La solution miracle contre les viols de la mairie de Cologne : des bracelets “Respect”

Apparemment, la solution anti-viol suédoise du bracelet porté par la femme désirant ne pas être violé (y a-t-il plus que quelques psychotiques désirant l’être ?) est un succès si retentissant que d’aucuns l’imitent.

Ou peut-être que l’idéologie féministe démente qui sévit en Suède (et se moque bien des femmes violées par les envahisseurs : l’important est que quelques tarées forniquent avec eux) sévit aussi en Allemagne.

RT :

La ville de Cologne, qui avait été le théâtre d’une vague d’agressions sexuelle dans la nuit du 31 décembre 2015, a lancé une campagne intitulée « Respect », qui vise a éviter qu’un tel drame ne se reproduise.

C’est le maire de la ville Henriette Reker et le chef de la police locale qui ont présenté l’initiative lors d’une conférence de presse commune, comme le rapporte le Kölner Stadt-Anzeiger le 13 décembre. Dans le cadre de cette campagne, la ville a produit 15.000 bracelets avec le mot « Respect » inscrit en couleur, qui seront distribués gratuitement la veille du Nouvel An. La ville dit espérer ainsi que toute personne qui s’approchera du détenteur du bracelet se rappellera qu’elle doit lui témoigner du respect, et imagine ainsi empêcher de potentielles agressions sexuelles.

C’est du délire pur et simple.

Aucun envahisseur non-blanc ne voudrait que sa soeur ou sa mère soit tripotée par une foule de ses congénères, ils savent donc parfaitement bien que ces agressions sexuelles et viols sont très mauvais pour les victimes. Mais ils le font malgré tout parce qu’ils se prennent pour des conquérants pouvant abuser à leur guise des conquises.

Le scandale des viols de Cologne n’était pas la somme de petits écarts individuels, c’était une attaque collective délibérée contre les Allemands de la part d’allogènes agressifs.

Et soyez en certain, les responsables de la mairie et la police de Cologne ont tout autant conscience que nous de l’absurdité de ces bracelets. C’est du cinéma de leur part, pour donner l’impression qu’ils font quelque chose.

Ce n’est pas le seul outil de la panoplie présentée par Henriette Reker, qui a en outre expliqué que des messages seraient diffusés sur les réseaux sociaux et dans la ville. Présentés sous forme de dessins animés de style pop art, ils véhiculeront des appels clairs tels que « Tolérance zéro en cas d’attaque », « Célébration joyeuse, sûre et respectueuse », ou encore recommandant de pas tirer de feu d’artifices sur la foule et la police.

Du cinéma, mais du cinéma coûteux.

Cette Henriette Reker est celle qui avait suggéré aux femmes de “s’adapter” pour éviter les viols, notamment en restant à une distance de plus d’un bras des inconnus. C’était aussi, avant qu’elle soit élue à la tête de la mairie, la responsable de l’accueil des “réfugiés” dans la ville. Le parfait profil de la traîtresse.

Comme l’année précédente, le dispositif policier sera toutefois considérablement étoffé par rapport au 31 décembre 2015. Quelque 3000 agents de sécurité, dont 1400 policiers, devraient être déployés le soir des festivités, et 400 autres prestataires de services de sécurité privés assureront le maintien de l’ordre public.

C’est considérable. Et ça parviendra sans doute à éviter des débordements d’ampleur – mais la mairie prétendra sans doute que les bracelets ont aidé.

Le chef de la police a expliqué s’attendre à une affluence similaire à l’année passée, prévoyant qu’il y aurait « des gens ivres […] au comportement agressif ». « Je ne me soucie pas de la nationalité des fêtards, les règles s’appliquent à tout le monde », a-t-il ajouté.

C’est ça, tout le monde sait que les Souabes et les Saxons sont aussi dangereux que les Somaliens et les Syriens !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

6 Commentaires sur "La solution miracle contre les viols de la mairie de Cologne : des bracelets “Respect”"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
20 décembre 2017 17 h 53 min

Dans le cadre de cette campagne, la ville a produit 15.000 bracelets avec le mot « Respect » inscrit en couleur, qui seront distribués gratuitement la veille du Nouvel An. La ville dit espérer ainsi que toute personne qui s’approchera du détenteur du bracelet se rappellera qu’elle doit lui témoigner du respect, et imagine ainsi empêcher de potentielles agressions sexuelles.

Le chef de la police a expliqué s’attendre à une affluence similaire à l’année passée, prévoyant qu’il y aurait « des gens ivres […] au comportement agressif

Le gentil envahisseur demandera à la blanche dépravée :
_ ” je vous pris de m’ excuser madame, mais portez-vous le bracelet ” respect ” ? Non, dans ce cas, je me dois de vous violer car cela fait partie de ma culture. Attendez juste 5 minutes, j’ appel mes cousins, c’ est plus sympa en famille.

21 décembre 2017 19 h 07 min

Tout à fait, et ils pensent aussi que le bracelet va les protéger de quoique ce soit ? On croirait que le bracelet va les entourer d’une bulle magique ! C’est pitoyable.

AA
21 décembre 2017 20 h 30 min

Malheureusement, en dehors de ce bracelet idiot, les gens sont vraiments dans une bulle magique. La plupart voient les problèmes arrivés mais croyent qu’ en gardant du respect pour ces nègres, ne pas faire l’ amalgame et en vidant les comptes publics pour eux, ces mêmes nègres vont devenir civilisés et amener la culture européenne à un sommet inégalé grace au métissage.
Grace aux nègres, on va sauver Gaia !!

nufnuf
20 décembre 2017 22 h 11 min

Une répression dur envers ses prédateurs et que les femmes aient des réflexes de survies en évitant certain coin.

Tout comme le métis nu qui harcelait des femmes et que personnes à bougé.

Pour les soirées en Belgique de plus en plus ( garçons comme filles ) refont des “booms” chez eux avec matelas car c’est trop malsain dehors.

21 décembre 2017 19 h 09 min

Une répression dur envers ses prédateurs et que les femmes aient des réflexes de survies en évitant certain coin.

Les femmes n’ont pas à éviter certains coins, nous sommes chez nous (hommes ou femmes) et personne ne devrait risquer de se faire attaquer par des saloperies de nègres. Il faut éliminer le problème.

Il n’y a pas qu’en Belgique que les soirées “privées” reviennent à la mode.

21 décembre 2017 19 h 06 min

Bientôt les tatouages : “dont’t rape me please”.
Vous pensez vraiment qu’un nègre va regarder si la femme porte un bracelet ? Même si l’on ne parle pas la même langue, on voit très bien si une femme le veut ou non. Qu’ils arrêtent de me faire rire.

On ferais mieux de distribuer des matraques téléscopiques et des bombes lacrymos, ça serait déja plus efficace.

wpDiscuz