieur à la totalité de l’Afrique noire (Afrique du Sud exclue), c’est seulement suite à une série de conjonctions historiques sans aucun rapport avec la qualité des peuples de chaque pays. Pourquoi des pays qui sont des trous à rats ravagés par la corruption, la pauvreté et la criminalité se transformeraient-ils soudain en havre de paix accueillants ? Je ne demande pas comment les pays blancs deviendraient des endroits que l’on pourrait souhaiter fuir : l’invasion non-blanche fournit un mécanisme on ne peut plus clair.

Choses que vous ne verrez jamais - migrants chrétiens au moyen-orient - ben garrison

Das Erste via Diversity Macht Frei :

Le téléfilm “Échappée vers l’inconnu” (WDR/ARD Degetto), qui sera diffusé mercredi 14 février 2018 à 20h15, raconte l’histoire d’une famille fuyant un système totalitaire en affrontant des périls mortels, d’un point de vue inhabituel : dans le futur proche, l’Europe s’est effondrée dans le chaos. Dans beaucoup de pays, des extrémistes de droite ont pris le pouvoir. L’ancien État démocratique d’Allemagne est devenu un régime totalitaire qui persécute les dissidents, les musulmans et les homosexuels.

Comme avocat, Jan Schneider (Fabian Busch) a pris le parti des victimes dépossédées. Quand il apprend que le régime entend le mettre en prison une fois de plus, il décide de fuir. Son but est l’Union Sud-Africaine, qui bénéficie d’une stabilité politique et économique après un boom économique. Un bateau cargo doit l’emporter lui, sa femme Sarah (Mariah Simon) et les enfants Nora (Athena Strates) et Nick (Ben Gertz) avec d’autres réfugiés jusqu’au Cap, mais les passeurs mettent les passagers dans des bateaux qui sont bien trop petits face à la côte de Namibie.

Oui, vous avez bien lu. Ils ont osé.

L'affiche d'Aufbruch ins Ungewisse
L’affiche du film

Remarques en vrac :

  • Le “héros” n’est obligé de fuir que parce qu’il agit en traître racial. Même si le film tentera certainement de présenter ses régimes pro-blancs comme particulièrement terribles ; ce choix scénaristique est l’aveu même que pour les individus blancs sains le régime se montrera tout à fait correct, pour ne pas dire très bon. Il faut dire que, dans la période d’avant-guerre, le régime national-socialiste allemand a plus que prouvé cela.
  • Le débarquement dans des petits bateaux au large de la Namibie est une absurdité scénaristique servant uniquement à créer un parallèle avec les envahisseurs arrivant par la Méditerranée. Si l’Afrique du Sud se montrait si accueillante, le bateau n’aurait aucune raison de ne pas débarquer directement au Cap après avoir parcouru 95% du chemin.
  • La farce la plus monumentale, cependant, est ce scénario d’une Afrique du Sud stable et prospère ! Quiconque regarde sérieusement la situation réelle dans ce pays voit que loin d’illustrer les mérites de la société multiraciale, il en illustre l’horreur (pour les Blancs). Pour des exemples plus précis, je renvoie le lecteur aux nombreux articles parus sur ce pays ; comme ceux sur les meurtres pré-électoraux entre noirs, le maire avertissant les Blancs qu’ils seront “écrasés” s’ils se plaignent, les grands scientifiques sud-africains ou les spectacles culturels africains traditionnels.
Affiche anti-blanche étranger dans son pays
Le (((programme))).

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

16 Commentaires sur "Ils l’ont fait ! Un film présente des européens fuyant vers l’Afrique pour trouver refuge face à “l’extrême-droite” !"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
GELASE
15 janvier 2018 9 h 26 min

Mdr…puisqu’on vous dit que c’est une oeuvre de “fiction”…la vraie question va t être de savoir s’ils fuient seuls ou s’ils emmènent leurs potes allogènes ?

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
15 janvier 2018 12 h 20 min

Est-ce que dans ce film futuriste, les régimes totalitaire d’extrême droite envoie en prison les gens qui croient à la Shoa?

Rantanblanc
15 janvier 2018 14 h 26 min

Dans la même logique d’inversion malsaine, il y a la sortie de la BD “Les Danois” où les non blancs vivant en Europe se trouvent menacés par un “virus blond” faisant naître des bébés blonds… L’auteur explique qu’il a voulu répondre aux thèses extrémistes prétendant que l’immigration menacerait l’identité Européenne en créant une oeuvre où ce sont les Européens qui menacent l’identité des non Européens en Europe…

Rantanblanc
15 janvier 2018 14 h 39 min

Dans beaucoup de pays, des extrémistes de droite ont pris le pouvoir. L’ancien État démocratique d’Allemagne est devenu un régime totalitaire qui persécute les dissidents, les musulmans et les homosexuels.
Le rêve sur terre quoi ! Aucune raison de quitter l’Europe si elle devenait comme ça; Les seuls qui la quitteraient seraient les blancs antiblancs, ceux là n’ont pas besoin de propagande pour être sensibilisés au sujet des migrants..

Godik
19 janvier 2018 18 h 13 min

Je me suis dit la même chose.
Je passerais toutes les selections possibles pour être au choix directeur de camp, responsable logistique des convois prioritaires, chauffagiste et j’en passe…

19 janvier 2018 18 h 25 min

C’est évident que l’Europe deviendrait un paradis sur terre et le quitter se serait suicidaire 🙂
Autant rester et jouir de ce nouveau système qui serait mille fois mieux que ce que nous avons actuellement.
Si nous arrivons à vaincre, ce dont je ne doute pas, nous aurons besoin de main d’oeuvre qualifiée pour participer à la purge !

Anonyme
15 janvier 2018 16 h 00 min

en partie c’est vrais mais la race blanche seras un jours de fuir le pays d’origine a cause de l’invasion que nous subissons voir le site de fait divers pour ce rendre compte de l’état criminelle de ce qui ce passe en France . mais on me pourras pas fuir éternellement il faudra un jours voir le problème que pose les gauchiste et juifs sur l’invasion que nous subissons , c’est un génocide par submersion non blanche

wpDiscuz