Un afghan “mineur” poignarde à mort une blanche de 15 ans qui voulait le quitter

Se mettre en couple avec un allogène non-blanc est risqué : entre le risque de produire un bâtard métis et celui d’être abandonnée ensuite, il y a déjà de quoi faire, mais il y a aussi le risque d’être régulièrement tabassée (le cas le plus courant qui ne remonte pas dans les médias) voire assassinée.

RTL Next :

Beaucoup d’indices indiquent un acte de violence conjugale quand on regarde les blessures mortelles portées à Mia V., 15 ans, dans une droguerie de Kandel, une ville dans le Palatinat, Le suspect était l’ex-petit ami supposé de la victime. Selon des conclusions récentes, la jeune femme s’est séparée de lui, comme l’a indiqué la procureur Angelika Möhlig. L’auteur du crime est maintenant en détention.

Elle a tenté de le quitter, et puisqu’il la considérait comme sa propriété dès lors qu’elle avait accepté d’être avec lui, il l’a assassinée. Peut-être n’aurait-elle pas du s’engager avec lui, mmmh ?

En même temps, soyons réaliste : la psychologie féminine n’est tout simplement pas adaptée à la société multi-ethnique. Durant toute la préhistoire et l’essentiel de l’Histoire, les hommes gardaient jalousement les femmes de leur tribu.

Au début du 20ème siècle encore, il n’était pas rare en Europe dans les campagnes que les jeunes hommes d’un village entrent en conflit avec ceux du village voisin parce qu’une jeune fille de leur village était convoitée par un jeune homme du second.

Sachant donc que les femmes étaient habituellement gardées au sein de leur groupe, et que de plus les femmes finissant sous le pouvoir d’hommes d’autres tribus avait évolutionnairement tout intérêt à avoir des enfants avec eux plutôt que de n’en avoir aucun, on comprend que les circonstances actuelles produisent un désastre.

Selon cette perspective, le comportement meurtrier de l’afghan est moins absurde qu’il n’y paraît au premier abord : si la notion des femmes comme propriété collective des hommes de leur tribu est valide, la notion de la femme comme propriété individuelle de son époux – même s’il n’y avait pas là de mariage – se justifie aussi ; et en fait on pourrait dire que c’est exactement ce en quoi consistaient tant le principe de la couverture du droit anglais que les règles subordinant la femme à son époux du droit civil d’origine romano-germanique.

Mais, de notre point de vue ; non seulement le meurtre punitif est un gâchis intolérable, mais un allogène portant la main sur l’une des nôtres est tout aussi inacceptable ; c’est un crime qui mériterait amplement la peine capitale.

La famille de la victime est profondément choquée, parce qu’elle a essayé d’intégrer Abdul D. au sein de sa famille, a dit le père de Mia. Qu’Abdul D. n’aurait que 15 ans, il en doute maintenant.

Ce n’est que maintenant qu’il doute que ce type (dont la photographie illustre l’article) a bien plus que 15 ans ? On voit au premier coup d’oeil qu’il est pleinement adulte !

Ces gauchistes écervelés ont voulu être tolérants, ils ont accepté que leur fille s’engage dans une relation avec un afghan deux fois plus âgé, et pour quel résultat ? Leur fille est morte.

C’est dans une droguerie de la petite ville de Kandel, qu’Abdul D. aurait attaqué au couteau son ex-petite amie. Des passants ont immédiatement réagi et se sont rués sur le délinquant, mais ils n’ont pas pu empêcher la jeune fille d’être grièvement blessée. À l’hôpital, l’adolescente de 15 ans a succombé à ses blessures.

Entre temps, Abdul D. est en détention pour homicide. S’il est reconnu coupable par la justice, il risque jusqu’à dix ans de prison.

Oui, vous avez bien lu. Oui, j’ai bien vérifié l’exactitude de la traduction. Dix ans de prison, ce n’est pas la peine minimale qu’il encourt mais bien la peine maximale, selon RTL Next !!

Les parents de la victime avaient déjà porté plainte à la police mi-décembre pour des insultes, et des menaces répétées. “Il harcelait Mia et était jaloux”, explique le père de Mia, au journal Bild.

Le choc de la perte soudaine de leur fille est très profond chez les parents de Mia. Ils ne peuvent pas comprendre le meurtre commis par l’ex-petit-ami de leur fille : “Nous l’avons accueillit comme un fils, il n’avait personne d’autre que nous”, a-t-il dit à Bild.

C’est très facile à comprendre, je l’ai expliqué plus haut : dès lors qu’elle se met avec lui, il la considère comme sa propriété. Dans sa culture, une femme ne va pas aller collectionner les relations de quelques mois.

Et cette idée naïve qu’ont les Blancs que la gentillesse dont ils font preuve envers les non-Blancs provoquera chez ces derniers de la reconnaissance est exactement cela : une idée naïve. Ils ne pensent pas comme nous.

Abdul D. s’est fait passer pour un adolescent de 15 ans auprès de Mia et de sa famille. Cependant, le père de Mia doute maintenant de cette déclaration :

Il n’avait jamais 15 ans. Nous espérons qu’au cour de la procédure, nous connaîtrons son âge véritable.

Si je vais voir le père de Mia et que je lui dit que je suis une réincarnation de l’impératrice Marie-Thérèse, à votre avis, il va me croire ? Après tout, je n’oserais pas mentir, hein ?

Sincèrement, c’est bien d’avoir une société où on peut faire confiance aux autres par défaut, mais quand cet instinct de confiance va jusqu’à accepter les absurdités les plus manifestes, c’est une nuisance.

Selon les rapports de la police, Abdul D. est arrivé en Allemagne en avril 2016 en tant que réfugié mineur non accompagné en provenance d’Afghanistan.

Oui, il a dit “je suis un mineur de 14 ans”, et les autorités administratives allemandes l’ont pris au mot.

Après tout, ça n’est pas plus extraordinaire que de dire “je suis un réfugié qui fuit la guerre” alors qu’il est passé par une multitude de pays sûrs, comme la Turquie, la Grèce ou l’Autriche, pour arriver jusqu’en Allemagne et finir à quelques kilomètres de la frontière française à Kandel.

Carte trajet réfugiés

Après son enregistrement à Francfort, il a été emmené à Germersheim une ville dans le Palatinat et y a vécu jusqu’en septembre de cette année dans un centre pour jeunes. Il est également allé à l’école là-bas. Il a ensuite déménagé dans un logement pour groupe de jeunes encadrés à Neustadt an der Weinstraße.

L’adolescent [sic] était également connu des services de la police pour une agression présumée dans une cour d’école. Après avoir prononcé des insultes, il aurait également frappé du poing sa victime. Il n’est pas encore clair si cela peut avoir un rapport avec l’acte sanglant qu’il a commis plus tard.

Il n’y a probablement aucun rapport, et si pas un extra-européen ne devrait lever la main sur l’un des nôtres, qu’un homme puisse en certaines circonstances infliger un coup de poing à un autre n’a rien d’extraordinaire. D’ailleurs, à dire vrai, il y a de nombreuses situations où cela devrait être décriminalisé.

L’Europe souffre tragiquement d’émasculation, et interdire aux hommes de se bagarrer n’aide probablement pas.

Conclusion

La leçon est simple : cette mort tragique sous les coups de couteau enragés d’un envahisseur allogène ne se serait jamais produite si l’envahisseur n’avait pas été autorisé à entrer en Europe.

(Merci à 33Charlemagne pour la traduction de l’article allemand en français.)

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Un afghan “mineur” poignarde à mort une blanche de 15 ans qui voulait le quitter"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
nufnuf
6 janvier 2018 13 h 04 min

Toujours le même schéma , extra européen = gentil , l’extra européen vit comme nous dans son pays.

Et en plus la gauche n’arrête pas de dire que tout le monde est gentil et vit dans la plus grande sérénité sauf le blanc et je rajouterais que les blanches sont vu comme des filles faciles dans le reste du monde, forcement tout ça aide pas.

Max.B
6 janvier 2018 13 h 33 min

Si j’était le père de la fille, j’attendrai le jour où ce « mineur » serait transféré en prison et je lui mettrais une balle dans la tête.
Justice serait rendue, la vraie justice.

Pekam
6 janvier 2018 14 h 43 min

Ouais enfin le père de la fille a l’air d’être un sacré cas aussi. Il l’avait laissé sortir avec le type à la base.

Max.B
6 janvier 2018 14 h 47 min

Ouais, pas faux…
Quelle société de merde.
Mais bon en Irlande ils ne se sont pas fait prier ! Ils ont fait exactement ce que j’ai énoncé http://breizatao.com/2018/01/05/irlande-la-foule-prete-a-lyncher-de-terroriste-musulman-ayant-poignarde-a-mort-une-personne-video/

33Charlemagne
6 janvier 2018 16 h 58 min

Je viens de lire qu’en Allemagne la discussion au sujet de ce meurtre porte non sur l’acte lui même mais sur le fait que la sous-merde avait 32 ans et non 15, si je comprend bien la logique de ces moutons, se faire egorger par un bougnoul de 15ans on arrive mieux à assumer.

Max.B
6 janvier 2018 18 h 12 min

Hitler, ses officiers ainsi que les soldats de la Wehrmacht doivent se retourner dans leur tombe…
Merci pour la traduction Kamarade !

Waffen-SS
6 janvier 2018 21 h 00 min

Merci pour la traduction Kamerad.

AA
6 janvier 2018 18 h 21 min

wpDiscuz