La Belle au Bois Dormant, ou le sommeil éternel du féminisme

Traduction de l’article de Counter-Currents.


Une mère au Royaume-Uni (Sarah Hall de Newcastle) a récemment obtenu une certaine notoriété quand plusieurs médias d’information ont rapporté qu’elle avait appelé à ce que l’histoire de La Belle au Bois Dormant soit bannie des écoles. La Belle endormie, vous vous en rappelez sans doute, ne donne pas au prince charmant la permission de l’embrasser. Elle est, après tout, endormie.

Mme Hall déclare :

Tant que nous voyons des récits comme celui-ci à l’école, nous ne pourrons jamais changer les attitudes de comportement sexuel enracinées. Dans la société d’aujourd’hui, ce n’est pas approprié.

Le problème évident est que la Belle au Bois Dormant est victime d’un sort, et que si elle n’est pas embrassée (non-consensuellement) elle dormira pour l’éternité (ou pour 100 années, selon la version de l’histoire que vous consultez). Apparemment, Mme Hall préfère le sommeil éternel préférable aux avances non demandées d’un bel inconnu.

Et, de façon prévisible, le choeur habituel des harpies féministes a marqué son approbation. Il y a ici un symbolisme assez profond et significatif (et dérangeant) – et à plusieurs niveaux. Ce n’est pas la première fois que la gauche s’est opposée à une histoire de belle endormie, d’ailleurs. Les féministes ont été indignées du récent film Passagers dans lequel un voyageur de l’espace éveillé de façon prématuré, dans un voyage décennal vers une planète éloignée, réveille pour lui-même une compagne féminine, sans sa permission.

Commençons par les origines de l’histoire de La Belle au Bois Dormant, puis passons à son interprétation.

Vous trouverez La Belle au Bois Dormant chez les frères Grimm. De façon surprenante, c’est une version oralement transmise d’un conte français écrit par Charles Perrault et publié en 1697. Cependant, cette histoire était elle-même fondée sur des sources du quatorzième siècle. Et celles-ci auraient des racines encore plus anciennes. L’une d’elle est l’histoire de “Brünnhilde” immortalisée – bien plus tard – dans l’Anneau des Nibelungen de Wagner. Ce personnage est un amalgame de Sugurdrifa (une valkyrie) dans l’Edda Poétique et de Brynhild (qui pourrait être ou non une valkyrie) dans la Volsung Saga.

Sigurd rencontre Sigurdrifa quand il s’approche d’une forteresse montagneuse qui brille ” comme si un feu y brûlait”. Allant à l’intérieur, il trouve la valkyrie endormie, qui a été endormie magiquement par Odin, comme punition pour lui avoir désobéie. Sigurd découpe son armure, et la réveille. Dans la Volsung Saga, Brynhild (apparemment le même personnage), apparaît dans des circonstances à peu près identiques. Il y est rendu clair, cependant, qu’Odin l’avait entourée d’un anneau de feu. C’était sous-entendu (et rendu assez explicite chez Wagner) qu’il fait cela pour s’assurer que quiconque réveille Brynhild/Sigurdrifa sera un homme qui est profondément brave et capable – qui, en fait, ne connaît pas la peur. Il n’y a pas de baiser, mais il est assez évident que La Belle au Bois Dormant est liée à ces sources. Dans La Belle au Bois Dormant, l’anneau de feu devient une forêt de ronces.

Plus tard dans l’histoire de La Belle au Bois Dormant – dans un passage omis de la plupart des versions présentées aux enfants aujourd’hui – la reine diabolique complote pour cuisiner les enfants du roi et les lui servir au dîner, un motif pris directement de la Volsung Saga (cela fait partie de la terrible vengeance menée par Gudrun). Il semble que les frères Grimm aient conservé La Belle au Bois Dormant dans leur compilation de contes précisément en raison de ces influences germaniques, bien qu’ayant à un certain moment purgé tous les contes marqués par une influence française.

Maintenant, il n’y a pas besoin d’être un freudien pour croire que les contes de fée ont des significations plus profondes, certaines d’entre elles purement psychologique. Que nous enseigne La Belle au Bois Dormant ? Remarquez que pour embrasser la Belle et la réveiller, le prince charmant (il a différents noms selon les sources) doit prouver sa valeur. Il doit surmonter la peur – dans ce cas, il doit triompher de la forêt de ronces pour l’atteindre. Dans la version de Wagner de l’histoire de Brünnhilde/Brynhild, cet élément est déplacé : Sigfried/Sigurd ne ressent aucune peur en passant dans l’anneau de feu, et ne ressent de la peur que quand, pour la première fois de sa vie, il voit une femme.

Tout comme dans le conte de fée, dans la vie l’homme est celui qui, habituellement, agit : il doit surmonter sa peur et démontrer son audace à la femme afin de la gagner. Cela comprend assez souvent ce que nous appelons “faire le premier pas” : c’est-à-dire, l’embrasser sans lui demander sa permission. Quand l’homme fait cela, et si la femme le désire elle aussi, elle est alors “éveillée” comme femme. C’est le rôle de l’homme d’être audacieux, d’agir de façon décisive pour l’impressionner et la gagner. L’audace implique nécessairement ne pas demander d’abord : qu’il s’agisse de se pencher pour lui donner un baiser, ou simplement de lui demander de devenir sa compagne. Tous les hommes sont testés par les femmes de cette façon ; toutes les femmes envoient un défi aux hommes : “Il faut me gagner” (qu’elles le réalisent ou non, comme je vais le discuter en longueur)

C’est le rôle de l’homme d’être audacieux, et le rôle (et l’accomplissement) de la femme de se rendre à son audace (je présume que je n’ai pas besoin de convaincre mes lecteurs que l’audace est un trait biologiquement désirable chez un homme, et que c’est pour cela que les femmes sont câblées pour la rechercher chez des partenaires potentiels). Cette reddition dépend toujours aussi d’autres facteurs, comme la beauté physique (Quasimodo se montre peut-être audacieux à la fin, mais Esmeralda ne va pas le choisir comme partenaire). Dans son audace gagnante, et par la reddition volontaire de la femme, l’homme est validé comme homme, et elle comme femme. Sa soumission, comme je l’ai souligné, est pleinement active et choisie (sauf, évidemment, dans le cas du viol – auquel cas on ne peut pas dire que la femme a du tout accordé sa soumission, et ce n’est très certainement pas une soumission fondée sur la reconnaissance de la valeur de l’homme).

En se pliant à l’audace d’un homme, la femme s’épanouit comme femme, et fleurit pleinement quand elle porte l’enfant de l’homme. La femme consent à la reddition, mais seulement après que l’homme a démontré sa valeur ; seulement quand il a “fait le premier pas” sans lui demander sa permission (là encore, c’est précisément ce qui rend son action audacieuse).

En bref, ce que les femmes désirent véritablement des hommes, et ce dont elles ont besoin, nécessite que l’homme ne demande pas d’abord.

Maintenant, disez quoi que ce soit de ce qui précède à une femme, et vous pouvez être assuré que vous déclencherez à votre encontre une tempête comme vous n’en avez sans doute jamais vue. Dites à une femme de considérer quoi que ce soit de ce qui précède de façon abstraite, comme théorie, et elle sera horrifiée. Ce n’est pas parce que les femmes seraient incapables de pensée rationnelle – c’est, comme les féministes l’ont dit à juste titre, un mythe sexiste. Non, les femmes sont assez capables de pensée rationnelle – dans certains contextes. Le problème est que si la femme a un esprit rationnel, elle n’est pas d’un esprit rationnel.

Les hommes, par contraste, sont vraiment de l’esprit : leurs réactions, et désirs, et préférences, sont bien plus souvent le résultat de délibérations conscientes que c’est le cas pour les femmes. Et les hommes sont bien plus facilement satisfaits dans la vie par l’utilisation de l’esprit : c’est une façon par laquelle un homme surmonte ou conquiert le monde auquel il est confronté. Savoir, c’est éliminer l’inconnu et l’étrangeté du monde en pensée ; se le faire sien. Toutes les choses qui satisfont un homme sont seulement des variations de conquête et de surpassement – résoudre un problème intellectuel, planter son drapeau sur un territoire conquis, remporter un match, ou gagner une femme.

La femme a un esprit – et certaines femmes ont de grands esprits – mais elles ne sont pas, dans le cas général, satisfaites comme femmes par l’utilisation de l’esprit. Ni elles ne sont satisfaites, par extension, par aucune des autres formes de surpassement/conquête desquelles, comme je viens de le dire, l’utilisation de l’esprit n’est qu’une variation. La femme ne désire pas conquérir, mais ce n’est pas exactement vrai de dire qu’elle cherche à être conquise. Elle cherche ầ être désirée – par les meilleurs. Et avec ce désir satisfait, elle est capable de donner naissance et d’entretenir créativement plein d’autres choses.

La créativité de la femme n’est pas, comme celle de l’homme, une question de surpassement. C’est pourquoi il y a si peu de scientifiques, philosophes, et explorateurs qui soient des femmes. Plutôt, la créativité de la femme cherche à tirer le plein potentiel de ce qui est déjà. Nous voyons cela de façon très évidente dans la maternité et la gestion de la maison, et dans les professions que les femmes dominent : infirmières (91%=, enseignants d’école primaire ou de collège (82%), travail social (91%), “ressources humaines” (69%), vétérinaires (56%), etc. Nous le voyons même dans les différences entre le mysticisme des hommes et celui des femmes : l’homme, celui qui cherche à pénétrer le mystère et à savoir ; la femme, celle qui cherche à être embrasée par lui et consumée.

Contrairement aux hommes, qui ne sont pas seulement bien plus satisfaits par l’utilisation de l’esprit raisonnable, mais dont les vies sont (pour le meilleur ou pour le pire) dominées par celui-ci, il y a une déconnexion chez la femme – peu importe à quel point elle est intelligente – entre son esprit et ses réactions, désirs, et préférences. Tous les hommes le savent – sont au courant que cette déconnexion est souvent radicale. C’est précisément ce qui rend si difficile pour les sexes de communiquer ; c’est le “mystère” de la femme, qu’aucun homme ne résoudra. Cette affolante inexplicabilité des femmes se manifeste le plus évidemment dans la déconnexion entre ce que les femmes disent vouloir et ce qu’elles semblent réellement vouloir. C’est rarement parce que les femmes sont trompeuses ; c’est-à-dire dissimulant activement leurs désirs réels. Non, la déconnexion entre l’esprit de la femme et le reste de son être – y compris ses désirs et son bien ultime – est véritablement réel : elle ne sait pas, avec son esprit, ce qu’elle veut.

C’est la raison pour laquelle “non” est devenu un mot si problématique dans notre culture, quand il est dit par une femme à un homme (quand il est dit par un homme à une femme, il a été problématique depuis des temps immémoriaux). Dans le passé, les hommes savaient que “non” ne voulaient pas vraiment toujours dire “non”, et embrassaient audacieusement de toute façon – conscient, dans de nombreux cas, par d’autres indices que ses mots ne transmettaient pas ses véritables sentiments. Si la femme ne voulait, en fait, pas de l’homme, elle le faisait savoir – et elle donnait habituellement du crédit à l’homme pour son audace. Mais si la femme voulait véritablement l’homme, elle “se donnerait” à lui, par étapes – comme elle s’est donnée sans résistance à ce premier baiser non sollicité.

Oh, comme les temps ont changé.

Si une femme veut un homme de nos jours, les choses sont en fait largement comme elles l’étaient dans le passé : elle valorise son audace (c’est-à-dire, le juge de valeur) et là encore se donne à lui par étapes (et plus il y a d’étapes impliquées, plus elle se montre comme ayant de la valeur). Cependant, si aujourd’hui une femme ne veut pas d’un homme, alors ce baiser audacieux devient du “harcèlement” ou même une “agression”, parce qu’elle n’a pas donné son consentement ! Inutile de le préciser, dans le cas où elle désire l’homme et admire son audace, elle n’a pas davantage donné son consentement. Mais, magiquement, dans un pareil cas aucun “harcèlement” ou “agression” n’a eu lieu.

Normalement, lorsque l’on juge si un harcèlement ou une agression a eu lieu, l’intention ou l’état d’esprit de l’accusé doit être pris en considération. Par exemple, si je perds mon équilibre et vous tombe dessus et vous blesse, je ne peux pas être inculpé pour agression parce que je n’avais pas l’intention de vous agresser. Mais si un homme est l’accusé et une femme est l’accusatrice, les féministes veulent que tout repose sur l’état d’esprit de la femme. L’état mystérieux de l’esprit de la femme qu’elle-même ne connaît pas. En bref : si une femme est attirée par un homme, alors un baiser non autorisé est acceptable ; si elle n’est pas attirée par lui alors le baiser non autorisé devient une agression. Si elle aime le baiser non autorisé, cela veut dire dîner aux chandelles et partie de jambes en l’air. Si elle n’aime pas le baiser non autorisé, cela veut dire l’arrestation de l’homme et partie de jambes en l’air avec son compagnon de cellule noir. L’injustice évidente de cela échappe à beaucoup de femmes – certainement aux féministes.

Cela place les hommes dans une situation terrible qui a déjà été commentée par beaucoup qui ont abordé ce sujet avant moi. Que doivent faire les hommes ? Les femmes désirent l’audace, mais pensent que ce n’est pas le cas. Si un homme s’avère faire preuve de cette audace désirable, personne ne peut dire s’il sera reçu chaleureusement, ou s’il sera emmené en prison, perdra son moyen de subsistance, ou sera viré de l’université. D’autre part, si les hommes donnent aux femmes ce qu’elles pensent désirer et demandent “S’il vous plaît, mad’moiselle, pourrais-je vous embrasser ?”, ils seront écartés par les femmes comme des mâles bêtas gélatineux.

Pire encore est ce qui constitue le “viol” dans l’esprit de certaines femmes. Comme cela a été largement discuté dans la manosphère, les jeunes femmes sont de nos jours encouragées à croire que si elles regrettent avoir eu une relation sexuelle avec un homme, alors elles devaient ne l’avoir pas vraiment voulu ; et si elles ne l’avaient pas vraiment voulu, alors ce n’était pas vraiment consensuel ; et si ce n’était pas vraiment consensuel, alors c’était un “viol”. Dès lors, même si une femme dit explicitement “oui” à un homme, il y a la possibilité qu’elle ne veuille pas vraiment dire cela – ou plutôt qu’elle pense plus tard qu’elle ne voulait pas vraiment le dire – auquel cas elle pourrait le regretter, auquel cas elle pourrait dire qu’elle aurait été “violée”, auquel cas la vie de l’homme est ruinée.

Évidemment, cela place les hommes dans une impasse affreuse : ils ne doivent pas faire la moindre avance sans permission explicite, mais la femme peut ne pas vraiment “vouloir dire” la permission, donc obtenir la permission ne veut pas dire grand chose. Il n’y a aucune façon par laquelle un homme peut être pleinement en sécurité ; pas moyen, en fait, qu’il puisse donner aux femmes ce qu’elles disent vouloir. D’ailleurs, des choses comme cela ne se produisent pas par accident : cette impasse a été créé comme vengeance contre les hommes par quelques femmes conscientes de cela, à haute testostérone, qui à leur tour manipulent des légions de filles comparativement normales, mais profondément confuses.

Des hommes allant “sur leur propre voie” est l’issue inévitable de cela. Ainsi qu’une misogynie intense, diffuse. Une misogynie que le féminisme a toujours vu dans tous les recoins, mais qui n’existait pas véritablement avant que le féminisme ne la cultive.

Nous devons dire, avec Howard Beale, que c’est de la folie de masse. Nous vivons avec la folie particulière de femmes qui ont été “libérées” de l’audace des hommes. Cette audace a traditionnellement montré aux femmes ce qu’elles désirent – non par le raisonnement, mais précisément par le moyen que les femmes disent toujours aux hommes d’utiliser davantage : les sentiments. C’est l’audace des hommes qui libère les femmes de l’état de “ne pas savoir ce qu’elles veulent”, et les éveille à leurs sentiments véritables. Elle les éveille à leur propre féminité, à la réalisation de leur essence la plus profonde.

Le féminisme a “libéré” les femmes de jamais connaître cette satisfaction. Les femmes ont maintenant créé une situation dans lesquelles elles sont cuirassées (comme les Valkyrie) contre les hommes – cuirassées contre le fait de jamais venir à savoir ce qu’elles veulent vraiment ; cuirassées contre le fait de jamais pleinement s’épanouir.

Les féministes ne veulent pas que la Belle Endormie se réveille. Ils veulent qu’elle continue de sommeiller : le sommeil des abstractions, des théories, des impératifs catégories, et d’autres manèges mentaux, qui sont tous complètement étrangers à l’essence de la femme.

De ce sommeil d’intellectualisme vide de sens, l’esprit de la femme crée des cauchemars, pour elle-même et pour les autres. Pour elle : le cauchemar de la sexualité insatisfaite, le cauchemar de sortir uniquement avec des cocus et des mâles bêtas qui remplissent parfaitement son concept mental de ce qu’un homme devrait être, mais la laissent entièrement froide. Pour lui, elle crée le cauchemar de ne jamais vraiment savoir quand il est acceptable d’être un homme (d’être audacieux), d’avoir de la culpabilité quant à ses impulsions naturelles, d’avoir de la crainte à chaque fois qu’il touche une femme. Pour les deux, il y a le cauchemar de la solitude, et de la stérilité.

Quelle est la réponse à cela ?

Il serait facile d’enjoindre les hommes à être plus audacieux – à reprendre le contrôle des mains du féminisme ; à conquérir la forêt de ronces et à l’embrasser, peu importe ce qu’elle dit. Mais la vérité est que cela pourrait vous envoyer en prison. Et personne ne vous défendra. Encore moins les autres hommes, qui veulent tous s’entendre avec leurs femmes ou petites amies en vous dénonçant comme tous les autres lors des Deux Minutes de la Haine. Cela serait aussi facile de dire de “jouer le jeu”. D’attendre jusqu’à ce qu’elle vous dise d’accord, et d’espérer qu’elle ne le regrette pas plus tard. Mais si vous donnez aux femmes ce qu’elles disent vouloir – si vous échouez à être audacieux – alors peu importe ce qu’elles disent, vous plantez des petites graines de mépris : le mépris qu’elle a pour vous, et votre mépris envers vous-même.

Et le problème avec les hommes “suivant leur propre voie” est que tous ces problèmes sont presque exclusivement des problèmes de Blancs. Si nous suivons notre voie, les femmes – cherchant toujours inconsciemment ce qu’elles désirent véritablement – regarderont du côté des hommes audacieux des autres races. Ces hommes violent toutes les règles du féminisme, mais obtiennent un laissez-passer parce qu’ils sont blancs. Même comme ils commettent des viols, comme nous le voyons actuellement en Suède. Pourquoi les femmes suédoises, qui en viennent à être maintenant escortées par la police quand elles vont courir dehors, accueillent joyeusement des envahisseurs non-blancs prompts au viol avec ces bannières “Refugees Welcome” ? Ces femmes blanches ont profondément laminé et castré les hommes blancs au nom de ce qu’elles pensent vouloir. Et maintenant, il semble que le profond pouvoir chtonien de ce qu’elles veulent véritablement hurle pour que leur périmètre soit pénétré par une nouvelle race d’hommes plus audacieux qui refuseront d’écouter la moindre de leurs conneries (ce qu’elles désirent secrètement).

Qui possède nos femmes, possède notre futur. Si nous suivons notre voie, notre race ira suivra la voie du dodo.

Pour véritablement surpasser les problèmes discutés dans cet essai, il faudrait un changement social radical – et je veux dire d’ensemble. Car les folies féministes ne sont pas une perversion isolée. Plutôt, le féminisme découle de croyances modernes profondément enracinées qui divorce l’esprit du corps, nient la biologie, et insistent sur la notion radicale d’une liberté auto-crée illimitée. Cette folie moderne est à la racine de la plupart de nos problèmes – pas seulement le féminisme, mais l’égalitarisme racial, le relativisme, l’environnementalisme (par opposition à l’héréditarisme), les “transgenres”, les “constructions sociales”, et bien davantage.

Parce que le féminisme n’est qu’une part du plus grand ensemble de la décadence moderne – une conséquence logique de tout ce désordre – il n’y a pas de véritablement solution au fléau féministe si ce n’est la destruction du monde moderne tel que nous le connaissons.

En dehors de cela, nous ne pouvons qu’espérer que davantage de femmes auront assez de lucidité pour voir que le féminisme est incompatible avec le bonheur humain (tant celui des hommes que des femmes) : la lucidité de voir qu’elles veulent et ont besoin de ce baiser “non consensuel”. En vérité, de plus en plus de belles endormies semblent s’éveiller au fait que le féminisme les a arnaquées – mais pour certaines, malheureusement, il est trop tard.

Le féminisme ne promet aux femmes que le sommeil éternel ; et le sommeil éternel, c’est la mort. La mort de l’épanouissement sexuel, la mort des relations entre les sexes, et la mort de notre race.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

48 Commentaires sur "La Belle au Bois Dormant, ou le sommeil éternel du féminisme"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
unposteur
16 décembre 2017 12 h 44 min

Oui c’est un casse tête et en plus dans la plupart des cas ça n’en vaut pas la peine, il suffit de voir le taux de divorces en occident.
Après, il y a “heureusement” des alternatives à cette horripilante mascarade qui, c’est important de le préciser ne va pas cesser avec après la conquête de la “belle” (cf divorces).
Je vais en enoncer quelques unes, vous y reconnaitrez certainement quelques couples de votre entourage:

-Premièrement la situation idéale: le garçon et la fille étaient amoureux avant même leur puberté, ne se sont jamais quittés et n’ont jamais eu à se prêter à toutes ces singeries. Ce couple c’est du béton armé. Si par chance ça arrive à un de vos enfants, faites tout ce qu’il faut.. compliments sur le copain/copine, sympathiser avec les parents..etc

-moins idéal: le beau qui se met en couple avec la moche. Elle cassera pas les couilles et il y a peu de chance qu’elle se barre.

-la relation d’intérêt purement économique: Vous êtes riche, elle condamnée à être pauvre sans vous. ex: filles de l’est.. très en vogue en ce moment chez les natios. C’est presque une forme de prostitution mais comme cette dernière c’est vieux comme le monde.

-un dernier pour le fun qui est un peu une synthèse des deux précédants: se mettre en couple avec une négresse. Contrairement à nos chères femmes françaises, la négresse (non occidentalisée)dès lors qu’elle à des enfants ne divorce pas. Inconvénient: inutile je pense de vous faire un dessin.

nufnuf
16 décembre 2017 16 h 29 min

En Belgique c’est plutôt l’inverse c’est la belle qui va avec le moche/baraki surtout si il a une bm lol!

Pour les natio français pour ma part je ne pige plus rien à leur “cercle” dans certain on dirait même du gauchisme inversé.

Tu as oublié aussi le couple où monsieur est soumis juste pour avoir chatounette sous la couette.

unposteur
16 décembre 2017 18 h 12 min

Bah en fait, la belle avec le moche en BMW, c’est l’intérêt economique, pareil paurtout. Et le monsieur soumis c’est celui qui n’a justement pas opté pour une des alternatives.
Quand au gauchisme inversé de certains natios français je crois bien comprendre de quoi tu veux parler…genre Suavelos..camarade..communauté. Très peu pour moi, merci.

nufnuf
17 décembre 2017 22 h 43 min

Avec la bmw je parle de gens qui ont que sa et donc pas un rond.

Pour les nations dont ont parlent ils reprennent un peu les codes des banlieues voir certaines de leur expressions.

Ils développent également une sorte de haine de soi et idéalise les gens de l’est qui n’ont jamais vu de leur vie et toujours rabaisser le/la blanche.

unposteur
18 décembre 2017 1 h 40 min

Oui en même temps si tu habites dans une réserve de barakis comme Charlerois, ta vision est forcément biaisée. Il y a des coins sympas en Belgique, Namur par exemple, déménages, faut pas moisir dans ce genre de trou à rat.
Pour le reste on peut faire des généralités car oui, la grande majorité des gens sont très cons, blancs y compris. Ça ne date pas d’hier. Sans les 1% qui nous ont tirés de la merde on vivrait encore à la préhistoire.. même en Europe.
Dans la thématique qui nous concerne ici , on est bien obligé de reconnaitre que des bourgeoises françaises/européennes sucent des négros alors que ça ne viendrait pas à l’idée d’une chinoise, indienne, pakistanaise..etc de même niveau social…nulle part en fait, même pas au Brésil. C’est normalement juste un truc de crasseuses nymphomanes.
On constate aussi que beaucoup de blancs sont fiers d’avoir intégré la propagande immigrationniste/multiculturelle et s’en font le relais avec zèle et qu’à cause de ces gens, les pays blancs, les seuls, vont être négrifiés…Ce sont ces blancs là qui ont la haine de ce qu’ils sont et nous embarquent dans cet enfer. Il est bien légitime de les haïr.
Ça n’implique en aucune façon qu’on souhaiterait en tant que natio être des bicots, nègres, chinois ou tout ce que tu veux.. Tu comprends la nuance?
Les populations de certains pays de l’est s’opposent massivement à la négrification, quoi de plus normal de s’indentifier plutôt à un eux qu’au bobo parisien qui adore se faire enculer par des bougnoules de banlieue?
Ça t’étonnes franchement?

nufnuf
18 décembre 2017 3 h 30 min

Namur ? c’est blindé de noirs et de crasseux.

Pour Charleroi oui il y a beaucoup de barakis apparemment et non j’habites pas dans une réserve de barakis, ni dans ses coins là!

Les bourgeoises ont s’en fous d’ailleurs elles ont peurs de tout et tout le monde se fout de leurs gueules.

Aussi non revenons à nos moutons, je ne parle pas de ceux qui s’identifient aux mêmes luttes, je dénonce juste les idolâtres de l’est, ça me fait pensé aux films d’action des années 80/90 où l’homme russe et communiste était tout puissant comme un terminator dans les films us ou bien aux japanophiles.

Arrêtez de regarder toujours les autres et commencé déjà a vous construire vous même sur une base européenne.

Antimetissage
16 décembre 2017 19 h 41 min

Je l’avoue je suis désespéré. Je sors d’une rupture non voulu de ma part, j’ai le cœur brisé comme jamais. C’était il y a 2 semaines. J’ai l’impression qu’elle m’a planté un couteau en pleins poumons. Rencontré sur facebook en 2015, et en vrai durant plusieurs semaines (car elle vit a l’étranger) en 2016 et 2017 je lui ai fait patienter 2 ans et ce mois ci aurait ma demande de mariage, ce mariage qu’elle avait tant voulu, mais elle m’a annoncé que c’était trop tard, elle ne m’aime PLUS DU TOUT, et elle à quelqu’un d’autre. Parallèlement mes sentiments sont apparus de façon exponentielle de la première rencontre réelle avec cette fille (de 28 ans aujourd’hui) jusqu’à sa trahison. Dès qu’elle m’a dit qu’elle ne m’aimait plus, qu’elle avait quelqu’un, la courbe de mes sentiments est parti à la verticale. Je ne sais pas pourquoi mais c’est comme ça. Alors que lors de notre première rencontre dans ma tète c’était claire, je n’allais plus la revoir…pas assez belle. Mais ses yeux brillaient tellement quand elle me regardait, ce sourire, cette joie sur son visage de me voir, ses gestes d’amoureuse en me tenant la main…je n’ai pas voulu gâcher sa joie. J’ai accepté d’autres rdv mais sans qu’elle me plaise physiquement. Puis lors de la 5eme ou 6eme rencontre, elle accepta de me faire une fellation. A la fin j’ai dis: “J’espère que tu ne regretteras pas”. Elle a eu un temps de silence, puis d’un coup, s’est mis a pleurer sur le lit. Je me suis sentis tellement mal, j’ai eu tellement de peine à voir qu’elle souffrait. Je l’ai consolé pendant une heure. Je l’ai raccompagné chez elle. Une fois chez moi, je l’ai téléphoné pour pas la laisser seule, on a parlé toute la nuit presque. Je lui ai pas laissé tomber, ses larmes m’avaient tellement touché. On s’est revu encore et encore. Et petit a petit je me suis attaché à elle. Sans que ce soit l’amour fou, mais on passait des heures sur facebook quand on se voyait pas en vrai. Et mes sentiments n’ont fait que grandir. Et maintenant elle me plante un couteau dans le dos comme ça. Je meure de chagrin sans elle. Je me sens seul sans elle. La raison de son indifférence? elle n’a plus de sentiments. Mais moi quand j’en avait pas et qu’elle chialait pour moi, je ne l’ai pas abandonné ! C’est ça que j’aurai du faire hein, me faire sucer une dizaine de fois, et la jeter comme un objet qu’on vient d’utiliser. Vous me direz que je suis aigri. Mais n’est ce pas injuste? Maintenant que les rôles ce sont inversé, c’est moi qui l’aime à la folie et elle apparemment non, elle ne réagis pas comme j’avais réagis. Elle en a rien à foutre de ce que je peux ressentir. Je ne dis pas qu’elle devait se forcer à m’aimer, mais la façon de se comporter envers quelqu’un qui souffre pour toi, normalement tu essayes de tout faire pour MINIMISER sa souffrance non? Tu essayes de parler avec lui, d’être présent, au moins ça. Donner une deuxième chance, d’ouvrir une dernière fois ton cœur, je dis pas, mais parler et être présente, être gentille. Comme je l’ai été avec elle. Mais elle non, rien à cirer, indifférence glaciale et totale. Tous les messages étaient dorénavant court, les affirmations définitives, froides. Non catégorique à toutes les déclarations que je lui ai faite, déclarations sincères bien sur, la demande de fiançailles, de mariage, etc. Je ne comprend pas comment peut on passer de tout à zéro pour quelqu’un. Donc voila mes amis, voilà ce qu’est la femme. Un être égoïste qui quand elle a des sentiments chiale pour vous, et quand elle en a plus vous n’êtes plus rien pour elle, à telle point qu’au milieu d’une conversation sur notre séparation elle pense à aller faire la vaisselle. Ce sont des êtres égoïstes. Ça ne coûte rien pour un homme de consoler la fille à qui il vient de briser le cœur. J’en suis la preuve. Mais une femme ne console jamais l’homme qu’elle vient de quitter. Elle se renferme, les messages sont le plus court possible, les réponses éloignées dans les temps, quand elle te bloque pas carrément. Et après on vient nous casser les couilles avec leur féminisme comme quoi il faut être gentil avec les femmes. Allez vous faire enculer. La prochaine fois je me fait sucer et je la jette comme une pute si je n’ai pas de sentiment. Car voici ce qui arrive, c’est moi qui me fait jeter comme un chien. Et je dois me débrouiller avec cette souffrance. Putain, les hommes sont plus romantiques et sentimentales. Les femmes ont des pics d’émotion, mais leur sentiments ne sont pas solide dans le temps. Je me sens tellement blessé par sa trahison. J’ai l’impression d’avoir perdu la femme de ma vie. J’en dors plus de la nuit. En plus elle détestait les musulmans à mort. Mais je ne pardonnerais pas. J’ai pris des congés pour faire le point. J’ai décidé d’essayer de rencontrer d’autres femmes, pour en choisir une et retomber amoureux. Mon père dit que le chagrin passe plus vite avec une autre.

Saphnatio
16 décembre 2017 22 h 57 min

Je suis une femme nationaliste, ton message m’a réellement touché. Toutes les femmes ne sont pas comme elle. Je pense que c’est aussi bien que ton histoire soit terminée car visiblement cette femme est complément instable. Sors, fais des rencontres et oublies là, car elle n’en vaut pas la peine. Courage !

nufnuf
18 décembre 2017 3 h 40 min

Faire des rencontres dans son état ? très mauvaise idée car il va essayer de trouver un bouchon trou pour essayer d’oublier sa peine mais qui en vérité et inconsciemment continuera sa relation précédente mais avec la nouvelle femme.

nufnuf
18 décembre 2017 3 h 35 min

Tout le monde est passé par là!

Le temps guérit la peine.

Maintenant tu suis le cours de ta vie et reste célibataire le temps de tourner la page .

Ardruina
18 décembre 2017 10 h 33 min

Moi aussi suis une femme racialiste, c’est clair que le féminisme a foutu un beau bordel dans le couple blanc (séparation/divorce du couple = destruction des familles = individus fragilisés,isolés et influençables). Si ça peut te consoler, moi je suis en couple avec un gauchiste…. 🙁 et ces derniers temps on se prend la tête souvent parce qu’il ne veut pas faire l’effort de comprendre pourquoi je m’intéresse à tout ça et pourquoi ça me tient à coeur, je ne sais pas si ça va tenir encore longtemps comme ça. Du coup je deviens cinglée et j’ai un peu envie de mourir aussi.

Saphnatio
18 décembre 2017 11 h 32 min

Vous êtes en couple avec un gauchiste. Sincèrement je vous plains, les gauchistes sont irrécupérables. J’en ai quelques un dans ma famille (tante et oncle, cousine mariée avec un bougnoule). Je ne les vois plus.

Darkeuclyde
18 décembre 2017 11 h 39 min

Déjà que c’est difficile de vivre entouré de gauchiste mais en plus si c’est ton petit-ami, je te souhaite bonne chance pour l’avenir car franchement ça doit pas être facile à vivre. Moi de mon côté je trouve pas une seule fille correcte, en même temps à l’Université où je suis qui est remplie de gauchiste, ça risque d’être compliqué mais bon, à mon avis ce n’est pas dans ce genre d’endroit que je vais trouver des femmes comme vous.

Ardruina
18 décembre 2017 14 h 06 min

Saphnatio : En fait il ne l’était pas à l’origine, c’est mon premier amour ça va faire 13 ans qu’on est ensemble (depuis mes 17 ans), il s’était adapté à moi au début. Mais ces dernières années, il a préféré se rapprocher du discours de ses collègues gauchistes et musulmans plutôt que le mien et je trouve ça…impardonnable. Je ne sais plus du tout quoi faire, la dernière fois il était choqué quand j’ai utilisé le terme “nègre” pour définir quelqu’un qui écrit des romans à la place d’un autre, nan mais sérieux c’est quoi ce délire? Je suis consciente que je vais bientôt devoir en discuter avec lui, soit il est avec moi, mais j’ai vraiment peur qu’il soit contre moi. Et là, il faudra que je parte. Moi aussi j’ai une famille gauchisée, à la base ce n’était pas le cas, mais les meilleurs éléments (racialistes et antiféministes) sont tous décédés. Il ne me reste plus grand monde maintenant.
Darkeuclyde : J’espère que vous trouverez chaussure à votre pied, vous avez l’air jeune en plus. Chez moi il y a plein de femmes blanches en couple avec des…blancs!!! Eh oui, il y a 0% de PAN dans certaines régions de France, je n’ai pas vu une seule blanche au bras d’un black de toute ma vie ici, jamais.
J’aimerais me trouver un homme simple, mais surtout un homme qui veut protéger sa race et qui comprend ce qui se passe en ce moment, je pensais que c’était évident pour la plupart des hommes blancs aujourd’hui mais apparemment non. En échange, je serai fidèle, aimable et une parfaite femme au foyer ou ce qu’il voudra que je sois, je m’adapterai rapidement, du moment qu’il m’aime et me respecte c’est l’important. Mais si tous les natios se cassent à l’Est, on finira toutes par se retrouver seules ou avec des gauchistes en fait. Pff, c’est compliqué tout ça, tout était tellement plus simple avant le féminisme et toutes ces conneries.

Frankistan 2017
18 décembre 2017 15 h 07 min

On ne se barre pas tous a l’est , loin de la . Seulement une poignée porté par la bannière Les Coqs De L’est .

De toute façon les gauchistes sont voués a l’extinction et les femmes devront choisir entre les bougoulo-nègres et les prolos blancs

Saphnatio
18 décembre 2017 15 h 50 min

Je suis mariée avec un natio depuis 15 ans, avons 2 garçons et bébé 3 arrive bientôt (je suis enceinte, j’accouche dans 2 mois). Pour rencontrer un homme natio, la seule solution est de franchir la porte des mouvements nationalistes. Si tu es jeune, contacte GI (génération identitaire). Laisses tomber ton gauchiste, il ne t’apporteras rien, et tu vas gâcher ta vie.

AA
18 décembre 2017 17 h 08 min

Saphnatio : bravo à vous ainsi qu’ à votre famille aryenne . Cela forge la motivation pour le combat de voir la race Blanche se perpétuer.

Saphnatio
18 décembre 2017 21 h 27 min

AA Vous dîtes: “Pour le combat de voir la race Blanche se perpétuer “. C’est ce que nous apprenons à nos 2 fils (13 ans et 11ans). Notre bébé qui va naître dans 2 mois est une petite-fille avec son père et ses deux frères (mes fils) je sais qu’elle sera bien protégée. Sachez que je dois tout à mon mari, je l’ai rencontré à 22 ans, il en avait 25. Aujourd’hui, j’ai 38 ans et lui 40. Grâce à lui, j’ai pris une autre direction complètement différente de celle que j’avais prise à l’âge de 15 ans jusqu’à 21 ans. Lorsque j’avais 15 ans, je me croyais lesbienne, et ça jusqu’à 21 ans, de mes 15 ans à mes 18 ans, j’y croyais vraiment, il faut dire que les associations LGBT font tout pour vous faire croire que vous êtes comme ça, et lorsque vous avez 14 ans et 15 ans, vous êtes souvent perdu. Ma rencontre avec mon mari à 22 ans m’a permise de comprendre mon erreur. Il faut dire que je me suis sentie toute suite bien avec lui (confiance, partage des mêmes valeurs, etc), nous nous sommes senti aimentés l’un à l’autre. Aujourd’hui, nous sommes toujours aussi proche, et ça après 15 ans de mariage. Nous partageons les mêmes valeurs (familiales, identitaires) et cela renforce chaque jour notre vie de couple. J’aime venir sur ce site nationaliste car grâce à BE, je me rends compte que nous sommes nombreux à partager les mêmes idées. Mon mari y vient aussi de temps en temps. Nous allons aussi sur F.desouche et sur démocratie participative. Les blancs doivent avoir des enfants pour que la race Blanche se perpétue. C’est la seule issue pour ne pas disparaître.

nufnuf
18 décembre 2017 21 h 47 min

Je comprends votre situation moi-même maintenant je suis confronté a des femmes qui n’arrêtent pas de se dire bi ou lesbienne et n’arrêtent pas de descendre les hétéros et jusqu’à dire comme les bi et lesbienne font mieux “crak crak” que les hétéro. Les homos aussi commencent a faire du rentre dedans envers les hommes hétéros sans compter la misogynie qui sortent de leur bouches ( je parle de vrai misogynie ).

Tout ses gens là sont des bobos/ gauchistes bien sûr.

Saphnatio
18 décembre 2017 22 h 42 min

La propagande pro LGBT + le gauchisme font des ravages dans le cerveau des jeunes ados de 14 ans à 17 ans. Difficile ensuite de s’en sortir. Mais, une rencontre peut changer votre vie, encore faut-il vouloir changer de vie. Les jeunes ados devraient être aidés par des structures (psychologiques, sportives) au lieu de subir cette abjecte propagande. Au USA, il existe des associations ex-gays et ex-lesbiennes, ayant choisi la voie de l’hétérosexualité. Ces associations viennent en aide aux jeunes ados afin de leur apporter un soutien pour changer de vie. Et, beaucoup d’adolescents s’en sortent en choisissant la voie de l’hétérosexualité . En Europe de l’Ouest, la propagande pro LGBTI et le gauchisme empêche toute action pour aider ces jeunes à choisir la voie de la normalité. Les associations LGBT devraient être dissoutes et interdites. Les gays prides dégueu devraient être interdites, et les responsables de ces associations LGBT devraient être poursuivis, et condamnés à la prison à vie, afin de protéger la société et les enfants et adolescents. Les valeurs familiales doivent être valorisées, et les naissances d’enfants blancs doivent être favorisées par une vraie politique familiale en faveur des blancs. Nous ne pouvons pas continuer ainsi, il en va de la survie de notre race.

AA
18 décembre 2017 15 h 52 min

Ardruina : étant un homme NS célibataire, je rencontre le même type de problème, trouver une femme acceptant ma pensée.
Mais nous n’ avons pas le droit de désesperer car nous avons le devoir de perpétuer la race Blanche. Cela prendra le temps qu’ il faudra mais je fonderai un foyer Blanc et si je n’ arrive pas à renverser cette dictature juive, je sais que mes futurs enfants continueront le combat.

Ardruina
19 décembre 2017 0 h 19 min

AA non ne vous en faites pas je ne désespère pas, disons que j’ai surtout les boules d’avoir passé 12/13 ans de ma vie avec quelqu’un qui désormais ne me correspond plus du tout. C’est justement parce que je refuse de céder sur cette question que je me retrouve dans cette situation affreuse. Si j’avais su à l’époque je ne pense pas que je lui aurais donné sa chance, j’ai toujours été attirée par les idées racialistes et identitaires, dès mes 12 ans à peu près. Le pire dans tout ça, c’est que j’ai été courtisée par les meilleurs blancs de la région avant lui, que des hommes séduisants, intelligents, équilibrés, travailleurs, ambitieux etc…la crème de la crème (bien sûr je n’en avais pas conscience à l’époque je ne pensais même pas mériter ce genre d’hommes). Mais le destin a voulu que je tombe amoureuse de lui, un homme avec lequel je pensais passer le restant de mes jours. Bien entendu, il ne veut pas de mariage ni d’enfants. Je viens d’avoir 30 ans et je vais être obligée de me séparer de lui et de tout recommencer à zéro maintenant. A moi désormais de veiller à ne pas commettre deux fois la même erreur, en choisissant correctement ma moitié. ( P.S : AA Vous êtes NS célibataire = National Socialiste, c’est ça? Je n’ai aucun problème avec ce type de pensées personnellement lol, elles me conviennent très bien même! 😉 Je ne sais pas quel âge vous avez mais peut-être nous sommes compatibles?! Je tente ma chance on ne sait jamais, quitte à me manger un vent.)

Saphnatio : Je suis heureuse pour vous, Félicitations pour votre belle famille blanche, continuez sur cette voie vous faites de l’excellent travail. Oui moi aussi j’ai été influencée par les idées homos, même si je n’ai jamais rien fait avec une fille, j’étais complètement paumée quand j’étais ado, je n’avais aucun repère, aucun modèle. Mais il y avait une chose dont j’étais certaine, c’était que je pouvais tomber amoureuse et éprouver de l’admiration uniquement pour les hommes (blancs bien sûr), c’est ça qui m’a convaincu du fait que je faisais totalement fausse route. J’ai souvent du me débrouiller toute seule, si j’avais été mieux entourée et soutenue, je n’aurais peut-être pas fait ces erreurs.

Frankistan 2017 : Il y a quand même beaucoup de français natio qui veulent refaire leur vie à l’Est ou qui ont pour projet de se mettre en couple avec une femme de l’Est. Il y a un an ou plus une vidéo circulait sur youtube, D. Conversano encourageait tous les hommes natio et racialistes à aller se trouver une femme à l’Est, j’avais essayé de discuter avec eux mais je m’étais heurté à un mur d’insultes et de coups de gueules, y’en a même un qui passait son temps à m’appeler “la sale française” (wtf?). Je comprend leur mal-être et leurs revendications, je ne leur jette pas la pierre mais ça m’a quand même fait mal au coeur de voir ça.

Merci à tous pour vos commentaires.
J’espère que l’année qui vient sera meilleure pour moi et pour nous tous, que la vie se montrera clémente et nous offrira une seconde chance. Bonnes fêtes à tous les amis.

Saphnatio
19 décembre 2017 8 h 43 min

Ardruina : Vous avez bientôt 30 ans ? Mais virez vite votre gauchiste si vous voulez fonder une famille. A 30 ans, il est temps de fonder une famille, car nous les femmes, avons contrairement aux hommes, une horloge biologique, après 35 ans cela devient de plus en plus difficile d’être enceinte (surtout pour une 1ere grossesse). Virez votre gauchiste au plus vite car un gauchiste ne changera jamais. Pour rencontrer un homme nationaliste fréquentez les mouvements nationalistes. Faîtes une recherche sur le net pour trouver un mouvement nationaliste (Génération Identitaire, ou autres mouvements) dans votre région. Ça doit bien exister dans votre ville, mais ne gâchez pas votre vie avec votre gauchiste. N’oubliez pas que pour perpétuer notre race, nous devons faire des enfants blancs. Et ce n’est pas en faisant qu’un enfant blanc que nous sauverons la race Blanche, mais en ayant au moins 3 enfants minimum par femmes. A 30 ans, pour une femme il est temps d’avoir des enfants, après cela sera trop tard.

Ardruina
19 décembre 2017 11 h 47 min

Saphnatio : Oui merci je suis au courant que j’ai une horloge biologique, c’est bien pour ça que j’ai dit que j’avais les boules d’avoir passé 12/13 ans de ma vie avec cette personne. Si je me trouve un autre homme, natio/racialiste cette fois, je n’ai pas l’intention de faire un ou deux enfants, j’en ferais autant que possible. Ma mère a eu un problème similaire, son premier mari était mort et ils avaient eu un enfant ensemble, elle est restée seule pendant dix ans après ce drame. Ensuite elle a rencontré mon père et a fait trois autres enfants, (donc 4 en tout) moi elle m’a eu à 38 ans. Je n’ai jamais voulu reproduire ce schéma mais maintenant je me retrouve dans cette situation et je suis bien obligée de faire avec et de trouver une solution. Si je ne fréquente pas les sites identitaires c’est parce que la plupart du temps ils s’adressent aux jeunes, voire très jeunes, et je ne suis pas sûre de trouver ma place là-dedans.

Saphnatio
19 décembre 2017 12 h 54 min

Ardruina Je comprends tout à fait ce que vous traversez comme enfer avec votre gauchiste. J’imagine que ça ne doit pas être facile. Sauf erreur de ma part, il me semble que chez GI, il y a des très jeunes mais aussi des hommes moins jeunes. Vous pouvez toujours tenter de les contacter, ce sera sans doute mieux d’incorporer un mouvement identitaire, que de passer du temps avec un gauchiste. Il ne faut pas perdre espoir en tout les cas. Passez de bonnes fêtes de fin d’année et courage à vous pour la suite.

Darkeuclyde
19 décembre 2017 13 h 15 min

Bonjour Andruina il ne faut pas hésiter à fréquenter certaines associations Nationalistes/racialistes, puis si vous n’avez que 30 ans vous n’êtes pas vieille quand on voit la moyenne de l’âge auquel on meurt actuellement (70 à 75 ans) donc foncez sans attendre.

AA
19 décembre 2017 14 h 45 min

Ardruina : gente dame, de par votre description de votre environnement proche, exempt de PAN, je doute que nous habitions dans le même coin de France.
Même si je conçois que cela peut mener à fonder une famille, je suis sceptique si ce n’est contre les relations internet à distance.
Mais, comme on dit, qui ne tente rien ne fait rien.
Je vous donne une adresse mail

poisson 11 @ Tutanota . com

Il faut juste enlever les espaces.
Je me permets de vous inviter à créer une adresse mail sur cette messagerie.

https://tutanota.com/

Cela met 48 h pour activer le compte et pour le premier message, il faut mieux vérifier si on est avec le bon correspondant avant de parler de choses privées.

Sinon, mon âge avoisine le vôtre et je suis bien National-Socialiste, certe récents et encore en apprentissage de la doctrine mais convaincu.

En espérant avoir de vos nouvelles.

Sieg Heil!

AA
19 décembre 2017 15 h 08 min

Ardruina : j’ ai oublié de vous préciser de ne pas mettre votre adresse mail en public.
D’ ici 48 h, je regarderais ma boîte mail une fois par jour. Si jamais je ne réponds pas à votre mail, si bien sûr vous voulez en envoyer un, vous pouvez m’ interpeller sur un article plus récent pour arranger le problème.

Ardruina
20 décembre 2017 15 h 13 min

AA : Merci beaucoup d’avoir accepté ma demande un peu audacieuse je le reconnais. Oui on ne vit peut-être pas au même endroit mais je n’ai jamais dit que j’avais l’intention de rester dans ma région indéfiniment, si par exemple je devais partir pour reconstruire ma vie ailleurs, je le ferai. Pour le moment, restons en contact et voyons ce que ça peut donner.
J’ai bien pris en compte vos conseils sur la boîte mail et j’en ai créé une nouvelle aujourd’hui, je vous enverrai un message dans 48h.
”Ne pas mettre votre adresse mail en public”…ici vous voulez dire?
Bonne journée et à bientôt.

AA
20 décembre 2017 15 h 58 min

Ardruina : Très bien, j’ attendrais de vos nouvelles avec impatience.

Ne pas mettre votre adresse mail en public »…ici vous voulez dire?

J’ aurais tendance à dire partout mais surtout sur un site prônant le réveil Blanc.

A bientôt

Ardlux
20 décembre 2017 21 h 42 min

Je me montrerais moi aussi audacieux. Une femme blanche équilibrée désirant avoir de nombreux enfants est ce que souhaite n’importe quel homme NS, et ce n’est pas facile à trouver. Je crois que nous nous correspondrions bien. Ca vaut en tout cas la peine de vérifier.

Si vous êtes intéressée par une prise de contact, envoyez moi un message à [email protected]

Ardlux
20 décembre 2017 21 h 47 min

Addendum : j’ai envoyé un message à la gérante du site pour lui demander de vous transmettre un identifiant de messagerie directe. Ce serait plus pratique mais je préfère ne pas le partager en public pour les mêmes raisons qu’AA se montre prudent.

Ardruina
21 décembre 2017 14 h 25 min

Ardlux : Oui je vous comprend, ce n’est pas évident de trouver des femmes avec une conscience raciale naturelle de nos jours, mais les hommes éveillés ont désormais l’occasion d’inverser cette tendance en offrant une bonne éducation à leurs progéniture.
Je vous enverrai un message d’ici peu.
Passez de bonnes fêtes.
A bientôt.

Ardlux
21 décembre 2017 17 h 43 min

Yandex a choisi de bloquer mon email jusqu’à ce que je leur donne mon n° de tel…

C’est horrible d’essayer de créer un email sans donner son n° de tel, c’est problème sur problème

Du coup désolé Ardruina, cette adresse ne fonctionnera pas 🙁

Blanche, ne pouvez-vous vraiment pas envoyer l’identifiant ? Sinon je remettrais un autre message quand j’aurais trouvé une adresse mail qui fonctionne…

Ardlux
22 décembre 2017 22 h 03 min

Excusez moi pour les difficultés que j’occasionne.

J’ai suivi la méthode d’AA avec Tutanota, et le compte créé hier paraît avoir été validé (merci AA). C’est maintenant possible de m’envoyer un message à [email protected]

Pour la petite histoire : tous les gros fournisseurs voulant un n° de tel, j’ai du les éviter. Plusieurs petits fournisseurs ne le demandant pas ne fonctionnaient pas. Je voulais créer un email sur protonmail, mais ils voulaient une vérification mail ou tel. Yandex permettait de créer un email sans n° de tel. Le compte a été créé facilement. La vérif protonmail n’est pas arrivée donc j’ai donné l’adresse yandex. Qui m’a bloqué hier. Plein de temps perdu et un mauvais email indiqué ici.

Sur le coup, moi qui suis pourtant calme, j’ai à peu près réagi comme ça :

Avec l’adresse tutanota, ça va mieux.

Un guide sur comment se faire un email sûr en protégeant son identité serait très utile !

nufnuf
18 décembre 2017 17 h 55 min

Pour les Belges qui vont dans les pays de l’est c’est juste pour se vider. ( tourisme sexuel ? )

Beaucoup de régions et de provinces en Belgique les couples mixtes sont inexistants ou alors tu en croises deux par an lol!

D’ailleurs c’est la Belgique qui accueil le moins de migrants, l’Europe est pas contente de nous.

Saphnatio
18 décembre 2017 18 h 56 min

Ah bon. Je croyais que c’était la Hongrie et la Pologne qui accueillaient le moins de migrants, j’ignorai pour la Belgique.

18 décembre 2017 20 h 08 min

Pour les renseignements, c’est pas très fiable mais on peut regarder ici : http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/l-europe-et-les-migrants-faits-et-chiffres-19-03-2017-6775920.php

nufnuf
18 décembre 2017 21 h 40 min

Théo Francken l’est met dehors.

Du moins c’est ce que la tv avait dit , maintenant la même émission disait que la Hongrie c’est 0% le reste c’est très très minime.

J’ai trouvé un article sur la Belgique: https://parismatch.be/actualites/societe/76571/demandeurs-dasile-belgique-ne-respecte-engagements

Jacot
16 décembre 2017 22 h 22 min

Merci Blanche pour ce bon article qui nous offre matière à réflexion…
Pour les contes de Fée, ce n’est pas Freud mais Bettelheim (ne pas les mettre tous dans le même sac ^^) Pour qui l’ignorerait, Bettelheim s’est suicidé en s’asphyxiant au moyen d’un sac en plastique.
Oui, je sais, encore une histoire de gaz, mais c’était du carbonique, vous savez, celui qui réchaufferait la planète (la Terre, je suppose) mais gaz tellement indispensable au bois de la belle…

@Antimétissage
Courage à toi, camarade ! à la prochaine, fais-lui lire Blanche Europe, ça doit pouvoir créer des liens ! Ne te laisse pas abattre,, mais méfie-toi quand même des relations virtuelles !

Saphnatio
16 décembre 2017 22 h 59 min

Les féministes n’apportent absolument rien, elles ne font que briser les familles.

Gregleblanc
17 décembre 2017 20 h 26 min

Le gros problème c’est surtout qu’une grosse partie des femmes , suis l’idéologie féministe plus part réflexe pavlovien que part conviction profonde , en se concerne les hommes des autres races , ils sont vu comme des vainqueurs dans l’insconcient des femmes et surtout la non réaction des hommes qui sont mis en concurrence à tous les niveaux (travail,reproduction) .

nufnuf
17 décembre 2017 22 h 47 min

C’est comme même bizarre que les femmes des autres races n’arrêtent pas de courir au près des homme blancs. Alors que certain natios et les fémnistes n’arrêtent pas de dire que l’homme blanc est une sous merde.

Ardruina
18 décembre 2017 11 h 23 min

Nufnuf : Oui l’homme blanc est toujours très prisé et considéré comme un homme de qualité supérieure auprès des femmes des autres races. L’homme blanc respecte sa moitié, il a encore de grandes valeurs morales qui consistent à travailler, à assumer ses responsabilités, à protéger sa bien-aimée et ses enfants. Quand il ouvre son coeur à une femme il ne le fait pas à moitié, il est sincère, honnête et fidèle aussi. Ça me rend vraiment malade de constater que la femme blanche n’est même pas consciente de la valeur de son homme, c’est vraiment écoeurant, obnubilée par son féminisme à deux balles, à se croire sans arrêt en compétition contre lui, elle ne se rend même pas compte du mal qu’elle fait autour d’elle.

Il y a un moment maintenant, j’avais visionné une vidéo d’une française qui était partie faire un long séjour en Corée du Sud. Elle a été choquée par le comportement des hommes asiatiques envers les femmes en général et aussi envers les femmes blanches. Malgré son cerveau gauchisé, elle a été capable de dire que la femme blanche était perçue par les hommes asiatiques comme un trophée. elle a aussi dit qu’ils étaient très immatures et des faux romantiques. Ce sont d’excellents comédiens capables de tout pour mettre une femme dans leur pieux. Ils ne se soucient pas des sentiments de leur petite amie et lui diront aisément qu’ils sont amoureux d’elle si c’est ce qu’elle veut entendre, même si c’est complètement faux. Ils n’ont aucun scrupule à la sortie d’une boîte de nuit à ramener chez eux une femme ivre morte qui traîne les pieds et qui vomit par terre par exemple. A la fin de sa vidéo, elle a quand même réussi à dire que nos hommes blancs étaient les meilleurs au monde, elle s’est rendue compte à quel point ça ne collait pas avec la légende féministe de l’odieux mâle blanc oppresseur.

Par contre, elle a dit qu’elle avait eu peur de se faire violer quand elle est rentrée en France, elle a parlé de l’insécurité et n’a pas voulu dénoncer ceux qui provoquaient cette insécurité, elle est restée très évasive sur le sujet. Tu ne peux pas faire une vidéo pour dénoncer le comportement exécrable des Coréens et insister sur le fait que les blancs sont d’excellents amants et maris puis rentrer en France pour dire que ce sont tous des violeurs ou agresseurs potentiels, ça n’a pas de sens. Je pense plutôt qu’elle avait peur de donner l’origine ethnique des agresseurs potentiels.

nufnuf
18 décembre 2017 17 h 46 min

Je doute que se sont des français qui ont un comportement douteux dans la rue avec les femmes.

Ton commentaire montre bien que cette femme est coupée du monde et croit que tout le monde vit comme nous alors que c’est vraiment pas le cas.

Beaucoup de gens de gauche principalement ne veulent pas voir ce qui se passe dans le monde.

Ces gens-là ils faut les nier et les laisser dans leur caca et nous nous devons continuer à vivre.

wpDiscuz