Assassinat de Justine Damond : le tueur somalien n’est toujours pas inculpé, un mémorial détruit par la police

L’assassin somalien est encore libre !

Cet été, nous avions rapporté l’effroyable exécution de Justine Damond : elle avait appelé la police après avoir entendu une possible agression. À l’arrivée des policiers, elle s’était approchée de leur véhicule, vêtue d’un pyjama. Elle ne représentait absolument aucune menace : il s’agit d’un assassinat pur et simple, absolument inexcusable.

Le Minnesota est envahi de sauvages somaliens, et à chaque fois qu’une affaire particulièrement horrible s’y produit, on peut parier avec une certaine confiance que c’est un somalien qui est coupable. En l’occurrence, il s’agit d’un certain Mohammed Noor.

The Guardian :

Un procureur du Minnesota a dit jeudi qu’il a besoin de plus de tempos pour décider d’inculper ou non un agent de police qui a abattu une femme australienne qui avait appelé le 911 pour avoir de l’aide.
[…]
Le procureur du comté d’Hennepin, Mike Freeman, avait promis une décision avant la fin de l’année. Mais jeudi, il a dit que son bureau “rassemble plus d’information et de preuves, et [que] des enquêtes supplémentaires doivent être menées”.

“L’enquête et l’évaluation de l’affaire ne seront pas précipités”, a-t-il dit dans un communiqué.

Freeman n’a pas précisé de nouveau calendrier pour une décision d’inculpation.
[…]
La famille de Damond a dit dans un courriel à l’Associated Press qu’elle est encore en train de “lutter pour comprendre pourquoi et comment cela a pu se produire”. Elle indique que les membres de la famille en Australie et aux États-Unis sont dévastés et veulent que l’enquête soit conclue “pour que nous ayons une résolution à cette tragédie”.

Pourquoi ? Comment ?

Une chose est sûre : ça ne se serait jamais produit si les États-Unis n’avaient pas importé ces sauvages somaliens.

Donc je dirais l’immigration du Tiers-Monde et ce qui l’a permise.

L’annonce vient deux semaines après que Freeman a été filmé lors d’une réception de fête disant que les enquêteurs ne lui avaient pas apporté assez de preuves pour mériter d’inculper le policier.
[…]
Le coéquipier policier de Noor, Matthew Harrity, a dit aux enquêteurs qu’il a été effrayé par un bruit fort juste avant que Damond s’approche de la fenêtre côté conducteur de leur 4×4 de police. Harrity, qui conduisait, a dit que Noor a alors tiré avec son arme depuis le siège passager, abattant Damon.

Tirer à travers la fenêtre sur la simple base d’un bruit, en admettant cette version, est délirant. Surtout que le principe des fenêtres, c’est qu’on peut voir au travers ce qu’il y a de l’autre côté – et Damond n’avait rien de menaçant.

Les agents n’ont pas allumé leurs caméras de corps avant le tir, et il n’y avait pas de caméra d’escouade de l’incident.

Donc pas de vidéo de l’incident.

Dans quel monde de fous n’y aurait-il pas assez de preuves pour inculper la vermine somalienne qu’est Noor ?

C’est son arme qui a abattu Damond, et son coéquipier le confirme : il n’y a aucun doute sur le fait qu’il l’a tuée.

Le fait qu’il n’y a pas de vidéo de l’incident est secondaire. Y a-t-il une vidéo montrant les évènements pour la plupart des meurtres qui sont commis et qui mènent à des procès ? Non ! Et que l’on remonte à il y a quelques décennies, et il aurait été pratiquement impossible d’avoir des preuves plus accablantes que celles de l’on dispose contre Noor. Les procureurs décidaient-ils de n’inculper personne parce que les preuves n’étaient pas parfaites ?

Ce n’est pas à un procureur de décider s’il juge l’excuse du tueur convaincante, c’est à cela que sert le procès.

Et à moins de remplir le jury de somaliens, on voit mal comment un jury pourrait conclure autre chose que l’évidence : Justine Damond ne représentait aucune menace, et avoir prétendument entendu un “bruit” n’est pas une excuse valable pour commettre un pareil assassinat.

Le procureur ne va pas tomber sur des preuves magiques des mois après l’attaque. L’enquête n’a rien de très compliqué – la seule chose qui puisse être discutée, c’est le déroulé exact des secondes menant au meurtre. On prend le témoignage du coéquipier, le non-témoignage de Noor, une analyse balistique, et on a fait le tour. Puis les jurés utilisent leur cerveau pour conclure qu’il n’y avait aucune excuse pour commettre un pareil meurtre, et Noor est condamné. Dans un monde juste, ce serait au minimum à la pendaison.

Un mémorial en mémoire de Justine Damond détruit par la police

Quelques jours avant l’annonce du procureur, le groupe pro-blanc Identity Evropa avait mis en place un mémorial à la mémoire de Justine Damond.

Un hommage simple et sincère : des fleurs, des bougies, et des messages de solidarité – le nom de leur groupe figurant sur ces derniers, mais de façon discrète.

Mémorial à la mémoire de Damond

Le tout, devant la station de police locale – ce qui est plus que justifié, puisque ayant reçu un appel demandant de l’aide, ils ont envoyé celui qui assassina Damond.

Star Tribune :

Des nationalistes blancs ont profité de la mort par balle d’une ressortissante australienne l’été dernier à Minneapolis du fait d’un agent de police somalien, et ont placé un autel modeste à l’extérieur du bâtiment de police de l’arrondissement.
[…]
Samedi soir, le mémorial à Damond apparaissait avoir été vandalisé. La photo, les roses et les morceaux de papier n’étaient plus là. Répandus sur le trottoir et l’herbe couverte de neige se trouvaient plusieurs bougies éteintes, dans des pots de verre.

Rendez hommage à une blanche injustement assassinée : des anti-blancs fouleront du pied bougies, roses et photographie.

Le Star Tribune sort le paragraphe habituel citant le (((SPLC))) qui qualifie Identity Evropa de “groupe de haine” (rappelez-vous : les Blancs qui veulent vivre dans un pays à eux, c’est la “haine”, les Juifs qui s’attaquent obsessionnellement à quiconque montre de l’hostilité à leur égard et qui luttent de toutes leurs forces pour importer des millions d’immigrés du Tiers-Monde jusqu’à tant que les pays occidentaux soient submergés, c’est de la “philanthropie”.

L’article se conclut ainsi :

Le maire élu de Minneapolis, Jacob Frey, a diffusé ce communiqué dimanche soir :

L’action […] à l’extérieur [du commissariat] de la 5ème circonscription était lâche [???] et dégoûtant [!!]. Je condamne les coupables [!!] et leurs tactiques dans les termes les plus forts possibles. Identity Evropa et ceux qui partagent leurs valeurs n’ont pas de place dans notre ville. La haine n’a pas de place à Minneapolis. Point.

Les mots dans ce communiqué de presse sont vidés de leur sens. Le mot “lâche” est déjà utilisé à tort et à travers pour désigner des actions violentes que l’on condamne, mais là on parle de la création d’un mémorial, du dépôt de bougies et d’une photo honorant la victime d’un meurtre effroyable !

Selon ce maire, les somaliens criminels, dont le tueur de Justine Damon, auraient toute leur place à Minneapolis, mais les Blancs n’oeuvrant pas activement à leur suicide n’en auraient aucune !

Au fait, vous ai-je précisé que – comme son nom l’indique – (((Jacob Frey))) est juif ?

Il n’est pas le seul à cracher sa haine des Blancs si vicieusement qu’il n’a pas pu s’empêcher de rejeter la mort de Damond au rang d’évènement secondaire sans importance. (((Pete Kotz))) a produit un article au ton excessivement vicieux pour City Pagse (en).

Pour rappel, en comparaison, quand c’est un criminel noir qui est tué par un policier, après des mois où un mémorial est toléré, il a le droit à ça :

Plaque en mémoire de MIke Brown

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Assassinat de Justine Damond : le tueur somalien n’est toujours pas inculpé, un mémorial détruit par la police"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Terre Ensoleillée
2 janvier 2018 12 h 39 min

Et hier, un (((antifa))) m’a encore affirmé que la haine anti-blanc n’existe pas. Qu’il n’existe aucune preuve que les blancs subissent de la haine… je ne sais pas si les gauchistes sont complices des Judens ou simplement ignorant, à moins que le problème vienne de leur QI négatif, mais ça devient de plus en plus inquiétant.

Heureusement que ce site existe, ça relève le niveau..

2 janvier 2018 23 h 31 min

Très chère. Attention à la fréquentation des antifas ça transmet des maladies, ils se lavent peu. Et sinon, la haine c’est bien. C’est une saine valeur. Haïr les déchets antifas ou les nègres est un réflexe naturel et sain. Notez aussi que dès l’origine, les gauchistes sont des youtres, c’est eux qui ont lancé le mouvement. Voila, j’espère que ces précisions vous apporteront joie et sérénité. Fascistement vôtre, Belenos.

AA
2 janvier 2018 19 h 19 min

AA
3 janvier 2018 13 h 03 min
wpDiscuz