L’énième purge de Twitter contre les pro-blancs

Vous voulez appeler à exterminer les Blancs ou à assassiner Trump&nbsp? Bienvenue sur Twitter !

Vous défendez la préservation de la race blanche ? Banni !

Le Monde :

Twitter avait annoncé le mois dernier qu’il allait renforcer et mettre à jour ses règles en matière de discours de haine et de comportements violents. L’échéance est tombée, lundi 18 décembre

Ce à quoi beaucoup s’attendaient avec ce délai d’un mois était la préparation d’une liste de comptes qui seraient bannis. L’anticipation d’une purge brutale s’est avérée erronée.

Les contenus de cette nature étaient déjà dans le viseur des règles de modération de Twitter. Désormais, elles sont étendues aux noms d’utilisateur et aux profils. De même, le réseau social va observer les comptes au regard de leurs affiliations avec d’autres utilisateurs ou de leurs liens en dehors de la plate-forme.

“Vous aimez des comptes mal-pensants ? Vous avez en dehors de Twitter fait des actions non-politiquement correctes ? Banni !”

Enfin, c’est la théorie : la pratique, c’est que la purge était désordonnée. Cela a touché des comptes en vue ; comme Jayda Fransen, qui avait été retweetée par Donald Trump, a été bannie ; ou encore Jared Taylor et son organisation American Renaissance (ils sont l’archétype même du pro-blanc hyper-poli et mesuré, et n’osaient même pas toucher la question juive ; cela ne les a pas sauvé) ; mais des comptes bien plus radicaux demeurent toujours en place maintenant, quelques jours après le début de la purge.

Et cela concerne aussi des comptes assez en vue. Par exemple, Kévin MacDonald, auteur de l’étude Culture de la Critique, et qui compte plus de 25.000 abonnés sur Twitter, a encore son compte @TOOEdit.

Si Twitter ne désigne aucun groupe ou organisation nommément, les utilisateurs américains de la plate-forme sont nombreux à penser qu’une partie de son extrême droite et des groupuscules néonazis risquent de se voir évincés en nombre du réseau social. Dans les tweets échangés ce week-end à ce sujet, on évoquait notamment une possible « purge ». Une intuition qui ne tient pas seulement aux nouvelles conditions d’utilisation mais aussi au fait que, dans le courant du mois de novembre, Twitter avait retiré leur certification où même banni certains comptes de l’« alt-right ». Plusieurs membres célèbres de l’extrême droite américaine, qui disposaient d’un compte vérifié, ont perdu leur petit macaron bleu.

Oui, et puis c’est aussi lié au fait que, même violant de façon absolument claire les conditions d’utilisation de Twitter, les gauchistes ne sont pratiquement jamais bannis. Les exemples abondent.

Phénomène amusant : les gauchistes, qui ont hurlé de toutes leurs forces pour que les comptes pro-blancs soient bannis parce que ce qu’ils disaient leur faisait peur, sont un certain nombre à chercher à se moquer de nous en nous traitant de “flocon de neige” (une insulte américaine pour quelqu’un se croyant unique et qui est hyper-sensible) ou à prétendre que les bannis allant sur Gab vont se réfugier dans un “espace sûr” (les gauchistes sont très moqués pour vouloir des “espaces sûrs” contre les propos pro-blancs et anti-dégénérescence).

Ces gens sont vraiment nuls en guerre mémétique.

Twitter a été récompensé par Wall Street :

Cours de l'action Twitter

Mais est-ce durable ? En sabotant son propre service et en se condamnant à toujours plus purger, Twitter, qui ne parvient toujours pas à engranger de bénéfices, n’y gagnera sans doute pas à long terme.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "L’énième purge de Twitter contre les pro-blancs"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Terre Ensoleillée
28 décembre 2017 9 h 34 min

Cela n’est pas nouveau, j’ai moi même été banni pour avoir défendu les blancs et attaqués les négres qui étaient blancophobes. Rien que le fait de se moquer des gauchistes même sans la moindre insulte peut être puni d’un bannissement. Et pendant ce temps, les comptes des négres anti-blanc, islamistes ou sionistes radicaux sont tranquilles…. alors qu’ils répandent plus de haine que nous je crois.

Alligator 427
28 décembre 2017 12 h 59 min

J’incite tout le monde à faire comme moi: pas d’inscription sur leurs (((réseaux))). Ils n’ont pas besoin de nous pour subsister. Nous pouvons faire autrement.

Terre Ensoleillée
28 décembre 2017 19 h 50 min

Un peu galére de ne pas pouvoir traîner sur Twitter si les gauchos font la loi

Alligator 427
28 décembre 2017 23 h 42 min

Twitter, comme Facebook, ne servent à rien, enfin si: à êtres pistés et dénoncés. Belle conception de la liberté d’expression, pas vrai ?

AA
29 décembre 2017 0 h 27 min

wpDiscuz