Le pape compare la naissance de Jésus aux pseudo-réfugiés pour promouvoir l’invasion de l’Europe

Le pape François est une vermine anti-européenne dont les vues xénolâtres sont bien connues. Vous rappelez-vous de la fois où il a baisé les pieds de “migrants” ? Et c’est loin d’être son seul méfait.

Aussi, ses nouvelles déclarations ne sont pas vraiment surprenantes. Mais elles ne sont pas neutres. Quand le chef spirituel de ce qui est encore la première religion en Europe fait des déclarations politiques, ça n’est jamais neutre.

Le Monde :

Le pape François a une nouvelle fois exhorté à l’accueil des migrants et des réfugiés à l’occasion de la messe de minuit célébrée dimanche 24 décembre, dans la basilique Saint-Pierre de Rome. Comme il a déjà souvent eu l’occasion de le faire, le chef de l’Eglise catholique s’est appuyé sur la figure de la Sainte Famille et sur les conditions qui entourèrent la naissance de Jésus, commémorée à Noël par les chrétiens, pour plaider la cause des étrangers « contraints de quitter leur terre » aujourd’hui.

Lorsque Joseph et Marie, sur le point d’accoucher, contraints de se rendre à Bethléem « par décret de l’empereur », qui avait ordonné le recensement de la population, arrivèrent sur place, ils firent « l’expérience que c’était une terre qui ne les attendait pas, une terre où il n’y avait pas de place pour eux », a commenté le pontife argentin.

Ils se trouvèrent plongés « dans l’obscurité d’une ville qui n’a ni espace, ni place pour l’étranger qui vient de loin, dans l’obscurité d’une ville qui (…) semblerait vouloir se construire en tournant le dos aux autres ». Dans leurs pas, a-t-il ajouté, « nous voyons les traces de familles entières qui, aujourd’hui, se voient obligées de partir. Nous voyons les traces de millions de personnes qui ne choisissent pas de s’en aller mais qui sont obligées de se séparer de leurs proches, sont expulsées de leur terre ».

Je ne suis pas une experte en théologie chrétienne, loin de là, mais la malhonnêteté de cette comparaison est si grossière qu’il est difficile de la manquer.

Dans un cas, on parle d’un voyage à des fins de recensement, d’une durée limitée et destiné à se conclure rapidement par un retour au domicile familial ; de l’autre on parle de fuite durable provoquée par une (supposée) menace mortelle – le pape parle d’ailleurs de familles, mais si c’est le cas pour ceux fuyant seulement vers un territoire voisin du leur, les hordes ayant franchi la Méditerranée vers l’Italie ou la Grèce avec l’aide de diverses ONG sont composées dans leur très grande majorité des hommes en âge de se battre…

En conclure “Jésus était un réfugié, il faut accueillir le monde entier dans votre pays” est une absurdité : c’est seulement un semblant de justification pour le discours politique que le pape voulait transmettre.

Continuant à s’appuyer sur le récit des Evangiles, le pape a de nouveau mis en cause la responsabilité des gouvernants dans ces exodes. En référence au roi de Judée, qui aurait ordonné la mort de tous les garçons de moins de 2 ans à Bethléem afin d’éliminer le « roi des juifs »1 dont on annonçait la naissance, François a déclaré que beaucoup de réfugiés fuyaient pour « survivre aux Hérode de l’heure qui, pour imposer leur pouvoir et accroître leurs richesses, n’ont aucun problème à verser du sang innocent ».

Puis, il s’est adressé aux sociétés dans lesquelles ces migrants cherchent refuge et qui sont tentées, comme en Europe, de fermer leur porte à une partie d’entre eux. Il les a appelées à faire en sorte que « personnes ne [sente] qu’il n’a pas de place sur cette terre » et à transformer « la force de la peur en force de la charité (…), la charité qui ne s’habitue pas à l’injustice comme si celle-ci était naturelle, mais qui a le courage, au milieu des tensions et des conflits, de se faire terre d’hospitalité ».

Les envahisseurs cherchant à se rendre en Europe ne le font pratiquement jamais car ils craindraient pour leur vie. Corollaire : ils le font pratiquement toujours dans le but de profiter de la richesse européenne, généralement en parasitant les aides sociales.

Pour prendre un exemple, la plupart des personnes fuyant la guerre civile syrienne se sont réfugiées dans d’autres parties du pays ou bien dans des pays voisins : Turquie, Liban, Jordanie. Il n’y avait aucun besoin pour des syriens fuyant cette guerre de se rendre en Europe. Ceux qui l’ont fait étaient donc motivés par la perspective de profiter des sociétés construites et entretenues par les peuples européens.

Ils ne cherchent pas un abri temporaire, mais bien une installation définitive.

Et si tout ce que François avait vraiment à coeur était d’aider des gens dans le besoin, il recommanderait qu’on les aide dans leurs pays d’origine plutôt que chez nous, puisque la première méthode est plus efficace.

[…]
Au Parlement européen, au Congrès américain, aux Nations unies, le pape François n’a cessé de plaider en faveur de l’accueil de ces migrants et de dénoncer les gouvernants responsables de leur exil et les sociétés trop égoïstes pour les accueillir.

Ses prises de position ont semé le trouble chez une partie des catholiques européens, et notamment français, qui l’accusent de ne pas suffisamment prendre la défense d’une « identité » chrétienne du Vieux Continent.

L’Église catholique est aujourd’hui l’une des forces qui oeuvrent à détruire les Européens mêmes.

Les catholiques hostiles à l’immigration sont pour beaucoup naïfs en posant la question en termes purement religieux et culturels (par exemple, en étant très hostiles aux musulmans, mais en voulant bien accueillir des “chrétiens d’Orient” ou des asiatiques, sans voir que si les premiers sont bien plus virulents, les uns comme les autres sont néfastes).

Mais ceux qui le peuvent devraient ouvrir les yeux sur l’ampleur des enjeux : c’est notre survie même comme peuple que l’invasion menace.

1. Sur une note théologique, on remarquera que le thème du “roi des Juifs” revient ailleurs dans les Évangiles, plus particulièrement dans les motifs de lla condamnation de Jésus. Ceci laisse à penser que le personnage historique sur lequel se fondent ces récits était un juif qui avait tout bonnement une revendication pour l’objectif politique très concret de devenir roi d’Israël (plutôt que “sauveur de l’humanité”), et qui a tenté de remplir certaines prophéties messianiques dans ce but.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

11 Commentaires sur "Le pape compare la naissance de Jésus aux pseudo-réfugiés pour promouvoir l’invasion de l’Europe"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
GELASE
29 décembre 2017 23 h 15 min

Le problème de la religion c’est qu’elle mêle avidement les croyances irréelles avec la réalité objective….voilà ce que a donne sur le long terme, un suicide civilisationnel…
“et qui a tenté de remplir certaines prophéties messianiques dans ce but.”…en prenant un peu de recul face à ces fadaises, cela devient plus qu’évident !

Earl Turner 31
30 décembre 2017 0 h 00 min

Mon commentaire est sans grand rapport avec cet article, si ce n’est que certains veulent nous imposer l’antiracisme et le métissage.

J’ai vu au cinéma la nouvelle (très libre) adaptation du Crime de l’Orient-Express. C’est bourré de propagande étrangère au livre :
– Scène d’ouverture à Jérusalem, au pied du mur des lamentations et devant la population Poirot doit résoudre un vol. Il convoque le rabbin, la curé et l’imam qui sont tous suspect. Mais miracle aucun d’eux n’est coupable ! Bel exemple de fraternité religieuse.
– Parmi les passagers du train il y a un gentil médecin nègre, ancien tireur d’élite, qui se tape une belle blanche.
– Le méchant passager blanc et alcoolique accuse le gentil latino qui a réalisé le rêve américain d’être coupable du meurtre.
– Il s’avère au final que tous les passagers sont juifs ou amis des juifs et qu’ils ont simplement vengé un crime antisémite commis par un vulgaire et rustre aryen.

Scénariste : (((Michael Green)))
Producteurs : (((Mark Gordon))), (((Simon Kinberg)))…
Je “spoil” un peu le film mais de toute façon je vous le déconseille.

Godik
30 décembre 2017 0 h 45 min

Tout est conforme à la logique d'(((Hollywood))).
N’allez plus au cinéma qui n’est qu’un jus de propagande de gros pif.

moi77
30 décembre 2017 4 h 59 min

contrairement a ce que beaucoup de nationalistes cathos pensent, l’eglise catholique est logique avec sa doctrine humaniste, il n’y a aucun complot dedans.

Benoit G.
30 décembre 2017 11 h 19 min

L’Apostat et païen Bergolio est une vermine parce qu’il n’est PAS le pape de l’Église catholique mais un antipape imposteur à la tête d’une secte hérétique l’« Église » post-Vatican II , dont la plupart pensent qu’elle est catholique, mais ne l’est pas. Cette secte, qui prêche une fausse religion sous les couleurs du catholicisme, est la prophétisée Prostituée de Babylone, la Contre-Église apostate de la fin des temps et actuellement dirigée par l’antipape et non-catholique François.

La véritable Église catholique (aujourd’hui éclipsée et réduite à un nombre faible de fidèles) enseigne qu’un hérétique cesserait d’être le pape, et qu’un hérétique ne pourrait pas être validement élu pape.

Cette vidéo vous prouvera ─ de par les propos et les actions de François, qu’il est un hérétique: https://www.youtube.com/watch?v=RYDPzZK5Ebw

Pour plus d’info: http://www.vaticancatholique.com/

Alfur
30 décembre 2017 13 h 48 min

Allez, si, je l’envoie quand même, la grosse et méchante vanne :
“Alzheimer…?”

Alfur
30 décembre 2017 15 h 50 min

Je viens de tomber sur cette vidéo qui me paraît intéressante, je la signale à tout hasard : “Catholique et identitaire” : il s’agit d’une interview de Julien Langella (auteur du livre Catholiques et identitaires). Julien a participé à la fondation de Génération identitaire et il est vice-président de l’association Academia Christiana.
La question de l’universalisme chrétien est discutée à partir de 11m. Religion du métissage à partir 23m. Grand remplacement 25m 30s : il cite Benoît XVI “l’Europe est menacée d’extinction”.
Je signale aussi cet article de DREUZ.info qui suggère que l’administration Obama aurait planifié l’élection de Bergoglio-Francesco. Je suis très enclin à croire ce qui ressemble à du complotisme, compte tenu de ce que le monstre Obama a prouvé, durant ses deux mandats, de ses capacités remarquables de nuisance internationale.

En réponse à Albers ci-dessous, je répète toujours la même chose : identitaires et nationalistes ne doivent pas se diviser, c’est suicidaire ! S’il y a chez les cathos des identitaires, tant mieux ! Je crois même que nous devons les encourager pour faire changer progressivement les points de vue sur cette question centrale de l’universalisme. Francesco doit savoir que, tout vicaire du Christ qu’il s’imagine être, sur cette question de l’immigration, qui ne relève pas du dogme, il est parfaitement faillible. Il faut que les cathos id lui tiennent tête à tout prix.

wpDiscuz