Israël finit par interdire les options binaires… parce qu’elles généraient de l’antisémitisme

Nous avions précédemment rapporté qu’Israël est la capitale mondiale de l’escroquerie aux options binaires. Si ce pseudo-produit financier était interdit à la vente envers les Israëliens car analogue à une véritable escroquerie (tout était calculé pour soustraire aux naïfs tous leurs “investissements”), il n’était en effet pas interdit jusqu’alors de le vendre vers le reste du monde.

Mais la motivation avancée pour justifier la nouvelle loi est extrêmement révélatrice.

Times of Israël :

La Knesset a adopté lundi à l’unanimité une loi qui interdit l’industrie des options binaires d’Israël, une vaste arnaque à plusieurs milliards de dollars qui a volé des millions de victimes dans le monde entier pendant dix ans.

Ce vote a eu lieu fin octobre – l’information m’avait alors échappée, n’ayant été pratiquement pas mentionnée dans la presse française, mais elle est toujours pertinente.

[…]
La loi donne à toutes les entreprises d’options binaires trois mois pour cesser leurs opérations. Après ce délai, quiconque impliqué dans les options binaires sera passible de deux ans de prison.

Cinquante-trois députés ont voté la loi, aucun n’a voté contre.

L’industrie des options binaires, dont une partie a fermé ces derniers mois pendant que la législation était étudiée à la Knesset, est une entreprise israélienne qui s’est épanouie sans quasiment aucune intervention des forces de l’ordre depuis 2007.

Moins de 20 Israéliens ont été arrêtés pour fraude aux options binaires, et aucun n’a été mis en examen.

En septembre, le FBI a arrêté Lee Elbaz, PDG d’une entreprise d’options binaires, à son arrivée à l’aéroport JFK de New York.

« Nous nous inquiétons du mouvement BDS [Boycott, Désinvestissements et Sanctions contre Israël], a écrit la députée de Koulanou Rachel Azaria dans sa présentation de la loi. Cette industrie a un énorme impact sur la manière dont Israël est perçu dans le monde. Nos fonctionnaires participent à des conférences internationales et leurs collègues à l’étranger froncent les sourcils, à cause de cette industrie. »

Ce n’est pas la déclaration d’un israëlien pris au hasard, ou même d’un député quelconque : non, c’est bien celle de la personne qui a présenté cette loi auprès du parlement.

Loin de s’inquiéter des dizaines de milliers de non-juifs dont la vie était détruite par ces escroqueries, cet exposé des motifs de la loi s’inquiète seulement que cette escroquerie provoque une hostilité anti-juive et anti-Israël !

C’est exactement à cause de cette mentalité – et surtout des comportements qui en découlent – que les Juifs finissent par être détestés par toute population qu’ils fréquentent assez longtemps.

[…]
Les entreprises frauduleuses trompent leurs victimes en leur faisant croire qu’elles proposent des investissements lucratifs à court terme, mais dans l’écrasante majorité des cas, les clients finissent par perdre tout leur argent, ou presque, et ce du jour au lendemain.
[…]
La loi adoptée lundi est une version amendée du projet de loi présenté cette année. Le projet de loi initial interdisait non seulement toute l’industrie des options binaires, mais aussi les entreprises vendant des produits de Forex et des CFD depuis Israël sans licence.

Le texte a ensuite été édulcoré pour ne s’appliquer qu’aux options binaires. Les critiques ont affirmé que cela créait une faille et que, une fois la nouvelle loi entrée en vigueur, les entreprises frauduleuses d’options binaires se contenteront de changer les produits qu’elles proposent et continueront à arnaquer leurs clients.

Si on comprend le but de la loi comme étant de limiter les sentiments anti-juifs et non vraiment de mettre fin à ces escroqueries, ça se comprend mieux.

Certains anciens des options binaires ont commencé à se concentrer sur d’autres domaines, notamment la vente de diamants ou les monnaies cryptées.

Avec l’actuelle folie du bitcoin, les escrocs juifs vont pouvoir continuer à prospérer.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Israël finit par interdire les options binaires… parce qu’elles généraient de l’antisémitisme"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Terre Ensoleillée
28 décembre 2017 9 h 29 min

Quel pays de merde… pour eux même un chat peut être antisémite..

Belenos
29 décembre 2017 12 h 15 min

Oui. Pour éviter l’antisémistisme (concept juif d’ailleurs) il vaudrait mieux interdire les juifs. Pas de juifs, pas d’antisémitisme.

wpDiscuz