Le Royaume-Uni prévoit de baisser les exigences pour ses forces d’élites afin d’y faire entrer des femmes

Envoyer une femme faire la guerre est une double absurdité :

  • Une absurdité car la capacité de reproduction d’un peuple dépend bien plus directement du nombre de femmes fertiles que d’hommes, et que la femme s’avère bien plus précieuse de ce point de vue ;
  • Une absurdité car la femme est considérablement moins forte physiquement que l’homme mais aussi car elle a une psychologie différente beaucoup moins adaptée à la guerre.

Et c’est sans parler d’autres effets, comme le désordre causé par les dynamiques sexuelles quand on introduit quelques femmes au milieu d’un groupe d’hommes, ou la tendance masculine à protéger les femmes qui lorsqu’une unité mixte est en combat détruit son efficacité. Une étude sérieuse de la question de l’introduction de femmes dans les forces de combat révèle une sérieuse diminution de la cohésion des unités (en) (PDF) (et cite des femmes que les Soviétiques avaient fait combattre jugeant ce rôle inadapté) ; un facteur décisif puisqu’une unité manquant de cohésion sera bien plus facilement mise en déroute1, subissant de lourdes pertes morales, humaines et matérielles.

On peut aussi citer une évaluation menée par les marines américains confirmant que les unités masculines sont plus efficaces que les unités mixtes (en).

Mais pour les fous furieux qui veulent prétendre qu’hommes et femmes seraient identiques, la “diversité” prend le pas sur tout.

The Times :

Les forces spéciales britanniques envisagent de modifier leurs tests de sélection notoirement difficiles pour s’assurer que les femmes ont une chance “équitable” de rejoindre les unités d’élites.

En quoi serait-ce “équitable” ?

Il est entendu que les changements possibles seront faits à la phase initiale de la sélection du SAS et du SBS […], quand il est attendu des recrues qu’elles marchent sur un terrain accidenté en portant des poids de plus en plus lourds. Sur certaines des plus longues marches, a appris le Sunday Times, les femmes soldats pourraient être autorisés à porter moins de poids et recevront un temps supplémentaire pour finir les tests.

Je suppose qu’au combat, l’équipement de ces femmes deviendra magiquement plus léger et que l’ennemi leur donnera gracieusement plus de temps ? Pouvoir combiner la force et l’endurance est, dans les situations de combat réel, primordial, et c’est dans cette combinaison que les différences physiques entre hommes et femmes sont les plus spectaculaires. Les exemples sans rapport comme certaines femmes soviétiques ayant fait un travail décent comme tireur d’élite ne changent rien à ce constat.

Les changements sont envisagés parce que les premières femmes soldats pourraient se porter candidates à la sélection des forces spéciales dans seulement un an, indiquent des sources de la défense. Des soldats de n’importe quelle unité des forces armées peuvent se porter candidats pour rejoindre les forces spéciales, bien qu’elles recrutent traditionnellement beaucoup des régimes de parachutistes et des marines royaux.

Les membres du SAS se sont vus dire que les standards de sélection pour le régiment, qui s’enorgueillit d’avoir l’un des cours de recrutement militaire les plus exigeants au monde, ne seront pas diminués. Mais la proposition aurait provoqué la consternation parmi certains des sous-officiers et sergents, qui se voient comme les gardiens de la réputation du régiment pour l’excellence.

Bien que les modifications de la sélections des forces spéciales soient encore seulement envisagées, la simple discussion du sujet aurait mené à un débat enflammé parmi les officiers et les sous-officiers.

Excellente méthode pour entretenir le moral des troupes…

Cette action suit une annonce de juillet 2016 par David Cameron, alors premier ministre, selon laquelle les femmes seraient autorisés à servir dans les unités de combat rapproché. D’ici à la fin de l’année prochaine, tous les postes des forces armées seront ouverts aux femmes.

J’ai l’impression de dire ça à chaque article, mais pour rappel, ce sont les “conservateurs” qui sont au pouvoir au Royaume-Uni et prennent ces décisions…

Des recherches menées par le ministère de la Défense avant la décision ont découvert que les femmes ont une probabilité deux fois plus grande de souffrir de blessures musculo-squelettiques lors de l’entraînement militaire initial. Une analyse des récentes recrues de l’armée a trouvé que seulement 4,5% des femmes [ndt : parmi celles s’étant portées candidates à l’armée !] atteindraient les exigences physiques nécessaires pour rejoindre l’infanterie ou les Corps Blindés Royaux, qui ont des critères physiques plus faibles que les forces spéciales.

Des sources disent que les commandants des forces spéciales n’envisagent de changer que la première de plusieurs phases de sélection, qui comprend des marches dans les Brecon Beacons dans le Sud du Pays de Galles au cours d’une période de quatre semaines. “Il y a une détermination à faire entrer des femmes dans les forces spéciales”, a dit la source.

“Il y aura des changements à la sélection des femmes mais il ne s’agit pas de baisser les standards – il s’agit d’égaliser les chances. Pour qu’une femme passe la sélections des forces spéciales, elle devra être très concentrée et en très bonne forme physique – exactement comme ses collègues masculins.

Voilà le genre de délires sémantiques des partisans de la décadence. C’est le même discours avec la “discrimination positive” pour accroître le nombre de noirs et autre non-blancs dans diverses institutions.

1. L’article, issu de l’armée américaine, cite comme exemples concernant la cohésion la division SS Totenkopf qui a combattu à Lushno en septembre 1941, où elle a du faire face à une intense offensive soviétique de la part de trois divisions ennemies. En dépit de lourdes pertes, la division ne s’est jamais désintégrée et a continué de combattre, “ce niveau de cohésion” produisant des “bataillons qui pouvaient contre-attaquer avec succès même après avoir subi 80% de pertes” et produit des histoires comme celle de Fritz Christen (en) qui a repoussé avec sa mitrailleuse anti-tank des vagues d’assaut soviétiques alors que tous ses camarades étaient morts.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Le Royaume-Uni prévoit de baisser les exigences pour ses forces d’élites afin d’y faire entrer des femmes"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
nufnuf
16 décembre 2017 16 h 01 min

Les féministes vont crier au sexisme vu qu’ils doivent baisser le niveau pour faire rentrer des femmes.

wpDiscuz